Mgr Boulanger Don Bosco Ils sont éducateurs, prêtres, artistes, politiques, hommes et femmes de ce temps... DBA est allé à leur rencontre, leur demandant ce que représente pour eux le saint de Turin, ce qu’ils aiment en lui, ce qu’ils en retiennent et si, pour eux, son message est encore actuel. Mgr Jean-Claude Boulanger, évêque de Bayeux-Lisieux, nous en parle.

 

« Don Bosco a quelque chose à dire pour notre temps et pas seulement pour les jeunes. La pédagogie de Don Bosco se résume en ces trois verbes quand il s’adresse à un jeune : j’ai confiance en toi ; je t’aime tel que tu es ; j’espère en toi.

 

Un jeune sent si l’on a confiance en lui, pour lui-même et non pour remplir des cases vides.

Prêtre originaire du Pas-de-Calais, Jean-Claude Boulanger, soixante-dix ans, est depuis 2010 évêque de Bayeux-Lisieux : il succéda alors à Mgr Pierre Pican, salésien de Don Bosco. Membre du conseil permanent de la conférence des évêques de France, il nous a livré un texte écrit à l’occasion de la saint Jean Bosco, le 31 janvier.

J’ai confiance en toi : le ressort de la vie est du côté de la confiance. Nous grandissons dans la vie à la mesure des regards de confiance que l’on a posés sur nous. Dire à un jeune : « J’ai confiance en toi », c’est le faire naître à la vie. A la question des communautés chrétiennes visitées et qui posent toutes cette question : « Comment attirer les jeunes à la messe ? », je réponds toujours : « Est-ce que vous avez confiance dans les jeunes ? ». Un jeune sent immédiatement si l’on a confiance en lui, pour lui-même et non pour remplir des cases vides. Comment voulez-vous qu’il découvre que le Christ a confiance en lui s’il ne sent pas que nous lui faisons confiance. La confiance est à la base de l’évangélisation, en tout cas une certaine bienveillance vis-à-vis de celui qui se sent loin de notre foi chrétienne. Ceci est vrai pour les jeunes comme pour les adultes.

 

« Il est plus facile de se mépriser que de s’aimer avec humilité ».

Je t’aime tel que tu es : cette expression est surprenante. Or, comme le dit Bernanos à la fin du Journal d’un curé de campagne : « Il est plus facile de se mépriser que de s’aimer avec humilité ». Combien de personnes, autour de nous, ne sont pas réconciliées avec elles-mêmes ? Il est plus facile de se voir sur le piédestal ou sous la table que de s’asseoir simplement à la table avec les autres. Dans notre société, il faut être IBM : intelligent, beau et mobile. Jésus nous dit que nous sommes IBG : ivraie et bon grain. Ce ne sont pas les mêmes critères... Que faire de l’ivraie qui est en nous ? Comment se réconcilier avec ses pauvretés, mais aussi avec cette part de péché et d’ombre qui est en nous ? C’est la place du pardon. On ne peut pas grandir dans la vie sans pardon et dans la vie spirituelle sans le pardon de Dieu.

 

Nos contemporains croient plus à des témoins qu’à des maîtres à penser.

J’espère en toi : « Là où il y a de l’homme, disant Montaigne, il y a de l’hommerie ». Ceci a même été repris par saint François de Sales. Mais « l’homme passe l’homme », dit Pascal. D’une certaine manière, l’homme est plus grand que son examen de conscience. L’Evangile l’invite à un examen de confiance. Dieu nous espère au-delà de nous-mêmes et de ce que nous sommes. Dieu nous aime en devenir. Je t’aime tel que tu es, risquerait de nous figer à jamais. Mais Dieu espère en nous. Evangéliser, c’est espérer l’autre avec le regard du Christ. Mais on n’évangélise que ceux pour lesquels nous sommes prêts à donner notre vie. Nos contemporains croient plus à des témoins qu’à des maîtres à penser.

 

 

Propos recueillis par Jean-François Meurs
Don Bosco Aujourd'hui
28 juillet 2016

 

 

 

 


Mot du jour

Dans toute recherche de foi, il n’y a pas un catalogue de valeurs mais une personne : Jésus, qui nous pose une question : « Pour vous qui suis-je ? » Certains répondront un sage, un des grands inspirés de notre histoire humaine !

« Tu es le Messie de Dieu ». Jésus accepte cette profession de foi de Pierre, mais tout de suite, il chasse les rêves de puissance et de triomphe des disciples.

Souvent nous sommes habités par des rêves de réussite, de reconnaissance. Au cœur de notre marche de foi, il y a quelqu’un qui nous invite à Le reconnaître. Reconnaître qui est Jésus, c’est accepter son chemin de serviteur souffrant et marcher librement à sa suite. L’Evangile n’est pas un carcan, mais un appel à nous livrer, telle une voile, au vent de l’Amour !

j offre une messe
Défi Citoyenneté 2025

Campobosco
temoignages
Livre Le systeme preventif p

Multimédia

Les Salésiens de Don Bosco dans un pays
en mutation : le Vietnam
Voir l'article

Jean-Marie Petitclerc, sdb : l’utilité
du système préventif (3/3)
Voir l'article

Père Fabio Attard : Comment peut-on faire
évlouer la pastorale des jeunes ?
Lire l'article

Toutes les vidéos sur la chaîne DBA...

