crh farnieres noel autrement 02 Ecrire un message à quelqu'un est un classique pour fêter Noël ou le nouvel An. Mais quand on est face à sa feuille blanche, on se demande : qu’est-ce que je vais écrire ? Et si la bonne question était : comment ce que je vais écrire me nourrit ? Guy Dermond, salésien de Don Bosco à Farnières, partage une expérience de nouvelle année.

 

D.B.A. : Le Centre Don Bosco de Farnières propose un cheminement durant trois jours pour écrire un message pour le Nouvel an. Pourquoi ?

Guy Dermond : Pour écrire un message, nous sommes face à toutes sortes de questions. Non seulement sur le contenu, mais aussi sur le « comment » : comment ce message me nourrit et va nourrir l'autre ? Comment je vais l'écrire ? Jusqu'à quelle tendresse ?

Pour le Nouvel an, nous amenons les participants de cette session à vivre trois jours durant autour du message qu'ils souhaitent transmettre à d'autres lors de la prière du 31 décembre. Pour en préparer le cheminement, je me réfère aux lettres de l’alphabet hébreu et du psaume 119. Pour l’Année 2017, la dix-septième consonne, c’est la lettre Phé. C’est la lettre de la bouche qui irradie le visage de chacun. Avec ses trois fonctions principales : manger, parler, embrasser. L’année précédente, nous avions travaillé à partir de la lettre Ayin : celle du regard.

Nouvel An Autrement 

Comme chaque année, le Centre Don Bosco Farnières accueille pour vivre un Nouvel An… Autrement du 29 décembre 2017 au 1 janvier 2018 au CRH Domaine de Farnières.

Cette année, ils bondiront vers 2018 grâce à la 18è lettre hébraïque, lettre de la sauterelle… qui prend toutes ses forces et saute !
Lettre du mouvement qui permet d’aller plus loin… Cette lettre se dessine d’ailleurs autrement au début ou à la fin d’un mot. Comment vas-tu rebondir ? Comment allons-nous bondir dans l’année nouvelle ? Le matin, pendant les temps d’enseignement du Père Guy, les enfants, répartis par groupe d’âge, seront pris en charge par des animateurs. L’après-midi, jeunes, ados et adultes seront invités à entrer dans des ateliers proposés tout au long du séjour.

D.B.A. : En quoi le regard, la bouche ont-ils une signification particulière pour un chrétien ?

G.D. : Dans le mystère de Noël, il y a d'abord le regard. La Bible nous invite à voir l'enfant. Ensuite il y a la parole des anges. La parole vient donner du sens, le sens de cette nativité. Plus tard les bergers viennent voir. Et c'est seulement quand il ont vu qu'ils peuvent parler. Ils peuvent raconter, annoncer l’événement de la naissance seulement après avoir vu.

D.B.A. : Comment concrètement chaque personne entre-t-elle dans ce cheminement ?

G.D. : Dès leur arrivée, les visages des participants sont « dessinés ». Nous plaçons les participants devant une lampe, nous projetons leur profil sur le mur, dont on dessine le contour. Ils sont ensuite invités à « travailler » ce profil dans différents ateliers : collage, peinture, composition, écriture. Ils sont ainsi amenés à s'interroger sur la personnalité de leur profil : un profil lumineux, un profil terrestre, un profil aquarelle ou poétique.

crh farnieres noel autrement 01

crh farnieres noel autrement 03

DBA : Sous quelle forme la relation à Dieu se construit-elle ?

G.D. : Lors de la célébration finale, chacun se présente avec ce portrait de lui-même. La célébration est conçue comme un dialogue entre Dieu et les hommes. Trois voix se répondent les unes les autres : Dieu qui appelle les hommes à poursuivre sa création - les hommes qui répondent avec leur profil singulier - la voix de l’Esprit qui invite à éveiller les dons de chacun. Chaque participant est ensuite invité à écrire un message au moment des offrandes. Puis chacun repart, habité par ce message qu’il a écrit et médité durant ces quelques jours. La période de Noël et de la fin d’année est propice à ce cheminement intérieur. Nous répondons à l’invitation de Dieu à partir de ce que nous sommes.

