Parlement europeen355Don Bosco International est une petite ONG située au coeur de la bulle de l'Europe : un univers de technocrates, avec sa culture, son langage, ses rites... Le travail de Mattia pour « Don Bosco International » est de créer un espace de visibilité des salésiens au sein de cette institution.

 

 

 

 

 

Mattia Tosato, 31 ans, est ancien élève des salésiens de Vérone. Après ses études, il a fait un stage comme volontaire dans l'ONG  Salesian Missions qui représente la congrégation auprès de l'ONU à New York.

 

DBA : Comment décris-tu ton rôle et ton travail ?

M. T : Mon rôle s'appelle en anglais l' « advocacy », le plaidoyer. Comme Don Bosco allait rencontrer le ministre Cavour pour lui faire connaître les besoins des jeunes, j'essaie de « plaidoyer » auprès des instances européennes, pour faire connaitre les valeurs et les initiatives salésiennes en faveur de la jeunesse et de l'éducation. Je traduis leurs préoccupations dans un langage qui sera reconnu plus facilement par les experts européens, afin de faire connaître la vision de l'éducation selon Don Bosco et les moyens pédagogiques concrets aux personnes qui décident. Comme lui, nous devons créer un courant d'opinion.

 

DBA : Quelles sont tes activités au sein du Parlement ?

M. T : Mes activités sont variées : je peux passer une journée entière au Parlement Européen ou à la Commission pour écouter des conférences ou rencontrer des Parlementaires, leurs assistants, des fonctionnaires. D'autres jours, je participe à des réunions avec des personnes qui partagent les mêmes préoccupations, d'Allemagne, Espagne, Italie, etc. Nous travaillons ensemble sur l'éducation et la formation qui peuvent jouer un rôle dans la lutte contre la crise en Europe ; les Salésiens ont fait état de leurs longues années d'expérience du travail avec les jeunes « sortis du système ». Dans le sens inverse, j'essaie d'entrer en contact avec les salésiens qui travaillent sur la migration, l'éducation, l'inclusion sociale des jeunes, pour les informer des décisions européennes et des expériences des autres ONG.

 

« Comme Don Bosco, nous devons créer un courant d'opinion »

 

 

Matthia DBI 355DBA : Pourquoi parle-t-on de bulle européenne ?

M. T : L'Union Européenne est une vaste Agora où les pays ont décidé de renoncer à une partie de leur souveraineté pour faire face aux enjeux communs. Elle légifère dans les domaines où elle a des compétences exclusives, dans d'autres domaines, elle donne des directives et ce sont les états qui décident. C'est une bureaucratie complexe avec ses règles, ses mécanismes et son langage qu'il faut bien comprendre pour s'en servir.
Elle est aussi un espace d'échange de bonnes pratiques sur des problèmes communs. Par exemple, j'ai participé en novembre dernier, avec 6 membres de la famille salésienne venus d'Italie, d'Espagne, de Malte et de Belgique, à la troisième convention annuelle de la Plateforme contre la pauvreté et l'exclusion sociale.

 

DBA : Que peuvent faire les salésiens dans ces débats ?

M.T : Le réseau salésien porte la voix des jeunes vulnérables. Il fait connaître leurs besoins et des actions qui marchent. Il promeut une éducation attentive au développement intégral, et donc à la dimension de la spiritualité. C'est un vaste chantier et nous n'avons que des petits moyens, mais les choses avancent avec le temps. D'ailleurs, l'Europe aussi est un vaste chantier.

 

 

 

 

Jean-François Meurs, sdb

3 juillet 2014

 

 

 

 

LES SALESIENS ET L'EUROPE

 

Matthia 2 355Mathia fait du plaidoyer dans les institutions européennes

Le Recteur Majeur Pascual Chàvez et son conseil ont travaillé à un « Projet Europe » pour une présence active dans les organisations internationales. Cela s'est concrétisé dans l'ONG « Don Bosco International » et la création d'un bureau situé à Bruxelles, dans les locaux de la Province salésienne franco-belge, avec des personnes mandatées pour ce travail, le Père Angel Astorgano et Mattia Tosato.

 

Un projet de DBI parmi d'autres : 

En juin 2014, Green jobs and skills. La réunion avait pour objectif d'analyser la façon dont les politiques éducatives et de l'emploi peuvent répondre plus rapidement, plus efficacement et plus équitablement au changement de modèle économique induit par le développement de l'économie verte.

Le 9 septembre, DBI organise un carrefour sur le développement durable et la justice sociale avec la COMECE. Il invite les jeunes à exprimer aux institutions europénnes leur point de vue sur la question.

 

 

Pour aller plus loin

Le blog de DBI : donboscoint.wordpress.com

La page facebook : Don-Bosco-International

“Don Bosco International” au travail pour les jeunes d’Europe (ANS -03/07/14) 

 

 


Mot du jour

Au début d’une aventure, chacun bénéficie de la «  chance du débutant ».

Un signe bienveillant du destin, de la Providence, nous indique que nous sommes sur la bonne voie, nous conforte dans notre décision de relever le défi.

Viens ensuite l’épreuve de l’initié, ce chemin de patience où se mesurent les volontés, les déterminations.

Là se distinguent deux catégories de personnes : celles qui persévèrent et celles qui baissent les bras.

Puis se dessine l’assaut du conquérant, l’ultime épreuve, où seul le plus fort, le plus déterminé, atteint son but. Mais certains ont fourni tant d’efforts et ont tant omis de se ménager qu’ils cèdent parfois malheureusement tout près du but

j offre une messe
Défi Citoyenneté 2025

Campobosco
temoignages
edb pour le bien commun

Multimédia

Étrenne 2018 du supérieur mondial des Salésiens
de Don Bosco : Cultivons l'art d'écouter et
d'accompagner (thème 2018 - © ANS)

Henri Marescaux témoigne
au week-end Don Bosco jeunes et familles
Voir l'article

Sœur Pilar, Salésienne de Don Bosco témoigne
au week-end Don Bosco jeunes et familles
Voir l'article

Toutes les vidéos sur la chaîne DBA...

Aurelie Monkam Noubissi