Corée 2 355En juin à Seul a été inauguré le centre pour les jeunes en difficulté "Rêve". Le centre a été confié aux salésiens qui, avec soixante ans d'expérience éducative dans le pays, ont gagné leur confiance. "J'espère que les jeunes de ce centre vivent l'expérience d'être aimés plus qu'ailleurs et que, grâce à cette expérience, il réalisent leurs rêves, ils croissent comme des citoyens honnêtes et des bonnes personnes.", étaient les paroles de salutation du père Stephen Nam, provincial de la Corée, à l'inauguration du Centre des jeunes "Rêve". Étaient présents environ 400 personnes entre les salésiens, les membres de la Famille salésienne, les représentants de la Mairie, les jeunes animateurs et les jeunes.

 

 

 

 

 

 

Le nouveau centre des jeunes se trouve dans le district Gangnam-gu, devenu célèbre à la suite d'un récent succès musical, une icône du développement économique rapide vécu en Corée dans les années 1970 et 1980. Les autorités municipales ont voulu ce centre pour faire face aux différentes problématiques des jeunes présents dans le quartier.

 

Un Valdocco coréen

 

Au mois de février 2012, le mairie de Seul décida de confier aux salésiens la gestion du centre naissant; cependant, le gouvernement local n'avait pas encore défini l'objectif et les modalités de réalisation. Les salésiens prirent le projet et le confièrent à trois confrères, experts dans la pastorale des jeunes, qui constituèrent une équipe de 20 laïcs qualifiés dans les différents domaines de la réalité des jeunes. Les premiers programmes sont partis au mois de septembre dernier pour les jeunes qui avaient quitté leur maison pour différentes raisons. En d'autres termes, une "Valdocco" pour une ville caractérisée par le sécularisme et la consommation.

 

Le Vice-maire de la ville de Seul, monsieur Sangbeom, intervenu à l'inauguration, a affirmé: "Nous savons très bien que pour travailler avec les jeunes il faut des gens qui les aiment et sachent partager avec eux. Ce n'est pas une question politique ou d'un bon programme ou de fonds. Nous avons besoins de maitres qui se dédient complètement aux jeunes. Pour cette raison, nous voulons remercier les salésiens qui ont accepté volontiers notre demande de se charger de la responsabilité de ce centre. Ils sont célèbres pour leur habileté dans le domaine des jeunes et ils en ont fait preuve dans la manière dont ils ont accueilli et donné vie à ce centre. Je voudrais demander au nom de tous les citoyens de Seul de devenir les amis et les maitres des jeunes vivant des situations de difficulté pour qu'ils réalisent leurs rêves et surmontent ainsi les difficultés par la force qui vient de votre accompagnement".

 

ANS

18 juillet 2013


Mot du jour

Au début d’une aventure, chacun bénéficie de la «  chance du débutant ».

Un signe bienveillant du destin, de la Providence, nous indique que nous sommes sur la bonne voie, nous conforte dans notre décision de relever le défi.

Viens ensuite l’épreuve de l’initié, ce chemin de patience où se mesurent les volontés, les déterminations.

Là se distinguent deux catégories de personnes : celles qui persévèrent et celles qui baissent les bras.

Puis se dessine l’assaut du conquérant, l’ultime épreuve, où seul le plus fort, le plus déterminé, atteint son but. Mais certains ont fourni tant d’efforts et ont tant omis de se ménager qu’ils cèdent parfois malheureusement tout près du but

j offre une messe
Défi Citoyenneté 2025

Campobosco
temoignages
edb pour le bien commun

Multimédia

Étrenne 2018 du supérieur mondial des Salésiens
de Don Bosco : Cultivons l'art d'écouter et
d'accompagner (thème 2018 - © ANS)

Henri Marescaux témoigne
au week-end Don Bosco jeunes et familles
Voir l'article

Sœur Pilar, Salésienne de Don Bosco témoigne
au week-end Don Bosco jeunes et familles
Voir l'article

Toutes les vidéos sur la chaîne DBA...

Aurelie Monkam Noubissi