Ebola Afrique salesiens mission Qu'on ne s'y trompe pas : si les médias occidentaux sont passés à autre chose, le virus Ebola continue de faire des ravages en Afrique. Les Salésiens sont présents auprès des populations affectées et menacées, pour assurer la distribution de vivres et prévenir la propagation du virus, à travers des actions de sensibilisation et d'éducation.

Sur place, la tâche paraît insurmontable. Pourtant, les Salésiens ne désarment pas. « Il y a 80 nouvelles contagions chaque jour », constatent les Sdb présents en Sierra Leone, où plus de 1 200 morts du virus ont déjà été recensés. Au Libéria, pays voisin, Lothar Wagner, Salésien coadjuteur, observe qu'il y a « des quartiers en quarantaine, mais vu que la nourriture n'y arrive pas, les gens, désespérés, ne respectent pas les mesures de cloisonnement ».

  

L'enjeu premier : distribuer des vivres et des médicaments aux populations affectées. Pour ce faire, les Salésiens ne travaillent pas seuls. Une grande synergie les lie à d'autres congrégations religieuses et aux nombreuses ONG présentes sur place. Entre autres : l'association Stop Hunger Now, « un de nos partenaires privilégiés », témoigne Jessica O'Connor, de la Procure Missionnaire Salésienne. Il faut dire qu'à cause de virus, de nombreux agriculteurs sont morts, les marchés locaux ont fermé, ainsi que les cantines d'écoles, qui permettaient aux élèves de recevoir au moins un repas chaque jour. « C'est pourquoi nous travaillons au lancement d'un projet pour créer des potagers gérés par les familles », explique le Père Jorge Crisafulli, Supérieur de la Province Afrique occidentale anglophone.

 

Diffuser l'espoir, éloigner la peur

Un autre enjeu primordial est celui la communication. Si, en Europe, l'épidémie est une réalité tangible – bien que lointaine –, en Afrique, elle reste ignorée, voire tabou. « Personne ne parle d'Ebola, témoigne le Père Crisafulli. Et la sensibilisation doit être faite avec attention, car il y a eu des cas où des volontaires pour l'information et la prévention ont été attaqués par les communautés ». En Guinée Conakry, les Pères salésiens J.R. Guinea, R. Sabé et E. Hernando, originaires d'Espagne, font partie d'un comité d'intervention pour informer la population et prévenir les risques d'infections ultérieures.

 

Si ces efforts semblent secondaires au regard du manque cruel de vivres et de médicaments, ils demeurent essentiels car, sur place, beaucoup ne croient pas qu'Ebola soit réel et hurlent au complot. Or, comment guérir des individus qui doutent de la véracité de la maladie ? Pour le Père Crisafulli, l'éducation passe d'abord par un média par la radio. L'objectif : diffuser l'espoir et éloigner la peur.

 

« Seulement l'aide internationale nous permettra d'en sortir. Nous vous prions d'envoyer lits, laboratoires, experts, médecins, infirmiers... pour éviter une épidémie globale », appelle Lothar Wagner. Ni lui, ni les autres salésiens présents sur place ne comptent quitter le sol africain avant que le virus soit contré. « Pourquoi suis-je encore ici ? demande le Père Hernando, en Afrique depuis plus de 30 ans. Pour la simple raison que nous ne pouvons pas abandonner la population ».

 

Rémi Favresse (d'après ANS)

1er janvier 2015

 

Ebola-Afrique-salesiens-provincial-Le Père Crisafulli, Provincial en Afrique occidentale anglophoneEbola-Afrique-salesiens-Pour endiguer l’épidémie, les écoles ont fermé, privant les enfants des repas que leur offrait la cantine


Mot du jour

Dans un groupe de musique, on entend d’abord la basse. Avec ses notes, elle aide les membres du groupe à se repérer, à jouer ensemble, puis elle se fond dans la masse quand les autres instruments arrivent. De la même façon, Dieu nous aide à nous repérer tout en se fondant dans notre vie quotidienne. 

La batterie, elle, sait se faire entendre quand il le faut. Au son de la grosse caisse, le public tape des mains. Dieu aussi sait se faire entendre et nous aider à savoir comment agir chaque jour.

Le pad (un son long, planant), avec ses nappes de violons, donne de la hauteur mais aussi de la profondeur au chant comme peuvent le faire la méditation ou la prière. 

La guitare électrique est, souvent, discrète. Il faut tendre l’oreille pour entendre ses notes. De même, parfois, il faut savoir tendre l’oreille pour percevoir la présence de Dieu dans nos vies. 

Enfin, la guitare : seule, elle est capable de jouer et d’animer. Dieu, de la même façon, est toujours là avec nous, et même lorsque l’on se sent seul, il continue à jouer.

Et toi ? Ton groupe de musique est-il au complet ? 

Écouter : Give Me Faith

Les informations recueillies sur ce formulaire sont enregistrées dans un fichier informatisé par Don Bosco Aujourd'hui pour la transmission de l'actualité salésienne. Elles sont conservées pendant 5 ans et sont destinées à la promotion des activités de la famille salésienne. Conformément à la loi « informatique et libertés », vous pouvez exercer votre droit d'accès aux données vous concernant et les faire rectifier en contactant : Patrick Loyer, Salésiens de Don Bosco, 393 bis rue des Pyrénées, 75020 PARIS, France

j offre une messe
Défi Citoyenneté 2025

Campobosco
temoignages
Livre Le systeme preventif p

Multimédia

6e Congrès de l’éducation salésienne
Ce qu'en disent les participants
Voir l'article

Défi citoyenneté :
lancement du label
Voir l'article

« Ils nous ont bluffés ! » Concours de
plaidoirie à l’Institut Lemonnier
Lire l'article

Toutes les vidéos sur la chaîne DBA...

