campobosco 2016 001 Une fraternité célébrée et vécue !! Durant quatre jours, du 21 août au 25 août, 230 jeunes se sont rassemblés pour vivre un R.A.P. (Réflexions, Activités, Prières) sur le thème de « Like ton frère ». A la découverte des autres et d’eux-mêmes, ils ont vécu, avec la famille salésienne de Don Bosco, les valeurs de la fraternité pour se ressourcer, donner sens à leur vie et recharger les batteries avant la rentrée scolaire.

 

Don Bosco Aujourd'hui : Pourquoi avoir choisi ce thème de la fraternité pour le Campobosco 2016 ?

Jean Marie Petitclerc : Nous avons voulu donner aux jeunes l’occasion de réfléchir sur la fraternité, d’agir en frères et de célébrer ensemble la fraternité. Ce sont les trois mots clés : R.A.P. (Réflexions, Activités, Prières) du Campobosco. Le choix de ce thème est bien sur lié à l’actualité ; il renvoie aux défis que nous vivons aujourd’hui dans notre pays. Comme j’aime à le dire, la liberté et l’égalité, sont de l’ordre du droit, la fraternité, est de l’ordre de l’exigence. Et puis, il faut le rappeler, la fraternité est une valeur qui est commune aux chrétiens, aux musulmans, aux juifs, aux francs-maçons... Pour certains jeunes, des habitués du campo, le mot fraternité ne pose plus de problème ; « aller vers les autres » est presque naturel.

 

campobosco 2016 005 Toute activité est partagée ensemble, en Frères !campobosco 2016 011 La Fraternité, vécue et célébrée.

 

« Pour certains jeunes, des habitués du Campo, 
le mot fraternité ne pose plus de problème ;
“ aller vers les autres ” est presque naturel. »

 

C’est un peu le miracle du Campo : on a des jeunes qui viennent de l’Ile de France, de la province, de la ville, de la banlieue, de la campagne... au Campobosco, on se reconnait comme frère, surtout pour les jeunes qui viennent depuis quelques années. A chaque Campobosco, nous avons 2/3 de nouveaux et 1/3 d’anciens, la tradition se transmet par les jeunes et entre les jeunes. Il y a un climat, des usages et des règles de vie qu’ils ne retrouvent pas ailleurs.

 

Le Campobosco fait passer le message que la fraternité ça marche ! Et que, lorsque l’on accueille l’autre, la joie est au rendez-vous.

 

campobosco 2016 006 Une des activités : le tournois "sportif"campobosco 2016 007 L'accueil de la visitatrice mondiale des FMA, sr Chantal

 

D.B.A : Et « agir la fraternité » comment cela a-t-il été vécu ? Quels ont été les grands témoins du Campobosco ?

J.M.P. : Le lundi, des jeunes ont témoigné de leur engagement au sein de l’association Coexister d’Argenteuil : Maxime et Mélanie. D’autres jeunes ont parlé de leur volontariat à l’étranger avec le VIDÈS à l’exemple de Clémence, Florian et Cécile. Le mercredi, deux jeunes demandeurs d’asile, Jamal et Tashi, 21 et 22 ans, ont témoigné de leur parcours, depuis l’Afghanistan et le Tibet jusqu’en France. Ces témoins ont eu une parole forte sur la fraternité en actes. Lucile, animatrice au JRS (voir encadré ci-dessous), invitent les jeunes à s'engager eux-aussi à accueillir les refugiés chez eux !

 

campobosco 2016 004 Les grands jeunes témoins du VIDÈS et de Coexistercampobosco 2016 008 Tashi et Jamal, réfugiés, interviewés par Benoît du staff

 

D.B.A. : Cette année, le Campobosco était un peu particulier pour les jeunes ainés ?

J.M.P. : Oui, il y a eu cette année une articulation réussie entre les jeunes ainés volontaires 1 et l’équipe de salésiens et salésiennes autour de la préparation des temps forts : les ateliers, le tournois sportif, la veillée spirituelle, les grands jeux, la messe dominicale... c’était une volonté de nous engager, nous aussi, dans la Défi Citoyenneté. Cette année, le staff 2 a travaillé en amont avec les jeunes volontaires alors que les années précédentes cela se passait à leur arrivée sur le site. Leur participation a été remarquable.

