farniere jeunes cles pedagogie salesienne 2016 002 Les 16 et 17 septembre derniers se sont réunis à Farnières les animateurs des groupes de jeunes salésiens de Belgique francophone : Fort Rêveurs, Oratoire, Ephata Don Bosco, Patro, kots d’étudiants... L’an passé, les mêmes groupes s’étaient déjà réunis pour apprendre et se former à la citoyenneté avec le Défi Citoyenneté 2025. Cette année, ils sont partis à la découverte des 12 mots-clés de la pédagogie de Don Bosco. C’était aussi l’occasion de renforcer les liens entre les différents groupes salésiens, un des objectifs du Mouvement Salésien des Jeunes, le MSJ.

 

Fort Bosco : jeux de compétition et d’intelligence

Fort BoscoL’univers des jeux était tiré de l’émission télévisée « Fort Boyard ». Les animateurs étaient répartis en trois équipes, sans distinction de leur groupe salésien d’origine. Les équipes se sont déplacées de salle en salle afin de tester leur habileté et leur solidarité dans les épreuves proposées, affrontant tantôt le temps, tantôt une autre équipe. L’objectif de ces épreuves était de récupérer les clés mises en jeu. Heureusement ici, personne ne restait prisonnier des salles si la clé n’était pas obtenue, contrairement au jeu télévisé !

farniere jeunes cles pedagogie salesienne 2016 001 Pour découvrir le mot mystère : PÉDAGOGIE

Dans le même temps, un membre de chaque équipe rencontrait le “Père Fouras”, qui les accueillait avec ses légendaires énigmes faisant appel à la réflexion et la culture générale. Celui qui trouvait la bonne réponse repartait avec un indice pour son équipe. Les indices étaient les 12 mots-clés de la pédagogie salésienne et amenaient à découvrir le mot mystère : pédagogie. Et pour clore la soirée, le traditionnel mot du soir, par le Père Guy Dermond, suivi enfin d’une dégustation de desserts que chacun avait apportés !

 

Jeux coopératifs avec les 12 mots de la pédagogie de Don Bosco

La journée du samedi fut consacrée à la découverte des mots-clés de la « salésianité ». L’animation de ce temps de formation était prise en charge par l’association « De Bouche à Oreille – Jeunesse », œuvrant pour l’éducation à la paix (BAOJ). Rappelons que l’adjectif « salésien » n’est pas restreint aux religieux engagés dans la congrégation de Don Bosco, mais bien lié à tous ceux qui vivent de l’esprit de Don Bosco ; d’où le terme de « famille salésienne ». Une première activité nous proposait de réfléchir personnellement à des situations qui nous emprisonnent, et que les clés de la salésianité permettent de ‘déverrouiller’, de nous libérer.

Une pédagogie de relecture : identifier les cadenas

Ensuite, les animateurs en formation se sont répartis en 3 groupes et ont vécu diverses mises en situations à l’aide de jeux coopératifs. Chacun des jeux avait pour objectif de révéler l’un des mots-clés. Les ressentis de chaque personne durant le jeu permettait d’amener la réflexion sur ce mot-clé et ce qu’il évoque pour nous, ainsi que le partage d’expériences vécues dans nos propres groupes d’animation, d’amis, dans nos familles,...

Une pédagogie de l’ouverture : les valeurs sont mes « clés »

Les 12 mots-clés sont : confiance, douceur, prévention, joie, respect, autorité & affectivité, médiation, réussite, jeu, alliance, présence et sanction. Ces valeurs n’ont bien sûr pas été pleinement acquises en une journée. Aucune méthode n’a été reçue pour être appliquée telle quelle. Mais elles nous proposent une ouverture au « système préventif » qu’elles constituent, à la pensée systémique (et non systématique) proposée par Don Bosco. En tant que ‘système’, « quand on touche à l’un, on touche aussi à l’autre, et tout se répond. (...) Dans chacun de ces mots, il y a à la fois la dimension de la théorie, mais aussi la dimension de la pratique, et également la dimension de la spiritualité qui inspire l’Homme.», rappelle Jean-Marie Petitclerc.

