Salesiens en Tunisie 2gJuste après les attentats terroristes qui ont marqué la Tunisie, la congrégation salésienne a renouvelé son engagement pour être présente aux côtés des jeunes tunisiens, et oeuvrer pour l'éducation.

 

 

L'attentat terroriste au Musée du Bardo : un terrible coup

« Cela a été un terrible coup pour tous les Salésiens qui, à la Manouba, avec l'oratoire-centre des jeunes, s'occupent de 800 élèves musulmans. Il est difficile de prévoir les répercussions », a déclaré le P. Ruta.

 

Une nouvelle présence salésienne à Tunis

La communauté salésienne est sur le point d'assurer la direction du centre éducatif « École Secondaire Libre » de Tunis, dirigé et animé, à ce jour, par les Pères Marianistes. Pour assurer le passage des consignes, du 15 au 18 mars, le P. Giuseppe Ruta, Supérieur de la Province salésienne Italie-Sicile dont dépend la présence salésienne en Tunisie, s'est rendu sur place à Tunis.

 

Les 16-17 mars, le P. Ruta a participé pour la première fois à l'Assemblée générale de la Conférence des Supérieurs majeurs et des Délégués de la Tunisie (COSMADT), qui réunit tous les Supérieurs des Congrégations présentes en terre tunisienne. L'archevêque de Tunis a manifesté toute son estime pour les religieux et religieuses en les définissant comme « pionniers dans la vigne du Seigneur » – dans certaines zones ils constituent l'unique présence chrétienne – et témoins prêts à montrer le visage du Christ dans le contexte musulman.

 

Présents à la Manouba et à Menzel Bourguiba

 

Salesiens en Tunisie 3pVolontaires dans l'école tenue par les soeurs salesiennesActuellement, les Salésiens s'occupent d'une seule œuvre en Tunisie, celle de la Manouba, qui se compose d'une école et d'un oratoire. Les Filles de Marie Auxiliatrice dirigent quant à elles une école dans la capitale et un autre centre éducatif à Menzel Bourguiba, à environ 60 km de Tunis.

 

« L'éducation catholique est appréciée et respectée dans le pays.  L'école salésienne offre un service caractérisé seulement par la qualité et la professionnalité. Tous les élèves, mais aussi tous les membres du personnel sont musulmans. Comme Fils de Don Bosco, nous savons que l'éducation est une affaire de cœur et avec cet esprit nous travaillons avec les jeunes », expliquent les Salésiens. Il n'est pas nécessaire de parler explicitement de dialogue et de respect des différences « car le message passe de lui-même, dans la quotidienneté de la vie de l'école ».  En vue de la prise en charge de la nouvelle école, l'envoi de nouveaux missionnaires salésiens en terre tunisienne est à l'étude.

 

 

ANS
9 avril 2015

 

 

 

JEAN MARIE PETITCLERC EN TUNISIE

LA PEDAGOGIE DE DON BOSCO DANS UN ENVIRONNEMENT MUSULMAN

 

Salesiens en TunisiepLa maison de Manouba, petite graine au milieu de l'IslamPourquoi êtes-vous allé en Tunisie ?

J'ai été en Tunisie pour assurer, dans le cadre du bicentenaire, une formation à la pédagogie salésienne pour l'ensemble des enseignants (une centaine). La formation a eu lieu dans les deux écoles : une journée à Tunis (une pédagogie de la confiance) et la deuxième à Metzel Bourguiba (une pédagogie de l'alliance et de l'espérance).

 

Que font les frères et les soeurs ?

A l'école de la Manouba, il y a trois salésiens : le directeur, le conseiller principal d'éducation et un polonais. A Menzel Bourguiba, les trois soeurs sont elles-aussi dans les fonctions de direction et d'économat. Aucun  n'enseigne : le gouvernement tunisien impose que tous les enseignants soient musulmans.

 

 

Comment avez-vous vécu cette formation auprès des enseignants musulmans ?

J'ai été très intéressé par cet exercice consistant à présenter la pédagogie de Don Bosco en ôtant toute référence explicitement chrétienne. J'ai été impressionné par la qualité d'écoute et la très grande implication dans les débats de l'auditoire. Qu'il fait bon voir la pédagogie de Don Bosco continuer d'être d'actualité même dans le monde musulman. Cet adaptation est aussi bien utile dans le contexte de la laïcité de la France.

 

 Jean-Marie Petitclerc, sdb

 

 

 


Les informations recueillies sur ce formulaire sont enregistrées dans un fichier informatisé par Don Bosco Aujourd'hui pour la transmission de l'actualité salésienne. Elles sont conservées pendant 5 ans et sont destinées à la promotion des activités de la famille salésienne. Conformément à la loi « informatique et libertés », vous pouvez exercer votre droit d'accès aux données vous concernant et les faire rectifier en contactant : Salésiens de Don Bosco, 393 bis rue des Pyrénées, 75020 PARIS, France

j offre une messe
Défi Citoyenneté 2025

Campobosco
temoignages
Livre Le systeme preventif p
  • Société

    • Cultures jeunes : Sportifs engagés !

      pixabay Pexels Chaque année, ça recommence. Quoi donc ? Mais Roland Garros, bien sûr. En tant que sportifs, passionnés de tennis, nous souhaitons vivre ce temps d’immenses rencontres autour de nos champions, de nos idoles.

      Lire la suite

    • Ils nous parlent de l’Europe

      don bosco minimes europe En novembre dernier, 60 élèves, en 3è à l'école Notre-Dame-des-Minimes à Lyon, sont partis dans l’Est de la France pour un voyage scolaire d’une semaine intitulé : « Voyage de mémoire. De la guerre à la paix ». Ils ont découvert les lieux des deux guerres mondiales ainsi que le parlement européen de Strasbourg. Mathis, Thomas et Mathis nous parlent de leurs visions de l’Europe.

      Lire la suite

    • Construire l’Europe aux yeux des jeunes

      MSJ jeunes vote europe 01 Ils n’étaient pas encore nés lorsque la Communauté Economique Européenne a été créée en 1957. Ils ont entre 20 et 30 ans. Pablo est espagnol, Antonija croate, Anne-Florence française. Engagés dans le Mouvement Salésien des Jeunes au sein de leur pays et au niveau de l’Europe, ils nous partagent leur vision de l’Europe et ce que le « vieux continent » apporte à leur pays.

      Lire la suite

    • Les citoyens ont besoin de l’Europe

      citoyens europe don bosco 2019 02 Bogna Suda est polonaise. Elle travaille au Parlement européen depuis plus de 15 ans. Elle est conseillère dans un groupe politique et dirige une équipe de 9 personnes. Elle explique le travail du Parlement et relève les défis à venir.

      Lire la suite