  • Actualités

    • Question d’éducation : « En famille, on n’arrive pas à se parler ! »

      education parler en famille 02 Si le développement de l’esprit critique est au centre de la mission éducative de l’école, il est aussi, évidemment, central… dans nos propres familles. Comment se déroulent les échanges ? Comment donner du poids à la parole de l’enfant ? Et ouvrir leur horizon ? Les parents s’expriment sur les règles qu’ils adoptent.

      Lire la suite

    • 6e Congrès de l’éducation salésienne

      6e congres education citoyen 04 Le 6e congrès de l’éducation salésienne s’est tenu à Lyon Ecully (Valpré) les 6 et 7 avril. Il a rassemblé 170 participants appartenant au Réseau Don Bosco autour du thème « Eduquer à la citoyenneté ». En 2015, le réseau don Bosco avait lancé le programme « Défi Citoyenneté ». Organisé par le service formation des Maisons Don Bosco , ce congrès, a été l’occasion d’approfondir les enjeux et de partager autour des expériences menées dans les diverses institutions.Logo video80

      Lire la suite

    • Défi Citoyenneté : grand rassemblement des lycées de l’Ouest

      defi citoyennte ouest 2018 03 "Sais-tu siffler?" "Veux-tu être mon ami?" Au Valdocco, Don Bosco avait le génie de faire de chaque jeune un protagoniste. Aujourd'hui encore, les jeunes découvrent, dans les établissements salésiens, les magnifiques ressources qu'ils portent en eux, et la beauté de les partager. C'est un peu ça l'ambition de nos écoles : ouvrir des espaces où scintillent les étoiles de la confiance en soi, brûle l'émotion de grandir, et se transmet la joie de le faire vivre aux autres. Le 11 avril 2018, deux cents jeunes de Pouillé, Saumur, Giel et l'Institut Lemonnier étaient rassemblés à Giel pour le célébrer ! Thibault, membre du Conseil Vie Lycéenne de l'Institut Lemonnier, a résumé en trois mots cette belle journée ensoleillée: s'exprimer, faire connaissance, partager.Logo video80

      Lire la suite

    • Jean-Marie Petitclerc : « Ils continuent d'être appelés »

      Livre jmp appele « Il est deux manières, et peut-être deux manières seulement, de vivre sa vie. Soit je la considère comme une succession de hasards et de nécessités. Soit je la considère sous l’angle de la réponse à une vocation. » Ces quelques lignes sont le centre du livre de Jean-Marie Petitclerc : Ils continuent d'être appelés. Il propose un voyage sur le thème de la vocation... pour tous ceux qui veulent réussir leur vie et en même temps répondre à cet appel sur cette terre.

      Lire la suite

    • Le Décalogue de l’Accompagnateur Salésien

      decalogue accompagnateur Elaboré au cours des Journées de Spiritualité de la Famille Salésienne, le « Décalogue de l’Accompagnateur Salésien » a été un cadeau des sœurs salésiennes de Don Bosco au Recteur Majeur pour le remercier du message de l’Etrenne 2018.

      Lire la suite

    • Les Salésiens de Don Bosco dans un pays en mutation : le Vietnam

      vietnam ecole db dong thuan 07 Depuis ces dernières années, une dizaine de missionnaires salésiens, hommes et femmes, arrivent du Vietnam en France. Grâce aux échanges entre pays, nous connaissons de mieux en mieux ce pays en pleine évolution. Les salésiens et salésiennes de Don Bosco y sont présents, au nombre de 600. Leur travail prend de multiples formes. Toujours auprès des jeunes.Logo video80

      Lire la suite

  • Société

    • Jean-Marie Petitclerc : « Ils continuent d'être appelés »

      Livre jmp appele « Il est deux manières, et peut-être deux manières seulement, de vivre sa vie. Soit je la considère comme une succession de hasards et de nécessités. Soit je la considère sous l’angle de la réponse à une vocation. » Ces quelques lignes sont le centre du livre de Jean-Marie Petitclerc : Ils continuent d'être appelés. Il propose un voyage sur le thème de la vocation... pour tous ceux qui veulent réussir leur vie et en même temps répondre à cet appel sur cette terre.

      Lire la suite

    • Le langage des jeunes change… vous comprenez quelque-chose ?

      Le langage des jeunes et ados le dico pour les parents Vous comprenez quelque chose ? Le langage des jeunes évolue et change constamment ; tout est une affaire de mode, de tendance. Si je vous parle de « tchatcheur », vous reconnaîtrez, pour la plupart, la signification : une personne qui parle beaucoup. Mais, nous pouvons les interpréter de différentes manières. Besoin d’un dictionnaire ?

      Lire la suite

    • Développer l’esprit critique dans toutes les matières

      esprit critique educateurs Avec les nouveaux moyens de communication, les jeunes ont bien du mal à prendre du recul par rapport aux informations qu'ils reçoivent dans leur entourage ou par les médias. Qu'en disent les profs ?

      Lire la suite

    • Pourquoi des cours d’Enseignement Moral et Civique ?

      esprit critique dossier lacomba 02 Suite aux attentats, l’Education Nationale a demandé aux professeurs « une grande mobilisation pour les valeurs de la République. » Comment cela se traduit concrètement ? Par la mise en place d’Enseignement Moral et Civique. Don Bosco Aujourd’hui est allé interroger, Hélène Lacombat, professeur au lycée Notre Dame des Minimes.

      Lire la suite