Le jeu coopératif demande à chacun de tenir compte non seulement des envies mais aussi des besoins de l’autre, ce qui permet d’être gagnant-gagnant. Dès lors, on peut vivre en paix.

Jeu coopératif : échanges et débats

farniere jeunes cles pedagogie salesienne 2016 003 Une des activités consistait à la discussion, entre animateurs, de situations d’animations concrètes. Ensemble, les animateurs étaient invités à débattre sur l’une ou l’autre situation, se demander comment ils réagiraient, quelle clé serait difficilement applicable ou quelle clé leur permettrait d’améliorer la situation.

Partage d'expériences à propos de situations concrètes d'animation

Le temps de formation s’est terminé par un moment de mise en commun des mots-clés découverts par les différents groupes, tour de parole où chacun a pu exprimer un mot, résumant le ressenti de la journée vécue ensemble et enfin une évaluation rapide de la formation.

Durant ce WE, nous avons pris le temps de nous rencontrer entre animateurs des différents groupes salésiens, d’apprendre à vivre les clés de la salésianité au quotidien, à travers plusieurs jeux et de partager nos expériences d’animations, nos réussites et nos espoirs ... et tout ça avec une bonne ambiance salésienne de rires et de joie ! Chacun est reparti avec un petit souvenir : un porte-clé portant les 12 mots-clés de la salésianité, avec déjà une première clé attachée au trousseau. Laquelle sera la vôtre ?

Raphaël LESNE
Coordinateur MSJ pour la région Belgique-Sud
Ancien animateur à Ephata Don Bosco

 

David Abeels, animateur au Patro de Louvain-la-Neuve

 « Un week-end à Farnières en tant qu’animateur Patro. Ce week-end "24h avec Don Bosco", c’est l’occasion de rencontrer plein d’animateurs issus de différents mouvements de la grande famille salésienne, et de partager avec eux des temps de réflexions, ou de jeux autour de la pédagogie salésienne. L’ambiance est très accueillante, et l’on se sent accepté tel que l’on est. On observe bien, au-delà des discussions que l’on peut avoir, qu’il y a véritablement un vécu qui est partagé par tous ! Je repars de ce week-end en étant encore plus convaincu des bienfaits de la pédagogie de Don Bosco, avec de belles rencontres dont je me souviendrai longtemps ! »

Elisa Foeteler, animatrice à l’oratoire de Farnières en Belgique 

 « Ce que j'apprécie vraiment, c'est qu'on peut toujours être soi-même. Tout le monde te respecte, t'écoute et est toujours là pour te faire rigoler ! Pendant le week-end, on a parlé des sujets comme "Être animateur, c'est quoi?", "Comment faut-il se comporter lorsqu'il y a un problème avec les animés ?", etc. Je crois que ce temps de réflexion a vraiment été utile parce qu'on a pu réfléchir à des situations courantes. Bref, tout cela a été très enrichissant pour moi. Le fait d'apprendre en jouant, en réfléchissant, m'a permis de me poser des questions sur les camps que j’ai animés ou ceux à venir. Excellent week-end & sûrement pas le dernier ! »

 

Julie Quaghebeur, animatrice à Ephata Don Bosco 

 « Pour moi, ‘week-end de formation avec les salésiens’ rime avec jeux, joie, bonne humeur et rencontres. À peine arrivée sur place, pas le temps de s’ennuyer, j’ai directement été plongée dans l’univers du ‘Fort Bosco’ afin de retrouver les clés qui introduiront le thème du week-end. Je ne connaissais pas les 12 clés de la pédagogie de Don Bosco. Durant toute une journée, j’ai participé à diverses petites animations qui m’ont permis d’en découvrir quelques-unes (médiation, présence, joie et sanction). Ces valeurs éducatives vont être des ressources pour les futures animations auxquelles je participerai. »

