Mgr Hudsyn Bw night 355Evêque auxiliaire pour le Brabant wallon (Belgique), Jean-Luc Hudsyn, 70 ans, connait bien, de par ses fonctions actuelles et précédentes, les Salésiens, Salésiennes et leurs œuvres en Belgique (Louvain-la-Neuve, Farnières). Mais il est aussi... ancien élève de Don Bosco.

 

« Don Bosco fait partie de mon enfance. Mon père était professeur à l'Institut Don Bosco, rue du Val d'Or à Woluwé. J'ai toujours dans les yeux cette toujours célèbre bande dessinée de Jijé que je dévorais dans ma chambre, avec ce Jean Bosco au tempérament de leader, soucieux des pauvres et saisi par Dieu. A la maison, de nombreux « Pères » défilaient chez nous, pour un repas ou une visite.

Ayant à mon tour rejoint les salésiens en 'préparatoire' puis en humanités, (ayant commencé au Val d'Or, j'ai vécu le déménagement Chaussée de Stockel), j'ai fait un pèlerinage sur les lieux où Don Bosco avait vécu : Castelnuovo, Turin. J'en garde un souvenir d'autant plus marquant que c'était ma première incursion dans ce Piémont dont mes grands-parents maternels étaient originaires. De mon passage au collège Don Bosco, je garde en mémoire ce style salésien : un climat détendu, les moments de prière auxquels on était encouragé, la chorale du collège et ses tournées de chant, un contact facile avec les enseignants, bref un mode éducatif marqué par ce que Don Bosco trouvait si important : la « famigliarità » - pas seulement aimer les jeunes mais leur montrer qu'on les aime - ainsi que l'« amorevolezza », une bonté chaleureuse.

Aujourd'hui, je reste admiratif devant l'influence que garde Don Bosco - même si c'est parfois discrètement. Je pense aux paroisses qui bénéficient aujourd'hui de l'intuition de Don Bosco quand il créa des « oratoires », ces espaces où le jeune est accompagné, responsabilisé, nourri au plan humain et dans sa foi. J'ai été touché de voir un enseignant, qui sans même être passé par un collège salésien, me disait combien Don Bosco inspirait sa manière d'être éducateur dans une école qui n'est pas des plus faciles. Je pense aussi à l'impact de Farnières. Dans le Brabant Wallon, je vois tout le rayonnement, la joie de croire, la créativité et la collaboration au plan pastoral dont font preuve les Salésiennes de Don Bosco à Louvain-la-Neuve.

En ce moment où l'école s'interroge, où la catéchèse des enfants et la pastorale des jeunes se cherchent, où l'éducation des enfants n'est pas toujours aisée, je crois que Don Bosco garde plus que jamais toute sa pertinence. »

 

A lire aussi sur Don Bosco Aujourd'hui....

Pour l'année du bicentenaire de la naissance de Jean Bosco, DBA est allé à la rencontre de personnalités, leur demandant ce que représente pour eux le saint de Turin, ce qu’ils aiment en lui, en quoi son message est actuel.


Lourdes 2019

congres lourdes 2019 salesien don bosco

Toutes les informations sur le pèlerinage Lourdes 2019...

Mot du jour

52 paroles s1 e8

Indispensable, pas indispensable une ou un meilleur ami ? Pas forcément, mais reste qu’elle ou il est souvent là. Ce lien s’enracine fréquemment dans la petite enfance. Nos jeunes interviewés en attendent du soutien, de la bienveillance.

Pour William avec un meilleur ami on se doit de conjuguer les verbes « rigoler » et « épauler ». Tara résume bien le sentiment de beaucoup : «… quelqu’un qui essayera de faire en sorte que je prenne toujours un bon chemin… qui m’aidera à avancer dans ma réflexion… avec qui je peux débattre… qui pourra m’accompagner dans les difficultés de la vie… qui sera toujours là. »

Question : Que sont nos amis devenus… ?

Voir le 8è épisode : Un meilleur ami ?

Les informations recueillies sur ce formulaire sont enregistrées dans un fichier informatisé par Don Bosco Aujourd'hui pour la transmission de l'actualité salésienne. Elles sont conservées pendant 5 ans et sont destinées à la promotion des activités de la famille salésienne. Conformément à la loi « informatique et libertés », vous pouvez exercer votre droit d'accès aux données vous concernant et les faire rectifier en contactant : Salésiens de Don Bosco, 393 bis rue des Pyrénées, 75020 PARIS, France

j offre une messe
Défi Citoyenneté 2025

Campobosco
temoignages
Livre Le systeme preventif p

Multimédia

Florian Boucansaud, ex-footballeur pro
C’est quoi le bonheur ?
Voir l'article

Mgr Cristobal Lopez, archévêque de Rabat,
Aux jeunes et aux parents
Voir l'article

P. Xavier de Verchère, salésien et scout
"Sur la jeunesse"
Lire l'article

Toutes les vidéos sur la chaîne DBA...

  • Société

    • Comment sortir de la crise… des gilets jaunes ?

      don bosco Petitclerc gilets jaunes 2 Alors que nous venons de vivre l’acte 6 des gilets jaunes, Jean-Marie Petitclerc, salésien de Don Bosco et éducateur spécialisé, nous livre son point de vue.

      Lire la suite

    • Harcèlement au collège : comment on en arrive là, comment on s’en sort ?

      don bosco harcelement 04 Depuis quelques mois, la rentrée scolaire a eu lieu ; avec son lot de joies, d’habitudes, de retrouvailles, de nouveautés. Mais parfois, pour certains, c’est un moment d’appréhension, surtout lorsqu’on est victime de harcèlement. Basile, jeune lycéen aujourd’hui, a accepté de témoigner sur ces difficiles années de collège.

      Lire la suite

    • Un petit traité d’éducation à la paix : « La première fois que quelqu’un m’a souri »

      La premiere fois que quelqu un m a sourri couv La paix, n’est-ce qu’un joli mot, un concept noble, voire un idéal chimérique ? Absolument pas, écrit Jean-Marie Petitclerc, salesien de Don Bosco, dans un livre d’entretien qui vient d’être édité aux éditions des Scouts et Guides de France. La paix est « une tâche à effectuer », une construction de chaque jour. Voilà le rôle de l’éducateur : apprendre aux jeunes à bâtir un projet commun de paix dans toutes leurs actions et dans tous les domaines de leur vie.

      Lire la suite

    • Après la rentrée… mon fils n’a pas d’amis 

      question education amitie 01 « Quand notre fils n’a pas été invité à l’anniversaire où la majorité des enfants de la classe sont invités, on commence à s’inquiéter ». Que dire à l’enfant qui se sent exclu ? « Tu dois être gentil »... « tu devrais inviter untel mercredi et aller au cinéma ». « Il faut, tu dois... » Cela va mal avec l’amitié. Car il faudrait en avoir envie. Mais comment donner du désir ? « Vas-y ! Dépasse un peu ta timidité ». Ce n'est pas évident non plus : « Je ne vois pas l’intérêt. Je préfère rester avec vous. »

      Lire la suite