Nice natation1 355Ils pratiquent le vélo, la voile, la natation, le ski, l'équitation... ils peuvent s'entraîner dans un club et pour la plupart dans leur établissement scolaire. Et quand leur sport préféré peut être pratiqué avec leurs études... ce n'est que du bonheur ! À Don Bosco Nice depuis douze ans, un dispositif, appelé I.D.I.S.S, offre aux collégiens et lycéens la possibilité de réaliser leur passion et de réussir leurs études.

 

 

Bernard Chastang, le chef d'établissement de la fondation Don Bosco de Nice, fait référence au saint de Turin : « Don Bosco avait une vision très futuriste, puisqu'il pensait, au XIXème siècle, former des jeunes, pas uniquement en leur donnant une instruction mais en leur permettant aussi l'épanouissement de tout leur corps. Il avait intégré l'importance du jeu et du sport. » Et d'ajouter : « Un lieu important d'éducation dans une maison salésienne, c'est la cour de récréation parce c'est là où on apprend à vivre ensemble, où on repère la vraie nature des jeunes. »

 

Des jeunes, après une brillante carrière sportive, se retrouvaient sans aucune certification

Bernard Chastang rappelle l'historique du dispositif  appelé I.D.I.S.S et le partenariat avec les clubs : « Ce sont les jeunes qui au départ ont fait part de leur tiraillement entre leurs études ou le fait d'intégrer l'équipe de France en année de Bac. Il nous a semblé important de répondre à leurs attentes. J'avais en tête aussi l'expérience de jeunes qui, après une brillante carrière sportive, se retrouvaient sans aucune certification et en difficulté d'insertion. Je pense aussi à Camille Muffat. Elle a fait ses sélections au moment où elle passait son Bac. On a mis les moyens pour l'accompagner ; professeurs et camarades de classe l'ont soutenue jusqu'au bout. Et nous voyons les résultats aujourd'hui. » Depuis 2000, année de lancement de l'I.D.I.S.S., le taux de réussite le plus mauvais au Bac a été de 97% !

 

Un projet commun avec les clubs sportifs

Le partenariat avec les clubs est très important dans ce dispositif. Il s'agit d'être en phase avec le projet signé en commun. Bernard Chastang complète : « Don Bosco Nice est là pour la réussite scolaire. Avec les clubs partenaires, nous faisons le choix du double projet : permettre aux jeunes de vivre une occupation sportive sans compromettre leur réussite scolaire. Nous avons la même vision éducative : l'épanouissement du jeune. »

 

L'établissement est en partenariat avec une dizaine de clubs sportifs qui proposent comme sport la natation, le water-polo, le cyclisme, le patinage, la gymnastique, le handball, la lutte, le basket, la danse, le karaté, le judo, le hockey et la boxe.

 

Des horaires aménagés. Toute une organisation !

Aujourd'hui, le collège et le lycée Don Bosco accueillent plus de cent quatre-vingts jeunes (garçons et filles) dans des classes à horaires aménagés pour pratiquer leur discipline sportive. Responsables de l'I.D.I.S.S., Frédéric Coduys et Valérie Nicosia s'occupent de l'accueil, du suivi scolaire, des relations avec les familles et les clubs. « Ce dispositif est un sacré challenge dans le suivi des élèves et des liens avec les clubs partenaires du projet, relève Frédéric. Les élèves disposent de trois après-midi par semaine pour pratiquer leur sport. Un système de rattrapage des cours est mis en place, par photocopies, courriels. »

 

Les élèves sont motivés

Mr Buhler, professeur de mathématiques, accompagne les élèves depuis l'origine du projet : « Cela fait plaisir d'aider les élèves qui sont motivés. Je constate que les exigences demandées par l'activité sportive ont des répercussions dans leur façon d'entreprendre les études ; ils sont ponctuels, sérieux. Je suis content quand ils décrochent le Bac et qu'ils s'épanouissent dans le sport qu'ils ont choisi. Je vois leurs motivations par rapport aux futures compétitions et le souci qu'ils ont pour rattraper leurs cours en même temps, malgré la fatigue des entraînements et des épreuves sportives. »

