misericorde clip dialogue inter religieux 001 Depuis le mois de mai, Frère Benjamin, salésien de Don Bosco, travaille sur un projet hors norme, à contre-courant. Il fait chanter douze jeunes de confessions musulmane, juive chrétienne et de ‘sans religions’ sur un même thème : la miséricorde (A Rahman, en hébreu et arabe). Exprimé dans les quatre couplets, les jeunes et leurs familles témoignent qu’un autre monde est possible. A vous aussi, d’en être convaincu et de le partager.

 

 

 

 

« Il y a des moments où nous sommes appelés de façon
encore plus pressante à fixer notre regard sur la Miséricorde »
Pape François

 

Don Bosco Aujourd’hui : Vous teniez à réunir des jeunes de diverses convictions : des juifs, des musulmans, des chrétiens et des ‘sans religions’. Pourquoi cet enjeu ?

misericorde clip dialogue inter religieux 004 Frère Benjamin : Le projet d’un clip « Miséricorde » est né d’un décalage entre ce qui se dit et ce que je vis. D’un côté, des opinions relayées par les médias qui parlent de tensions interreligieuses, de poussée des extrémismes,... D’un autre coté : ma vie quotidienne à Argenteuil de frère consacré aux jeunes, à la fois dans une paroisse située à cheval entre un quartier résidentiel et une cité (la fameuse Dalle d’Argenteuil), et dans un collège privé, où 40% d'enfants sont issus de familles musulmanes. Et là, je découvre un sens de l'altérité, l'unité dans la diversité.

 

Contrairement aux médias qui n’influent pas toujours dans le sens de l’apaisement, je décide donc d'encourager, de renforcer l'existant, en réalisant ce clip avec des enfants issus à part égale des trois religions monothéistes et de ‘sans religions’. Il s’agit d'abord de renforcer le lien entre ces enfants-là qui forment l'équipe de chanteurs, mais aussi de diffuser le plus largement ce clip et faire de ce groupe d’enfants des ambassadeurs.

 

D.B.A. : Le mot Miséricorde n’était-il pas un mot chrétien par excellence ?

B.D. : Pas du tout ! Le comble de l'histoire, c’est que ceux-là même qui tuent au nom du d’Allah semblent avoir oublié que le mot Miséricordieux est dans les premiers mots du Coran : Allah le très Miséricordieux (Miséricordieux veut dire clément). C'est aussi un mot capital dans le Judaïsme dont il tire sa racine ; c’est d’ailleurs le même mot en hébreu et en Arabe. Il parcourt en long et en large tous les écrits bibliques. Et enfin, il signifie “entrailles d’une mère”, “matrice”, c’est-à-dire l’amour inconditionnel ou la bienveillance, qui est aussi le combat de ceux qui ne se retrouvent dans aucune religion. En effet, on voit bien combien en classe, au travail, en famille, partout, c’est très dur d’être accepté tel que l’on est. Nous avons tous soifs de cet amour pour nous-mêmes.

 

Ce n’est pas un hasard si le Pape François, qui a le vent en poupe mais surtout qui sait lire l'actualité, proclame une année sainte de la Miséricorde. Ce mot désigne précisément ce que les humains ont perdu : l'Amour inconditionnel, l'Amour qui accepte l'autre tel qu'il est. Dans sa différence. L'Amour qui ne pose pas de condition : ce n'est pas "je t'aime à condition que", "je t'aime si tu fais ceci comme cela"... Non ! C'est cet Amour qui a conscience que chaque être est sacré, y compris celui qu’il m'est difficile de supporter.

 

D.B.A. : Pouvez-vous nous parler un peu plus de votre vie à Argenteuil ?

B.D. : Je viens de la province. J’ai grandi à la campagne. Depuis trois ans, je vis à Argenteuil. Et j’y découvre une autre réalité que celle que j’imaginais. Nous entretenons, mes confères et moi, des relations cordiales avec l'Imam d'une des plus grandes mosquées d'Europe, comme avec le président de la synagogue. Nous travaillons pour les jeunes de la paroisse Saint-Jean-Marie-Vianney, pour ceux du Valdocco, dont la plupart sont musulmans, et enfin, pour les collégiens du collège Saint-Joseph.

 

A Argenteuil, tout se mélange, les enfants ne s'embarrassent pas des étiquettes des adultes et sur le terrain de foot, dans la cour, chez les Scouts, à l'aide au devoir... nos crispations religieuses ou anti-religieuses ne les empêchent pas de jouer ensemble, d'étudier, de travailler, de faire des bêtises, de « se poiler », de « s'engueuler », et... de chanter ensemble.

