Republique Enfants Defi Citoyennete Couv Faire venir un jeune colombien ? Pourquoi faire ? Pour bien comprendre le « Défi Citoyenneté 2015 », il convient de connaître la question qui sous-tend la démarche : quelles responsabilités confions-nous à nos jeunes, ici, en France et en Europe, aujourd'hui ? A l'heure où les jeunes se disent désintéressés par la politique, à une époque où beaucoup d'enseignants se plaignent de faire plus la police que donner cours dans leurs classes, est-ce que l'exemple de la « République des Enfants », où les adolescents sont les premiers bénéficiaires d'une expérience démocratique, peut servir de déclic ?

 

La « République des Enfants », qu'est-ce que c'est ?


La « République des Enfants » est un projet utopique souhaité et concrétisé par le père salésien Javier de Nicolo. Parti en Colombie dans les années 1960, il y a perpétué la démarche de Don Bosco, en donnant aux enfants des rues une cour où ils puissent jouer et une salle de classe où ils puissent étudier. Au bout d'un vaste et complexe programme d'intégration, la Florida est un village-foyer, situé en périphérie de Bogotá, dans lequel les adolescents qui ont franchi toutes les étapes de ce programme se voient confier la gestion de l'infrastructure et des résidents.

 

Comment cela se passe-t-il concrètement ? Tous les ans, autour de mars, les jeunes (250, à ce jour) élisent un maire et son « autogouvernement ». Ceux-ci sont élus sur base d'un programme électoral qu'ils s'engagent à tenir durant l'année. Le maire est assisté d'un Personero, sorte de médiateur qui assure la bonne communication entre l'autogouvernement et les jeunes, d'un Secrétaire du gouvernement, lequel a sous sa responsabilité plusieurs secrétaires adjoints, dédiés à l'intégration des jeunes, à l'éducation, aux sports, à la santé, etc.

Republique Enfants Jefferson Defi Citoyennete Jefferson, 20 ans, Maire de la Florida en 2012, arrive en France pour lancer le Défi Citoyenneté 2025 !

Evolution récente, impulsée par le maire actuel : l'arrivée des filles à la Florida. Si celles-ci ne résident pas encore à la Florida (mais dans le village-foyer voisin de l'Arcadia), elles participent aux cours et aux ateliers, et sont représentées par la Secrétaire de la femme dans l'autogouvernement.

 

Le « Défi Citoyenneté 2015 »

La venue de Jefferson, Maire de la « République des enfants » en 2012, accompagné d'un professeur (également Maire à la Florida en 1998), est motivée par le souci de favoriser des échanges enrichissants entre les jeunes de nos maisons salésiennes et ceux de Colombie. Durant son séjour en août-septembre prochain, celui-ci participera au Campobosco (20 au 24 août 2015, Ressins, dans le département de la Loire), ira à la rencontre des élèves de nos établissements, mais aussi d'officiels en France, mais aussi dans les pays limitrophes, car les questions de la citoyenneté et de la responsabilité des jeunes dépassent les frontières du pays et concernent tout le monde.

 

Cependant, ce séjour ne doit être que le lancement d'un vaste projet, visant à interroger les jeunes - et les adultes - sur leurs propres responsabilités et semer, dans nos maisons, les germes de petites « Républiques des enfants ». Nous avons bon espoir que ce projet aboutisse à la rédaction d'une synthèse, susceptible de conscientiser le personnel éducatif, mais aussi les pouvoirs publics, sur ce sujet crucial. Car n'oublions pas que l'enjeu premier de l'éducation en démocratie est de former des citoyens. Du reste, Don Bosco lui-même ne voulait-il pas former de « bons chrétiens et d'honnêtes citoyens » ?

 

Quand ?

Du 19 août au 20 septembre (ces dates peuvent être assujetties à changement)

Où ?

A Ressins (Nandax-42), puis dans l'ensemble de la Province France-Belgique sud.

 

Contact

Rémi Favresse, chargé de communication bicentenaire.


Lourdes 2019

congres lourdes 2019 salesien don bosco

Toutes les informations sur le pèlerinage Lourdes 2019...

