volontariat formation 2018 01 Comme chaque année, le VIDÈS invite les futurs volontaires à une formation début juillet. Cet été la session se déroule du 7 au 21 juillet à Ganshoren, Bruxelles, avec la participation de 8 jeunes dont 5 Français, 2 Belges et un Suisse. Ecoutons la petite équipe de trois reporters volontaires : Amandine de Thonon, Olivier de Lyon et Victoria de Bruxelles. 

 

volontariat formation 2018 02 Nos points communs : la volonté de nous donner, de découvrir d’autres cultures, d’approfondir notre foi, de prendre du recul sur nos vies. C’est là que la proposition du VIDÈS nous a attiré pour deux raisons : la proximité avec les jeunes, la dimension très concrète du volontariat. Alors, nous avons fait notre baluchon, direction la Belgique, pays des frites et de la bière, pour une session de préparation de 15 jours dans la communauté salésienne de Ganshoren. Les points forts de cette formation : l’équilibre entre les enseignements du matin et les temps d’animation de l’après-midi avec le centre de loisirs salésien.

« La proximité avec les jeunes, la dimension très concrète du volontariat. »

Passer deux semaines ensemble à forger de vrais liens d’amitié

volontariat formation 2018 03 A quelle sauce avons-nous été mangés ? Un accueil à la salésienne : plein de joie, de bienveillance et d’humour qui ont fait des bâtiments de la communauté une nouvelle maison pour nous. Un esprit de famille a rapidement vu le jour entre les volontaires : nous pouvions partager ce qui nous animait en toute simplicité, sans oublier de rigoler. Passer deux semaines ensemble à forger de vrais liens d’amitié. La destination des uns et des autres nous a fait voyager : Anne-Sophie, Marie et Pierre pour Tijuana au Mexique, Amandine à Madagascar, Elisabeth et Victoria pour Santiago du Chili ; Mickaël et Olivier sont encore en réflexion sur le cadre de leur volontariat.

Vous nous direz : c’est bien gentil les liens d’amitié et la communauté, mais est-ce que cela suffit pour préparer un volontariat de longue durée à l’étranger ? Bien sûr que non ! C’est pourquoi les sœurs nous avaient concocté une formation de qualité. Rien n’a été laissé au hasard : vie de Don Bosco, famille salésienne, interculturalité, témoignages d’anciens volontaires, connaissance de soi. Bref, la formation était très complète.

Avec le VIDÈS « Il ne s’agit pas de faire du volontariat mais d’être des volontaires »

volontariat formation 2018 04 Les formateurs nous ont aidé à comprendre le vrai sens du volontariat : il ne s’agit pas de faire du volontariat mais d’être des volontaires, c’est-à-dire de vivre à plein temps notre mission, d’entrer en lien aussi profond que possible avec les gens qui nous accueilleront sur place. La pédagogie de Don Bosco nous a également interpellés : cet homme, confronté à la misère des jeunes de Turin imagina une autre façon de faire que celle de la répression. Ses convictions : la douceur avec les jeunes, le dialogue et la transmission de la foi. Cette façon d’éduquer est applicable auprès des jeunes de notre génération et nous avons hâte de la vivre dans les pays où nous serons envoyés.

Au terme de nos deux semaines, nous avons choisi une devise : « Notre mission : l’amour au-delà des frontières ». Nous voulons que notre volontariat nous permette d’aimer au-delà de toutes nos frontières intérieures et nous voulons que ces liens d’amour nous permettent de nouer des liens profonds avec les gens que nous rencontrerons. Il ne nous reste plus qu’à remercier les sœurs de la communauté pour leur accueil et nos formateurs pour leur patience. Préparez-vous, nous sortons de nos canapés !

Amandine de Thonon, Olivier de Lyon et Victoria de Bruxelles

 

A lire aussi sur Don Bosco Aujourd'hui....

 


Mot du jour

En ces jours de rentrée, je rêve que les jeunes soient différents de l’année passée : « ah s’ils pouvaient courir pour rejoindre les cours,... pour rejoindre mon cours !!! » … Et je ne me lasse pas de leur exprimer : « arrêter de traîner les pieds ! » … J’oublie que le jeune rêve aussi que je sois différent de l’année passée : « ah si les adultes pouvaient prendre le temps de traverser la cour ». Très attaché à l’importance pour l’adulte de s’approcher des jeunes, de participer à leurs conversations, de s’intéresser à leurs passions, d’écouter leurs interrogations, Don Bosco lui-même a pleuré amèrement en constatant que ses éducateurs avaient tout simplement zappé cette posture éducative essentielle. Oser un bonjour. Tendre une main. Lâcher un sourire. Accueillir une question. Proposer un dialogue. Prendre le temps de traverser la cour de récré, ce lieu qui n’a pour seule frontière que le Ciel … et le cœur du jeune… Tout à l’heure, quand mon collègue m’invitera à me réfugier derrière un café dans la salle des profs, je lui répondrai simplement : « j’peux pas, j’ai cour ! ».

