machine dba pteIl y a plus de trente ans, les salésiens de Don Bosco sont venus s'installer dans ce quartier de Sao Paulo. Une paroisse s'est ouverte puis une œuvre sociale, des orphelinats... Au total, 14 oeuvres salésiennes. 6000 jeunes y sont accueillis. Venus pour les JMJ, la délégation du MSJ a été marquée par ces œuvres. Reportage.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le Père Mauro, salésien de Don Bosco, connaît bien les gens du quartier. Il sonne à l'une des maisons. Un homme ouvre l'entrée qui fait à la fois office de garage et de cuisine. Notre groupe entre dans la pièce principale de 6 m2 où l'épouse, rongée par la maladie, est assise sur son canapé. « Pour nous ce travail de visites des malades et des personnes âgées est très important. Il montre cette proximité et la communion de prière entre les personnes. »

 

Une présence constante dans le quartier pour travailler avec les familles


En face de la paroisse, l'œuvre sociale. Un Don Bosco funambule est représenté sous forme de dessin à l'accueil. Le directeur, le Père Rosalvino, salésien de Don Bosco, est à l'origine de l'œuvre : « C'est, à la suite d'une demande de l'archidiocèse, que les Salésiens sont arrivés à la périphérie de la ville pour prendre soin des enfants qui erraient dans les rues. Le début n'a pas été facile. L'oratoire a commencé sur les trottoirs et les terrains vagues du quartier. Puis vint le travail avec les familles, d'abord méfiantes vis-à-vis de nous, puis peu à peu les gens ont apprécié ce que nous faisions. »

 

L'œuvre sociale est fréquentée par mille sept cents élèves


L'œuvre sociale est un lieu fréquenté par mille sept cents élèves, âgés de quinze ans et plus. Ceux-ci choisissent parmi les seize disciplines proposées. Sylviane, assistante sociale, explique le fonctionnement : « L'œuvre ouvre ses portes à trois groupes différents, matin, après-midi et soir, du lundi au vendredi. Le premier groupe du matin, va en stage l'après-midi ; le second de l'après-midi, est en stage le matin ; et le troisième groupe du soir est plus autonome et travaille dans la journée. »

 

 

coiffure dba pte

 

« Maintenant je sais que je peux accomplir beaucoup de choses »

 

 

L'œuvre est reconnue pour la qualité de ses formations et l'obtention d'un travail par la suite. «Ici, nous sommes comme l'oiseau qui apprend à voler, confie Carolina, une étudiante en techniques administratives. J'ai appris à me prendre en main, à avoir de la rigueur dans mon travail et à écouter les opinions des autres. Maintenant je sais que je peux accomplir beaucoup de choses qui dépassent le cadre même de ma formation ».

 

 

 

Le centre sportif, plusieurs orphelinats...


Le centre sportif est un lieu fréquenté par mille deux cents élèves âgés de six à dix-huit ans. Ils ont accès à des ateliers artistiques et sportifs. « Beaucoup viennent ici sans jamais avoir pratiqué la gymnastique ou sans avoir des talents artistiques, précise Maria Celia Rodrigues da Costa, coordinatrice de ce centre. Le but ultime n'est pas de former des athlètes ou des artistes, mais de donner aux jeunes l'accès à la culture et aux sports, de former de bons chrétiens et d'honnêtes citoyens, comme le voulait Don Bosco. »

 

La population se laisse toucher par la pédagogie de Don Bosco


Une quinzaine d'enfants et de jeunes sont accueillis dans l'orphelinat. « C'est grâce au don d'un bienfaiteur américain que cette maison existe. » dit le P. Rosalvino. Huit lieux sont ainsi répartis dans le quartier. « Nous essayons de donner à l'enfant l'occasion d'écrire une nouvelle histoire et nous travaillons le sujet de la famille» partage Marcia Rodrigues da Costa, coordinatrice des lieux d'hébergement.

