pape François1 pteUne journée inoubliable pour tous ceux qui quotidiennement rendent vivante l'œuvre salésienne du Sacré-Cœur à Rome : les salésiens, les membres d'autres groupes et communautés religieuses, les réfugiés, les jeunes, les familles et les personnes âgées. La visite pastorale du Pape François, qui eu lieu dimanche 19 Janvier, a été un événement qui a laissé dans le cœur de chacun, le signe de la proximité du Pape à tous les hommes. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le Pape a cherché à connaitre les réalités de la paroisse, réservant une attention particulière à ceux que la société estime " les derniers " : les pauvres et les sans-abri qui gravitent dans la zone de la gare de Rome Termini, puis les réfugiés soutenus par la communauté du Sacré-Cœur.

 

Pasteur de l'ensemble de la population du diocèse de Rome, le Pape François a poursuivi les salutations à d'autres populations : les enfants baptisés dans les derniers mois, leurs parents, les jeunes mariés et les jeunes familles, et faisant un geste devenu désormais habituel lors de ses visites pastorales aux paroisses de Rome, il a confessé cinq pénitents.

Une homélie sur la miséricorde de Dieu

Peu avant 18 heures, le Saint-Père a présidé la messe dans la Basilique du Sacré-Cœur, concélébrée aussi par le Recteur Majeur, P. Pascual Chávez. Dans son homélie, à partir de l'Évangile du jour, le Saint-Père a rappelé une fois de plus un point clé de son magistère : la miséricorde de Dieu, qui ne se lasse pas de charger sur lui les péchés des hommes. Le Pape a donc invité les jeunes à ce que, inspirés par cette connaissance, qu'ils sachent se tourner vers Jésus en toute fidélité.

 

Après la messe, le Pape a salué les malades et a rencontré la communauté salésienne, avec le curé de la paroisse, p. Valerio Baresi et les Sœurs Missionnaires du Christ ressuscité. Présents à l'occasion, le Recteur Majeur, son Vicaire, p. Adriano Bregolin, le conseiller pour les Missions, p. Václav Klement et le onseiller pour la Région Amérique Cône Sud, p. Natale Vitali.

Le pape a lancé un appel à se renouveler pour amener les hommes à Dieu

Avant de rentrer au Vatican, le Pape François a voulu rencontrer les jeunes de la paroisse. Dans une ambiance très conviviale et familiale, il a échangé avec le p. Salvatore Policino, sdb , le p. Baresi et avec tous les jeunes présents. Il leur a adressé l'appel "à faire du bruit", ce qu'il avait déjà fait lors des Journées mondiales de la Jeunesse à Rio de Janeiro. Il a également souligné : depuis le Moyen Age, l'Église est constant renouvellement. Ainsi donc les acteurs pastoraux, sans jamais perdre leur identité, sont toujours appelés à changer leurs méthodes, à trouver des approches différentes et même à « se salir les mains » pour amener les hommes à Dieu.

 

Pape François 2 pteEn fin d'après-midi, Joseph , l'un des jeunes présents, a déclaré : «Nous sommes impressionnés par la façon dont le Pape passait d'un ton sérieux à un ton affectueux. Personne ne s'attendait vraiment à une telle tendresse paternelle... c'est une chose d'en parler ou de le voir à la télé, mais c'est tout à fait différent de le vivre ».

Pourquoi cet intérêt du pape pour le projet Missionnaire Sacré Cœur

Cette œuvre, située au centre de Rome, représente une avant-garde missionnaire.

 

Le Pontife a pu ainsi connaître le « Projet Missionnaire Sacré Cœur », une belle action développée dans le cadre du Projet Europe par la communauté salésienne et celle des Missionnaires de Christ Ressuscité.

 

À travers ce projet, les religieux et religieuses proposent aux jeunes des parcours de foi qui les amènent à rencontrer Jésus. En même temps, on leur offre des options de volontariat parmi les sans-logis, les réfugiés ou malades : ils font ainsi l'expérience de l'amour fraternel. La pastorale est dirigée de telle façon que souvent celui qui s'approche des parcours de foi, finit par s'engager aussi dans le volontariat ; alors que celui qui commence par le volontariat, découvre dans le service, des question sur le sens de la vie qui l'amène à s'interroger sur la foi et la figure de Jésus.

 

Le Pape a exprimé son sincère intérêt pour ces initiatives pastorales et pour la créativité qui les soutient. Il a invité la communauté à rester toujours attentifs à l'écoute des gens, à rester à côté du peuple de Dieu.

