Benin foyer de Porto Novo 355Il y a un an, trois étudiants parcouraient le monde durant neuf mois pour rencontrer des missionnaires et partager leur vie. Ils ont passé trois mois au Bénin avec la communauté salésienne. Ils y découvrent le sens profond d'une mission auprès des jeunes.

 

 

 

« Vous serez accueillis par des Salésiens ? Bon courage... ». Aujourd'hui, nous comprenons mieux le demi-sourire amusé qu'un proche arborait en nous décrivant cette communauté avant notre départ. S'il est une chose sur laquelle personne ne nous avait menti, c'est le fait que les Salésiens sont des « durs au travail ». La preuve, le lendemain de notre arrivée, réveil à 6h20 pour notre premier jour de mission.

  

Chaque enfant est unique

Que ce soit dans la « baraque » d'accueil au milieu du marché ou dans l'un des deux foyers, notre travail est d'être éducateur pour ces enfants des rues, en conflit avec la loi ou placés par la brigade des mineurs. Tour à tour professeur, animateur ou simple présence, nous prenons vite conscience de nos limites face à ces enfants qui portent une histoire chargée de souffrances dont les cicatrices sont encore visibles.

 

« Qu'il est difficile d'aimer un jeune après
l'avoir vu tabasser un de ses camarades »

 

Les 3 étudiants355Maxime, Aynard et François-XavierQu'il est difficile d'aimer un jeune après l'avoir vu tabasser un de ses camarades de 8 ans ; qu'il est compliqué d'oublier son passé pour se rappeler qu'il est avant tout un enfant ! C'est pourtant là tout l'enjeu de cette mission : si ces « petits caïds » doivent être strictement encadrés, ils ont avant tout besoin de jouer, d'être enlacés, d'être aimés pour pouvoir grandir.

 

La mission nous rappelle aussi que nous sommes des « serviteurs inutiles » : le volontaire n'est jamais irremplaçable et ne travaille qu'en soutien d'une équipe locale et permanente.

 

 

 

Le projet

 

 

Il prend sa source en 2011 lors d'une rencontre FIDESCO, où Aynard, François-Xavier et Maxime entendent cette phrase : 

« A moins de regarder une personne et de voir la beauté en elle, nous ne pouvons l'aider en rien ».

 


A l'heure de faire des choix pour "réussir sa vie" ou "devenir quelqu'un ", nous avons ressenti l'appel à changer notre regard. Pour cela il fallait nous ouvrir à une réalité différente, partir loin et longtemps.

Au milieu de ce bouillonnement de couleurs, de rires et de religiosité à tout va, nous sommes heureux de pouvoir partager avec simplicité la vie spirituelle de la communauté salésienne. S'exprimant avant tout dans l'action éducative, leur charisme s'enracine dans l'eucharistie, les laudes, les vêpres. Cette prière communautaire et quotidienne est nouvelle pour nous trois et, si elle nous aide à trouver notre rythme et apaise nos cœurs, elle demande un vrai engagement pour l'habiter avec toujours plus de profondeur. 

 

L'Amorevolezza au Bénin

De notre passage à Porto Novo, nous retiendrons la découverte d’une œuvre que nous ne connaissions pas ou peu… la découverte d’un système éducatif laissant plus de part à la prévention qu’à la répression, à l’affection qu’à la distance. Aujourd'hui comme il y a 150 ans au Valdocco, les éducateurs et les frères partagent la vie de ces enfants en appliquant toujours les recettes salésiennes : le mot du soir, la messe, l'oratorio pour tous les enfants du quartier.

 

Des contemplatifs dans l'action

Nous gardons en mémoire cette capacité qu'ont les frères salésiens à être totalement immergés dans l'action tout en remettant le produit de ces actions à la grâce de Dieu... « Nous sommes des contemplatifs dans l'action » nous disait avec humour l'un des frères. Prier et agir, les deux sont inséparables ! Agir sans prier reviendrait à ne compter que sur ses propres forces et est donc voué à l'échec. Prier sans agir... ce n'est pas là le charisme des salésiens.

 

 

Aynard de Chevron Villette,
François-Xavier Denoyel
Maxime Lefebvre

 Propos recueillis par Hélène Boissière-Mabille

15 aout 2014

 

 

 

 

 

24 HEURES AU FOYER DON BOSCO

 

Benin  frère Arsène355

5h30 : Frère Donald et Arsène lèvent les enfants du foyer Don Bosco de Porto Nuovo pour le grand nettoyage du matin.


6h45 : Les laudes


8h : Les enfants arrivent pour suivre un programme de cours accélérés. Ils sont 80 à pouvoir ainsi débuter une scolarité gratuitement tout en continuant leur petit boulot l'après-midi.

10h - étude au foyer 355

 

10h : A 3 kms de là, temps d'étude sous le regard de frère Arsène. Au centre d'accueil de court séjour, les enfants réapprennent la vie en société et suivent une première scolarisation.

 

12h : Repas en communauté.

 

Benin 18h00 - entrainement de foot au foyer 355

 

14h : Les éducateurs du foyer se retrouvent sous la houlette du frère Arsène, afin de prendre les décisions concernant l'avenir des jeunes : retour en famille ou maintien dans le foyer.