  • Famille Salésienne

    • Serdu ! Dessine-moi Don Bosco !

      Serge Duhayon Serge Duhayon est dessinateur de Presse. Il a collaboré à des revues spécialisées et signé des milliers de dessins pour des tas de bulletins d’associations locales. Ses sujets préférés ? Les jeunes. Depuis trente ans, Serdu prend le crayon pour les pages pédagogiques de Don Bosco Aujourd’hui. Qui se cache derrière ce crayon ?

      Lire la suite

    • Le nouveau Don Bosco Aujourd’hui : Eduquer l’air de rien…

      Une dba 994 Les interventions éducatives des adultes font partout l’objet de programmes, de règles, d’horaires, d’exercices didactiques... Mais il restera toujours des espaces et des moments qui donnent du jeu pour la spontanéité. On parle alors de pédagogie informelle ou non-formelle, ou plus familièrement de pédagogie « du patio » ou « de la cour de récré ». Don Bosco y était très sensible. Quel est l’intérêt aujourd’hui de pratiquer cette pédagogie non formelle ?

      Lire la suite

    • Martin Sautereau : « je veux transmettre ce que j’ai reçu. »

      martin au campobosco 01 Le prochain Campobosco a lieu du 26 au 30 août à Turin (Italie). Écoute de grands témoins et débats entre jeunes, jeux, célébrations, veillées festives, activités sportives, ateliers : théâtre, clown, danse, musique, chant, multimédia… C’est un grand temps fort qui traverse la vie des jeunes. Martin Sautereau, lui, s’est senti transformé par l’expérience du Campobosco. Témoignage.

      Lire la suite

    • Les Anciens élèves de Don Bosco toujours plus innovants !

      ADB ADBS AG Le réseau des anciens élèves s'est réuni mi-mars à Lyon. L'occasion d'annoncer que le projet de plate-forme Don Bosco est entré dans sa phase opérationnelle. Rappelons l'objectif de la plate-forme Don Bosco : permettre aux élèves du réseau de trouver des stages, bénéficier de contacts en entreprise, en s'appuyant sur le réseau des anciens élèves et sur les entreprises proches de nos "maisons".

      Lire la suite

    • Le Décalogue de l’Accompagnateur Salésien

      decalogue accompagnateur Elaboré au cours des Journées de Spiritualité de la Famille Salésienne, le « Décalogue de l’Accompagnateur Salésien » a été un cadeau des sœurs salésiennes de Don Bosco au Recteur Majeur pour le remercier du message de l’Etrenne 2018.

      Lire la suite

    • Whatsapp’El ? 130 jeunes au weekend MSJ de mars 2018

      msj paris 2018 03 Le Mouvement Salésien des Jeunes s’est réuni à Paris autour du thème de l’appel et de la vocation, sous le slogan 2.0 : Whatsapp’El. Et pour le coup, l’appel avait été entendu puisque 130 jeunes étaient présents durant le week-end du 16/18 mars ! Quelle joie d’être si nombreux et de compter tant de nouveaux visages ! Témoignage de Anne-Elisabeth Lesne.

      Lire la suite

  • Société

    • Philo pour enfants : enseigner la morale, mais pas comme un cours de grammaire

      philo pour enfants 02 Enseigner le jugement moral par la philo ! C’est le pari de certains animateurs qui interviennent dans les écoles ou les centres socio culturel… Les ateliers philo destinés aux plus jeunes se développent un peu partout en France et en Belgique. Les approches et les méthodes sont nombreuses. Il s’agit de se familiariser avec les idées, de faire de l’éducation morale et civique par l’apprentissage du questionnement.

      Lire la suite

    • Question d’éducation : « En famille, on n’arrive pas à se parler ! »

      education parler en famille 02 Si le développement de l’esprit critique est au centre de la mission éducative de l’école, il est aussi, évidemment, central… dans nos propres familles. Comment se déroulent les échanges ? Comment donner du poids à la parole de l’enfant ? Et ouvrir leur horizon ? Les parents s’expriment sur les règles qu’ils adoptent.

      Lire la suite

    • Jean-Marie Petitclerc : « Ils continuent d'être appelés »

      Livre jmp appele « Il est deux manières, et peut-être deux manières seulement, de vivre sa vie. Soit je la considère comme une succession de hasards et de nécessités. Soit je la considère sous l’angle de la réponse à une vocation. » Ces quelques lignes sont le centre du livre de Jean-Marie Petitclerc : Ils continuent d'être appelés. Il propose un voyage sur le thème de la vocation... pour tous ceux qui veulent réussir leur vie et en même temps répondre à cet appel sur cette terre.

      Lire la suite

    • Le langage des jeunes change… vous comprenez quelque-chose ?

      Le langage des jeunes et ados le dico pour les parents Vous comprenez quelque chose ? Le langage des jeunes évolue et change constamment ; tout est une affaire de mode, de tendance. Si je vous parle de « tchatcheur », vous reconnaîtrez, pour la plupart, la signification : une personne qui parle beaucoup. Mais, nous pouvons les interpréter de différentes manières. Besoin d’un dictionnaire ?

      Lire la suite