thierry marx et don bosco 004 Créateur d'une école dans le 20ème arrondissement dont il est originaire, Thierry Marx considère la cuisine comme « un lien naturel et social qui peut rassembler les hommes ». C'est un homme des plateaux TV, connu du grand public. Mais ce que l'on sait moins, c'est qu'il a été au patronage salésien du quartier Ménilmontant à Paris.

 

 

Don Bosco Aujourd'hui : Faire confiance, susciter le désir, ce sont les points-clés de votre projet pédagogique ?

Thierry Marx : Oui. Aider les jeunes à bâtir un projet, à faire naitre le désir du projet. Quand il y a un projet, on n'est plus dans le comment on fait les choses, mais pourquoi on doit les faire. C'est ça qui est important, cette notion du pourquoi. Pourquoi je me mettrais à apprendre à lire et à écrire.... Quelle importance ? Mais j'ai un projet ! Et une des clés de ce projet, c'est la lecture. Du coup, tout devient facile. C'est cette énergie qui m'intéresse. C'est l'énergie du pourquoi.

 

 

C'est cette énergie que l'on devrait remettre en œuvre. Sinon les frustrations deviennent trop importantes et on n'arrive pas à passer au-dessus. Ce qui fait traverser les frustrations, c'est le projet.

 

 

D.B.A. : Vous venez d'une origine sociale très modeste. Qu'est-ce qui vous a permis de vous mettre en projet ?

T. M. : J'ai eu de la chance. J'ai rencontré des adultes, de vrais adultes, des gens qui avaient eu des trajets, de vraies vies. Des boulangers, des métallos. Ils m'ont montré des chemins que j'ai choisis, ils m'ont appris les codes.

 

Quand je suis revenu dans mes quartiers de jeunesse, je me suis rendu compte qu'on avait dilué l'adulte. Les personnes ont des emplois précaires. Il n'y a plus de possibilité d'évolution sociale. Les jeunes n'ont plus l'occasion de rencontrer des personnes qui ont des parcours bien vécus.

 

« Le jeudi, on se retrouvait tous au patronage Don Bosco »

 

Il est bien plus difficile pour les adultes aujourd'hui de montrer la voie pour des jeunes qu'auparavant. Dans mes écoles, je fais appel à des formateurs qui ont un vrai parcours de vie. Pour moi, c'est important.

Je dis aux politiques : remettons la marche économique en place et refaisons l'exemplarité des adultes, remettons l'escalier social en place, donnons une chance – égale pour tous – pour que chacun puisse avancer dans ses projets.

 

D.B.A. : Le patronage Don Bosco à Ménilmontant est un lieu que vous avez connu, fréquenté ?

thierry marx et don bosco 003 Jean-Marie Petitclerc reçoit le prix  de l'éthique des mains du lauréat 2012, Thierry Marx.T. M. : J'ai grandi dans le 20è arrondissement de Paris, au 140 rue du Ménilmontant. Le jeudi, on se retrouvait tous au patronage Don Bosco, toutes communautés confondues. C'était drôle : on apprenait le football, la musique... A cette époque-là, on ne parlait pas d'intégration. On se retrouvait avec des gens qui venaient du Maghreb et d'Afrique noire, des personnes issues des communautés juives. On se trouvait là pour partager des valeurs simples, des valeurs qui font qu'on se construit ensemble. J'ai eu beaucoup de regrets au moment de la disparition de ce patronage.

J'ai essayé de militer à un moment donné pour garder cette force vive. C'était un phare pour nous dans les années 70. C'était notre cour de récréation, on y vivait la connaissance de l'autre.

 

 

« Oui, Don Bosco est un modèle. »

 

 

D.B.A. : Lutter contre le désœuvrement des jeunes, mettre en place des conditions d'embauche acceptables... C'est un peu ce que faisait Don Bosco.

T. M. : Oui, c'est un modèle. Qu'est-ce que Don Bosco a cherché à faire ? Construire des hommes libres, les instruire. Cette formation permet d'éviter l'écueil de la frustration et d'aller suivre n'importe quel gourou venu. Il faut montrer aux jeunes qu'ils peuvent être des hommes libres et indépendants. Il y a un travail de longue haleine à faire pour remettre le travail à sa place, et surtout l'égalité. On est tous inégaux face à la vie. L'écriture de fraternité est quelque chose à quoi je tiens toujours. Ce n'est pas une écriture qui se saccade selon les époques, c'est une écriture en continu. Osons l'autre. C'est cela : Osons les autres.

L'engagement de Don Bosco, l'engagement que nous mettons en place dans les écoles, c'est l'environnement. L'environnement, ce n'est pas seulement les eaux et forêts. L'environnement, c'est l'homme. Les hommes.

 

 

Propos recueillis par Hélène BOISSIERE MABILLE
10 février 2016

 

 

Cuisine mode d'emploi
L'école de Thierry Marx

 

thierry marx et don bosco 001Située dans un quartier populaire de Paris, Ecole Mode d'emploi, est une école gratuite et exigeante, de commis de cuisine. Elle est ouverte à tous. En particulier aux personnes au parcours fragmenté. Les formations sont payées grâce aux apports de la mairie du XXè arrondissement, des mécènes, de l'État. La formation a du succès. Et pour cause : en deux mois, les stagiaires apprennent 400 recettes de cuisine. Cinq formations ont lieu par an et 95 % des stagiaires retrouvent ensuite un emploi.

 

 

 

A lire aussi sur Don Bosco Aujourd'hui....

