noel don bosco 002 L’Avent est le temps destiné à se préparer à la fête. Comment inviter les jeunes à vivre cette attente ? Don Bosco Aujourd’hui présente des initiatives mises en œuvre à Bruxelles, au collège Don Bosco Gières et à Liège.

 

Une crèche géante à l’internat

Chaque année, à l’internat salésien de Bruxelles, les 80 jeunes internes, confectionnent un personnage de la crèche géante installée dans l'entrée de l'internat. Impossible de la rater.

Nous interrogeons chacun des enfants de 6 à 18 ans pour savoir quel personnage-santon il veut être ou incarner dans la crèche en décrivant les caractéristiques personnelles de chacun d’eux. Les jeunes interrogés doivent argumenter le choix et prendre l'engagement de vivre son personnage durant l'Avent.

Pour faire les personnages, il suffit de distribuer des bouteilles de 50 cl, une tête en boule en polystyrène et de vieux bouts de tissu suffisent ! Les enfants admirent les œuvres des autres, cela les stimulent ! Quant aux visiteurs, ils sont époustouflés. Impossible de passer à côté de l'Avent !

Les sœurs de la communauté et les animateurs préparent la messe de Noël de l'internat avec des répétitions de chants, et de théâtre pour la scène de la Nativité... Une façon de préparer les cœurs en essayant de vivre la fraternité au quotidien.

 

noel don bosco 001

noel don bosco 003

Un cadeau pour 0 €uros 

A Don Bosco Gières, Noël, c’est aussi un « Défi ». Des temps de réflexion sont menés dans toutes les classes en rapport avec un thème choisi par l’équipe d’animation pastorale. Cette année 2016, c’était le « Défi du cœur ». Chaque jeune reçut pour mission : « Choisis le plus beau cadeau que tu peux offrir pour 0 euros ! » A partir d’une liste de cadeaux proposée pour inspiration telle que : être honnête, remercier pour un cours, rendre un service à la maison… Dans toutes les classes, les élèves ont réfléchi et écrit sur un cœur le cadeau qu’ils ont décidé d’offrir. Tous ces « cadeaux du cœur » ont été apportés au cours de la célébration de Noël et posés dans la crèche. Catherine Valente - Collège Don Bosco Gières

 

 

 

L’icône de la Nativité vient chez nous

À Lièges, à la paroisse Saint-François-de-Sales, l’icône de la Nativité passe de maison en maison, durant le temps de l’Avent. L’occasion de se rassembler, d’accueillir l’icône et de réfléchir à la question : « Comment nous préparons-nous à l’accueil de Jésus dans nos vies ? »

La personne ou la famille qui s’engage à recevoir l’icône est invitée à prendre un moment de méditation. C’est un temps de porte ouverte aux voisins ou amis selon les possibilités de chacun. Chaque accueillant est invité à écrire une prière, une intention dans un carnet qui circule avec l’icône. Le dimanche, l’icône et le carnet reviennent à l’église ; et on sélectionne, dans le carnet, l’un ou l’autre texte à lire pendant la prière universelle.

Anne Méjat - Internat de Ganshoren (Bruxelles)
Catherine Valente - Collège Don Bosco (Gières)
Rudy Hainaux, paroisse St François de Sales (Liège)


Les informations recueillies sur ce formulaire sont enregistrées dans un fichier informatisé par Don Bosco Aujourd'hui pour la transmission de l'actualité salésienne. Elles sont conservées pendant 5 ans et sont destinées à la promotion des activités de la famille salésienne. Conformément à la loi « informatique et libertés », vous pouvez exercer votre droit d'accès aux données vous concernant et les faire rectifier en contactant : Salésiens de Don Bosco, 393 bis rue des Pyrénées, 75020 PARIS, France

j offre une messe
Défi Citoyenneté 2025

Campobosco
temoignages
Livre Le systeme preventif p

Multimédia

Florian Boucansaud, ex-footballeur pro
C’est quoi le bonheur ?
Voir l'article

Mgr Cristobal Lopez, archévêque de Rabat,
Aux jeunes et aux parents
Voir l'article

P. Xavier de Verchère, salésien et scout
"Sur la jeunesse"
Lire l'article

Toutes les vidéos sur la chaîne DBA...

  • Société

    • Un petit traité d’éducation à la paix : « La première fois que quelqu’un m’a souri »

      La premiere fois que quelqu un m a sourri couv La paix, n’est-ce qu’un joli mot, un concept noble, voire un idéal chimérique ? Absolument pas, écrit Jean-Marie Petitclerc, salesien de Don Bosco, dans un livre d’entretien qui vient d’être édité aux éditions des Scouts et Guides de France. La paix est « une tâche à effectuer », une construction de chaque jour. Voilà le rôle de l’éducateur : apprendre aux jeunes à bâtir un projet commun de paix dans toutes leurs actions et dans tous les domaines de leur vie.

      Lire la suite

    • Après la rentrée… mon fils n’a pas d’amis 

      question education amitie 01 « Quand notre fils n’a pas été invité à l’anniversaire où la majorité des enfants de la classe sont invités, on commence à s’inquiéter ». Que dire à l’enfant qui se sent exclu ? « Tu dois être gentil »... « tu devrais inviter untel mercredi et aller au cinéma ». « Il faut, tu dois... » Cela va mal avec l’amitié. Car il faudrait en avoir envie. Mais comment donner du désir ? « Vas-y ! Dépasse un peu ta timidité ». Ce n'est pas évident non plus : « Je ne vois pas l’intérêt. Je préfère rester avec vous. »

      Lire la suite

    • Question d'éducation : Etre gentil, pas facile à vivre ?

      Gentilesse Serdu 1 Apprendre la gentillesse à ses enfants, n’est-ce pas les envoyer comme des agneaux au milieu des loups ? La méchanceté est bien présente dans notre monde compétitif et dur où tous les coups semblent recommandables. Faut-il alors leur appendre le calcul, la recherche de son intérêt « bien compris » ? La réponse estnclaire : inutile d’en rajouter !

      Lire la suite

    • Quelle présence dans la cour virtuelle des réseaux sociaux ?

      cour viturelle et reseaux sociaux Les relations sociales se font sur la toile autant que sur le béton de la cour. Alors, allons sur les réseaux sociaux ! Mais jusqu’où ? Faut-il encourager la présence des adultes sur les réseaux ? Pourquoi faire ? Quelle présence assurer ? Est-ce une bonne - ou fausse - bonne idée ?

      Lire la suite