jeunes travail 355Au Rwanda, grâce au soutien du centre Don Bosco de Hornu (Belgique), des jeunes africains trouvent une formation et un métier dans une région qui était condamnée à l'abandon. Outre le soutien financier, chaque année les jeunes de Hornu viennent travailler au chantier de construction de l'école au côté des jeunes rwandais. Reportage sur un projet salésien, "l'école de formation du lac".

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

C'est la rentrée scolaire à la petite école plantée sur la colline. Le décor est paradisiaque, certes, mais la région constituée de collines de 1400 à 1700 m d'altitude est isolée de tout. Pour ceux de première année, l'inscription ne sera vraiment faite que lorsque les résultats des examens d'Etat seront connus, vers le 4 février. Ils passeront aussi un test pour savoir s'ils peuvent accéder directement à la première année de formation, sinon, ils iront en préparatoire. Beaucoup, en effet, n'ont pas eu l'occasion d'aller à l'école, ou ils ont dû interrompre leur cursus scolaire pour toutes sortes de raisons, dont la pauvreté et l'éloignement des centres scolaires. En préparatoire, ils suivront des cours d'alphabétisation et quelques cours de culture générale pour les mettre à niveau.

 

 jeunes rwanda couture 355200 étudiants : une centaine en maçonnerie, l'autre en coutureLa formation professionnelle dure deux ans. La section de maçonnerie a un grand succès et compte une centaine d'élèves. On y trouve des filles. L'autre centaine se répartit en cuisine, coupe-couture. Ces sections correspondent aux besoins les plus manifestes de cette région qui vit de l'agriculture et du petit élevage, et où les maisons en briques adobes (en terre cuite) nécessitent des réparations fréquentes.

 

Grâce aux formations, l'exode rural est freiné 

L'école existe depuis 2008. Mais les résultats se font déjà sentir. Les élèves de maçonnerie ont été engagés pour leur stage par les autorités de Gikomero, le chef-lieu du district, pour construire deux classes et les logements pour les enseignants. Surtout, l'exode rural vers la capitale est freiné, des jeunes construisent leur petite maison en terre avec le toit en tôles pour fonder leur famille. Un nouvel espoir est né sur les collines qui trouvent un nouveau dynamisme.

 

25 ans de chantiers pour les jeunes du Centre Don Bosco de Hornu

Le Centre de Jeunes d'Hornu organise des chantiers au Rwanda depuis 25 ans. Une originalité de l'entreprise est que des ados et des jeunes enfants placés par la protection de la Jeunesse sont partie prenante de ces voyages : la découverte d'une réalité différente les aide à relativiser leur situation. Après avoir construit des églises, des salles paroissiales, un pont, des écoles dans les alentours de Kigali, leurs efforts se concentrent depuis 10 ans sur la région de Muhazi et Mugina au bord du lac. Cette année, il s'agissait d'agrandir l'église de Mugina et de construire une salle pour l'école de Muhazi. Le travail se fait en collaboration avec les autochtones. Les jeunes enfants jouent un rôle de « clés de contact »: le terrain de jeu est un lieu spontané de rencontre.

 

Les habitants ont voulu ce projet

L'aventure a débuté en 2002, par le projet de remettre en valeur une maison acquise en 1969 par les salésiens. Elle a servi de maison de vacances et de retraites, mais fut abandonnée en 1990 pour des raisons d'insécurité. La réhabilitation et le développement ont été possibles grâce aux chantiers organisés tous les deux ans par le Centre de Jeunes Don Bosco de Hornu, sous l'impulsion de Thérèse Watripont, coopératrice salésienne, volontaire au Rwanda depuis plus de 12 ans. Au départ, ce fut un lieu de vacances pour les jeunes défavorisés. Les gens de l'endroit ont demandé de bénéficier du lieu. Des cours d'alphabétisation ont été organisés, et la demande s'est faite plus forte.

 

Une congrégation locale a donné consistance au projet : les sœurs « InshutiZ'abakene », « Amies des pauvres », s'inspirent du charisme de St Vincent de Paul. Elles font partie de l'équipe éducative avec des enseignants formés pour la plupart par les salésiens. Ainsi Théoneste, engagé depuis janvier 2013, qui s'est formé en maçonnerie à l'école pour enfants de la rue dans la banlieue de Kigali.

