Salesiens nepal 5Après le séisme, les actions de solidarité se poursuivent au Népal. Les secours réalisés par les Salésiens, les anciens élèves et les amis de l'oeuvre salésienne au Népal continuent sans relache. L'équipe salésienne, qui s'est vue confier par les autorités locales la tâche de la coordination de l'aide,  se donne totalement pour les secours alimentaires et pour le soutien psychologique à la population frappée par le séisme.

 

 

Les besoins sont immenses et les personnes à secourir sont innombrables. Les dernières estimations parlent d'un bilan d'ensemble de 10.000 morts.

 

L’équipe salésienne coordonnent les secours au Népal

La présence salésienne dans le pays, le « Nepal Don Bosco », collabore côte-à-côte avec les autres associations humanitaires. Dans la vallée de Kathamandou, elle a reçu la mission de poursuivre les opérations et de coordonner les secours avec les Comités des villages.

 

La population elle-même demande l'aide des salésiens : notamment les lieux les plus frappés de Sindhupalchok – où on a enregistré le plus grand nombre de victimes. Les responsables du « Nepal Don Bosco » ont envoyé un camion chargé de matériel de secours et de kits alimentaires pour 5 jours pour chaque famille.

 

Actuellement ce dont ils ont le plus besoin ce sont des tentes pour s'abriter des intempéries. Sur place, il est difficile de s'en procurer. Et pour les faire arriver de l'extérieur, il faut au moins deux jours, à cause des permis demandés.


La population locale, entre temps, est très éprouvée : après le tremblement de terre et les diverses secousses, c'est maintenant la pluie qui est à l'origine d'autres problèmes : on craint les épidémies. Les gens se plaignent aussi à cause de la lenteur des opérations de secours et la distribution des fonds. Ces sujets entrainent des polémiques politiques qui ne facilitent pas les choses.

 

Salésiens et Filles de Marie Auxiliatrice auprès des familles et des enfants

Les écoles resteront fermées au moins jusqu'à samedi. Et il y a ceux qui voudraient rentrer dans leurs propres maisons, même s'ils sont frappés par la peur. Des élèves se sont adressés aux Salésiens, manifestant toute leur inquiétude : « Est-ce le jour du Jugement ? », « Père, est-ce que nous nous reverrons ? », questions auxquelles on ne peut que répondre en invitant à espérer et prier.


Le monde salésien est en train de se mobiliser, et même les Salésiens de la Corée du Sud ont annoncé un don de 20.000 dollars. Toute la famille salésienne peut apporter son soutien. Ceux qui veulent contribuer financièrement peuvent consulter les sites Missioni Don Bosco, Misiones Salesianas et le site des Salésiens d’Autriche, avec mention ‘ dons’ pour l’œuvre salésienne au Népal.

 

ANS, Agence d'Information Salésienne
7 mai 2015

 

Salesiens Nepal 2

Présence des Salésiens au Népal

 

Les Salésiens sont présents au Népal depuis les années 90, dépendant de la Province d’Inde-Calcutta,


Les salésiens animent deux œuvres à Kathmandou : « Thecho » et « Siddhipur », dans la périphérie de Lubhu, et deux autres  ailleurs dans le pays.

Les FMA ont ouvert une maison à Kathmandou en 2007.

 

 


Lourdes 2019

congres lourdes 2019 salesien don bosco

Toutes les informations sur le pèlerinage Lourdes 2019...

Mot du jour

52 paroles s1 e8

Indispensable, pas indispensable une ou un meilleur ami ? Pas forcément, mais reste qu’elle ou il est souvent là. Ce lien s’enracine fréquemment dans la petite enfance. Nos jeunes interviewés en attendent du soutien, de la bienveillance.

Pour William avec un meilleur ami on se doit de conjuguer les verbes « rigoler » et « épauler ». Tara résume bien le sentiment de beaucoup : «… quelqu’un qui essayera de faire en sorte que je prenne toujours un bon chemin… qui m’aidera à avancer dans ma réflexion… avec qui je peux débattre… qui pourra m’accompagner dans les difficultés de la vie… qui sera toujours là. »

Question : Que sont nos amis devenus… ?

Voir le 8è épisode : Un meilleur ami ?

Les informations recueillies sur ce formulaire sont enregistrées dans un fichier informatisé par Don Bosco Aujourd'hui pour la transmission de l'actualité salésienne. Elles sont conservées pendant 5 ans et sont destinées à la promotion des activités de la famille salésienne. Conformément à la loi « informatique et libertés », vous pouvez exercer votre droit d'accès aux données vous concernant et les faire rectifier en contactant : Salésiens de Don Bosco, 393 bis rue des Pyrénées, 75020 PARIS, France

j offre une messe
Défi Citoyenneté 2025

Campobosco
temoignages
Livre Le systeme preventif p

Multimédia

Florian Boucansaud, ex-footballeur pro
C’est quoi le bonheur ?
Voir l'article

Mgr Cristobal Lopez, archévêque de Rabat,
Aux jeunes et aux parents
Voir l'article

P. Xavier de Verchère, salésien et scout
"Sur la jeunesse"
Lire l'article

Toutes les vidéos sur la chaîne DBA...

  • Société

    • Comment sortir de la crise… des gilets jaunes ?

      don bosco Petitclerc gilets jaunes 2 Alors que nous venons de vivre l’acte 6 des gilets jaunes, Jean-Marie Petitclerc, salésien de Don Bosco et éducateur spécialisé, nous livre son point de vue.

      Lire la suite

    • Harcèlement au collège : comment on en arrive là, comment on s’en sort ?

      don bosco harcelement 04 Depuis quelques mois, la rentrée scolaire a eu lieu ; avec son lot de joies, d’habitudes, de retrouvailles, de nouveautés. Mais parfois, pour certains, c’est un moment d’appréhension, surtout lorsqu’on est victime de harcèlement. Basile, jeune lycéen aujourd’hui, a accepté de témoigner sur ces difficiles années de collège.

      Lire la suite

    • Un petit traité d’éducation à la paix : « La première fois que quelqu’un m’a souri »

      La premiere fois que quelqu un m a sourri couv La paix, n’est-ce qu’un joli mot, un concept noble, voire un idéal chimérique ? Absolument pas, écrit Jean-Marie Petitclerc, salesien de Don Bosco, dans un livre d’entretien qui vient d’être édité aux éditions des Scouts et Guides de France. La paix est « une tâche à effectuer », une construction de chaque jour. Voilà le rôle de l’éducateur : apprendre aux jeunes à bâtir un projet commun de paix dans toutes leurs actions et dans tous les domaines de leur vie.

      Lire la suite

    • Après la rentrée… mon fils n’a pas d’amis 

      question education amitie 01 « Quand notre fils n’a pas été invité à l’anniversaire où la majorité des enfants de la classe sont invités, on commence à s’inquiéter ». Que dire à l’enfant qui se sent exclu ? « Tu dois être gentil »... « tu devrais inviter untel mercredi et aller au cinéma ». « Il faut, tu dois... » Cela va mal avec l’amitié. Car il faudrait en avoir envie. Mais comment donner du désir ? « Vas-y ! Dépasse un peu ta timidité ». Ce n'est pas évident non plus : « Je ne vois pas l’intérêt. Je préfère rester avec vous. »

      Lire la suite