pelerinage israel don bosco 01 Il y a deux ans, des jeunes de la paroisse d’Argenteuil, confiée aux salésiens de Don Bosco, voulaient partir en « road trip » en Israël pour retrouver l’origine du christianisme… Un projet un peu fou pour des jeunes adultes étudiants ou au tout début de leur vie active ! Ils demandent à la province si un salésien peut les accompagner spirituellement. Eté 2018, ce projet se réalise !

 

pelerinage israel don bosco 05 Au début, ils sont une dizaine, intéressés. Jeunes d’Argenteuil, de Paris et de Lyon, actifs dans leur paroisse, scouts, Mouvement Salésien des Jeunes. Ils ont plusieurs Campobosco à leur actif… Il y a un an, ils ont le projet de partir en Israël-Palestine et demandent à la province si un salésien peut les accompagner spirituellement. La Pastorale des Jeunes des salésiens et salésiennes de Don Bosco répond « oui ».

pelerinage israel don bosco 02 pelerinage israel don bosco 03

Ils sont 20 jeunes, de Lyon, d’Argenteuil, de Paris à se rendre en Palestine

pelerinage israel don bosco 04 Au final, ce sont 20 personnes qui ont participé au voyage en Israël-Palestine, du 9 au 23 juillet dernier. 6 jeunes bacheliers de l’Institut des Minimes dont 3 mineurs ont rejoint la troupe, la relève est assurée ! Martin, apporte son témoignage sur ses découvertes, Mélanie Bernard partage ses émotions.

 

« La fraternité et l’entraide sont présentes entre ces deux peuples »

 

 Témoignage de Mélanie

« Personnellement ce voyage a remué beaucoup de choses en moi. J'ai profité de chaque instant de notre aventure. J'aimerai vous partager les deux moments qui m'ont vraiment marquée. Nous sommes allés à Bethléem dans la grotte de la Nativité et ce fut un moment fort, je pense avoir vraiment réalisé que j'étais en Terre Sainte à cet instant-là. Je pense que je n'ai jamais aussi bien prié de toute ma vie, et que « la madre » était vraiment avec moi durant ces minutes.

Le chemin de croix : « Avec toi, je tombe, moi aussi, et avec moi, mes idées »

Le second moment c'est quand avec un petit groupe nous nous sommes séparés dans la vieille ville de Jérusalem et que nous avons fait le chemin de croix. Nous avons lu les 14 stations rédigées par 15 jeunes italiens à la demande du pape pour Pâques 2018. Je fais chaque année le chemin de croix dans mon église, mais je ne sais pas pourquoi à Jérusalem c'était encore plus fort, surtout lors de la troisième station où Jésus tombe pour la première fois.
Parfois nous pensons qu’avoir foi en toi signifie ne jamais tomber dans la vie. Avec toi, je tombe, moi aussi, et avec moi, mes idées, celles que j’avais sur toi : comme elles étaient fragiles !
Je suis quelqu'un qui me pose constamment des questions sur ma foi et je vous avoue que beaucoup de choses se sont passées dans ma tête durant ce voyage pèlerinage et que celui-ci m’a aidée à voir plus clair.

Témoignage de Martin 

« Ce « voyage-pèlerinage » fut extrêmement riche et m’ a permis de rassasier ma soif de découverte. Des montagnes désertiques du Néguev à la richesse des détails du dôme du rocher sur l’esplanade des mosquées en passant par les paysages somptueux au bord du lac de Tibériade, nous en avons pris plein la vue ! Nous avons pu nous recueillir dans des lieux chargés de sainteté comme le mont des Béatitudes, le mont des Oliviers, la grotte de la nativité à Bethléem ou encore les rives du lac de Tibériade.

Ce fut l’occasion de mettre des images sur des passages mythiques de la Bible

Cette découverte des lieux saints nous a ainsi offert l’occasion de mettre des images sur des passages mythiques de la Bible. Nous avons pu nous plonger dans les nombreux rituels et coutumes qui rythment la vie de la ville la plus religieuse du monde : Jérusalem. Du mur des lamentations à l’esplanade des mosquées en passant par l’église du Saint Sépulcre, lieu de la crucifixion de Christ, la richesse de la ville « trois fois saintes » nous avons découvert en profondeur les 3 grandes religions monothéistes ainsi que leurs histoires respectives. Elles ne sont pas si éloignées que ce que l’on pourrait croire.

