Journée mondiale missionnaire 180Cette année, la journée missionnaire salésienne est consacrée à l'Afrique subsaharienne. Le point central en est le catéchuménat tel qu'il est proposé et vécu en Afrique : un parcours d'apprentissage, de savoir et de témoignage. Le personnage clé de cette évangélisation est le catéchiste laïc. Il comporte l'évangélisation des jeunes dans les écoles dans la perspective de l'engagement éducatif salésien. Il est vécu comme chemin d'éducation à la foi.

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Une école de catéchistes en Tanzanie

 

 SALESIENS EN AFRIQUE

Depuis le lancement du «Projet Afrique» en 1978, les salésiens ont créé 139 nouvelles présences en Afrique dont 45 au moins sont des écoles à caractère professionnel, agricole et technique.

 

Il y a actuellement plus de 900 salésiens africains.

En Tanzanie, par exemple, face au petit nombre de prêtres et à la vaste étendue du territoire, les catéchistes sont appelés à être les premiers évangélisateurs dans leur famille, dans les petites communautés chrétiennes rurales, dans les paroisses, laissant au prêtre la tâche d'administrer les sacrements. Pour cela ils suivent une préparation sérieuse et exigeante de deux ans en internat au centre de formation de Makalala. Ils y suivent des cours de Bible, de morale, d'enseignement du magistère de l'Eglise, de psychologie, etc. Ils ont une insertion progressive dans la pastorale locale. Au catéchiste revient la charge d'animer la prière, le souci de la préparation aux sacrements, de guider la célébration de la Parole. Souvent aussi il administre le développement et l'économie de la communauté. Le prêtre passe de temps en temps pour donner les sacrements ; à certains endroits il ne vient qu'une fois par an.

 


Du levain à Luanda en AngolaJournée missionnaire 2013 Poster pteAffiche de la Journée missionnaire salésienne 2013

 

En Angola, à cause de la guerre et du régime communiste, les salésiens ne pouvaient travailler que dans les paroisses. En 2012, il y a eu au total 10800 catéchumènes à fréquenter les 21 centres de formation et 637 catéchistes à y travailler. Le parcours de formation dure 4 ans. Tous ceux qui doivent recevoir le sacrement de baptême et qui sont âgés de 17 ans et plus, doivent accomplir un service communautaire dans l'une des réalités sociales de leurs paroisses. Beaucoup accèdent à la formation catéchétique par le sport, l'école, l'alphabétisation, les activités de jeunes. Mais ce cheminement demande des sacrifices et de la persévérance. Dans plusieurs diocèses, on tente d'articuler l'initiation chrétienne avec l'initiation traditionnelle, très vivante .

 


Des chemins de conversion au Togo

 

Au Togo, la paroisse Notre-Dame Auxiliatrice abrite cinq communautés paroissiales, en fonction des différentes langues. C'est un quartier très populaire, et les chrétiens proviennent de la culture traditionnelle. Ils viennent surtout par l'oratoire-patronage et nos organisations. Il y a beaucoup de catéchumènes qui commencent avec une grande force intérieure, une grande ferveur, mais s'éloignent peu à peu. Ils retournent aux pratiques religieuses traditionnelles, ou cèdent aux sectes. Cependant, après une période, certains reprennent le chemin de la foi.


La route est longue mais l'avenir de l'Afrique chrétienne s'annonce prospère.

 

Jean-Pierre Monnier
28 février 2013

 

Pour aller plus loin

Les documents d'animation sont disponibles sous forme numérique sur le site mondial des salésiens sdb.org (Missioni – GMS). Vous trouverez :

  • une affiche-poster
  • une prière-petite image
  • deux DVD avec 5 brèves vidéos 
  • un fascicule didactique présentant les projet en détail
  • quelques documents de formation missionnaire

 

La journée missionnaire 2013 a pour but de contribuer à la formation des catéchistes en offrant des bourses d'études aux plus pauvres d'entre eux.

 

 

 


Lourdes 2019

congres lourdes 2019 salesien don bosco

Toutes les informations sur le pèlerinage Lourdes 2019...