 

ANS Info

30 janvier 2014

 

 

Pape François 3 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Lourdes 2019

congres lourdes 2019 salesien don bosco

Toutes les informations sur le pèlerinage Lourdes 2019...

Mot du jour

52 paroles s1 e11

On pourrait reformuler ainsi la question : « Qui détestes-tu le plus ? » On a le plaisir de constater que beaucoup rejettent « détester » comme trop fort ou loin de leurs sentiments. Quand ce verbe s’applique, c’est à ceux qui ont souffert de la maltraitance ou de la trahison d’un de leur proche.

Nos interviewés n’aiment pas les racistes, les homophobes, ceux qui manquent d’ouverture d’esprit, les radins, les moqueurs mais surtout les prétentieux et les gens trop sûr d’eux. La liste n‘est pas exhaustive. Pourtant certains essaient de comprendre cette inimitié. Pour Maxime « Quelqu’un, il a forcément quelque chose de bon et du coup, si on cherche bien, on ne peut pas détester quelqu’un. »

Question : Avons-nous le souci d’aller au-delà de nos détestations ?

Voir le 11è épisode : Qu’est-ce que tu détestes le plus ?

Les informations recueillies sur ce formulaire sont enregistrées dans un fichier informatisé par Don Bosco Aujourd'hui pour la transmission de l'actualité salésienne. Elles sont conservées pendant 5 ans et sont destinées à la promotion des activités de la famille salésienne. Conformément à la loi « informatique et libertés », vous pouvez exercer votre droit d'accès aux données vous concernant et les faire rectifier en contactant : Salésiens de Don Bosco, 393 bis rue des Pyrénées, 75020 PARIS, France

j offre une messe
Défi Citoyenneté 2025

Campobosco
temoignages
Livre Le systeme preventif p

Multimédia

Florian Boucansaud, ex-footballeur pro
C’est quoi le bonheur ?
Voir l'article

Mgr Cristobal Lopez, archévêque de Rabat,
Aux jeunes et aux parents
Voir l'article

P. Xavier de Verchère, salésien et scout
"Sur la jeunesse"
Lire l'article

Toutes les vidéos sur la chaîne DBA...

  • Société

    • Comment sortir de la crise… des gilets jaunes ?

      don bosco Petitclerc gilets jaunes 2 Alors que nous venons de vivre l’acte 6 des gilets jaunes, Jean-Marie Petitclerc, salésien de Don Bosco et éducateur spécialisé, nous livre son point de vue.

      Lire la suite

    • Harcèlement au collège : comment on en arrive là, comment on s’en sort ?

      don bosco harcelement 04 Depuis quelques mois, la rentrée scolaire a eu lieu ; avec son lot de joies, d’habitudes, de retrouvailles, de nouveautés. Mais parfois, pour certains, c’est un moment d’appréhension, surtout lorsqu’on est victime de harcèlement. Basile, jeune lycéen aujourd’hui, a accepté de témoigner sur ces difficiles années de collège.

      Lire la suite

    • Un petit traité d’éducation à la paix : « La première fois que quelqu’un m’a souri »

      La premiere fois que quelqu un m a sourri couv La paix, n’est-ce qu’un joli mot, un concept noble, voire un idéal chimérique ? Absolument pas, écrit Jean-Marie Petitclerc, salesien de Don Bosco, dans un livre d’entretien qui vient d’être édité aux éditions des Scouts et Guides de France. La paix est « une tâche à effectuer », une construction de chaque jour. Voilà le rôle de l’éducateur : apprendre aux jeunes à bâtir un projet commun de paix dans toutes leurs actions et dans tous les domaines de leur vie.

      Lire la suite

    • Après la rentrée… mon fils n’a pas d’amis 

      question education amitie 01 « Quand notre fils n’a pas été invité à l’anniversaire où la majorité des enfants de la classe sont invités, on commence à s’inquiéter ». Que dire à l’enfant qui se sent exclu ? « Tu dois être gentil »... « tu devrais inviter untel mercredi et aller au cinéma ». « Il faut, tu dois... » Cela va mal avec l’amitié. Car il faudrait en avoir envie. Mais comment donner du désir ? « Vas-y ! Dépasse un peu ta timidité ». Ce n'est pas évident non plus : « Je ne vois pas l’intérêt. Je préfère rester avec vous. »

      Lire la suite