Nicolas Pirlot, animateur à Ephata Don Bosco 

« De nombreuses activités très ludiques ont permis de se plonger dans la thématique sans aucune difficulté. On se rend très vite compte qu’un bon jeu de coopération vaut mieux que de longues explications. Je pense pouvoir dire que nous avons tous essayé de raccrocher le plus de clés possible à notre trousseau et que le rendez-vous de l’année prochaine est déjà bien fixé dans l’agenda ... Ce week-end m’aura prouvé une chose : la pédagogie de Don Bosco s’applique à tous et à tout âge ! »

 


Mot du jour

D'abord, il y a le vert
Qui repose les yeux
Puis surgit le bon air
Qui fait tourner la tête
Et qui sent bon la terre.
Parfois, il y a le cerf.
Vers le mois de septembre,
Avec un peu de chance,
On peut entendre son brame
S’il ne fait pas pluvieux.
En mars et en novembre,
Un concert de trompettes
Semble tomber du ciel.
En pleine migration,
Mesdames les grues claironnent
Pour avertir le monde
Du changement de saison.
Souvent, il y a la pluie
Qui mouille et qui pénètre
Jusqu’au bout de nos os.
Mais au mois de juillet,
Réchauffés de soleil,
Nous cueillerons, merveille,
Un panier de myrtilles.
Il y a le silence
Souligné par la brise
Ou le chant des oiseaux.
Enfin il y a l’arkose,
Grès feldspathique
Aux couleurs brunes et roses
Qui donne à la bâtisse
Un air magnifique.
Avec tant de beauté
Où l’âme se repose
Les gens disent de Farnières :
«quel petit paradis ! »

j offre une messe
Défi Citoyenneté 2025

Campobosco
temoignages
Livre

Multimédia

The power of words Prix du Public au FestiClip 2017.
Film réalisé par l'Institut Lemonnier de Caen
Voir l'article

École de Vie Don Bosco
Interview de Fleur
Voir l'article

Le train de la mémoire : Vers Auschwitz
Interview d'Angele
Voir l'article

Toutes les vidéos sur la chaîne DBA...

  • International

    • Salvador - Terre des Jeunes : une association pour les jeunes de la rue

      terre des jeunes 000 En 2011, dans le cadre de ses études en sociologie sur les enfants des rues, Simon-Pierre Escudero part au Salvador pour un travail recherche. À ce moment là, plus aucune institution ne travaille directement auprès de ces enfants. Depuis, il a fondé une association et il travaille dans les “quartiers chauds” avec Victoria, salésienne coopératrice, salvadorienne.

      Lire la suite

    • Congo : Comment soutenir l’emploi ?

      rdc via don bosco 001 La République Démocratique du Congo est le premier pays partenaire de VIA Don Bosco. Aujourd’hui, les relations avec le Congo sont toujours privilégiées. L’ONG soutient l’emploi des jeunes qui sortent des écoles de formation professionnelle du réseau Don Bosco.Logo video80

      Lire la suite

    • En Croatie, cicatrices de la guerre et espoirs salésiens

      don bosco croatie 004 Les Salésiens sont en Croatie depuis 1914. Le pays a connu de grands bouleversements depuis le début du siècle avec la dictature de Tito puis la guerre d’indépendance. Le témoignage du père Goran Antunovic, 32 ans, Salésien à Rijeka, donne un aperçu de la situation actuelle des religieux et de l’Eglise du pays.

      Lire la suite

    • Message de Noël de la part des Salésiens d’Alep : “Il y a toujours l’espérance”

      Alep Salesien Chrismas La ville est détruite, on ne voit que des décombres... Mais le message d’espérance du Dieu qui s’est fait homme résonne, cette année, avec un écho particulier à Alep. Les Salésiens, riches de leurs deux trésors – la foi et les jeunes - ont au cœur la force de dire, dans une vidéo, avec les jeunes : « Bonne Fête de Noël » et « il y a toujours l’espérance » ! En voyant ces images, le Recteur Majeur, le P. Ángel Fernández Artime, ému, relance son appel pour la paix.

      Lire la suite