Myriam Tonus et Jean Michel Javeau Ils sont éducateurs, prêtres, artistes, politiques, hommes et femmes de ce temps... Don Bosco Aujourd’hui est allé à leur rencontre, leur demandant ce que représente pour eux le saint de Turin, ce qu’ils aiment en lui, ce qu’ils en retiennent et si, pour eux, son message est encore actuel.

 

Myriam Tonus de l’Aumônière Fédérale des Patronages belges

Don Bosco est prophétique. En effet, en une époque – la sienne – où la pauvreté était considérée comme une fatalité, voire une punition divine, où l'on était convaincu que certains êtres humains étaient "irrécupérables", le prêtre piémontais a apporté un démenti qui continue de nous inspirer aujourd'hui.

Don Bosco, le saint des patronages

Don Bosco est tout entier pétri de miséricorde pour le jeune si blessé soit-il. Il a parfaitement compris que ce qu'on appelait alors le "vice" n'est le plus souvent que le fruit amer de la grande pauvreté et de l'exclusion. Il a posé sur ces jeunes un regard qui voyait au-delà d'eux-mêmes. Il leur a révélé des talents et des qualités auxquels eux-mêmes ne croyaient même pas.

Ce n'est pas un hasard si de nombreuses sections des Patronages belges s'appellent "Don Bosco" : la pédagogie du saint, qui entendait mettre les gens debout, a fini par devenir la référence. Aujourd'hui, le Patro en Belgique, c'est plus de 20 000 jeunes, de 4 à 15 ans et plus, un mouvement par et pour les jeunes, ainsi qu'il se définit, qui vise au développement individuel et social de la personne. Tout au long de son histoire, il a accueilli des enfants de milieux défavorisés ou modestes.

Une réflexion est actuellement en cours pour développer des « patros urbains ». Nous constatons en effet que paradoxalement, c'est dans les grandes villes (et notamment Bruxelles) qu'il y a le moins de sections – alors que les jeunes y sont nombreux et vivent parfois des situations qui ne sont pas sans évoquer celles que Don Bosco a rencontrées.

Voilà pourquoi, plus que jamais, sa foi dans la jeunesse, sa créativité et son engagement sans faille sont un modèle prophétique qu'il nous revient de faire vivre au quotidien.

Jean-Michel Javaux, Bourgmestre d’Amay, près de Liège.

Don Bosco a choisi de faire une place aux jeunes en les écoutant et en leur confiant des responsabilités.

« Sortez de votre zone de confort »

C’est l’homme des écoles techniques et professionnelles. Ce qui signifie repérer les talents divers et les développer : tous les jeunes ne sont pas pareils, mais ils peuvent tous être utiles à la société. Don Bosco avait le sens du solidaire.

Don Bosco a « inventé » la famille salésienne pour transmettre aux jeunes son héritage : continuer à donner leur place aux jeunes et former des leaders collectifs.

 

A lire aussi sur Don Bosco Aujourd'hui....

Pour l'année du bicentenaire de la naissance de Jean Bosco, DBA est allé à la rencontre de personnalités, leur demandant ce que représente pour eux le saint de Turin, ce qu’ils aiment en lui, en quoi son message est actuel.


Lourdes 2019

congres lourdes 2019 salesien don bosco

Toutes les informations sur le pèlerinage Lourdes 2019...

Mot du jour

52 paroles s1 e7

À entendre nos jeunes interviewés, la famille est au cœur de tous les apprentissages. Parfois contradictoires. Apprendre « à faire confiance aux gens », « à ne faire confiance qu’à soi-même. », « à toujours me méfier », « à ne jamais dépendre de quelqu’un.

Au-delà de ces divergences, il y a un socle commun de valeurs. Les parents, ce sont eux qui apprennent la vie résume simplement Tiphaine. L’apprentissage du respect revient souvent associé à celui des valeurs. «Mes parents m’ont tout appris… Ils ont fait ce que je suis, la femme que je suis » souligne Anaïs. « Ils m’ont appris à être heureux, à être quelqu’un de bien » (Nicolas).

Question : L’apprentissage semble aller de soi au sein de la famille mais prenons-nous assez le temps de réfléchir à ce compagnonnage primordial ?

Voir le 7è épisode : Qu’as-tu appris de tes parents ?

Les informations recueillies sur ce formulaire sont enregistrées dans un fichier informatisé par Don Bosco Aujourd'hui pour la transmission de l'actualité salésienne. Elles sont conservées pendant 5 ans et sont destinées à la promotion des activités de la famille salésienne. Conformément à la loi « informatique et libertés », vous pouvez exercer votre droit d'accès aux données vous concernant et les faire rectifier en contactant : Salésiens de Don Bosco, 393 bis rue des Pyrénées, 75020 PARIS, France

j offre une messe
Défi Citoyenneté 2025

Campobosco
temoignages
Livre Le systeme preventif p

Multimédia

Florian Boucansaud, ex-footballeur pro
C’est quoi le bonheur ?
Voir l'article

Mgr Cristobal Lopez, archévêque de Rabat,
Aux jeunes et aux parents
Voir l'article

P. Xavier de Verchère, salésien et scout
"Sur la jeunesse"
Lire l'article

Toutes les vidéos sur la chaîne DBA...

  • Société

    • Comment sortir de la crise… des gilets jaunes ?

      don bosco Petitclerc gilets jaunes 2 Alors que nous venons de vivre l’acte 6 des gilets jaunes, Jean-Marie Petitclerc, salésien de Don Bosco et éducateur spécialisé, nous livre son point de vue.

      Lire la suite

    • Harcèlement au collège : comment on en arrive là, comment on s’en sort ?

      don bosco harcelement 04 Depuis quelques mois, la rentrée scolaire a eu lieu ; avec son lot de joies, d’habitudes, de retrouvailles, de nouveautés. Mais parfois, pour certains, c’est un moment d’appréhension, surtout lorsqu’on est victime de harcèlement. Basile, jeune lycéen aujourd’hui, a accepté de témoigner sur ces difficiles années de collège.

      Lire la suite

    • Un petit traité d’éducation à la paix : « La première fois que quelqu’un m’a souri »

      La premiere fois que quelqu un m a sourri couv La paix, n’est-ce qu’un joli mot, un concept noble, voire un idéal chimérique ? Absolument pas, écrit Jean-Marie Petitclerc, salesien de Don Bosco, dans un livre d’entretien qui vient d’être édité aux éditions des Scouts et Guides de France. La paix est « une tâche à effectuer », une construction de chaque jour. Voilà le rôle de l’éducateur : apprendre aux jeunes à bâtir un projet commun de paix dans toutes leurs actions et dans tous les domaines de leur vie.

      Lire la suite

    • Après la rentrée… mon fils n’a pas d’amis 

      question education amitie 01 « Quand notre fils n’a pas été invité à l’anniversaire où la majorité des enfants de la classe sont invités, on commence à s’inquiéter ». Que dire à l’enfant qui se sent exclu ? « Tu dois être gentil »... « tu devrais inviter untel mercredi et aller au cinéma ». « Il faut, tu dois... » Cela va mal avec l’amitié. Car il faudrait en avoir envie. Mais comment donner du désir ? « Vas-y ! Dépasse un peu ta timidité ». Ce n'est pas évident non plus : « Je ne vois pas l’intérêt. Je préfère rester avec vous. »

      Lire la suite