 

misericorde clip dialogue inter religieux 002 misericorde clip dialogue inter religieux 003

 

D.B.A. : L’idée de réaliser un clip chanté vous est-il venu naturellement ?

B.D. : En tant que musicien, je sais combien la musique peut relier les cœurs. J'avais donc envie de faire goûter cela à des enfants. Il s’agit de leur faire prendre conscience de la beauté de ce qu'ils vivent déjà et que c’est un trésor. Par ailleurs, mon expérience de musicien qui a souvent goûté au fruit (je dirais même thérapeutique) du coaching vocal et musical en termes de confiance en soi, d'expression des souffrances m'a naturellement conduit à inventer un projet musical qui réunit toutes ces ambitions : riposte aux attentats, faire goûter aux enfants et à leurs familles, le vivre et le chanter ensemble, réaliser un produit qui véhicule des idées et qui soit en même temps un témoignage : c'est possible plus que jamais, contrairement à ce qu'on entend à la TV.

 

 

Propos recueillis par Hélène Boissière Mabille
30 juin 2016

 

 

Frère Benjamin

 

Le clip a été réalisé par Frère Benjamin. Chaque couplet a été écrit pour un jeune de chaque confession. Le refrain reprend les mots « Miséricorde, cœur de Père, cœur de mère ». Les quatre couplets donnent une idée en quelques mots de la façon dont résonne le mot « Miséricorde » dans la conviction de chacun.

 

Benjamin Dewitte est salésien de Don Bosco. Il a été ordonné prêtre le 25 juin 2016 à Pontoise.

 

 

 

A lire aussi sur Don Bosco Aujourd'hui....

 

 


Mot du jour

« Que veux-tu que je fasses pour toi ? »

Dieu à l’écoute de mon désir profond, mon désir de vivre malgré les circonstances de la réalité complexe.

Il est proche de ceux qui l'invoquent, De tous ceux qui l'invoquent en vérité.

Il répond au désir de ceux qui le craignent ; Il écoute leur cri : il les sauve (Ps 145)

Le psaume le dit avec enthousiasme : dès que nous exprimons la moindre envie de vivre, au moment où notre volonté de vivant bourgeonne à nouveau, Dieu veut lui aussi y répondre, même si cela prend du temps dans notre existence humaine. Il ne rate jamais une occasion de satisfaire notre demande de vie, surtout quand c’est devenu pour nous une affaire de vie ou de mort.

Et si nous n’en voulons plus, parce que nous n’en pouvons plus …

Alors demandons-Lui de renaître à son désir à Lui.

Les yeux sur toi, tous, ils espèrent : Tu leur donnes la nourriture au temps voulu ;

Tu ouvres ta main : Tu rassasies pour tout vivant, le plaisir, la volonté.

Les informations recueillies sur ce formulaire sont enregistrées dans un fichier informatisé par Don Bosco Aujourd'hui pour la transmission de l'actualité salésienne. Elles sont conservées pendant 5 ans et sont destinées à la promotion des activités de la famille salésienne. Conformément à la loi « informatique et libertés », vous pouvez exercer votre droit d'accès aux données vous concernant et les faire rectifier en contactant : Patrick Loyer, Salésiens de Don Bosco, 393 bis rue des Pyrénées, 75020 PARIS, France

j offre une messe
Défi Citoyenneté 2025

Campobosco
temoignages
Livre Le systeme preventif p

Multimédia

6e Congrès de l’éducation salésienne
Ce qu'en disent les participants
Voir l'article

Défi citoyenneté :
lancement du label
Voir l'article

« Ils nous ont bluffés ! » Concours de
plaidoirie à l’Institut Lemonnier
Lire l'article

Toutes les vidéos sur la chaîne DBA...

  • Maisons Don Bosco

    • « Va à la pompe ! » L’éducation selon Don Bosco

      education don bosco 03 Lorsque des éducateurs se plaignaient auprès de Don Bosco de ne pas être écoutés par les jeunes et de ne pas savoir comment les prendre, Don Bosco disait : « Va à la pompe ». Il y avait, dans la cour du Valdocco, une fontaine autour de laquelle il y avait toujours un attroupement de jeunes qui se bousculaient pour boire ou pour ramollir la pagnote trop dure du petit déjeuner. C’est là que l’éducateur, en se mêlant à la file, pouvait entendre les conversations, connaître les centres d’intérêt des garçons, leurs préoccupations du moment. L’éducateur était ainsi en prise directe sur leur culture et pouvait sentir l’atmosphère générale. Don Bosco suggérait aussi à l’éducateur d’être moins dur, moins rigide, de « ramollir » son quotidien.

