Inde. Court métrage.pteLes 9-10 mars, dans le théâtre Abirami de Chennai, a eu lieu le VIIème festival international de court-métrages en Inde, promu et organisé par le « Don Bosco Institute of Communication Arts » (DBICA) de la province de l'Inde-Madras. Le festival a vu la participation de nombreux amateurs de cinéma, des médias, des étudiants de communication et des réalisateurs des court-métrages. En France-Belgique, le Festiclip, en Inde, ce festival international du court métrage. Toutes ces initiatives montrent bien que les salésiens sont bien présents dans le monde du cinéma !

 


33 pays sont représentés

 

Les court-métrages inscrits au festival étaient 624, provenant de 33 pays. À la fin, un jury compétent a sélectionné les 54 qui ont été effectivement projetés. 16 d'entre eux ont été présentés par des réalisateurs des différents États de l'Inde, alors que les 38 autres sont arrivés d'Allemagne, Iran, Italie, Pologne, Espagne, Ouzbékistan, Royaume Uni, Nouvelle-Zélande, République Tchèque et États-Unis. Très divers également les curriculum des réalisateurs ; parmi les participants, il y avait des professionnels du cinéma, des cinéastes amateurs, des élèves et de simples passionnés de cinéma.
La cérémonie inaugurale a été ouverte par l'hymne tamoul et l'allumage d'une lampe par les autorités présentes. Le père Pakkam Harris, délégué pour les Communications sociales de la province de Madras et Directeur du festival, a ensuite souhaité la bienvenue à tous les présents. Plusieurs réalisateurs ont assisté aux projections en salle pour présenter leurs œuvres et interagir avec le public.

L'institut Don Bosco offre une plateforme unique

 

Le DBICA est l'organisme promoteur du Festival depuis désormais 7 ans. Au moyen de ce festival, l'institut salésien offre une plateforme unique pour les producteurs de court-métrages sur laquelle ils montrent leurs œuvres et leur créativité. Au fil des années, le festival s'est fait connaitre pour son équilibre diversifié et cosmopolite, avec des court-métrages de tous les genres cinématographiques: drame, documentaire, animation en 2 et 3D, comédie, science-fiction, thrilleur, action, horreur...
Le règlement du Festival a divisé les court-métrages en 4 sections: internationaux, nationaux, prix nationaux de catégorie et prix internationaux de catégorie. Dans la section internationale, le film gagnant était l'espagnol "Abstenerse Agencias" de Gaizka Urresti; dans la section nationale a par contre gagné "Rizwan", de Deepti Khurana, qui a également reçu un prix en argent de 25.000 roupies.

 

 

Extrait de ANS
18 avril 2013

 

 

 

 

 


Mot du jour

L’homme est dans un jardin merveilleux. Dieu l’a gâté : tout est à lui, tout est pour lui. Il peut en profiter pleinement. Il est libre !

Oui. Mais tu connais la suite : l’homme veut se passer de Dieu… L’homme veut se débrouiller sans Dieu… L’homme pervertit la Parole de Dieu et se retrouve tout nu ; il se cache. Le jardin devient une terre de misère, le travail lui devient pénible et le « fait suer », le ciel devient un enfer, le frère va tuer le frère, les hommes ne s’entendront plus dans la confusion de leurs langues.

Où donc est le ciel ? Qui me tirera de ce monde de misère ? Qui me fera surmonter la mort ?

j offre une messe
Défi Citoyenneté 2025

Campobosco
temoignages
Livre

Multimédia

École de Vie Don Bosco - Interview de
Bérénice de Bar le Duc
Voir l'article

Le train de la mémoire : Vers Auschwitz
Interview d'Elie Benarroch
Voir l'article

Extrait de la web série "Clameur"
inspiré de Laudato si' : Reportage
sur une initiative du Valdocco

Toutes les vidéos sur la chaîne DBA...

  • Maisons Don Bosco

    • Hyper sexualisation : écouter, décoder

      post fondement hypersexualite 001 Repenser nos des « tiers lieux » pour mieux écouter les jeunes, c’était l’objectif d’une nouvelle session organisée les 30 et 31 mars par le service formation des Maisons Don Bosco. Après une réflexion l’an dernier sur la question des addictions, cette année, le thème était sur l’hyper sexualisation de notre société et ses répercussions sur les jeunes. Au programme, une journée d’étude à la Catho de Lyon et une visite d’un établissement salésien de Saint-Etienne.

      Lire la suite

    • L’établissement N.D. des Minimes accueille trente migrants

      migrants n d minimes lyon 001 « Cette rencontre a été une claque pour moi et m’a fait prendre du recul » s’exclame Coline, lycéenne aux Minimes, à Lyon après la rencontre organisée par la Pastorale du lycée et la cellule « migrants » du diocèse de Lyon. Pour de nombreux lycéens, ce fut une expérience cruciale qui les aide à sortir des clichés. Témoignage de Fabienne Laumonier, animatrice en pastorale scolaire.

      Lire la suite

    • Pouillé : L’internat, la fabrique à souvenirs

      internat pouille fabrique a souvenirs 001 Au Campus de Pouillé, 76 % des lycéens sont internes, soit près de 400 jeunes. Chaque soir de la semaine, la vie s’organise entre travail scolaire, entraide, détente et repos. 14 éducatrices et éducateurs veillent sur les jeunes. Quelques internes témoignent maintenant de leur quotidien.

      Lire la suite

    • Mission Don Bosco : les 24h à l’Institut de Tournai

      mission salesienne don bosco tournai 005 Fin mars, les élèves du primaire et du secondaire en filières techniques et professionnelles de l’Institut de Tournai (Belgique) ont vécu deux jours extraordinaires d'animation, de jeux et des temps privilégiés avec les "missionnaires" : sœurs, frères salésiens et jeunes du MSJ.Logo video80

      Lire la suite

    • Campus de Pouillé : un internat exercé avec style

      internat pouille style 001 Le Campus de Pouillé accueille une peu plus de 400 internes, étudiants, lycéens et apprentis. Quinze éducateurs sont présents à différentes heures de la vie d’internat. C’est quoi le style d’un éducateur d’internat ? Interview de Jean-François Potot-Dussine, responsable de l’internat de Pouillé.

      Lire la suite

    • Palmarès des lycées : l’ESTIC de St-Dizier en tête

      estic palmares lycee 2016 001 Le ministère de l’Education Nationale vient de publier le palmarès des lycées. Son indicateur de « valeur ajoutée » valorise les lycées qui font le plus progresser leurs élèves. Grâce à lui, l’établissement de Saint-Dizier, l’ESTIC, est placé en tête de la région Champagne-Ardenne. Une belle réussite qui attire l’attention de l’Académie.

      Lire la suite