 

Seize heures d'entrainement par semaine

Les élèves ont un emploi du temps assez serré. Alexandre, en Terminale ES (Economie et Social), pratique le waterpolo : « J'ai seize heures d'entraînement étalées sur la semaine. La première année a été difficile à gérer entre le sport et les cours ; j'avais pas mal de coups de fatigue. Mais après, je me suis mieux organisé et j'arrive à gérer. C'est une belle expérience qui m'apporte la condition physique, une passion, un état d'esprit, des valeurs comme le respect, l'esprit collectif. Par la suite, j'aimerais faire une fac de droit avec, si c'est possible, option droit du sport. »
 

 

Nice cyclisme 355Espoir Cyclisme-Nice, un bel exemple

Olivier Presse est responsable du pôle Espoir Cyclisme – Nice : « Actuellement, nous avons treize cyclistes : quatre du lycée général, quatre du lycée professionnel, quatre en faculté, un d'un autre lycée. Les élèves apportent leur matériel. La tenue leur est fournie. Ils ont des entraînements mardi, mercredi, jeudi après-midi. Il y a un bon niveau sportif qui permet aux élèves d'avoir accès au niveau professionnel. Julien Trarieux a été champion de France et vice-champion du monde en VTT. »

 

 

Vincent Grodziski

Salésien de Don Bosco

Fondation Don Bosco Nice

 10 avril 2014

 

 

 

 

Les élèves Don Bosco Nice aux sommets

 

Nice boxe1 355

  • Julien Trarieux, champion de France, vice champion du monde en VTT

  • Maxime Urruty, 3ème en coupe du monde de VTT, vice champion de France

  • Adeline May, championne du monde de boxe française

  • Kristell Massiotta, vice championne du monde de kickboxing

  • Maxime Nocher, champion du monde junior en kite surf

  • Charlotte Bonnet, vice championne de France du 100 m nage libre, championne d'Europe junior du 100m nage libre et en relais ; 4ème du relais 4x200m nage libre aux championnats du monde de Shangaï

  • Béryl Gastaldello, vice championne de France du 50m nage libre ; championne de France du 50m dos et 100m nage libre

Cinq nageurs (élèves ou anciens élèves à Don Bosco Nice) ont été sélectionnés pour les Jeux Olympiques à Londres : Yannick Agnel, Charlotte Bonnet, Clément Lefert, Camille Muffat, Anna Santamans.

 

 

 

Pour aller plus loin

D'autres exemples dans le réseau de la famille salésienne :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Mot du jour

Lorsque j'étais adolescente, j'ai eu le bonheur de rencontrer celle qui allait devenir ma meilleure amie. Renée avait 20 ans de plus que moi et, face à ma jeune personnalité en quête de sens, en recherche de mille rêves à accomplir, elle savait trouver les paroles : paroles qui rassurent, qui encouragent ; paroles qui posent question et qui transforment nos opinions ; paroles de foi, trempées dans les combats sociaux qu'elle menait.

Trop tôt, la maladie l'a emportée et, dans mon cœur déchiré, s'installa le manque.
Peu à peu, ses paroles se sont mises à résonner dans ma vie, une nouvelle présence !

Mon ami Jésus m'a aussi laissé sa Parole en héritage et comme celles de mon amie Renée ; elles résonnent au concret de ma vie et elles éclairent mon chemin.

