Don Bosco RM en Amerique 04 En février 2019, le recteur majeur, le Père Ángel Fernández Artime se rendra en France et en Belgique. Pour se préparer à la visite du supérieur mondial des salésiens de Don Bosco, Don Bosco Aujourd'hui vous propose un petit tour du monde de ses visites. Après l’Afrique, cap sur l’Amérique : le Mexique.

 

Le Recteur Majeur des Salésiens
nous rend visite en 2019
...

 Le 10e successeur de Don Bosco, le Père Angel Fernandez Artime, viendra en France et en Belgique, du 21 au 24 février 2019. Le Père Daniel Federspiel, provincial, explique les enjeux de sa venue.

Lire l'article...

En mai 2017, Le P. Ángel Artime met pied sur le sol mexicain, dans la capitale de l’Etat de Jalisco, Guadalajara. C’est pour lui, le début d’une semaine intense. 

A Guadalajara, les Salésiens de la Province se sont retrouvés nombreux. C’est la première fois qu’un événement réunit autant de membres de la famille salésienne. La visite du recteur majeur a favorisé une vraie rencontre entre presque tous les Salésiens de la Province. Le recteur majeur a parlé des différents défis que la Congrégation est en train d’affronter. Notamment « oser entreprendre des pas courageux pour partager avec les laïcs l’esprit et la mission de Don Bosco ».

Merci pour « cette œuvre d’art que vous êtes en train de faire avec ces jeunes »

Don Bosco RM en Amerique 02 A l’Institut Don Bosco de León, dans l’Etat de Guanajuato, le P. Ángel Artime a parlé à environ un millier d’élèves de l’Institut et autres jeunes issus de l’œuvre sociale Niños Don Bosco. Aux éducateurs, le Xe Successeur de Don Bosco a offert un message de gratitude pour « cette œuvre d’art que vous êtes en train de faire avec ces enfants et ces jeunes ».

Le 19 mai le recteur majeur a rencontré la Famille Salésienne au Sanctuaire National de Saint Jean Bosco, dans la ville de León. Il y a rencontré les jeunes du Mouvement Salésien des Jeunes à Ciudad del Niño.

« Que ferait Don Bosco à Tijuana, s’il vivait aujourd’hui à la frontière ?

La Province du Mexique du Nord

La Province MEG fut créé en 1963, en se séparant de la précédente unique Province du Mexique. Vue la configuration territoriale de la Province et les exigences de tant de jeunes qui rêvent de traverser la frontière avec les Etats Unis, sept présences sont situées à la frontière des deux Pays. De l’Ouest à l’Est : Tijuana, Mexicali, Nogales, Ciudad Juárez, Ciudad Acuña, Piedras Negras et Nuevo Laredo. La province regroupe 166 salésiens en 24 communautés : www.salesianosmeg.net

Le jour suivant il a rejoint Tijuana, une ville qui se trouve à la frontière avec les Etats-Unis. Il a visité le Réfectoire Salésien « Padre Chava ».

Le soir, il a dialogué avec les jeunes du Mouvement Salésien des Jeunes : « Que ferait Don Bosco à Tijuana, s’il vivait aujourd’hui à la frontière ? » lui a demandé un jeune. « La question n’est pas facile… a répondu le Père Angel. Don Bosco n’avait pas de recettes pour chaque situation… Mais je suis convaincu qu’il n’aurait pas cherché quoi faire, puisqu’il était certain de ce qu’il sentait dans son cœur : un amour fou pour ses jeunes. Don Bosco aurait cherché à s’occuper des adolescents afin que personne ne les séduise. »

Don Bosco RM en Amerique 03 Don Bosco RM en Amerique 01

Don Bosco RM en Amerique 05 A la frontière, la réalité de l’immigration a été au centre de son attention. Dans le Réfectoire salésien Padre Chava, il a présidé l’Eucharistie avec les Salésiens et les bénévoles qui prennent soin, quotidiennement, de plus de mille personnes.Il a pu observer le drame de familles divisées par un mur : du côté mexicain, pères et mères expulsés, du côté des Etats-Unis, enfants et jeunes qui, étant nés en cette nation, y sont restés. Dans un moment de partage avec ses confrères, le recteur majeur a interpellé les salésiens : « Nous devons faire davantage. »

Le séjour du recteur majeur au Mexique, a été bref, mais son passage  et ses paroles resteront longtemps dans le cœur des Salésiens, de la Famille Salésienne et surtout des jeunes.