Mot du jour

52 paroles s1 e7

À entendre nos jeunes interviewés, la famille est au cœur de tous les apprentissages. Parfois contradictoires. Apprendre « à faire confiance aux gens », « à ne faire confiance qu’à soi-même. », « à toujours me méfier », « à ne jamais dépendre de quelqu’un.

Au-delà de ces divergences, il y a un socle commun de valeurs. Les parents, ce sont eux qui apprennent la vie résume simplement Tiphaine. L’apprentissage du respect revient souvent associé à celui des valeurs. «Mes parents m’ont tout appris… Ils ont fait ce que je suis, la femme que je suis » souligne Anaïs. « Ils m’ont appris à être heureux, à être quelqu’un de bien » (Nicolas).

Question : L’apprentissage semble aller de soi au sein de la famille mais prenons-nous assez le temps de réfléchir à ce compagnonnage primordial ?

Voir le 7è épisode : Qu’as-tu appris de tes parents ?

Les informations recueillies sur ce formulaire sont enregistrées dans un fichier informatisé par Don Bosco Aujourd'hui pour la transmission de l'actualité salésienne. Elles sont conservées pendant 5 ans et sont destinées à la promotion des activités de la famille salésienne. Conformément à la loi « informatique et libertés », vous pouvez exercer votre droit d'accès aux données vous concernant et les faire rectifier en contactant : Salésiens de Don Bosco, 393 bis rue des Pyrénées, 75020 PARIS, France

j offre une messe
Défi Citoyenneté 2025

Campobosco
temoignages
Livre Le systeme preventif p

Multimédia

Florian Boucansaud, ex-footballeur pro
C’est quoi le bonheur ?
Voir l'article

Mgr Cristobal Lopez, archévêque de Rabat,
Aux jeunes et aux parents
Voir l'article

P. Xavier de Verchère, salésien et scout
"Sur la jeunesse"
Lire l'article

Toutes les vidéos sur la chaîne DBA...

  • Société

    • Comment sortir de la crise… des gilets jaunes ?

      don bosco Petitclerc gilets jaunes 2 Alors que nous venons de vivre l’acte 6 des gilets jaunes, Jean-Marie Petitclerc, salésien de Don Bosco et éducateur spécialisé, nous livre son point de vue.

      Lire la suite

    • Harcèlement au collège : comment on en arrive là, comment on s’en sort ?

      don bosco harcelement 04 Depuis quelques mois, la rentrée scolaire a eu lieu ; avec son lot de joies, d’habitudes, de retrouvailles, de nouveautés. Mais parfois, pour certains, c’est un moment d’appréhension, surtout lorsqu’on est victime de harcèlement. Basile, jeune lycéen aujourd’hui, a accepté de témoigner sur ces difficiles années de collège.

      Lire la suite

    • Un petit traité d’éducation à la paix : « La première fois que quelqu’un m’a souri »

      La premiere fois que quelqu un m a sourri couv La paix, n’est-ce qu’un joli mot, un concept noble, voire un idéal chimérique ? Absolument pas, écrit Jean-Marie Petitclerc, salesien de Don Bosco, dans un livre d’entretien qui vient d’être édité aux éditions des Scouts et Guides de France. La paix est « une tâche à effectuer », une construction de chaque jour. Voilà le rôle de l’éducateur : apprendre aux jeunes à bâtir un projet commun de paix dans toutes leurs actions et dans tous les domaines de leur vie.

      Lire la suite

    • Après la rentrée… mon fils n’a pas d’amis 

      question education amitie 01 « Quand notre fils n’a pas été invité à l’anniversaire où la majorité des enfants de la classe sont invités, on commence à s’inquiéter ». Que dire à l’enfant qui se sent exclu ? « Tu dois être gentil »... « tu devrais inviter untel mercredi et aller au cinéma ». « Il faut, tu dois... » Cela va mal avec l’amitié. Car il faudrait en avoir envie. Mais comment donner du désir ? « Vas-y ! Dépasse un peu ta timidité ». Ce n'est pas évident non plus : « Je ne vois pas l’intérêt. Je préfère rester avec vous. »

      Lire la suite