don bosco maroc visite 2018 02 « À ceux qui cherchent la paix, l'Eglise désire répondre dans un dialogue fraternel » (Concile Vatican II) : c'est l'esprit et la raison de la communauté et de l'école salésienne de Kénitra, au Maroc. Début janvier, 10 jeunes salésiens y sont allés dans le cadre de leur formation religieuse. Témoignage d’Emmanuel Petit.

 

Pendant notre rencontre avec les parents d'élèves de l’école Don Bosco de Kenitra, le personnel enseignant et éducatif, les paroles ont fusé : « Lorsque je sens que ça ne va plus à la maison, je dis à mes enfants : « Attention !, je vais te changer d'école », et tout rentre dans l'ordre ! » « Ici, l'éducation c'est pas du jeu, c'est du sérieux ». « Il y a 1001 écoles pour apprendre, mais pour éduquer, il y a Don Bosco ! »

don bosco maroc visite 2018 05

« Il y a 1001 écoles pour apprendre, mais pour éduquer, il y a Don Bosco »

Comment mieux dire combien la pédagogie salésienne est appréciée à l’école de Kénitra ? Nous avons pu le constater par nous-mêmes : dès le premier pas sur la cours, tous les enfants se pressent pour venir nous saluer. L'ambiance de famille, l'engagement des adultes, et l'entraide des jeunes sont immédiatement palpables. Le "système préventif" vécu par don Bosco s'est merveilleusement planté et épanoui en cette terre Nord Africaine. Pourquoi ? Certainement parce que nous nous retrouvons quand, nous « protégeons et promouvons ensemble, pour tous les hommes, la justice sociale, les valeurs morales, la paix et la liberté. »

« La pédagogie de Don Bosco apporte quelque chose d'universel »

A côté de l'école et du collège, il y a la JUK : 150 élèves en électricité-maintenance, la JUK-Spel, et 30 élèves en aide-à-la-personne, la JUK-CFF. Ce sont au même titre deux magnifiques pépites. Trois anecdotes suffiront pour l’illustrer. Nous étions invités à donner le mot du matin aux jeunes de la JUK-Spel, et nous avons vu le père Isidore, salésien et directeur, sortir dans la rue appeler ses élèves : un vrai pasteur ! Un de ses adjoints n'est pas en reste : « Cette école donne le goût d'apprendre. Les jeunes se rendent compte que, finalement, ils ne sont pas bêtes. La JUK donne cette opportunité de reconnaître ses propres capacités. » De même à la JUK-CFF, les 30 élèves trouvent une formation d’éducatrice. L'une d'entre elles témoignaient : « Depuis le début de cette formation, même ma vie de mère, je la vis différemment ! » Sans compter qu'elles animent régulièrement les petits de la maternelle de l'école Sainte Famille, rattachée à l'ensemble Don Bosco.

 

don bosco maroc visite 2018 03

don bosco maroc visite 2018 04

« Ma plus grande joie, ce sont ces 3000 jeunes à la messe de Noël à Casablanca »

3000 jeunes à la messe… Comment ? Parle-t-on bien du Maroc ? Nous vous citons l'archevêque de Rabat, qui part cette année à la retraite, bientôt remplacé par... un salésien espagnol qui a dirigé l'école de Kénitra pendant sept ans, le Père Cristobal. Il ne s'agit pas d'une horde soudaine de vacanciers, mais des milliers d'étudiants qui viennent de toute l'Afrique subsaharienne étudier au Maroc, dans ses universités prestigieuses. Parmi eux, de nombreux chrétiens. A tel point que le diocèse a relancé la pastorale des vocations, avec un salésien d'ailleurs, le Père Samuel, arrivé il y a un an à Kenitra. Imaginez la fierté de l'archevêque lorsqu'il a entendu à la conférence des évêques africains : « Nous devons à l'Eglise du Maroc une grande reconnaissance. En effet, nous envoyons au Maroc des adolescents, ils nous reviennent en adultes sûrs de leur foi, et investis dans leur communautés. »

Arrivent aussi des migrants, en transit ou choisissant de s'installer. Le gouvernement Marocain en a déjà régularisé 25000, et pense à plus. Certains sont aidés par les salésiens, qui ont investi dans un appartement à cent mètres de la communauté, pour les accueillir et les accompagner. Ils trouvent du travail souvent dans les BTPs, accueillis par des anciens conscients des enjeux.