A lire aussi sur Don Bosco Aujourd'hui....

 


Les informations recueillies sur ce formulaire sont enregistrées dans un fichier informatisé par Don Bosco Aujourd'hui pour la transmission de l'actualité salésienne. Elles sont conservées pendant 5 ans et sont destinées à la promotion des activités de la famille salésienne. Conformément à la loi « informatique et libertés », vous pouvez exercer votre droit d'accès aux données vous concernant et les faire rectifier en contactant : Salésiens de Don Bosco, 393 bis rue des Pyrénées, 75020 PARIS, France

j offre une messe
Défi Citoyenneté 2025

Campobosco
temoignages
Livre Le systeme preventif p

Multimédia

Florian Boucansaud, ex-footballeur pro
C’est quoi le bonheur ?
Voir l'article

Mgr Cristobal Lopez, archévêque de Rabat,
Aux jeunes et aux parents
Voir l'article

P. Xavier de Verchère, salésien et scout
"Sur la jeunesse"
Lire l'article

Toutes les vidéos sur la chaîne DBA...

  • Société

    • Un petit traité d’éducation à la paix : « La première fois que quelqu’un m’a souri »

      La premiere fois que quelqu un m a sourri couv La paix, n’est-ce qu’un joli mot, un concept noble, voire un idéal chimérique ? Absolument pas, écrit Jean-Marie Petitclerc, salesien de Don Bosco, dans un livre d’entretien qui vient d’être édité aux éditions des Scouts et Guides de France. La paix est « une tâche à effectuer », une construction de chaque jour. Voilà le rôle de l’éducateur : apprendre aux jeunes à bâtir un projet commun de paix dans toutes leurs actions et dans tous les domaines de leur vie.

      Lire la suite

    • Après la rentrée… mon fils n’a pas d’amis 

      question education amitie 01 « Quand notre fils n’a pas été invité à l’anniversaire où la majorité des enfants de la classe sont invités, on commence à s’inquiéter ». Que dire à l’enfant qui se sent exclu ? « Tu dois être gentil »... « tu devrais inviter untel mercredi et aller au cinéma ». « Il faut, tu dois... » Cela va mal avec l’amitié. Car il faudrait en avoir envie. Mais comment donner du désir ? « Vas-y ! Dépasse un peu ta timidité ». Ce n'est pas évident non plus : « Je ne vois pas l’intérêt. Je préfère rester avec vous. »

      Lire la suite

    • Question d'éducation : Etre gentil, pas facile à vivre ?

      Gentilesse Serdu 1 Apprendre la gentillesse à ses enfants, n’est-ce pas les envoyer comme des agneaux au milieu des loups ? La méchanceté est bien présente dans notre monde compétitif et dur où tous les coups semblent recommandables. Faut-il alors leur appendre le calcul, la recherche de son intérêt « bien compris » ? La réponse estnclaire : inutile d’en rajouter !

      Lire la suite

    • Quelle présence dans la cour virtuelle des réseaux sociaux ?

      cour viturelle et reseaux sociaux Les relations sociales se font sur la toile autant que sur le béton de la cour. Alors, allons sur les réseaux sociaux ! Mais jusqu’où ? Faut-il encourager la présence des adultes sur les réseaux ? Pourquoi faire ? Quelle présence assurer ? Est-ce une bonne - ou fausse - bonne idée ?

      Lire la suite