18h : Les maitres du foyer se transforment en coachs pour de grands moments de joie autour d'un ballon de foot.

 

 

16h : Pendant ce temps au marché, les baraques, lieux d'écoute et d'accompagnement dans les marchés de Cotonou, de Porto Novo et de Sémé-raké, accueillent les enfants des rues.

 

 

16h - Parties de baby à la baraque 355

 

19 h 30 : La communauté remercie Dieu et la Vierge Marie Auxiliatrice.


20h30 : Le frère Arsène se rend au réfectoire des enfants pour le « mot du soir », et faire un court enseignement aux enfants sur les règles de la maison ou sur le sens de leur présence au foyer.

 

 

 

 

 

Pour aller plus loin

Foyer Don Bosco de Porto Nuovo

Le témoignage des trois étudiants sur leur site www.destinationrio.fr

 


Mot du jour

« L’amour est une danse dont personne ne m’a appris le pas » (Pat Conroy, Beach music). A quoi ça ressemble l’amour ? Comment fait-on ? Où est-ce que ça se trouve ? Quels sont les mots ? Qui nous dira le secret ?

Celui qui veut le mode d’emploi, la pleine conscience, restera sur sa faim. On ne maîtrise pas l’amour, c’est une chose dont il ne faut pas trop se préoccuper. Laissons venir l’amour, il trouvera son chemin, le moment venu.

Même Jésus ne nous dit pas exactement ce que nous devons faire. Pas de doctrine, sauf des formules fulgurantes : « Coupe ta main, arrache ton œil », « retire-toi », « parfume-toi », « donne » et « pardonne ». Pas de solution, mais une invitation à prendre la voie ouverte. L’amour naît de l’Esprit lors de chaque rencontre, face à chaque événement. L’amour est liberté.

j offre une messe
Défi Citoyenneté 2025

Campobosco
temoignages
Livre

Multimédia

Mission à Tournai
Le groupe Agape et leurs animations
Voir l'article

Le train de la mémoire : Vers Auschwitz
Le témoignage de Margaux (de Grenoble)
Voir l'article

« Chers confrères, et chère famille salésienne »
Message du Supérieur mondial de salésiens
(ANS)

Toutes les vidéos sur la chaîne DBA...

  • Actualités

    • Mineurs migrants : l’accueil dans le réseau salésien de Belgique

      mineurs migrants accueil en belgique Aujourd’hui des milliers de mineurs migrants fuient leur pays en raison de la guerre, la pauvreté. Pour les accueillir, différents lieux du réseau salésien en Belgique, se mobilisent. Quel est l’accueil spécifique des mineurs migrants dans les maisons salésiennes ?

      Lire la suite

    • Dramane, migrant du Mali à l’Espagne

      mineurs migrants temoignage dramane 001 Qui est le jeune Dramane ? Qu’est-ce qui l’a décidé à quitter sa famille ? Son pays ? Quelle est son histoire ? Comme beaucoup d’autres, Dramane est un jeune mineur à avoir frappé à la porte d’une maison salésienne en Espagne. Il témoigne.

      Lire la suite

    • L’établissement N.D. des Minimes accueille trente migrants

      migrants n d minimes lyon 001 « Cette rencontre a été une claque pour moi et m’a fait prendre du recul » s’exclame Coline, lycéenne aux Minimes, à Lyon après la rencontre organisée par la Pastorale du lycée et la cellule « migrants » du diocèse de Lyon. Pour de nombreux lycéens, ce fut une expérience cruciale qui les aide à sortir des clichés. Témoignage de Fabienne Laumonier, animatrice en pastorale scolaire.

      Lire la suite

    • A Sury-Le-Comtal, une sanction-réparation réussie

      st andre sury sanction 001 Des élèves ont commis un acte de bizutage contre un autre élève. Comment les sanctionner ? Comment les aider à prendre conscience de leur acte ? Comment les aider à changer ? C’est la question que s’est posée l’équipe éducative du lycée Saint-André à Sury-le-Comtal en demandant aux élèves de s’engager dans un acte de réparation qui a du sens.

      Lire la suite

    • Que faire cet été 2017 ?

      que faire cet ete 2017 001 L'aventure salésienne vous intéresse ? Alors n'hésitez pas à découvrir les propositions salésiennes de l'été ! Et si des jeunes veulent devenir animateurs, prenez contact. La famille salésienne offre une large palette de propositions ouvertes à tous. Il y en a pour tous les âges, tous les goûts, à toutes les dates. Comment choisir dans ce large éventail ?

      Lire la suite

    • Le nouveau Don Bosco Aujourd’hui : Mineurs migrants non accompagnés

      nouveau dba 990 Nous ne baisserons pas les bras ! Parfois des décisions politiques sur l’accueil des migrants posent question, mais rien n’arrêtera l’élan de générosité que nous observons partout autour de nous. Dans le réseau des salésiens, il s’agit de faire ce que Don Bosco faisait en son temps : l’accueil inconditionnel.

      Lire la suite