      Lire la suite

    • Le Festiclip est cette année un festival européen sensible au monde des laissés pour compte

      fasticlip 2018 04 La treizième édition du FestiClip, festival de vidéoclips réalisé par et pour des jeunes de 15 à 20 ans, s’est déroulé au Centre Jean Bosco le 2 juin. Participaient cette année, outre bien sûr la Belgique et la France, l’Espagne, le Portugal et l’Allemagne. Les films étonnent par leur qualité et leur thématique. Aujourd’hui, c’est la manière de traiter les laissés pour compte qui interroge les jeunes. Logo video80

      Lire la suite

    • Festifoot 2018 : la coupe du monde version salésienne

      festifoot 2018 caen 07 La coupe du monde de foot en version salésienne ? Comment ça, vous ne connaissez pas ? Festifoot ! Mais si, c’est ce rassemblement de 60 jeunes venus de toute la France pour partager un week-end exceptionnel, plein de partage, de fair-play, et de sport ! Avec la participation de huit équipes, soit 55 jeunes de 15 ans environ, le Festifoot du mois de juin n’a jamais connu un tel succès.

      Lire la suite

    • Quatre jours de formation approfondie pour les élèves les plus engagés

      formation eleves engages 01 Voyage à Biville : c’est une initiative des quatre établissements scolaires de l'Ouest au début des vacances de Pâques.  Une quarantaine d'élèves des établissements de l'Ouest. Elèves en difficulté ou non. Il s'agit de quelques jeunes parmi les plus engagés dans la vie de l'établissement. Le projet est une formation approfondie pour les élèves les plus engagés à l’image de ce que faisait Don Bosco.

      Lire la suite

    • Les premières Assises de Don Bosco Action Sociale

      don bosco action sociale assises 01 Les 24 et 25 mai 2018, le réseau Don Bosco Action Sociale a organisé ses premières assises à l’Institut Don Bosco de Gradignan (Gironde). Celles-ci ont regroupé plus de 100 dirigeants des 65 établissements et services d’action sociale du réseau : présidents, administrateurs, directeurs, cadres de direction. Ces participants ont pu ainsi prendre conscience de la force et du dynamisme de ce réseau.Logo video80

      Lire la suite

    • « Foi et Science » s’invitent à l’institut Lemonnier à Caen

      lemonnier mai 2018 02 Les jeunes de 2ndes de l’Institut Lemonnier à Caen ont couronné leur année pastorale autour du thème : Science et foi. Autour d’une table ronde, étaient réunis des témoins de la foi des religions monothéistes présentes dans l’agglomération.

      Lire la suite

  • Société

    • Valoriser l’éducation informelle… Comment ? Ou comment éduquer « l’air de rien »

      education informelle 01 Les interventions éducatives des adultes sont formalisées dans des programmes, mais il restera toujours des espaces et des moments qui donnent du jeu pour la spontanéité. On parle alors de pédagogie informelle ou non-formelle. Dans les écoles salésiennes on parle de pédagogie « du patio » ou « de la cour de récré ». Don Bosco y était très sensible. Qu’est ce qui caractérise cette pédagogie non formelle ? Comment y être attentif ?

      Lire la suite

    • Culture Jeunes. Happy Time ! Des rencontres vécues différemment

      culture jeunes rencontres 02 Voyage scolaire, sortie de classe, cours de récréation, self, tous ces lieux où les jeunes sont… et où la rencontre avec un adulte peut se faire. Mais quelle rencontre ? Rencontre institutionnelle ou spontanée ? Comment percevez-vous la présence de l’adulte ? Votre sentiment relève du domaine de l’indifférence ou du rejet ? Autant de questions auxquelles quatre jeunes journalistes collégiens à Notre Dame des Minimes ont bien voulu répondre. Voici quelques tranches de vie.

      Lire la suite

    • Une sélection de films pour l’été

      film ete 2018 Alors que nous commençons les vacances d’été, Don Bosco Aujourd’hui vous propose une sélection de films à voir après la plage, en famille. Voici quelques coups de cœur de la rédaction, proposés par Florent Leruste, salésien de Don Bosco.

      Lire la suite

    • Carnet d’exil, le voyage de Khairollah

      Khairollah Karl Joseph 1 Émus par le témoignage de Khairollah, jeune réfugié Afghan de 15 ans, une classe de Bac Pro en Aquaculture de l’ISETA de Poisy (établissement d'Annecy associé au réseau Don Bosco) a décidé de faire de son récit un livre. Leur but ? Toucher le lecteur avec cette histoire qu’ils ont partagée avec émotion.

      Lire la suite