De nombreux témoignages israéliens et palestiniens

Sur une terre où les conflits politiques sont de taille et d’une complexité importante, nous avons pu nous faire notre propre opinion. Nous avons écouté des témoignages israéliens ou palestiniens lors de nos visites dans des oratoires salésiens. Même si les conflits sont importants et très largement médiatisés à travers le monde, la fraternité et l’entraide sont présentes entre deux peuples. Ces deux semaines resteront longtemps dans nos mémoires. »

 


Les informations recueillies sur ce formulaire sont enregistrées dans un fichier informatisé par Don Bosco Aujourd'hui pour la transmission de l'actualité salésienne. Elles sont conservées pendant 5 ans et sont destinées à la promotion des activités de la famille salésienne. Conformément à la loi « informatique et libertés », vous pouvez exercer votre droit d'accès aux données vous concernant et les faire rectifier en contactant : Salésiens de Don Bosco, 393 bis rue des Pyrénées, 75020 PARIS, France

j offre une messe
Défi Citoyenneté 2025

Campobosco
temoignages
Livre Le systeme preventif p

Multimédia

Florian Boucansaud, ex-footballeur pro
C’est quoi le bonheur ?
Voir l'article

Mgr Cristobal Lopez, archévêque de Rabat,
Aux jeunes et aux parents
Voir l'article

P. Xavier de Verchère, salésien et scout
"Sur la jeunesse"
Lire l'article

Toutes les vidéos sur la chaîne DBA...

  • Société

    • Un petit traité d’éducation à la paix : « La première fois que quelqu’un m’a souri »

      La premiere fois que quelqu un m a sourri couv La paix, n’est-ce qu’un joli mot, un concept noble, voire un idéal chimérique ? Absolument pas, écrit Jean-Marie Petitclerc, salesien de Don Bosco, dans un livre d’entretien qui vient d’être édité aux éditions des Scouts et Guides de France. La paix est « une tâche à effectuer », une construction de chaque jour. Voilà le rôle de l’éducateur : apprendre aux jeunes à bâtir un projet commun de paix dans toutes leurs actions et dans tous les domaines de leur vie.

      Lire la suite

    • Après la rentrée… mon fils n’a pas d’amis 

      question education amitie 01 « Quand notre fils n’a pas été invité à l’anniversaire où la majorité des enfants de la classe sont invités, on commence à s’inquiéter ». Que dire à l’enfant qui se sent exclu ? « Tu dois être gentil »... « tu devrais inviter untel mercredi et aller au cinéma ». « Il faut, tu dois... » Cela va mal avec l’amitié. Car il faudrait en avoir envie. Mais comment donner du désir ? « Vas-y ! Dépasse un peu ta timidité ». Ce n'est pas évident non plus : « Je ne vois pas l’intérêt. Je préfère rester avec vous. »

      Lire la suite

    • Question d'éducation : Etre gentil, pas facile à vivre ?

      Gentilesse Serdu 1 Apprendre la gentillesse à ses enfants, n’est-ce pas les envoyer comme des agneaux au milieu des loups ? La méchanceté est bien présente dans notre monde compétitif et dur où tous les coups semblent recommandables. Faut-il alors leur appendre le calcul, la recherche de son intérêt « bien compris » ? La réponse estnclaire : inutile d’en rajouter !

      Lire la suite

    • Quelle présence dans la cour virtuelle des réseaux sociaux ?

      cour viturelle et reseaux sociaux Les relations sociales se font sur la toile autant que sur le béton de la cour. Alors, allons sur les réseaux sociaux ! Mais jusqu’où ? Faut-il encourager la présence des adultes sur les réseaux ? Pourquoi faire ? Quelle présence assurer ? Est-ce une bonne - ou fausse - bonne idée ?

      Lire la suite