Inde. Court métrage.pteLes 9-10 mars, dans le théâtre Abirami de Chennai, a eu lieu le VIIème festival international de court-métrages en Inde, promu et organisé par le « Don Bosco Institute of Communication Arts » (DBICA) de la province de l'Inde-Madras. Le festival a vu la participation de nombreux amateurs de cinéma, des médias, des étudiants de communication et des réalisateurs des court-métrages. En France-Belgique, le Festiclip, en Inde, ce festival international du court métrage. Toutes ces initiatives montrent bien que les salésiens sont bien présents dans le monde du cinéma !

 


33 pays sont représentés

 

Les court-métrages inscrits au festival étaient 624, provenant de 33 pays. À la fin, un jury compétent a sélectionné les 54 qui ont été effectivement projetés. 16 d'entre eux ont été présentés par des réalisateurs des différents États de l'Inde, alors que les 38 autres sont arrivés d'Allemagne, Iran, Italie, Pologne, Espagne, Ouzbékistan, Royaume Uni, Nouvelle-Zélande, République Tchèque et États-Unis. Très divers également les curriculum des réalisateurs ; parmi les participants, il y avait des professionnels du cinéma, des cinéastes amateurs, des élèves et de simples passionnés de cinéma.
La cérémonie inaugurale a été ouverte par l'hymne tamoul et l'allumage d'une lampe par les autorités présentes. Le père Pakkam Harris, délégué pour les Communications sociales de la province de Madras et Directeur du festival, a ensuite souhaité la bienvenue à tous les présents. Plusieurs réalisateurs ont assisté aux projections en salle pour présenter leurs œuvres et interagir avec le public.

L'institut Don Bosco offre une plateforme unique

 

Le DBICA est l'organisme promoteur du Festival depuis désormais 7 ans. Au moyen de ce festival, l'institut salésien offre une plateforme unique pour les producteurs de court-métrages sur laquelle ils montrent leurs œuvres et leur créativité. Au fil des années, le festival s'est fait connaitre pour son équilibre diversifié et cosmopolite, avec des court-métrages de tous les genres cinématographiques: drame, documentaire, animation en 2 et 3D, comédie, science-fiction, thrilleur, action, horreur...
Le règlement du Festival a divisé les court-métrages en 4 sections: internationaux, nationaux, prix nationaux de catégorie et prix internationaux de catégorie. Dans la section internationale, le film gagnant était l'espagnol "Abstenerse Agencias" de Gaizka Urresti; dans la section nationale a par contre gagné "Rizwan", de Deepti Khurana, qui a également reçu un prix en argent de 25.000 roupies.

 

 

Extrait de ANS
18 avril 2013

 

 

 

 

 


Mot du jour

Est-ce un enfant ou un chien qu’on appelle ?

C’est vrai qu’elle est un peu rétro, mais elle trouve que cette tendance de plus en plus répandue de vouloir nommer son enfant de façon très originale, d’utiliser le prénom pour en faire un être unique, risque de prêter le flanc aux moqueries, et surtout ôte au prénom tout son sens.

Pour elle, un prénom, c’est important. Il s’inscrit dans une culture, évoque une figure tutélaire, dit, par son étymologie, quelque chose de beau, et, par ce biais, fait entrer l’enfant dans la communauté des hommes et l’inscrit dans une longue lignée. Il se cherche aux sources de l’intime, pas dans une lecture récente, ou parmi les personnages d’une série télé. Choisir un prénom, ce n’est pas non plus le joyeux exercice de la fabrication d’un mot inédit.

j offre une messe
Défi Citoyenneté 2025

Campobosco
temoignages

Multimédia

Campobosco : une invitation execptionnalle,
un film réalisé par les jeunes...
campobosco.fr

Sur l’échiquier de la vie
(Prix du Public - FestiClip 2016)
www.festiclip.eu

Journées Mondiales Salésiennes Missionnaires 2017
Le clip d'introduction
(source : ANS)

Toutes les vidéos sur la chaîne DBA...