Centre Afrique 2 pteLe 5 décembre dernier, à quelques jours de l'opération Sangaris, les anti-balaka (anti-machette) ont attaqué quelques bases des l'armée régulière (ex-séléka). Ils s'en sont suivies des représailles terribles et des exactions d'une part et d'autres (ex-seleka et anti-balaka) atroces. Des milliers de morts et des déplacés. Au total une cinquantaine des sites des déplacés à Bangui où vivent des personnes dans des conditions humanitaires très précaires.

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Les musulmans dans la ligne de mire, qu'ils soient tchadiens, maliens ou sénégalais ont quitté le pays en masse.


Le 10 janvier 2014, à l'issue du sommet de Commission Economique des Etats d'Afrique (CEEAC) du jeudi 9 au vendredi 2014, le président de la transition et le premier ministre ont démissionné. Des scènes de liesses dans la ville et dans les sites de déplacés. Sur les réseaux sociaux des messages de soulagements. A la tombée de la nuit, des détonations d'armes lourdes et tirs ont retenti puis calme. Ce calme fut précaire.


Le conseil de la transition, selon les textes, de retour de N'Djamena, à Bangui, se chargera de choisir un nouveau président de la transition ainsi que le premier ministre.

Que seront les jours à venir ? Nous vivons dans l'inquiétude

Pour le moment, tout est en stand by. Il y a crise dans tous les domaines:


Au niveau de l'Etat: paralysie des structures étatiques.


Au niveau social : il y a des déchirures atroces, des plaies encore béantes que leur pansement et cicatrisation ne sont pas pour maintenant. A moins, qu'il n'y ait vraiment des concessions et des sacrifices, de part et d'autre, des deux communautés religieuses (musulmans et chrétiens) emballées dans cette machination politique. Les familles sont fracturées, exilées. La vie familiale est disloquée. Certaines familles sont partagées entre les sites des déplacés ou reparties chez les parents à travers la ville. Celles qui le peuvent se sont exilées.


Au niveau sécuritaire : il y a tellement d'armes dans la ville. Selon, les témoignages des jeunes, les grenades sont vendues comme des galettes. Au moindre discussion ou problème, les menaces de les lancer fusent. Les anti-balaka, les ex-seleka (même désarmés, certains ont encore des armes) et les anciens FACA ont des armes, selon certaines personnes. La ville est une poudrière comme l'avait remarqué un reporter de TV5. Le pire peut arriver! Des bandits et braqueurs en profitent.

 

Au niveau humanitaire: comme l'ont relayé les ONG humanitaires sur certains médias, le pays vit une catastrophe humanitaire. Les personnes ont faim. Les distributions des vivres dans certains sites des déplacés drainent les quartiers et se soldent par des bagarres et des détournements de tout genre. L'accès aux soins demeure un problème. Dans les sites des déplacés de Bangui, les risques d'épidémies sont patents.

 

Au niveau économique : certaines entreprises sont fermées, d'autres fonctionnent au ralenti ainsi que l'administration. La plus part d'acteurs économiques étrangers dans le domaine du commerce sont partis.


Au niveau éducatif : quelle éducation ? Quelle formation ? Les sphères éducatives (famille, état, école) sont déstabilisées rendant hypothétique l'éducation, incertain l'avenir des enfants et des jeunes, même l'avenir du pays car l'avenir d'un pays dépend de la bonne éducation de ses fils disait Don Bosco. Les cours dans certains établissements à Bangui sont stoppés. Y aura-t- la reprise des classes ? Rien n'est sûr !


La réalité est trop complexe pour espérer une amélioration rapide. Retrouver cet âge d'or passera par la résolution globale de la crise et ses ramifications. Comme fils de Don Bosco, je suis optimiste, au dénouement heureux de ce qui se passe mais, pas un optimisme utopique.

 


Maguergue Eynem,

salésien de Don Bosco à la communauté de Bangui,

paroisse saint Jean, oratoire, Centre de jeunes, dispensaire

16 janvier 2014

 

Centre Afrique 1Centre Afrique 3-pte


Mot du jour

logo calendrier de l avent 2017

Du 2 au 24 décembre,
Don Bosco Aujourd'hui vous propose de retrouver le mot
du jour dans
le calendrier de l'Avent 2017...

j offre une messe
Défi Citoyenneté 2025

Campobosco
temoignages
edb pour le bien commun

Multimédia

Henri Marescaux témoigne
au week-end Don Bosco jeunes et familles
Voir l'article

Aurelie Monkam Noubissi témoigne
au week-end Don Bosco jeunes et familles
Voir l'article

Sœur Pilar, Salésienne de Don Bosco témoigne
au week-end Don Bosco jeunes et familles
Voir l'article

Toutes les vidéos sur la chaîne DBA...

