Camps inter jeunes 2019 01 Voilà un bon résumé de ces deux semaines de camp Sac’ados aux Camps Interjeunes de l'Est. Dix-sept jeunes de 13 à 15 ans, pour beaucoup de l’agglomération d’Annecy, et cinq animateurs, ont partagé un projet de vacances à la fois tourné vers la découverte de la montagne et le respect de notre maison commune. Les animateurs nous expliquent ces très belles vacances.

 

Vous parlez de projet, de quoi s’agit-il ?

Camps inter jeunes 2019 00 Le camp sac’ado est porté par l’association CIJE (Camps InterJeunes de l’Est), qui propose des camps loin des prises électriques, des lits douillets et de nos réflexes habituels de consommation. Les CIJE se réfèrent aussi à la pédagogie de Don Bosco, emprunte de confiance et de bienveillance, que nous essayons de vivre pour les jeunes, mais surtout de faire vivre aux jeunes. Lorsque nous nous sommes retrouvés pour préparer le camp, nous nous sommes rendu compte que nous avions tous le désir d’initier les jeunes à un mode de vie plus écologique. C’est alors qu’Emmanuel nous a parlé de Laudato Si, écrit du pape François, qui part de la notion de relation, à la fois vis-à-vis de soi-même, de l’autre, et de Dieu, pour redonner à la relation à l’environnement toute sa justesse. Nous avons adopté cette triple dimension de la relation comme projet !

Comment concrètement l’avez-vous vécu ?

Camps inter jeunes 2019 03 En puisant dans le savoir-faire des camps InterJeunes : des temps de réflexion et de découverte spirituelle pour se découvrir soi-même et interroger notre rapport aux autres ; un petit jardin potager ; le tri, que certains ne faisaient pas à la maison ; et l’attention à l’autre, surtout dans une perspective éducative… Mais bien sûr et surtout la montagne, lors d’un bivouac de trois jours ! Nous avons systématiquement proposé de constituer deux groupes pour permettre à chacun de réaliser les étapes à son rythme. Les jeunes se sont sentis suffisamment libres pour passer d’un groupe à l’autre en fonction non pas des amis mais d’eux-mêmes. C’est ça se connaître. Le deuxième soir, à 1400m d’altitude, le père Dominik, salesien de Don Bosco, est venu nous dire la messe, et nous avons ensuite fait un tour de parole sur ces magnifiques journées où nous tutoyions les beautés de la montagne.

Comment les jeunes ont-ils vécu ce projet ?

Camps inter jeunes 2019 02 Quand vous entendez un jeune de 15 ans dire au plus dur de la rando : « C’est vrai qu’ici, c’est quand même différent. J’en peux plus, mais ça fait quelque chose », vous vous dites que c’est gagné ! Et pourtant nous avons été également très heureux de ces temps beaucoup plus banals après le retour au camp : certains nous ont épaté par leur attention à tel ou telle qui était moins serein, par leur patience, par leur spontanéité et leur disponibilité à aider. Les camps InterJeunes sont aussi fabuleux pour donner toute sa place à la créativité des jeunes, notamment lors des journées où chacun des quatre camps CIJE se retrouvent ensemble. Là aussi nous avons vu des ados tout fiers de voir leur inventivité admirée et appréciée tant par les adultes que par les autres jeunes.

Propos recueillis par Emmanuel Petit,
Salésien de Don Bosco