Henri Bosco Ils sont éducateurs, prêtres, artistes, politiques, hommes et femmes de ce temps... DBA est allé à leur rencontre, leur demandant ce que représente pour eux le saint de Turin, ce qu’ils aiment en lui, ce qu’ils en retiennent et si, pour eux, son message est encore actuel. Henri Bosco est le cousin de Don Bosco.

 

Henri Bosco (Avignon 1888 – Nice 1976), écrivain provençal, chantre du Lubéron, est le cousin de Don Bosco. Sollicité par les salésiens pour écrire une biographie de leur patron, il a d’abord refusé, puis se laissa convaincre. Il livre ses confidences.

 

« A mesure que j’avançais (à petits pas), j’étais pris par l’extraordinaire présence de cet homme de Dieu dont, au départ, je ne savais que ce qu’on disait de lui en famille. Or, je découvrais peu à peu sous la soutane de ce bon abbé piémontais, « lou cousîn », une âme inattendue et, derrière cette âme, une sorte de cité monumentale, bien bâtie, admirablement organisée, et habitée activement...

 

« Une sorte de cité monumentale, bien bâtie,
admirablement organisée, et habitée activement... »

 

Cependant, si la Cité occupait l’attention par sa grandeur, son Saint Patron contrastait avec elle par la bonhomie, la familiarité, la modestie de son personnage visible. Ce saint n’était pas hiératique... Un saint avec qui on peut s’entretenir aussi familièrement qu’avec son propre père.

 

Et c’est ainsi que je fus attiré passionnément vers cette âme secrète de Don Bosco... Or, de lui-même, Don Bosco a dit : « Je n’ai pas fait un pas sans une intervention surnaturelle ». Et on ne peut pas ne pas le croire. Les sources sont surnaturelles. »

 

 

Jean-François Meurs
11 août 2016

 

 

 


Mot du jour

 " Et aussitôt en jaillit de l'eau et du sang ". Certes il s’agit du côté plus que du cœur… Et pourtant, dans ce côté ouvert, c’est l’intérieur même de Dieu, son cœur pour ainsi dire, qui s’ouvre à nous, tout son amour qui se déverse sur nous.

Le disciple est comme une vasque : il se remplit de cette eau et de ce sang, jusqu’à en déborder. Mais pourquoi du sang en plus de l’eau ?

Dans le rêve de la tonnelle de roses, Don Bosco prend l'image de cette fleur, magnifique, odorante... mais pleine d'épines. Suivre Jésus avec Don Bosco, c'est aussi accepter les épines pour que les roses éclosent.

j offre une messe
Défi Citoyenneté 2025

Campobosco
temoignages
Livre

Multimédia

École de Vie Don Bosco
Interview de Prisca
Voir l'article

Aftermovie : retour sur la journée Défi
Citoyenneté du 3 Mai 2017 dans l’Ouest
Voir l'article

Le train de la mémoire : Vers Auschwitz
Interview de Victor
Voir l'article

Toutes les vidéos sur la chaîne DBA...