campobosco 2019 02 Au Campobosco, rassemblement salésien de jeunes de 13-25 ans de France et de Belgique de la fin août, la retraite sonne à… 25 ans ! C’est en effet jusqu’à cet âge que de « grands jeunes » peuvent être aux commandes du rassemblement, préparant les jeux, les animations, les temps de prière et veillant à ce que chaque participant se sente bien. Ici, on les appelle des volontaires. Or, l’édition 2019 du Campobosco, quinzième édition, a été marquée par un sacré passage de relais.

 

campobosco 2019 09 L’an dernier, au retour de Turin où s’était tenu le rassemblement, toute une génération de volontaires faisait leur adieu, atteints par la « fameuse » limite d’âge des 25 ans. La question du renouvellement de ce groupe de volontaires pouvait légitimement se poser. Mais la réponse a été belle, signe de la dynamique de transmission du « charisme salésien » auprès des jeunes : « Cette année, nous avons 50 jeunes qui ont demandé à s’engager comme volontaires, contre 35 l’an dernier. Et la moitié le fait pour la première fois ! », explique Marie, Lyonnaise de 23 ans. Trois anciennes volontaires, Anne-Florence, Stéphanie et Mélanie, 26 ans désormais, ont, elles, été appelés par les Salésiens et Salésiennes à rejoindre le « staff », ce petit groupe d’adultes, qui tout au long de l’année prépare dans le plus grand secret le Campobosco, autour du père Jean-Marie Petitclerc. Enfin, deux Lyonnaises de 23 et 22 ans, Marie Joyet et Philippine Delouis, ont accepté de coordonner le groupe de volontaires.

Le plaisir de se mettre au service

campobosco 2019 10 « Etre volontaire, explique Anne-Florence, président du MSJ France-Belgique Sud, c’est exigeant, c’est être acteur du Campobosco tout en laissant la vraie place aux jeunes » « Quand on participe au Campo, on se rend bien compte que les volontaires, c’est cette petite chose qui fait que le camp est spécial », témoigne Victor Reybier. Lui en est à son troisième Campobosco. A 19 ans, ancien élève des Minimes, établissement salésien de Lyon et désormais étudiant en informatique, il a fait le choix de s’inscrire cette fois comme volontaire. Pourquoi ? « D’abord pour le plaisir de faire plaisir, de se mettre au service. Quelle satisfaction de voir les jeunes sortir des animations le sourire aux lèvres…

campobosco 2019 04 Ensuite, pour la joie de faire partie d’un même groupe, qui s’entraide, qui s’écoute, qui organise ». Ce nouvel engagement a aussi permis à Victor de rencontrer de nouvelles personnes : « Tout le groupe des anciens volontaires d’abord, mais aussi d’autres jeunes car, comme volontaire, on se force à aller à la rencontre de ceux qui sont un peu isolés. J’ai aussi fait de belles rencontres dans ma frat’ (ce groupe de six jeunes, tirés au sort, qui se réunit à plusieurs moments durant le camp pour des temps de relecture et d’échange). »

Laisser la meilleure place aux jeunes et aux volontaires

campobosco 2019 06 Pour le père Xavier Ernst, directeur adjoint du camp, c’est une vraie réussite : « On avait un peu peur car 50 volontaires, c’est beaucoup, ils étaient vraiment très nombreux cette année. Mais ils ont vraiment compris la dimension de service, et non de mise en avant. » « J’ai été marquée par une scène, complète sœur Anne Orcel, déléguée à la pastorale des jeunes. Je suis allée aider l’une des volontaires, Sophie, dans la préparation du grand jeu de nuit. A trois reprises, elle m’a dit ce qu’il fallait que je fasse et je me suis vue, cinq ans en arrière, dans le rôle inverse, quand nous, adultes, sœurs et frères salésiens, on donnait les consignes aux jeunes. C’était une belle illustration de la réussite de la transmission, du passage de relais ». Et sœur Anne d’ajouter : « C’est aussi l’illustration du chemin fait par les frères et les sœurs d’une présence différente, qui n’est plus basée sur ce que je pourrais appeler la ‘directivité’ ».