 

Lorsque les salésiens sont venus s'installer à Itaquera, leur action touchait cent cinquante jeunes. Trente ans plus tard, c'est un ensemble de quatorze œuvres réparties dans le quartier qui accueillent six mille enfants, adolescents et adultes. « Le plus important n'est pas les chiffres mais de voir comment la population se laisse toucher par la pédagogie de Don Bosco et que celui-ci entre dans le cœur de chacun », conclut le Père Rosalvino.

 

Vincent Grodziski

Salésien de Don Bosco

5 décembre 2013



Mot du jour

Dans un groupe de musique, on entend d’abord la basse. Avec ses notes, elle aide les membres du groupe à se repérer, à jouer ensemble, puis elle se fond dans la masse quand les autres instruments arrivent. De la même façon, Dieu nous aide à nous repérer tout en se fondant dans notre vie quotidienne. 

La batterie, elle, sait se faire entendre quand il le faut. Au son de la grosse caisse, le public tape des mains. Dieu aussi sait se faire entendre et nous aider à savoir comment agir chaque jour.

Le pad (un son long, planant), avec ses nappes de violons, donne de la hauteur mais aussi de la profondeur au chant comme peuvent le faire la méditation ou la prière. 

La guitare électrique est, souvent, discrète. Il faut tendre l’oreille pour entendre ses notes. De même, parfois, il faut savoir tendre l’oreille pour percevoir la présence de Dieu dans nos vies. 

Enfin, la guitare : seule, elle est capable de jouer et d’animer. Dieu, de la même façon, est toujours là avec nous, et même lorsque l’on se sent seul, il continue à jouer.

Et toi ? Ton groupe de musique est-il au complet ? 

Écouter : Give Me Faith

Les informations recueillies sur ce formulaire sont enregistrées dans un fichier informatisé par Don Bosco Aujourd'hui pour la transmission de l'actualité salésienne. Elles sont conservées pendant 5 ans et sont destinées à la promotion des activités de la famille salésienne. Conformément à la loi « informatique et libertés », vous pouvez exercer votre droit d'accès aux données vous concernant et les faire rectifier en contactant : Patrick Loyer, Salésiens de Don Bosco, 393 bis rue des Pyrénées, 75020 PARIS, France

j offre une messe
Défi Citoyenneté 2025

Campobosco
temoignages
Livre Le systeme preventif p

Multimédia

6e Congrès de l’éducation salésienne
Ce qu'en disent les participants
Voir l'article

Défi citoyenneté :
lancement du label
Voir l'article

« Ils nous ont bluffés ! » Concours de
plaidoirie à l’Institut Lemonnier
Lire l'article

Toutes les vidéos sur la chaîne DBA...

  • Famille Salésienne

    • Serdu ! Dessine-moi Don Bosco !

      Serge Duhayon Serge Duhayon est dessinateur de Presse. Il a collaboré à des revues spécialisées et signé des milliers de dessins pour des tas de bulletins d’associations locales. Ses sujets préférés ? Les jeunes. Depuis trente ans, Serdu prend le crayon pour les pages pédagogiques de Don Bosco Aujourd’hui. Qui se cache derrière ce crayon ?

      Lire la suite

    • Le nouveau Don Bosco Aujourd’hui : Eduquer l’air de rien…

      Une dba 994 Les interventions éducatives des adultes font partout l’objet de programmes, de règles, d’horaires, d’exercices didactiques... Mais il restera toujours des espaces et des moments qui donnent du jeu pour la spontanéité. On parle alors de pédagogie informelle ou non-formelle, ou plus familièrement de pédagogie « du patio » ou « de la cour de récré ». Don Bosco y était très sensible. Quel est l’intérêt aujourd’hui de pratiquer cette pédagogie non formelle ?