j offre une messe
Défi Citoyenneté 2025

Campobosco
temoignages
Livre Le systeme preventif p

Multimédia

6e Congrès de l’éducation salésienne
Ce qu'en disent les participants
Voir l'article

Défi citoyenneté :
lancement du label
Voir l'article

« Ils nous ont bluffés ! » Concours de
plaidoirie à l’Institut Lemonnier
Lire l'article

Toutes les vidéos sur la chaîne DBA...

  • Maisons Don Bosco

    • Camp d’été chez les Roms grace à ESPERE

      espere Lille don bosco 01 En 2010, Danièle Sciacaluga, Salésienne Coopératrice, visite les familles roms d’un camp de Lille. Pour faire face aux besoins éducatifs, en 2014, elle crée avec un prêtre salésien une association E.S.P.E.R.E. (Espoir Salésiens Pour les Enfants Roms d’Europe) pour promouvoir l’éducation des enfants en s’inspirant de la pédagogie de Don Bosco. Cet été 2018, l’aventure se poursuit. Ce fut le 5è camp. Une vraie collaboration se réalise l’été grâce au réseau DBAS.

      Lire la suite

    • « Va à la pompe ! » L’éducation selon Don Bosco

      education don bosco 03 Lorsque des éducateurs se plaignaient auprès de Don Bosco de ne pas être écoutés par les jeunes et de ne pas savoir comment les prendre, Don Bosco disait : « Va à la pompe ». Il y avait, dans la cour du Valdocco, une fontaine autour de laquelle il y avait toujours un attroupement de jeunes qui se bousculaient pour boire ou pour ramollir la pagnote trop dure du petit déjeuner. C’est là que l’éducateur, en se mêlant à la file, pouvait entendre les conversations, connaître les centres d’intérêt des garçons, leurs préoccupations du moment. L’éducateur était ainsi en prise directe sur leur culture et pouvait sentir l’atmosphère générale. Don Bosco suggérait aussi à l’éducateur d’être moins dur, moins rigide, de « ramollir » son quotidien.

      Lire la suite

    • Le Festiclip est cette année un festival européen sensible au monde des laissés pour compte

      fasticlip 2018 04 La treizième édition du FestiClip, festival de vidéoclips réalisé par et pour des jeunes de 15 à 20 ans, s’est déroulé au Centre Jean Bosco le 2 juin. Participaient cette année, outre bien sûr la Belgique et la France, l’Espagne, le Portugal et l’Allemagne. Les films étonnent par leur qualité et leur thématique. Aujourd’hui, c’est la manière de traiter les laissés pour compte qui interroge les jeunes. Logo video80

      Lire la suite

    • Festifoot 2018 : la coupe du monde version salésienne

      festifoot 2018 caen 07 La coupe du monde de foot en version salésienne ? Comment ça, vous ne connaissez pas ? Festifoot ! Mais si, c’est ce rassemblement de 60 jeunes venus de toute la France pour partager un week-end exceptionnel, plein de partage, de fair-play, et de sport ! Avec la participation de huit équipes, soit 55 jeunes de 15 ans environ, le Festifoot du mois de juin n’a jamais connu un tel succès.

      Lire la suite

    • Quatre jours de formation approfondie pour les élèves les plus engagés

      formation eleves engages 01 Voyage à Biville : c’est une initiative des quatre établissements scolaires de l'Ouest au début des vacances de Pâques.  Une quarantaine d'élèves des établissements de l'Ouest. Elèves en difficulté ou non. Il s'agit de quelques jeunes parmi les plus engagés dans la vie de l'établissement. Le projet est une formation approfondie pour les élèves les plus engagés à l’image de ce que faisait Don Bosco.

      Lire la suite

    • Les premières Assises de Don Bosco Action Sociale

      don bosco action sociale assises 01 Les 24 et 25 mai 2018, le réseau Don Bosco Action Sociale a organisé ses premières assises à l’Institut Don Bosco de Gradignan (Gironde). Celles-ci ont regroupé plus de 100 dirigeants des 65 établissements et services d’action sociale du réseau : présidents, administrateurs, directeurs, cadres de direction. Ces participants ont pu ainsi prendre conscience de la force et du dynamisme de ce réseau.Logo video80

      Lire la suite