campobosco 2019 03 D’ailleurs, Anne-Florence, passée de volontaire à adulte au sein du staff, s’en est vite rendue compte : « Adulte au Campo, c’est vraiment un rôle de l’ombre, c’est être actif tout en laissant la meilleure place aux jeunes et aux volontaires. Mais c’est beau car c’est l’occasion pour toute la famille salésienne de se retrouver et de travailler, gratuitement, humblement. Et surtout, en confiant de telles responsabilités à des jeunes, on les aide à grandir, ça donne du souffle, ça donne des ailes ! »

Une équipe unie, positive, super motivée

campobosco 2019 05 L’une des plus belles illustrations est la place qu’a prise le binôme chargée de la coordination de ce groupe de volontaires : « On a été contacté par le staff pour savoir si on voulait prendre cette responsabilité, explique Marie, titulaire d’un master en droit et trésorière du MSJ. Je n’ai pas trop hésité : je me suis dit que ce serait une nouvelle manière de vivre le Campo ». « Moi non plus je n’ai pas hésité une seconde, explique Philippine, étudiante à Montpellier (master en intervention et développement social). Le Campo, je connais bien puisque c’est mon 7e ou 8e et je trouvais sympa de le faire avec une nouvelle mission, surtout avec Marie que je connais depuis… la maternelle ! ».

campobosco 2019 07 Et alors, quel bilan ? « C’est un camp très court, très chargé, on est très nombreux (320 participants), les journées sont longues, les tâches pas toujours sympas mais c’était génial : l’équipe de volontaires était unie, positive, super motivée », témoigne Philippine. « On ne s’est pas positionné comme des chefs, on s’est intégré au groupe. C’était super cool ! », ajoute Marie. Toutes deux terminent le camp fatiguées, mais ravies. Illustrant bien ce qui fait le cœur de la pédagogie salésienne : permettre à des jeunes de grandir en responsabilité, sous le regard sécurisant d’adultes.

campobosco 2019 08 Alors que le père Jean-Marie Petitclerc, directeur depuis la création il y a quinze ans du rassemblement, se retire de la direction, voilà certainement l’un des plus beaux « fruits » du Campobosco.


Les informations recueillies sur ce formulaire sont enregistrées dans un fichier informatisé par Don Bosco Aujourd'hui pour la transmission de l'actualité salésienne. Elles sont conservées pendant 5 ans et sont destinées à la promotion des activités de la famille salésienne. Conformément à la loi « informatique et libertés », vous pouvez exercer votre droit d'accès aux données vous concernant et les faire rectifier en contactant : Salésiens de Don Bosco, 393 bis rue des Pyrénées, 75020 PARIS, France

j offre une messe
Défi Citoyenneté 2025

Campobosco
temoignages
Livre Le systeme preventif p
  • Société

    • Cultures jeunes : Sportifs engagés !

      pixabay Pexels Chaque année, ça recommence. Quoi donc ? Mais Roland Garros, bien sûr. En tant que sportifs, passionnés de tennis, nous souhaitons vivre ce temps d’immenses rencontres autour de nos champions, de nos idoles.

      Lire la suite

    • Ils nous parlent de l’Europe

      don bosco minimes europe En novembre dernier, 60 élèves, en 3è à l'école Notre-Dame-des-Minimes à Lyon, sont partis dans l’Est de la France pour un voyage scolaire d’une semaine intitulé : « Voyage de mémoire. De la guerre à la paix ». Ils ont découvert les lieux des deux guerres mondiales ainsi que le parlement européen de Strasbourg. Mathis, Thomas et Mathis nous parlent de leurs visions de l’Europe.

      Lire la suite

    • Construire l’Europe aux yeux des jeunes

      MSJ jeunes vote europe 01 Ils n’étaient pas encore nés lorsque la Communauté Economique Européenne a été créée en 1957. Ils ont entre 20 et 30 ans. Pablo est espagnol, Antonija croate, Anne-Florence française. Engagés dans le Mouvement Salésien des Jeunes au sein de leur pays et au niveau de l’Europe, ils nous partagent leur vision de l’Europe et ce que le « vieux continent » apporte à leur pays.

      Lire la suite

    • Les citoyens ont besoin de l’Europe

      citoyens europe don bosco 2019 02 Bogna Suda est polonaise. Elle travaille au Parlement européen depuis plus de 15 ans. Elle est conseillère dans un groupe politique et dirige une équipe de 9 personnes. Elle explique le travail du Parlement et relève les défis à venir.

      Lire la suite