Myriam Tonus et Jean Michel Javeau Ils sont éducateurs, prêtres, artistes, politiques, hommes et femmes de ce temps... Don Bosco Aujourd’hui est allé à leur rencontre, leur demandant ce que représente pour eux le saint de Turin, ce qu’ils aiment en lui, ce qu’ils en retiennent et si, pour eux, son message est encore actuel.

 

Myriam Tonus de l’Aumônière Fédérale des Patronages belges

Don Bosco est prophétique. En effet, en une époque – la sienne – où la pauvreté était considérée comme une fatalité, voire une punition divine, où l'on était convaincu que certains êtres humains étaient "irrécupérables", le prêtre piémontais a apporté un démenti qui continue de nous inspirer aujourd'hui.

Don Bosco, le saint des patronages

Don Bosco est tout entier pétri de miséricorde pour le jeune si blessé soit-il. Il a parfaitement compris que ce qu'on appelait alors le "vice" n'est le plus souvent que le fruit amer de la grande pauvreté et de l'exclusion. Il a posé sur ces jeunes un regard qui voyait au-delà d'eux-mêmes. Il leur a révélé des talents et des qualités auxquels eux-mêmes ne croyaient même pas.

Ce n'est pas un hasard si de nombreuses sections des Patronages belges s'appellent "Don Bosco" : la pédagogie du saint, qui entendait mettre les gens debout, a fini par devenir la référence. Aujourd'hui, le Patro en Belgique, c'est plus de 20 000 jeunes, de 4 à 15 ans et plus, un mouvement par et pour les jeunes, ainsi qu'il se définit, qui vise au développement individuel et social de la personne. Tout au long de son histoire, il a accueilli des enfants de milieux défavorisés ou modestes.

Une réflexion est actuellement en cours pour développer des « patros urbains ». Nous constatons en effet que paradoxalement, c'est dans les grandes villes (et notamment Bruxelles) qu'il y a le moins de sections – alors que les jeunes y sont nombreux et vivent parfois des situations qui ne sont pas sans évoquer celles que Don Bosco a rencontrées.

Voilà pourquoi, plus que jamais, sa foi dans la jeunesse, sa créativité et son engagement sans faille sont un modèle prophétique qu'il nous revient de faire vivre au quotidien.

Jean-Michel Javaux, Bourgmestre d’Amay, près de Liège.

Don Bosco a choisi de faire une place aux jeunes en les écoutant et en leur confiant des responsabilités.

« Sortez de votre zone de confort »

C’est l’homme des écoles techniques et professionnelles. Ce qui signifie repérer les talents divers et les développer : tous les jeunes ne sont pas pareils, mais ils peuvent tous être utiles à la société. Don Bosco avait le sens du solidaire.

Don Bosco a « inventé » la famille salésienne pour transmettre aux jeunes son héritage : continuer à donner leur place aux jeunes et former des leaders collectifs.

 

A lire aussi sur Don Bosco Aujourd'hui....

Pour l'année du bicentenaire de la naissance de Jean Bosco, DBA est allé à la rencontre de personnalités, leur demandant ce que représente pour eux le saint de Turin, ce qu’ils aiment en lui, en quoi son message est actuel.


Mot du jour

Bon, pour le jour du Seigneur, je vais y aller franco. Benoît XVI m'a dit dimanche dernier, à propos de la phrase de la multiplication des pains « Donnez-leur vous-même à manger » : « La vocation de chacun de nous consiste véritablement à être, avec Jésus, pain rompu pour la vie du monde. » Ou en d'autres termes, « si la graine qui tombe en terre ne meurt pas, elle ne donne pas de fruit. » Rien de moins. Bon appétit !

j offre une messe
Défi Citoyenneté 2025

Campobosco
temoignages
Livre Le systeme preventif p

Multimédia

Étrenne 2018 du supérieur mondial des Salésiens
de Don Bosco : Cultivons l'art d'écouter et
d'accompagner (thème 2018 - © ANS)

Henri Marescaux témoigne
au week-end Don Bosco jeunes et familles
Voir l'article

Sœur Pilar, Salésienne de Don Bosco témoigne
au week-end Don Bosco jeunes et familles
Voir l'article

Toutes les vidéos sur la chaîne DBA...

Aurelie Monkam Noubissi