Via Don Bosco Mali pteA Touba, Via Don Bosco soutient la création d'une formation professionnelle pour les jeunes adultes qui ont quitté l'école. Le nouveau centre de formation, tenu par les salésiens et les salésiennes, sera ouvert à tous ceux qui abandonnent leurs études. La plupart partent dans les villes et se retrouvent désoeuvrés. L'objectif de ces formations est de retenir les jeunes au village.

 

 

 

Le Mali est très pauvre. Refrain connu...

Le Mali est le deuxième plus grand pays d'Afrique de l'Ouest. La capitale Bamako est une mégapole comptant près de 2 300 000 habitants. Pourtant, la majorité des Maliens résident à la campagne et pratiquent des activités d'agriculture et d'élevage. Avec moins d'un dollar par jour, le droit à l'enseignement pour tous est menacé pour la moitié de la population. La situation est encore plus difficile pour les filles, la moitié de celles-ci suivant les cours, et l'autre moitié ayant déjà un enfant avant 18 ans.
La crise politique que le Mali a traversée en 2012, après la tentative de coup d'état militaire, n'a fait que perturber davantage le pays.

 

Les jeunes sont réquisitionnés pour chercher l'eau au puits

Bankouma est un petit village reculé au sud du Mali, impossible d'accès durant la saison des pluies. Bankouma compte 640 habitants, essentiellement des agriculteurs, appelés « Bobo », qui cultivent avant tout du millet et du sorgho.

Il n'y a pas d'eau potable dans le village. Il faut aller chercher l'eau en-dehors du village plusieurs fois par jour, et la ramener dans de lourds jerrycans. C'est la tâche quotidienne des jeunes filles comme Fatou.

 

Les salésiens lancent de nouvelles formations pour éviter l'exode rural

Une formation axée sur la pratique est actuellement en préparation grâce au soutien de VIA Don Bosco. Elle inclura la construction d'une maison pour les enseignants et des investissements en équipements et matériel. Nous hésitons sur la filière à ouvrir : soit une formation en mécanique deux roues (vélo, mobylettes, charrettes), soit une formation en installation de panneaux photo voltaïque. Ce qui permettrait d'apporter de l'électricité au village. L'objectif est de retenir les jeunes au village. 

Maïka DENYS
chargée de mission en Afrique de l'Ouest Via Don Bosco
21 avril 2015



 

 

Les projets salésiens à Touba

Via Don Bosco 1 college pteAu Mali, il y a cinq communautés dont :

  •  Trois communautés tenues pas 12 salésiens de Don Bosco.

- Touba avec 3 SDB

- Sikasso avec 3 SDB

- Bamako avec 6 SDB

  •  Deux communautés tenues par 9 salésiennes

- Touba avec 4 soeurs

- Sikasso avec 5 soeurs

 

Au Mali les salésiens comme les salésiennes sont dans le secteur de l'éducation-formation. Les salésiennes corrodonnent un dispensaire. Les salésiens travaillent sur le développement rural avec des actions liées à l'eau potable, à la réparation des 2 roues, et la construction de panneaux solaires. Les deux communautés visent le renforcement économique des femmes... surtout en milieu rural comme Touba et les villages environnants de Sikasso.

·


Les informations recueillies sur ce formulaire sont enregistrées dans un fichier informatisé par Don Bosco Aujourd'hui pour la transmission de l'actualité salésienne. Elles sont conservées pendant 5 ans et sont destinées à la promotion des activités de la famille salésienne. Conformément à la loi « informatique et libertés », vous pouvez exercer votre droit d'accès aux données vous concernant et les faire rectifier en contactant : Salésiens de Don Bosco, 393 bis rue des Pyrénées, 75020 PARIS, France

j offre une messe
Défi Citoyenneté 2025

Campobosco
temoignages
Livre Le systeme preventif p

Multimédia

Florian Boucansaud, ex-footballeur pro
C’est quoi le bonheur ?
Voir l'article

Mgr Cristobal Lopez, archévêque de Rabat,
Aux jeunes et aux parents
Voir l'article

P. Xavier de Verchère, salésien et scout
"Sur la jeunesse"
Lire l'article

Toutes les vidéos sur la chaîne DBA...

  • Société

    • Comment sortir de la crise… des gilets jaunes ?

      don bosco Petitclerc gilets jaunes 2 Alors que nous venons de vivre l’acte 6 des gilets jaunes, Jean-Marie Petitclerc, salésien de Don Bosco et éducateur spécialisé, nous livre son point de vue.

      Lire la suite

    • Harcèlement au collège : comment on en arrive là, comment on s’en sort ?

      don bosco harcelement 04 Depuis quelques mois, la rentrée scolaire a eu lieu ; avec son lot de joies, d’habitudes, de retrouvailles, de nouveautés. Mais parfois, pour certains, c’est un moment d’appréhension, surtout lorsqu’on est victime de harcèlement. Basile, jeune lycéen aujourd’hui, a accepté de témoigner sur ces difficiles années de collège.

      Lire la suite

    • Un petit traité d’éducation à la paix : « La première fois que quelqu’un m’a souri »

      La premiere fois que quelqu un m a sourri couv La paix, n’est-ce qu’un joli mot, un concept noble, voire un idéal chimérique ? Absolument pas, écrit Jean-Marie Petitclerc, salesien de Don Bosco, dans un livre d’entretien qui vient d’être édité aux éditions des Scouts et Guides de France. La paix est « une tâche à effectuer », une construction de chaque jour. Voilà le rôle de l’éducateur : apprendre aux jeunes à bâtir un projet commun de paix dans toutes leurs actions et dans tous les domaines de leur vie.

      Lire la suite

    • Après la rentrée… mon fils n’a pas d’amis 

      question education amitie 01 « Quand notre fils n’a pas été invité à l’anniversaire où la majorité des enfants de la classe sont invités, on commence à s’inquiéter ». Que dire à l’enfant qui se sent exclu ? « Tu dois être gentil »... « tu devrais inviter untel mercredi et aller au cinéma ». « Il faut, tu dois... » Cela va mal avec l’amitié. Car il faudrait en avoir envie. Mais comment donner du désir ? « Vas-y ! Dépasse un peu ta timidité ». Ce n'est pas évident non plus : « Je ne vois pas l’intérêt. Je préfère rester avec vous. »

      Lire la suite