 

campobosco 2016 002 Les jeunes dans l'orchestre du Campoboscocampobosco 2016 003 Les "volontaires" au service du Campobosco

 

 

Propos recueillis par Hélène Boissiere Mabille
8 septembre 2016

 

1 : Les volontaires sont des jeunes ayant déjà participé au Campobosco, de plus de 18 ans, qui venant au pré-Campobosco se préparent et se mettent au service du rassemblement. <revenir à la source>

2 : Le Staff regroupe des laïcs et des religieux et religieuses de la famille salésienne. Dès septembre, ils préparent en commission le Campobosco de l'été qui suit.  <revenir à la source>

 

Fraternité  : deux associations invitées au Campobosco 2016

 

Le Service Jésuite des Réfugiés : Le Campobosco accueille deux jeunes réfugiés.

 

Logo welcome jrs franceTashi et Jamal, deux réfugiés accueillis par le JRS, et Lucile, animatrice au JRS, sont venus au Campobosco témoigner de leur parcours et du programme Welcome du JRS.

 

Afin de rendre un service réel aux réfugiés et de modifier la perception et les comportements des français envers eux, JRS France organise des actions autour de quatre principales visées :

  • L’hospitalité à domicile avec le réseau Welcome en France
  • Les rencontres et partages avec Welcome Jeunes
  • L’intégration et les aides à l’autonomie
  • Le plaidoyer auprès des élus pour le respect et l’amélioration de leurs droits

«Welcome en France» propose aux français d’accueillir chez eux un demandeur d’asile en attente d’une place en Centre d’Accueil pour Demandeurs d’Asile.

 

« Welcome-Jeunes » invite français et étrangers à se réjouir de la richesse de leurs diversités.

 

Afin de permettre aux demandeurs d’asile et aux réfugiés d’avoir confiance en eux, d’être reconnus et acteur de leur vie, des rencontres détendues avec des jeunes étudiants français sont organisés tout au long de l’année (avec Welcome Jeunes) : soirées « Raconte moi ton pays », foot, séjours de vacances à la campagne, ateliers divers : danse, théâtre, arts plastiques, cafés philo, des sorties culturelles, etc....

 

Des jeunes grands témoins présentent leur engagement au sein de l’association «Coexister»

 

logog coexisterMélanie, Maxime, et plusieurs jeunes de la paroisse salésienne St Jean-Marie Vianney d'Argenteui sont engagés dans l'association Coexister (voir leur page Facebook du groupe Coexister Argenteuil). Ils ont témoigné de leur engagement devant leurs camarades du Campobosco.

 

L’association Coexister est créée en 2009, à la suite de l’Opération plomb durci qui s’est déroulée dans la Bande de Gaza (opération militaire israélienne), et plus spécifiquement à la suite des affrontements s’étant déroulés entre les deux cortèges de manifestations pro-palestinienne et pro-israélienne dans le quartier de la gare du Nord, à Paris2. À l’appel des responsables de la paroisse Saint-Léon, de la synagogue Adath Shalom et de la mosquée de la rue de Javel, toutes trois situées dans le 15e arrondissement de Paris, un rassemblement de prière interreligieux est organisé. À la fin de celle-ci, Samuel Grzybowski (chrétien, seize ans) propose la fondation d’un groupe de dialogue interreligieux destiné principalement aux jeunes.

 

En mars 2015, l’association compte 2 000 membres, dont environ six cents membres actifs, dans 21 groupes répartis sur toute la France. Ce qui a permis entre 2009 et 2015 de sensibiliser 38 000 lycéens à la laïcité, à la liberté de conscience et à la liberté d’expression.

 

 

 

 

campobosco 2016 009 campobosco 2016 010  

 

A lire aussi sur Don Bosco Aujourd'hui....

 

 


Mot du jour

« Pour ne pas se faire bouffer, il faut savoir garder une distance. » Langage de dompteur utilisé parfois par les enseignants ou les éducateurs. Toute la question est de savoir quelle est la juste distance. Trop loin, on peut paraître distant, inaccessible, difficilement abordable. Trop proche, on peut paraître jouer au copain ou au démagogue. Pour l’éducateur salésien, la présence sait se faire assez proche. Il ne faut pas craindre d’aller là où sont les jeunes, quitte à parfois « se faire jeter ». Il faut connaître ce qu’ils aiment et se plaire en leur compagnie. Il n’y a pas de « juste distance » définie une fois pour toutes. Le discernement de l’éducateur saura évaluer différemment, en fonction de la situation de chaque jeune. Une proximité amicale pourra être appréciée et bénéfique pour l’un, alors qu’elle sera vécue par un autre comme une agression, en référence à une mauvaise expérience affective. L’art de l’éducateur comprend aussi celui de savoir trouver sa place par rapport à un jeune.