 

 

 


Mot du jour

logo calendrier de l avent 2017

Du 2 au 24 décembre,
Don Bosco Aujourd'hui vous propose de retrouver le mot
du jour dans
le calendrier de l'Avent 2017...

j offre une messe
Défi Citoyenneté 2025

Campobosco
temoignages
edb pour le bien commun

Multimédia

Henri Marescaux témoigne
au week-end Don Bosco jeunes et familles
Voir l'article

Aurelie Monkam Noubissi témoigne
au week-end Don Bosco jeunes et familles
Voir l'article

Sœur Pilar, Salésienne de Don Bosco témoigne
au week-end Don Bosco jeunes et familles
Voir l'article

Toutes les vidéos sur la chaîne DBA...

Aurelie Monkam Noubissi
  • Maisons Don Bosco

    • Des collégiens sur la route… des migrants !

      jeu migrants 02 Cet après-midi du jeudi 16 novembre 2017 les élèves de 4e du collège Bon-Accueil ont participé à une animation qui avait pour but de sensibiliser les jeunes aux problématiques des migrations internationales et d’en comprendre les enjeux. La sensibilisation s’est déroulée en trois temps : une introduction en classe sur les différents types de migrations et le partage de témoignages de mineurs non accompagnés, une mise en situation, sous forme de grand jeu puis une relecture du ressenti et des savoirs abordés à la suite de cette expérience.

      Lire la suite

    • Découvrez le nouveau site : www.oxyjeunes.net

      oxyjeune Animer un veillée spirituelle, préparer un temps d’animation, proposer un tournoi sportif… autant d’activités, pour enfants, jeunes et familles, disponibles sur le site www.oxyjeunes.net, à télécharger…. sans modération ! Le père Xavier Ernst et sœur Anne Orcel, délégués à la pastorale des jeunes, expliquent pourquoi ils ont voulu créer un nouveau site, dédié à la Pastorale.

      Lire la suite

    • « Réussir sa vie…, réussir dans la vie : les lycéens de Ressins ont la parole

      ressins reussir sa vie 01 Les élèves accompagnés par les animateurs en pastorale scolaire et les enseignants du lycée Etienne Gautier de Ressins ont débattu sur la question : « Réussir sa vie… Qu’est-ce que cela veut dire pour moi ? » Les réponses des jeunes futurs agriculteurs sont pleines de bon sens et de lucidité.

      Lire la suite

    • 20 jeunes en formation de « Secouristes pour la paix »

      secouristes de la paix 01 Une vingtaine de jeunes de secondes du réseau des établissements scolaires Don Bosco de France et de Belgique ont suivi la formation « Secouriste pour la paix ». Cette session a eu lieu du 22 au 27 octobre, à Nice. Animée par Myriam Maréchal accompagnée de formateurs de l’IFHIM* en collaboration avec le Valdocco Nice. L’objectif ? Apprendre à se découvrir pour avoir un meilleur engagement dans les projets.

      Lire la suite

    • Le Lycée Costa de Beauregard en visite à Turin

      chambery turin 01 Chaque année le lycée Costa de Beauregard organise un voyage à Turin pour permettre au personnel enseignant et administratif de découvrir Don Bosco. Le Père Paul Ripaud se fait le guide de ces voyages. Une aventure magnifique pour les jeunes lycéens.

      Lire la suite

    • Réussir dans la vie ou réussir sa vie ? Comment ne pas se contredire ?

      reussir dans la vie 003Parents et enseignants souhaitent la réussite de leurs enfants ou de leurs élèves, réussite aux examens bien sûr, mais aussi réussite sociale. Mais l'expression même « réussir dans la vie » est problématique pour les chrétiens. Le Père Paul Ripaud, salésien et membre de la communauté éducative du Lycée Etienne Gauthier de Ressins, pose le problème et évoque la position originale de Don Bosco.

      Lire la suite

  • Société

    • Les challenges sur internet sont-ils dangereux ?

      ice bucket challenge 001 Depuis de nombreux mois, les challenges ont pris une ampleur importante sur internet, sur les réseaux sociaux. On peut en trouver de tous types, du divertissant, à l’émouvant, en passant par le vulgaire ou le dangereux. Mais en quoi consiste un challenge ?

      Lire la suite

    • « J’ai peur que mon enfant se radicalise »

      radicalisation Contrairement à ce que croient beaucoup, les jeunes qui se radicalisent ne sont pas tous des maghrébins issus des quartiers sensibles de la banlieue, engoncés dans la délinquance, et qui voient dans l’adhésion à l’islam radical une manière de venger la déconsidération dont ils se sentent l’objet et de pouvoir ainsi acquérir une stature de héros.

      Lire la suite

    • « Apprends-moi la nature » en camp ou en classe

      apprends moi la nature 002 Jouer avec la nature est un chemin vers une pédagogie positive et bienveillante. L’objectif principal est de favoriser des moments de partage entre adultes et jeunes enfants autour de la découverte de la nature. L’idée est de percevoir la nature comme médiateur de jeux, de relations, de découvertes entre l’enfant et ses pairs. Les exemples sont nombreux : camp avec les scouts, classe verte ou classe d’intégration, comme à Farnières.

      Lire la suite

    • Le lien avec la nature chez Don Bosco, hier et aujourd’hui

      don bosco nature vignes 005 En visite à La Navarre où on faisait appel à lui pour reprendre un orphelinat, Don Bosco s’est penché pour prendre une motte de terre, la pétrir, la respirer, et déclarer : « c’est une bonne terre pour la vigne ». Don Bosco avait des réflexes de paysan travailleur de la terre. Aujourd’hui, le réseau international des écoles agricoles salésiennes est en pleine croissance et poursuit cette inspiration.

      Lire la suite