 


Mot du jour

En ces jours de rentrée, je rêve que les jeunes soient différents de l’année passée : « ah s’ils pouvaient courir pour rejoindre les cours,... pour rejoindre mon cours !!! » … Et je ne me lasse pas de leur exprimer : « arrêter de traîner les pieds ! » … J’oublie que le jeune rêve aussi que je sois différent de l’année passée : « ah si les adultes pouvaient prendre le temps de traverser la cour ». Très attaché à l’importance pour l’adulte de s’approcher des jeunes, de participer à leurs conversations, de s’intéresser à leurs passions, d’écouter leurs interrogations, Don Bosco lui-même a pleuré amèrement en constatant que ses éducateurs avaient tout simplement zappé cette posture éducative essentielle. Oser un bonjour. Tendre une main. Lâcher un sourire. Accueillir une question. Proposer un dialogue. Prendre le temps de traverser la cour de récré, ce lieu qui n’a pour seule frontière que le Ciel … et le cœur du jeune… Tout à l’heure, quand mon collègue m’invitera à me réfugier derrière un café dans la salle des profs, je lui répondrai simplement : « j’peux pas, j’ai cour ! ».

j offre une messe
Défi Citoyenneté 2025

Campobosco
temoignages
Livre Le systeme preventif p

Multimédia

6e Congrès de l’éducation salésienne
Ce qu'en disent les participants
Voir l'article

Défi citoyenneté :
lancement du label
Voir l'article

« Ils nous ont bluffés ! » Concours de
plaidoirie à l’Institut Lemonnier
Lire l'article

Toutes les vidéos sur la chaîne DBA...

  • Maisons Don Bosco

    • Camp d’été chez les Roms grace à ESPERE

      espere Lille don bosco 01 En 2010, Danièle Sciacaluga, Salésienne Coopératrice, visite les familles roms d’un camp de Lille. Pour faire face aux besoins éducatifs, en 2014, elle crée avec un prêtre salésien une association E.S.P.E.R.E. (Espoir Salésiens Pour les Enfants Roms d’Europe) pour promouvoir l’éducation des enfants en s’inspirant de la pédagogie de Don Bosco. Cet été 2018, l’aventure se poursuit. Ce fut le 5è camp. Une vraie collaboration se réalise l’été grâce au réseau DBAS.

      Lire la suite

    • « Va à la pompe ! » L’éducation selon Don Bosco

      education don bosco 03 Lorsque des éducateurs se plaignaient auprès de Don Bosco de ne pas être écoutés par les jeunes et de ne pas savoir comment les prendre, Don Bosco disait : « Va à la pompe ». Il y avait, dans la cour du Valdocco, une fontaine autour de laquelle il y avait toujours un attroupement de jeunes qui se bousculaient pour boire ou pour ramollir la pagnote trop dure du petit déjeuner. C’est là que l’éducateur, en se mêlant à la file, pouvait entendre les conversations, connaître les centres d’intérêt des garçons, leurs préoccupations du moment. L’éducateur était ainsi en prise directe sur leur culture et pouvait sentir l’atmosphère générale. Don Bosco suggérait aussi à l’éducateur d’être moins dur, moins rigide, de « ramollir » son quotidien.

      Lire la suite

    • Le Festiclip est cette année un festival européen sensible au monde des laissés pour compte

      fasticlip 2018 04 La treizième édition du FestiClip, festival de vidéoclips réalisé par et pour des jeunes de 15 à 20 ans, s’est déroulé au Centre Jean Bosco le 2 juin. Participaient cette année, outre bien sûr la Belgique et la France, l’Espagne, le Portugal et l’Allemagne. Les films étonnent par leur qualité et leur thématique. Aujourd’hui, c’est la manière de traiter les laissés pour compte qui interroge les jeunes. Logo video80

      Lire la suite

    • Festifoot 2018 : la coupe du monde version salésienne

      festifoot 2018 caen 07 La coupe du monde de foot en version salésienne ? Comment ça, vous ne connaissez pas ? Festifoot ! Mais si, c’est ce rassemblement de 60 jeunes venus de toute la France pour partager un week-end exceptionnel, plein de partage, de fair-play, et de sport ! Avec la participation de huit équipes, soit 55 jeunes de 15 ans environ, le Festifoot du mois de juin n’a jamais connu un tel succès.

      Lire la suite

    • Quatre jours de formation approfondie pour les élèves les plus engagés

      formation eleves engages 01 Voyage à Biville : c’est une initiative des quatre établissements scolaires de l'Ouest au début des vacances de Pâques.  Une quarantaine d'élèves des établissements de l'Ouest. Elèves en difficulté ou non. Il s'agit de quelques jeunes parmi les plus engagés dans la vie de l'établissement. Le projet est une formation approfondie pour les élèves les plus engagés à l’image de ce que faisait Don Bosco.

      Lire la suite

    • Les premières Assises de Don Bosco Action Sociale

      don bosco action sociale assises 01 Les 24 et 25 mai 2018, le réseau Don Bosco Action Sociale a organisé ses premières assises à l’Institut Don Bosco de Gradignan (Gironde). Celles-ci ont regroupé plus de 100 dirigeants des 65 établissements et services d’action sociale du réseau : présidents, administrateurs, directeurs, cadres de direction. Ces participants ont pu ainsi prendre conscience de la force et du dynamisme de ce réseau.Logo video80

      Lire la suite