patro louvain l n 004 Depuis une bonne dizaine d’années, le Patro des sœurs salésiennes de Don Bosco apporte joie et croissance à de nombreux jeunes de la région de Louvain-la-Neuve. Rencontre avec trois animateurs passionnés : Céline, Christophe et Arnaud.

 

Le mot de la présidente :
Sr Sandrine (alias Pika) 

 « Comme sœur et présidente, j'essaie de favoriser l'esprit de famille en ayant un mot pour chaque enfant, pour leurs parents, pour les animateurs. C'est un beau cadeau et un défi d'accompagner le staff dans la prise de responsabilité. On essaie de leur faciliter la vie au niveau de l'administratif tout en ne les tenant pas à l'écart. C'est une grande joie de voir des animateurs, de s'épanouir et de prendre des projets en main. » 

patro louvain l n 005

Cette année encore, ils sont 70 inscrits, fidèles aux activités proposées par les différents staffs : « Benjas » (6-9 ans), « étincelles » (9-12 ans), « conquérants » (12-16 ans) et les « pré-animateurs » (16-17 ans). Chaque staff bénéficie d’une autonomie dans ses projets tout en restant en lien étroit avec l’ensemble du groupe sous le regard bienveillant des sœurs.

Un esprit de famille incomparable

Un mot revient très souvent dans la bouche de nos trois animateurs : le Patro, c’est vraiment une famille. « En effet, confie Orignal (alias Arnaud), le Patro, c’est bien plus que des réunions ! C’est beaucoup d’amitié en dehors aussi ! Perso, je vis tout le temps le Patro ! ». Tangara (alias Céline) a découvert le Patro en y faisant l’intendance. « Très vite, j’ai vu que cet esprit de famille était plus fort que dans beaucoup d’autres mouvements de jeunesse. Il y a une touche de convivialité typiquement salésienne ! ». Cet esprit de famille unique, Margay (alias Christophe) l’expérimente surtout par les jeux avec les animés. « C’est un véritable amusement pour moi. Je joue tellement avec les enfants qu’on m’a surnommé “la quatorzième étincelle” ! ».

Une « école de vie » ouverte à tous

Lorsqu’on leur demande encore ce qui fait la spécificité du Patro Don Bosco, tous trois soulignent deux valeurs particulièrement présentes. Il y a d’abord l’ouverture du groupe à tous les milieux et le coût très démocratique pour pouvoir y participer. Ce mélange favorise la communication et constitue une richesse essentielle pour tous. Ensuite, une forme d’autorité bien dans la ligne de Don Bosco : « ici, l’autorité découle naturellement de notre amitié les uns pour les autres. Il y a moins de rapport hiérarchique qu’ailleurs et cela marche car chacun se sent aimé et responsabilisé ! ». Une belle ligne de croissance !

 

patro louvain l n 001 patro louvain l n 002

 

Des souvenirs ... et des projets

patro louvain l n 003 Les liens sont forts et les joies bien nombreuses. Entre les « câlins collectifs » vécus à la fin du camp avant de se séparer (Orignal), « les attroupements de “ benjas” sur mon matelas » pour la lecture d’histoires (Tangara) et « les parties de cache-cache interminables qui me forcent à m’arracher du dortoir pour préparer d’autres activités » (Margay), il est bien difficile de se passer d’une telle source d’énergie. Le Patro nous aide « à être plus responsable, à reconnaître les idées des autres et à leur être utile », confient encore ce « trio » bien soudé.

 

Pour aller plus loin

La Communauté FMA Louvain-La-Neuve

La page Facebook du Patro

 


Mot du jour

Louez-le (Dieu) avec harpe et cithare ; Louez-le avec cordes et flûte ; Louez-le avec des cymbales sonores… Ps.150

Les instruments de musique ont été utilisés, dès les origines, pour soutenir la voix humaine ou pour rythmer les pas de danse. David dansait avec sa harpe devant l’arche d’Alliance. L’apparition des divers instruments est à mettre en parallèle avec l’évolution des technologies, jusqu’à nos jours où la musique de synthèse est omniprésente dans nos cités. Pourquoi une si grande diversité d’instruments ? Pour rompre la monotonie et pour enrichir la palette des sons. Car chaque instrument a son caractère, sa personnalité. C’est ce qui a inspiré Hector Berlioz pour l’écriture de son Traité d’Instrumentation et d’Orchestration, paru en 1844. On y découvre non seulement les caractéristiques des sons émis par chacun, mais aussi le rôle qu’il peut jouer dans l’expression des sentiments et des émotions. Pour que la vie soit belle, chacun de nous est invité à jouer sa partition.

j offre une messe
Défi Citoyenneté 2025

Campobosco
temoignages
edb pour le bien commun

Multimédia

Le train de la mémoire retour d'Auschwitz
Antoine, aumônerie d'Amboise.
Voir l'article

Sœur Pilar, Salésienne de Don Bosco témoingne
au week-end Don Bosco jeunes et familles
Voir l'article

Maud Fontenoy, marraine du 30è anniversaire de
l'association Diamond
Voir l'article

Toutes les vidéos sur la chaîne DBA...

  • Société

    • Les challenges sur internet sont-ils dangereux ?

      ice bucket challenge 001 Depuis de nombreux mois, les challenges ont pris une ampleur importante sur internet, sur les réseaux sociaux. On peut en trouver de tous types, du divertissant, à l’émouvant, en passant par le vulgaire ou le dangereux. Mais en quoi consiste un challenge ?

      Lire la suite

    • « J’ai peur que mon enfant se radicalise »

      radicalisation Contrairement à ce que croient beaucoup, les jeunes qui se radicalisent ne sont pas tous des maghrébins issus des quartiers sensibles de la banlieue, engoncés dans la délinquance, et qui voient dans l’adhésion à l’islam radical une manière de venger la déconsidération dont ils se sentent l’objet et de pouvoir ainsi acquérir une stature de héros.

      Lire la suite

    • « Apprends-moi la nature » en camp ou en classe

      apprends moi la nature 002 Jouer avec la nature est un chemin vers une pédagogie positive et bienveillante. L’objectif principal est de favoriser des moments de partage entre adultes et jeunes enfants autour de la découverte de la nature. L’idée est de percevoir la nature comme médiateur de jeux, de relations, de découvertes entre l’enfant et ses pairs. Les exemples sont nombreux : camp avec les scouts, classe verte ou classe d’intégration, comme à Farnières.

      Lire la suite

    • Le lien avec la nature chez Don Bosco, hier et aujourd’hui

      don bosco nature vignes 005 En visite à La Navarre où on faisait appel à lui pour reprendre un orphelinat, Don Bosco s’est penché pour prendre une motte de terre, la pétrir, la respirer, et déclarer : « c’est une bonne terre pour la vigne ». Don Bosco avait des réflexes de paysan travailleur de la terre. Aujourd’hui, le réseau international des écoles agricoles salésiennes est en pleine croissance et poursuit cette inspiration.

      Lire la suite