 

 

jeunes rwanda masques 355Des mannequins à partir de matériaux naturels ou de récupérationDe la crèche de Noël à la confection de mannequins

 

Depuis plusieurs années, le Père Danko, salésien, a créé dans sa paroisse de Mugina les « Petits chanteurs à l'étoile ». A Noël, les enfants se font « petits missionnaires » et vont par groupes annoncer la bonne nouvelle avec une étoile auprès d'autres enfants handicapés, des personnes âgées, des familles isolées. Les fêtes de Noël ont pris une belle ampleur.
Alors, le père Danko s'est mis à rêver à une belle crèche avec des personnages grandeur nature. Les éducateurs du Centre de jeunes de Hornu contactés se sont tout de suite pris au jeu pour faire des essais de moulage, rechercher des moyens peu coûteux à partir de matériaux naturels ou de récupération : papier journal collé avec une mixture à base de farine de manioc, armatures légères.
Cela ira sans doute plus loin que la crèche : la confection de mannequins pourrait trouver place à côté de la section couture de l'école, voire susciter une nouvelle section... les boutiques se développent à Kigali, il y a de belles vitrines à décorer !

 

A Muhazi, on mise sur la pérennité du projet : la Province salésienne des Grands Lacs, soucieuse de la qualité de l'éducation donnée, veille à la formation des enseignants et des élèves.

 

Jean François Meurs

25 octobre 2013

 


LA PRESENCE DES SALESIENS DANS LA REGION DES GRANDS LACS

jeunes rwanda carte 130

 

Province Saint Charles Lwanga

Pays :Rwanda, Uganda et Burundi
Fondée en 2006, elle compte 81 salésien et 10 novices.

Elle regroupe 13 maisons

 

 


Mot du jour

Nous terminons le rosaire par les mystères glorieux. Parmi les 5 références bibliques, il y a la Pentecôte. Cinq semaines après Pâques, les disciples sont enfermés au cénacle en présence de Marie. Ils sont tremblants et ont fermés les portes de peur que les juifs viennent les mettre à mort comme leur chef. C’est à eux que Dieu envoie l’Esprit Saint pour transformer cette peur en paix intérieur. Désormais ils ne sont plus seuls. Quelles que soient les difficultés rencontrées, ils pourront toujours faire face en invoquant l’Esprit Saint qui est source de paix et de créativité. L’Esprit Saint agit aujourd’hui humblement auprès de ceux qui veulent que la paix gagne un maximum de cœurs.

j offre une messe
Défi Citoyenneté 2025

Campobosco
temoignages
Livre

Multimédia

Le train de la mémoire : Vers Auschwitz
Interview de Fabienne Bouy
Voir l'article

École de Vie Don Bosco
Interview de Laure
Voir l'article

Sous nos peaux - Valdocco Lille
du FestiClip 2017
Voir l'article

Toutes les vidéos sur la chaîne DBA...

https://vimeo.com/221142294
  • Famille Salésienne

    • Don Bosco en son temps : Luigi Farini

      farini 1 Don Bosco était le « poil à gratter » de certains hommes politiques de son temps. Pourquoi ? Son respect tout dévoué au Pape, par exemple, contrastait avec les idées dans le vent. Les journaux se chargeaient d’alimenter les suspicions et accusations de « réactionnaire ».

      Lire la suite

    • Le nouveau Don Bosco Aujourd’hui : Rebattre les cartes de la nutrition au Sahel

      dba une 991 « Il ne suffit pas de concilier la protection de la nature et le profit financier, ou la préservation de l'environnement et le progrès. Il s'agit de redéfinir le progrès. » Dans son encyclique « Laudato Si’ », le Pape François propose les lignes de force d’une écologie intégrale et authentique. Etablissements agricoles ou horticoles, enseignants, mouvements de jeunesse, avancent dans cette direction. C’est ce chemin d’avenir que retrace le nouveau numero de Don Bosco Aujourd’hui.

      Lire la suite

    • Don Bosco en son temps : Faà di Bruno

      Faa di Bruno « Aux tout premiers temps de l’oratoire, on voyait arriver presque tous les lundis un capitaine du génie, lequel, après avoir déposé son épée, se confessait, servait la messe et communiait. Nous en étions tous édifiés » raconte le Père Jean-Baptiste Francesia.

      Lire la suite

    • Don Bosco vu par Myriam Tonus et Jean-Michel Javaux

      Myriam Tonus et Jean Michel Javeau Ils sont éducateurs, prêtres, artistes, politiques, hommes et femmes de ce temps... Don Bosco Aujourd’hui est allé à leur rencontre, leur demandant ce que représente pour eux le saint de Turin, ce qu’ils aiment en lui, ce qu’ils en retiennent et si, pour eux, son message est encore actuel.

      Lire la suite

    • Jacques-Oliver Vial : Une petite main au service de ce beau projet éducatif et spirituel

      Vial Jacques-Oliver Vial est président des camps InterJeunes. Il est dans plusieurs groupes de la famille salésienne. Homme d’engagement, il fait un parcours de militant et un parcours de foi.

      Lire la suite

    • Don Bosco en son temps : Leonardo Murialdo et Don Bosco

      leonardo murialdo Quoique très différents par leurs origines sociales et leur éducation, Saint Jean Bosco et Saint Leonardo Murialdo se sont rencontrés dans le souci de l’éducation des jeunes pauvres et abandonnés. Ils noueront une grande amitié et collaboreront jusqu’à la fin.