Ta Parole Seigneur ! Une lampe sur ma route, un "présent" chaque jour offert !

j offre une messe
Défi Citoyenneté 2025

Campobosco
temoignages
edb pour le bien commun

Multimédia

Le train de la mémoire : Vers Auschwitz
Interview de Lucie
Voir l'article

Campobosco 2017
le diaporama
Voir l'article

« On va tout faire pour »
par les élèves de Lyon-Pressin
Voir l'article

Toutes les vidéos sur la chaîne DBA...

https://vimeo.com/221142294
  • International

    • Label salésien : Rebattre les cartes de la nutrition

      lappel nutrition tchad 004 Depuis trente ans, l’association Appel Durance œuvre pour lutter contre la malnutrition des enfants au Tchad, en partenariat avec les villageois. Cette association utilise la méthodologie des « Nutricartes » qui obtient de très bons résultats. Don Bosco Aujourd’hui a voulu en savoir plus et a interviewé sa présidente, Anne Vincent.

      Lire la suite

    • Salvador - Terre des Jeunes : une association pour les jeunes de la rue

      terre des jeunes 000 En 2011, dans le cadre de ses études en sociologie sur les enfants des rues, Simon-Pierre Escudero part au Salvador pour un travail recherche. À ce moment là, plus aucune institution ne travaille directement auprès de ces enfants. Depuis, il a fondé une association et il travaille dans les “quartiers chauds” avec Victoria, salésienne coopératrice, salvadorienne.

      Lire la suite

    • Congo : Comment soutenir l’emploi ?

      rdc via don bosco 001 La République Démocratique du Congo est le premier pays partenaire de VIA Don Bosco. Aujourd’hui, les relations avec le Congo sont toujours privilégiées. L’ONG soutient l’emploi des jeunes qui sortent des écoles de formation professionnelle du réseau Don Bosco.Logo video80

      Lire la suite

    • En Croatie, cicatrices de la guerre et espoirs salésiens

      don bosco croatie 004 Les Salésiens sont en Croatie depuis 1914. Le pays a connu de grands bouleversements depuis le début du siècle avec la dictature de Tito puis la guerre d’indépendance. Le témoignage du père Goran Antunovic, 32 ans, Salésien à Rijeka, donne un aperçu de la situation actuelle des religieux et de l’Eglise du pays.

      Lire la suite

  • Société

    • Le lien avec la nature chez Don Bosco, hier et aujourd’hui

      don bosco nature vignes 005 En visite à La Navarre où on faisait appel à lui pour reprendre un orphelinat, Don Bosco s’est penché pour prendre une motte de terre, la pétrir, la respirer, et déclarer : « c’est une bonne terre pour la vigne ». Don Bosco avait des réflexes de paysan travailleur de la terre. Aujourd’hui, le réseau international des écoles agricoles salésiennes est en pleine croissance et poursuit cette inspiration.

      Lire la suite

    • Pour une écologie authentique

      ecologie authentique ressins 002 « Tout changement a besoin d’un chemin éducatif » plaide le Pape dans l’encyclique « Laudato Si’ ». Elèves en établissement agricole ou horticole, enseignants, mouvements de jeunesse, sont attentifs aux évolutions de l’écologie, mais il reste beaucoup à faire. Dans le réseau des établissements Don Bosco, on avance.

      Lire la suite

    • Amine : du Ghana à l’Allemagne et retour…

      Amine Après cinq années de voyage – où il a connu la peur et l’angoisse – Amine, 23 ans, originaire du Ghana, a réussi à gagner Stuttgart en Allemagne. Mais sa demande de régularisation n’a pu aboutir. Il y a quelques semaines, Amine a été reconduit au Ghana. Durant son passage en Europe, des salésiens de Don Bosco l’ont accueilli et accompagné. L’interview a été réalisé, alors qu’Amine se trouvait en Allemagne.

      Lire la suite

    • Les jeunes migrants deviennent acteurs avec Welcome Jeunes

      JRS Welcome Jeunes au Campobosco 001 L'idée phare du programme Welcome Jeunes est de permettre aux réfugiés de sortir du statut de bénéficiaire dans lesquels ils sont souvent placés et de devenir des acteurs. Interview de Lucile, responsable du programme, que nous avons rencontrée au Campobosco l’an dernier.

      Lire la suite