j offre une messe
Défi Citoyenneté 2025

Campobosco
temoignages
edb pour le bien commun

Multimédia

Pierre Favre, ancien chanteur des Garçons Bouchers
devenu bénévole au Secours Catholique
Voir l'article

Le train de la mémoire : Vers Auschwitz
Interview de Paul
Voir l'article

« On va tout faire pour »
par les élèves de Lyon-Pressin
Voir l'article

Toutes les vidéos sur la chaîne DBA...

  • International

    • Label salésien : Rebattre les cartes de la nutrition

      lappel nutrition tchad 004 Depuis trente ans, l’association Appel Durance œuvre pour lutter contre la malnutrition des enfants au Tchad, en partenariat avec les villageois. Cette association utilise la méthodologie des « Nutricartes » qui obtient de très bons résultats. Don Bosco Aujourd’hui a voulu en savoir plus et a interviewé sa présidente, Anne Vincent.

      Lire la suite

    • Salvador - Terre des Jeunes : une association pour les jeunes de la rue

      terre des jeunes 000 En 2011, dans le cadre de ses études en sociologie sur les enfants des rues, Simon-Pierre Escudero part au Salvador pour un travail recherche. À ce moment là, plus aucune institution ne travaille directement auprès de ces enfants. Depuis, il a fondé une association et il travaille dans les “quartiers chauds” avec Victoria, salésienne coopératrice, salvadorienne.

      Lire la suite

    • Congo : Comment soutenir l’emploi ?

      rdc via don bosco 001 La République Démocratique du Congo est le premier pays partenaire de VIA Don Bosco. Aujourd’hui, les relations avec le Congo sont toujours privilégiées. L’ONG soutient l’emploi des jeunes qui sortent des écoles de formation professionnelle du réseau Don Bosco.Logo video80

      Lire la suite

    • En Croatie, cicatrices de la guerre et espoirs salésiens

      don bosco croatie 004 Les Salésiens sont en Croatie depuis 1914. Le pays a connu de grands bouleversements depuis le début du siècle avec la dictature de Tito puis la guerre d’indépendance. Le témoignage du père Goran Antunovic, 32 ans, Salésien à Rijeka, donne un aperçu de la situation actuelle des religieux et de l’Eglise du pays.

      Lire la suite

  • Société

    • « J’ai peur que mon enfant se radicalise »

      radicalisation Contrairement à ce que croient beaucoup, les jeunes qui se radicalisent ne sont pas tous des maghrébins issus des quartiers sensibles de la banlieue, engoncés dans la délinquance, et qui voient dans l’adhésion à l’islam radical une manière de venger la déconsidération dont ils se sentent l’objet et de pouvoir ainsi acquérir une stature de héros.

      Lire la suite

    • « Apprends-moi la nature » en camp ou en classe

      apprends moi la nature 002 Jouer avec la nature est un chemin vers une pédagogie positive et bienveillante. L’objectif principal est de favoriser des moments de partage entre adultes et jeunes enfants autour de la découverte de la nature. L’idée est de percevoir la nature comme médiateur de jeux, de relations, de découvertes entre l’enfant et ses pairs. Les exemples sont nombreux : camp avec les scouts, classe verte ou classe d’intégration, comme à Farnières.

      Lire la suite

    • Le lien avec la nature chez Don Bosco, hier et aujourd’hui

      don bosco nature vignes 005 En visite à La Navarre où on faisait appel à lui pour reprendre un orphelinat, Don Bosco s’est penché pour prendre une motte de terre, la pétrir, la respirer, et déclarer : « c’est une bonne terre pour la vigne ». Don Bosco avait des réflexes de paysan travailleur de la terre. Aujourd’hui, le réseau international des écoles agricoles salésiennes est en pleine croissance et poursuit cette inspiration.

      Lire la suite

    • Pour une écologie authentique

      ecologie authentique ressins 002 « Tout changement a besoin d’un chemin éducatif » plaide le Pape dans l’encyclique « Laudato Si’ ». Elèves en établissement agricole ou horticole, enseignants, mouvements de jeunesse, sont attentifs aux évolutions de l’écologie, mais il reste beaucoup à faire. Dans le réseau des établissements Don Bosco, on avance.

      Lire la suite