Mot du jour

52 paroles s2 e8

Le rire est le propre de l’homme. On pourrait parodier en disant qu’il est le propre des jeunes. En fait, pour eux, ce sont les petits riens, voire les bêtises, qui prêtent à rire. Et, bien sûr, la plus part du temps, ce sont des moments vécus en bande.

Par tempérament ou pour cacher sa timidité les jeunes aiment rire. Pour Hugo « Ça redonne de l’énergie, c’est comme du sucre. » Ils ne font pas allusion à de grands comiques que l’on peut entendre sur les médias mais, c’est bien dans des moments passés entre eux que se partagent d’abord les rires. Et, pour en souligner l’importance, Hugo de conclure. « Une semaine sans rigoler, je suis pas bien. »

Question : Veillons-nous à ce que le rire soit un moment important de partage dans nos familles ?

Voir le 8è épisode de la saison 2 : Qu’est-ce qui te fait rire ?

Les informations recueillies sur ce formulaire sont enregistrées dans un fichier informatisé par Don Bosco Aujourd'hui pour la transmission de l'actualité salésienne. Elles sont conservées pendant 5 ans et sont destinées à la promotion des activités de la famille salésienne. Conformément à la loi « informatique et libertés », vous pouvez exercer votre droit d'accès aux données vous concernant et les faire rectifier en contactant : Salésiens de Don Bosco, 393 bis rue des Pyrénées, 75020 PARIS, France

j offre une messe
Défi Citoyenneté 2025

Campobosco
temoignages
Livre Le systeme preventif p

Multimédia

Florian Boucansaud, ex-footballeur pro
C’est quoi le bonheur ?
Voir l'article

Mgr Cristobal Lopez, archévêque de Rabat,
Aux jeunes et aux parents
Voir l'article

P. Xavier de Verchère, salésien et scout
"Sur la jeunesse"
Lire l'article

Toutes les vidéos sur la chaîne DBA...

  • Société

    • Comment sortir de la crise… des gilets jaunes ?

      don bosco Petitclerc gilets jaunes 2 Alors que nous venons de vivre l’acte 6 des gilets jaunes, Jean-Marie Petitclerc, salésien de Don Bosco et éducateur spécialisé, nous livre son point de vue.

      Lire la suite

    • Harcèlement au collège : comment on en arrive là, comment on s’en sort ?

      don bosco harcelement 04 Depuis quelques mois, la rentrée scolaire a eu lieu ; avec son lot de joies, d’habitudes, de retrouvailles, de nouveautés. Mais parfois, pour certains, c’est un moment d’appréhension, surtout lorsqu’on est victime de harcèlement. Basile, jeune lycéen aujourd’hui, a accepté de témoigner sur ces difficiles années de collège.

      Lire la suite

    • Un petit traité d’éducation à la paix : « La première fois que quelqu’un m’a souri »

      La premiere fois que quelqu un m a sourri couv La paix, n’est-ce qu’un joli mot, un concept noble, voire un idéal chimérique ? Absolument pas, écrit Jean-Marie Petitclerc, salesien de Don Bosco, dans un livre d’entretien qui vient d’être édité aux éditions des Scouts et Guides de France. La paix est « une tâche à effectuer », une construction de chaque jour. Voilà le rôle de l’éducateur : apprendre aux jeunes à bâtir un projet commun de paix dans toutes leurs actions et dans tous les domaines de leur vie.

      Lire la suite

    • Après la rentrée… mon fils n’a pas d’amis 

      question education amitie 01 « Quand notre fils n’a pas été invité à l’anniversaire où la majorité des enfants de la classe sont invités, on commence à s’inquiéter ». Que dire à l’enfant qui se sent exclu ? « Tu dois être gentil »... « tu devrais inviter untel mercredi et aller au cinéma ». « Il faut, tu dois... » Cela va mal avec l’amitié. Car il faudrait en avoir envie. Mais comment donner du désir ? « Vas-y ! Dépasse un peu ta timidité ». Ce n'est pas évident non plus : « Je ne vois pas l’intérêt. Je préfère rester avec vous. »

      Lire la suite