 

don bosco maroc visite 2018

don bosco maroc visite 2018 06

Le dialogue inter-religieux fait partie de la mission évangélisatrice de l'Eglise

Nous avons touché du doigt cette réalité du dialogue inter-religieux à Rabat : depuis quelques années, il y a un centre œcuménique de niveau universitaire, dirigé par un pasteur de l'Eglise Unie de France, passé par la commission biblique internationale. Le centre dispense la licence canonique de théologie. Bien entendu, les cours sont adaptés pour prendre en compte la réalité de l'Afrique du Nord, ce qui invite à une ouverture très enrichissante. Ajoutons un module très appréciée des animateurs de toutes ces églises évangéliques créées pour et par les étudiants subsahariens. Ainsi se retrouvent sur les mêmes bancs des gens de tous horizons chrétiens, souvent jeunes, et qui vivent en deux ans un intense temps de conversion et de maturation, souvent avec de grandes responsabilités. Passionnant pour les formateurs !


Lourdes 2019

congres lourdes 2019 salesien don bosco

Toutes les informations sur le pèlerinage Lourdes 2019...

Mot du jour

52 paroles s2 e4

À la question : « Ce que je ne pourrais pas pardonner ? » la réponse fait quasiment l’unanimité : « la trahison ! ». Que ce soit en amitié ou en amour, c’est ce qui est pour les jeunes le plus difficilement pardonnable. « Quand tu me trahis, tu me plantes un couteau dans le dos. » nous dit Michelle

Maëva exprime bien que derrière cette immense déception de la trahison il y a la perte d’une importante valeur : la confiance. « Il n’y a pas de relation sans confiance. Une fois qu’elle est trahie, elle est très difficile à redonner. » Don Bosco a mis la confiance au cœur de son système éducatif. C’est dire son importance et la nécessité de la préserver dans la relation avec les jeunes.

Question : Les jeunes semblent nous dire que l’impardonnable est définitif. Cela pose pour nous la question de l’éducation au pardon et de sa dimension chrétienne. Voir le premier témoignage du film « Human » de Yann Arthus-Bertrand.

Voir le 4è épisode de la saison 2 : L’impardonnable ?

Les informations recueillies sur ce formulaire sont enregistrées dans un fichier informatisé par Don Bosco Aujourd'hui pour la transmission de l'actualité salésienne. Elles sont conservées pendant 5 ans et sont destinées à la promotion des activités de la famille salésienne. Conformément à la loi « informatique et libertés », vous pouvez exercer votre droit d'accès aux données vous concernant et les faire rectifier en contactant : Salésiens de Don Bosco, 393 bis rue des Pyrénées, 75020 PARIS, France

j offre une messe
Défi Citoyenneté 2025

Campobosco
temoignages
Livre Le systeme preventif p

Multimédia

Florian Boucansaud, ex-footballeur pro
C’est quoi le bonheur ?
Voir l'article

Mgr Cristobal Lopez, archévêque de Rabat,
Aux jeunes et aux parents
Voir l'article

P. Xavier de Verchère, salésien et scout
"Sur la jeunesse"
Lire l'article

Toutes les vidéos sur la chaîne DBA...

  • Actualités

  • Société

    • Comment sortir de la crise… des gilets jaunes ?

      don bosco Petitclerc gilets jaunes 2 Alors que nous venons de vivre l’acte 6 des gilets jaunes, Jean-Marie Petitclerc, salésien de Don Bosco et éducateur spécialisé, nous livre son point de vue.

      Lire la suite

    • Harcèlement au collège : comment on en arrive là, comment on s’en sort ?

      don bosco harcelement 04 Depuis quelques mois, la rentrée scolaire a eu lieu ; avec son lot de joies, d’habitudes, de retrouvailles, de nouveautés. Mais parfois, pour certains, c’est un moment d’appréhension, surtout lorsqu’on est victime de harcèlement. Basile, jeune lycéen aujourd’hui, a accepté de témoigner sur ces difficiles années de collège.

      Lire la suite

    • Un petit traité d’éducation à la paix : « La première fois que quelqu’un m’a souri »

      La premiere fois que quelqu un m a sourri couv La paix, n’est-ce qu’un joli mot, un concept noble, voire un idéal chimérique ? Absolument pas, écrit Jean-Marie Petitclerc, salesien de Don Bosco, dans un livre d’entretien qui vient d’être édité aux éditions des Scouts et Guides de France. La paix est « une tâche à effectuer », une construction de chaque jour. Voilà le rôle de l’éducateur : apprendre aux jeunes à bâtir un projet commun de paix dans toutes leurs actions et dans tous les domaines de leur vie.

      Lire la suite

    • Après la rentrée… mon fils n’a pas d’amis 

      question education amitie 01 « Quand notre fils n’a pas été invité à l’anniversaire où la majorité des enfants de la classe sont invités, on commence à s’inquiéter ». Que dire à l’enfant qui se sent exclu ? « Tu dois être gentil »... « tu devrais inviter untel mercredi et aller au cinéma ». « Il faut, tu dois... » Cela va mal avec l’amitié. Car il faudrait en avoir envie. Mais comment donner du désir ? « Vas-y ! Dépasse un peu ta timidité ». Ce n'est pas évident non plus : « Je ne vois pas l’intérêt. Je préfère rester avec vous. »

      Lire la suite