      Lire la suite

    • Martin Sautereau : « je veux transmettre ce que j’ai reçu. »

      martin au campobosco 01 Le prochain Campobosco a lieu du 26 au 30 août à Turin (Italie). Écoute de grands témoins et débats entre jeunes, jeux, célébrations, veillées festives, activités sportives, ateliers : théâtre, clown, danse, musique, chant, multimédia… C’est un grand temps fort qui traverse la vie des jeunes. Martin Sautereau, lui, s’est senti transformé par l’expérience du Campobosco. Témoignage.

      Lire la suite

    • Les Anciens élèves de Don Bosco toujours plus innovants !

      ADB ADBS AG Le réseau des anciens élèves s'est réuni mi-mars à Lyon. L'occasion d'annoncer que le projet de plate-forme Don Bosco est entré dans sa phase opérationnelle. Rappelons l'objectif de la plate-forme Don Bosco : permettre aux élèves du réseau de trouver des stages, bénéficier de contacts en entreprise, en s'appuyant sur le réseau des anciens élèves et sur les entreprises proches de nos "maisons".

      Lire la suite

    • Le Décalogue de l’Accompagnateur Salésien

      decalogue accompagnateur Elaboré au cours des Journées de Spiritualité de la Famille Salésienne, le « Décalogue de l’Accompagnateur Salésien » a été un cadeau des sœurs salésiennes de Don Bosco au Recteur Majeur pour le remercier du message de l’Etrenne 2018.

      Lire la suite

    • Whatsapp’El ? 130 jeunes au weekend MSJ de mars 2018

      msj paris 2018 03 Le Mouvement Salésien des Jeunes s’est réuni à Paris autour du thème de l’appel et de la vocation, sous le slogan 2.0 : Whatsapp’El. Et pour le coup, l’appel avait été entendu puisque 130 jeunes étaient présents durant le week-end du 16/18 mars ! Quelle joie d’être si nombreux et de compter tant de nouveaux visages ! Témoignage de Anne-Elisabeth Lesne.

      Lire la suite

  • Société

    • Philo pour enfants : enseigner la morale, mais pas comme un cours de grammaire

      philo pour enfants 02 Enseigner le jugement moral par la philo ! C’est le pari de certains animateurs qui interviennent dans les écoles ou les centres socio culturel… Les ateliers philo destinés aux plus jeunes se développent un peu partout en France et en Belgique. Les approches et les méthodes sont nombreuses. Il s’agit de se familiariser avec les idées, de faire de l’éducation morale et civique par l’apprentissage du questionnement.

      Lire la suite

    • Question d’éducation : « En famille, on n’arrive pas à se parler ! »

      education parler en famille 02 Si le développement de l’esprit critique est au centre de la mission éducative de l’école, il est aussi, évidemment, central… dans nos propres familles. Comment se déroulent les échanges ? Comment donner du poids à la parole de l’enfant ? Et ouvrir leur horizon ? Les parents s’expriment sur les règles qu’ils adoptent.

      Lire la suite

    • Jean-Marie Petitclerc : « Ils continuent d'être appelés »

      Livre jmp appele « Il est deux manières, et peut-être deux manières seulement, de vivre sa vie. Soit je la considère comme une succession de hasards et de nécessités. Soit je la considère sous l’angle de la réponse à une vocation. » Ces quelques lignes sont le centre du livre de Jean-Marie Petitclerc : Ils continuent d'être appelés. Il propose un voyage sur le thème de la vocation... pour tous ceux qui veulent réussir leur vie et en même temps répondre à cet appel sur cette terre.

      Lire la suite

    • Le langage des jeunes change… vous comprenez quelque-chose ?

      Le langage des jeunes et ados le dico pour les parents Vous comprenez quelque chose ? Le langage des jeunes évolue et change constamment ; tout est une affaire de mode, de tendance. Si je vous parle de « tchatcheur », vous reconnaîtrez, pour la plupart, la signification : une personne qui parle beaucoup. Mais, nous pouvons les interpréter de différentes manières. Besoin d’un dictionnaire ?

      Lire la suite