P.OlaverieLe 22 février 2013, le Saint-Père Benoit XVI a nommé le père Miguel Angel Olaverri Arroniz, sdb, nouvel évêque du diocèse de Pointe-Noire, dans la République du Congo. Le salésien avait été nommé Administrateur apostolique de ce même diocèse le 31 mars 2011.

 

 

 

Le père Olaverri Arroniz, né le 9 mai 1948 à Pampelune, Espagne, est entré dans le noviciat salésien de Godelleta à l'âge de 15 ans, a émis ses vœux perpétuels le 21 juin 1973 et a été ordonné prêtre le 5 mai 1976 à Barcelone.

 

Parmi les fonctions qu'il a rempli pour la Congrégation salésienne, il a été supérieur de la Quasi-Province salésienne de l'Afrique tropicale équatoriale de 1998 à 2004.

 

Pour le diocèse de Pointe-Noire, il a été de 2004 à 2011 Directeur du Bureau catéchistique diocésain, Responsable de la pastorale des jeunes et Vicaire forain pour le secteur Centre de la ville de Pointe-Noire.

 

Pour la Conférence épiscopale du Congo, il est Responsable de la Caritas nationale, de la pastorale des Migrants, de la Commission "Justice et Paix" et Président du Bureau national des Communications sociales.

 

Publié sur le site de l'ANS le 22/02/2013

 

 


Mot du jour

« Aujourd’hui, émerveille-toi ! » Qu’est-ce à dire ? “ Pierre Bourdieu dit : « Je préfère me débarrasser des faux enchantements pour pouvoir m’émerveiller des vrais miracles.” 

Notre société nous propose tant de choses comme indispensables à notre bonheur, tant de ces « faux enchantements » que nous tombons souvent dans le panneau. Equipements technologiques dernier cri, voyages à l’autre bout du monde … Et si nous essayions de nous émerveiller « des vrais miracles » : un jeune en échec scolaire qui trouve sa voie et se lance avec enthousiasme dans une formation, un pardon accordé, la générosité d’adolescents révoltés qui font des maraudes auprès des SDF ou du soutien scolaire auprès de migrants, les exploits des sportifs du handisport…

j offre une messe
Défi Citoyenneté 2025

Campobosco
temoignages
edb pour le bien commun

Multimédia

Le train de la mémoire : Vers Auschwitz
Interview de Lucie
Voir l'article

Campobosco 2017
le diaporama
Voir l'article

« On va tout faire pour »
par les élèves de Lyon-Pressin
Voir l'article

Toutes les vidéos sur la chaîne DBA...

https://vimeo.com/221142294
  • Société

    • Le lien avec la nature chez Don Bosco, hier et aujourd’hui

      don bosco nature vignes 005 En visite à La Navarre où on faisait appel à lui pour reprendre un orphelinat, Don Bosco s’est penché pour prendre une motte de terre, la pétrir, la respirer, et déclarer : « c’est une bonne terre pour la vigne ». Don Bosco avait des réflexes de paysan travailleur de la terre. Aujourd’hui, le réseau international des écoles agricoles salésiennes est en pleine croissance et poursuit cette inspiration.

      Lire la suite

    • Pour une écologie authentique

      ecologie authentique ressins 002 « Tout changement a besoin d’un chemin éducatif » plaide le Pape dans l’encyclique « Laudato Si’ ». Elèves en établissement agricole ou horticole, enseignants, mouvements de jeunesse, sont attentifs aux évolutions de l’écologie, mais il reste beaucoup à faire. Dans le réseau des établissements Don Bosco, on avance.

      Lire la suite

    • Amine : du Ghana à l’Allemagne et retour…

      Amine Après cinq années de voyage – où il a connu la peur et l’angoisse – Amine, 23 ans, originaire du Ghana, a réussi à gagner Stuttgart en Allemagne. Mais sa demande de régularisation n’a pu aboutir. Il y a quelques semaines, Amine a été reconduit au Ghana. Durant son passage en Europe, des salésiens de Don Bosco l’ont accueilli et accompagné. L’interview a été réalisé, alors qu’Amine se trouvait en Allemagne.

      Lire la suite

    • Les jeunes migrants deviennent acteurs avec Welcome Jeunes

      JRS Welcome Jeunes au Campobosco 001 L'idée phare du programme Welcome Jeunes est de permettre aux réfugiés de sortir du statut de bénéficiaire dans lesquels ils sont souvent placés et de devenir des acteurs. Interview de Lucile, responsable du programme, que nous avons rencontrée au Campobosco l’an dernier.

      Lire la suite