Ebola Afrique salesiens mission Qu'on ne s'y trompe pas : si les médias occidentaux sont passés à autre chose, le virus Ebola continue de faire des ravages en Afrique. Les Salésiens sont présents auprès des populations affectées et menacées, pour assurer la distribution de vivres et prévenir la propagation du virus, à travers des actions de sensibilisation et d'éducation.

Sur place, la tâche paraît insurmontable. Pourtant, les Salésiens ne désarment pas. « Il y a 80 nouvelles contagions chaque jour », constatent les Sdb présents en Sierra Leone, où plus de 1 200 morts du virus ont déjà été recensés. Au Libéria, pays voisin, Lothar Wagner, Salésien coadjuteur, observe qu'il y a « des quartiers en quarantaine, mais vu que la nourriture n'y arrive pas, les gens, désespérés, ne respectent pas les mesures de cloisonnement ».

  

L'enjeu premier : distribuer des vivres et des médicaments aux populations affectées. Pour ce faire, les Salésiens ne travaillent pas seuls. Une grande synergie les lie à d'autres congrégations religieuses et aux nombreuses ONG présentes sur place. Entre autres : l'association Stop Hunger Now, « un de nos partenaires privilégiés », témoigne Jessica O'Connor, de la Procure Missionnaire Salésienne. Il faut dire qu'à cause de virus, de nombreux agriculteurs sont morts, les marchés locaux ont fermé, ainsi que les cantines d'écoles, qui permettaient aux élèves de recevoir au moins un repas chaque jour. « C'est pourquoi nous travaillons au lancement d'un projet pour créer des potagers gérés par les familles », explique le Père Jorge Crisafulli, Supérieur de la Province Afrique occidentale anglophone.

 

Diffuser l'espoir, éloigner la peur

Un autre enjeu primordial est celui la communication. Si, en Europe, l'épidémie est une réalité tangible – bien que lointaine –, en Afrique, elle reste ignorée, voire tabou. « Personne ne parle d'Ebola, témoigne le Père Crisafulli. Et la sensibilisation doit être faite avec attention, car il y a eu des cas où des volontaires pour l'information et la prévention ont été attaqués par les communautés ». En Guinée Conakry, les Pères salésiens J.R. Guinea, R. Sabé et E. Hernando, originaires d'Espagne, font partie d'un comité d'intervention pour informer la population et prévenir les risques d'infections ultérieures.

 

Si ces efforts semblent secondaires au regard du manque cruel de vivres et de médicaments, ils demeurent essentiels car, sur place, beaucoup ne croient pas qu'Ebola soit réel et hurlent au complot. Or, comment guérir des individus qui doutent de la véracité de la maladie ? Pour le Père Crisafulli, l'éducation passe d'abord par un média par la radio. L'objectif : diffuser l'espoir et éloigner la peur.

 

« Seulement l'aide internationale nous permettra d'en sortir. Nous vous prions d'envoyer lits, laboratoires, experts, médecins, infirmiers... pour éviter une épidémie globale », appelle Lothar Wagner. Ni lui, ni les autres salésiens présents sur place ne comptent quitter le sol africain avant que le virus soit contré. « Pourquoi suis-je encore ici ? demande le Père Hernando, en Afrique depuis plus de 30 ans. Pour la simple raison que nous ne pouvons pas abandonner la population ».

 

Rémi Favresse (d'après ANS)

1er janvier 2015

 

Ebola-Afrique-salesiens-provincial-Le Père Crisafulli, Provincial en Afrique occidentale anglophoneEbola-Afrique-salesiens-Pour endiguer l’épidémie, les écoles ont fermé, privant les enfants des repas que leur offrait la cantine


Mot du jour

synode des jeunes Don Bosco

Parole de jeunes : Quentin

 

 

j offre une messe
Défi Citoyenneté 2025

Campobosco
temoignages
Livre Le systeme preventif p

Multimédia

6e Congrès de l’éducation salésienne
Ce qu'en disent les participants
Voir l'article

Défi citoyenneté :
lancement du label
Voir l'article

« Ils nous ont bluffés ! » Concours de
plaidoirie à l’Institut Lemonnier
Lire l'article

Toutes les vidéos sur la chaîne DBA...

  • Famille Salésienne

    • Week-end Don Bosco jeunes et familles. Inscrivez-vous pour les 10 ans

      week end don bosco 2018 C'est une édition exceptionnelle du " Week-end Don Bosco jeunes et familles " qui se prépare : l'édition des 10 ans ! Il aura lieu du 30 octobre au 3 novembre dans les Alpes. Le réseau des anciens élèves se met au service des jeunes et des familles en proposant quatre jours de détente, de sport, de réflexion et de spiritualité au cœur du village-vacances AEC de Samoëns (Haute-Savoie). Cinq jours à la montagne… et à la salésienne !

      Lire la suite

    • Week-end MSJ : c’est la rentrée !

      MSJ TRACT SEPT2018 Les 28-30 septembre c’est le premier rendez-vous du Mouvement Salésien des Jeunes de la rentrée ! Week-end de partage et de relecture d’expériences un peu particulier. Ils vivent un temps pour les jeunes organisés par les jeunes.

      Lire la suite

    • Camp jeunes : un séjour en « road trip » en Israël-Palestine

      pelerinage israel don bosco 01 Il y a deux ans, des jeunes de la paroisse d’Argenteuil, confiée aux salésiens de Don Bosco, voulaient partir en « road trip » en Israël pour retrouver l’origine du christianisme… Un projet un peu fou pour des jeunes adultes étudiants ou au tout début de leur vie active ! Ils demandent à la province si un salésien peut les accompagner spirituellement. Eté 2018, ce projet se réalise !

      Lire la suite

    • Campobosco : ils ont bien dé-collé !

      Campobosco 2018 02 Du 26 au 30 Août, plus de 250 jeunes, issus de notre réseau ou d’ailleurs, et une soixantaine d’adultes de la famille salésienne se sont retrouvés au Colle Don Bosco pour vivre la 14ème édition du Campobosco, sur le thème « Prêt à de-colle(r) ». Quatre jours, du dimanche 26 août au jeudi 30 août 2018, pour vivre un R.A.P. (Réflexions, Activités, Prières). 5 journées bien remplies pour recharger les batteries avant la rentrée scolaire !

      Lire la suite

    • A 29 ans, Tantely s’engage définitivement chez les Salésiens

      Don Bosco Madagascar voeux 05 Les liens entre les provinces salésiennes de Madagascar et de France-Belgique sont profonds et nourris. Plusieurs jeunes frères sont venus en France ces dernières années, dans le cadre de leurs études. Parmi eux, Tantely Randrianantenaina, 29 ans, arrivé en France d’abord à Ressins en 2015, puis à Lyon pour suivre des études de théologie à l’université catholique. Tantely était notamment accompagnateur auprès du MSJ Rhône-Alpes. Il a prononcé ses vœux définitifs le 2 septembre à Madagascar. Lionel Touron a fait partie de la délégation française, emmenée par le père provincial. Il témoigne.

      Lire la suite

    • Le MSJ, membre de Don Bosco Youth-Net : une ouverture sur le monde

      msj don bosco youth net 02 Depuis mars 2018, le Mouvement Salésien des Jeunes (MSJ) fait partie du réseau Don Bosco Youth-Net (DBYN). Convaincue de la pertinence de goûter à l’animation salésienne au sein d’autres réalités européennes, Anne-Florence Perras, présidente du MSJ, nous en donne les raisons et opportunités.

      Lire la suite