      Lire la suite

  • Actualités

    • Missionnaire pour la France-Belgique sud, Pierre Nguyen, salésien, est devenu prêtre...

      vietnam salesien don bosco ordination 000 Originaires du Vietnam, plus d'une centaine de Salésiens de Don Bosco, prêtres et frères, sont actuellement envoyés dans les différentes provinces du monde entier. Missionnaires, ils quittent leur pays pour participer aux missions d'éducation voulues par St Jean Bosco. Dans la province de France et Belgique Sud, ils sont quelques-uns, dont le Père Pierre Nguyen, ordonné prêtre le samedi 22 juillet 2017 à Hô-Chi-Minh-Ville.

      Lire la suite

    • Le lien avec la nature chez Don Bosco, hier et aujourd’hui

      don bosco nature vignes 005 En visite à La Navarre où on faisait appel à lui pour reprendre un orphelinat, Don Bosco s’est penché pour prendre une motte de terre, la pétrir, la respirer, et déclarer : « c’est une bonne terre pour la vigne ». Don Bosco avait des réflexes de paysan travailleur de la terre. Aujourd’hui, le réseau international des écoles agricoles salésiennes est en pleine croissance et poursuit cette inspiration.

      Lire la suite

    • Don Bosco en son temps : Don Rinaldi

      don bosco rinaldi 004 Filippo Rinaldi s’est laissé imprégner par Don Bosco. Il a poursuivi son œuvre en fondant, il y a 100 ans, l’Institut des Volontaires de Don Bosco », femmes consacrées, vivant dans le monde. Il fut le 3e Recteur Majeur à lui succéder à la tête des salésiens.

      Lire la suite

    • Sarah Huppermans : On m'a donné des responsabilités et fait confiance !

      sarah h « Ma mère m'emmenait à la paroisse St-François-de-Sales à Liège chez les Salésiens de Don Bosco. J'aimais participer aux célébrations qui avaient du sens pour moi. » C’est le début d’un long parcours de Sarah jusqu’à l’expérience Ephata Don Bosco !

      Lire la suite

    • Label salésien : Rebattre les cartes de la nutrition

      lappel nutrition tchad 004 Depuis trente ans, l’association Appel Durance œuvre pour lutter contre la malnutrition des enfants au Tchad, en partenariat avec les villageois. Cette association utilise la méthodologie des « Nutricartes » qui obtient de très bons résultats. Don Bosco Aujourd’hui a voulu en savoir plus et a interviewé sa présidente, Anne Vincent.

      Lire la suite

    • Pour une écologie authentique

      ecologie authentique ressins 002 « Tout changement a besoin d’un chemin éducatif » plaide le Pape dans l’encyclique « Laudato Si’ ». Elèves en établissement agricole ou horticole, enseignants, mouvements de jeunesse, sont attentifs aux évolutions de l’écologie, mais il reste beaucoup à faire. Dans le réseau des établissements Don Bosco, on avance.

      Lire la suite

  • Société

    • Pour une écologie authentique

      ecologie authentique ressins 002 « Tout changement a besoin d’un chemin éducatif » plaide le Pape dans l’encyclique « Laudato Si’ ». Elèves en établissement agricole ou horticole, enseignants, mouvements de jeunesse, sont attentifs aux évolutions de l’écologie, mais il reste beaucoup à faire. Dans le réseau des établissements Don Bosco, on avance.

      Lire la suite

    • Amine : du Ghana à l’Allemagne et retour…

      Amine Après cinq années de voyage – où il a connu la peur et l’angoisse – Amine, 23 ans, originaire du Ghana, a réussi à gagner Stuttgart en Allemagne. Mais sa demande de régularisation n’a pu aboutir. Il y a quelques semaines, Amine a été reconduit au Ghana. Durant son passage en Europe, des salésiens de Don Bosco l’ont accueilli et accompagné. L’interview a été réalisé, alors qu’Amine se trouvait en Allemagne.

      Lire la suite

    • Les jeunes migrants deviennent acteurs avec Welcome Jeunes

      JRS Welcome Jeunes au Campobosco 001 L'idée phare du programme Welcome Jeunes est de permettre aux réfugiés de sortir du statut de bénéficiaire dans lesquels ils sont souvent placés et de devenir des acteurs. Interview de Lucile, responsable du programme, que nous avons rencontrée au Campobosco l’an dernier.

      Lire la suite

    • Du Sénégal à Turin en Italie, une migration pour une passion

      FALLOU « Le foot c’est ma passion ». Porté par sa passion, Fallou est parti à 16 ans du Sénégal. Aujourd’hui il a 22 ans, et réside à Turin. Il est passé par la communauté des salésiens de Don Bosco de Don Mauro.

      Lire la suite