Aurelie Monkam Noubissi
  • Maisons Don Bosco

    • Des collégiens sur la route… des migrants !

      jeu migrants 02 Cet après-midi du jeudi 16 novembre 2017 les élèves de 4e du collège Bon-Accueil ont participé à une animation qui avait pour but de sensibiliser les jeunes aux problématiques des migrations internationales et d’en comprendre les enjeux. La sensibilisation s’est déroulée en trois temps : une introduction en classe sur les différents types de migrations et le partage de témoignages de mineurs non accompagnés, une mise en situation, sous forme de grand jeu puis une relecture du ressenti et des savoirs abordés à la suite de cette expérience.

      Lire la suite

    • Découvrez le nouveau site : www.oxyjeunes.net

      oxyjeune Animer un veillée spirituelle, préparer un temps d’animation, proposer un tournoi sportif… autant d’activités, pour enfants, jeunes et familles, disponibles sur le site www.oxyjeunes.net, à télécharger…. sans modération ! Le père Xavier Ernst et sœur Anne Orcel, délégués à la pastorale des jeunes, expliquent pourquoi ils ont voulu créer un nouveau site, dédié à la Pastorale.

      Lire la suite

    • « Réussir sa vie…, réussir dans la vie : les lycéens de Ressins ont la parole

      ressins reussir sa vie 01 Les élèves accompagnés par les animateurs en pastorale scolaire et les enseignants du lycée Etienne Gautier de Ressins ont débattu sur la question : « Réussir sa vie… Qu’est-ce que cela veut dire pour moi ? » Les réponses des jeunes futurs agriculteurs sont pleines de bon sens et de lucidité.

      Lire la suite

    • 20 jeunes en formation de « Secouristes pour la paix »

      secouristes de la paix 01 Une vingtaine de jeunes de secondes du réseau des établissements scolaires Don Bosco de France et de Belgique ont suivi la formation « Secouriste pour la paix ». Cette session a eu lieu du 22 au 27 octobre, à Nice. Animée par Myriam Maréchal accompagnée de formateurs de l’IFHIM* en collaboration avec le Valdocco Nice. L’objectif ? Apprendre à se découvrir pour avoir un meilleur engagement dans les projets.

      Lire la suite

    • Le Lycée Costa de Beauregard en visite à Turin

      chambery turin 01 Chaque année le lycée Costa de Beauregard organise un voyage à Turin pour permettre au personnel enseignant et administratif de découvrir Don Bosco. Le Père Paul Ripaud se fait le guide de ces voyages. Une aventure magnifique pour les jeunes lycéens.

      Lire la suite

    • Réussir dans la vie ou réussir sa vie ? Comment ne pas se contredire ?

      reussir dans la vie 003Parents et enseignants souhaitent la réussite de leurs enfants ou de leurs élèves, réussite aux examens bien sûr, mais aussi réussite sociale. Mais l'expression même « réussir dans la vie » est problématique pour les chrétiens. Le Père Paul Ripaud, salésien et membre de la communauté éducative du Lycée Etienne Gauthier de Ressins, pose le problème et évoque la position originale de Don Bosco.

      Lire la suite

  • Société

    • Les challenges sur internet sont-ils dangereux ?

      ice bucket challenge 001 Depuis de nombreux mois, les challenges ont pris une ampleur importante sur internet, sur les réseaux sociaux. On peut en trouver de tous types, du divertissant, à l’émouvant, en passant par le vulgaire ou le dangereux. Mais en quoi consiste un challenge ?

      Lire la suite

    • « J’ai peur que mon enfant se radicalise »

      radicalisation Contrairement à ce que croient beaucoup, les jeunes qui se radicalisent ne sont pas tous des maghrébins issus des quartiers sensibles de la banlieue, engoncés dans la délinquance, et qui voient dans l’adhésion à l’islam radical une manière de venger la déconsidération dont ils se sentent l’objet et de pouvoir ainsi acquérir une stature de héros.

      Lire la suite

    • « Apprends-moi la nature » en camp ou en classe

      apprends moi la nature 002 Jouer avec la nature est un chemin vers une pédagogie positive et bienveillante. L’objectif principal est de favoriser des moments de partage entre adultes et jeunes enfants autour de la découverte de la nature. L’idée est de percevoir la nature comme médiateur de jeux, de relations, de découvertes entre l’enfant et ses pairs. Les exemples sont nombreux : camp avec les scouts, classe verte ou classe d’intégration, comme à Farnières.

      Lire la suite

    • Le lien avec la nature chez Don Bosco, hier et aujourd’hui

      don bosco nature vignes 005 En visite à La Navarre où on faisait appel à lui pour reprendre un orphelinat, Don Bosco s’est penché pour prendre une motte de terre, la pétrir, la respirer, et déclarer : « c’est une bonne terre pour la vigne ». Don Bosco avait des réflexes de paysan travailleur de la terre. Aujourd’hui, le réseau international des écoles agricoles salésiennes est en pleine croissance et poursuit cette inspiration.

      Lire la suite