Volontaire Vides 4Cécile Roch Penet est à Cebu aux Philippines depuis plusieurs mois. De nature réservée, la jeune fille aime observer et comprendre avant de se lancer dans l'action. C'est à travers la photographie qu'elle entre en relation avec les enfants le plus facilement ou en classe... Elle nous parle des meilleurs moments de sa vie là-bas...cet archipel au coeur du Pacifique !

 

« Nous ne parlons pas beaucoup mais nous nous comprenons sans un mot. J'aime ces repas où toutes les sœurs décident de parler anglais et où l'on peut réellement participer, être soi-même et enfin se révéler telle que l'on est.

 

J'adore les fêtes organisées par les sœurs, les jeux qu'elles proposent parfois en soirée ou en journée avec l'ensemble des jeunes. Mais, pour moi, les meilleurs moments, que j'ai pus passer avec elles, sont des moments d'une très grande simplicité. Lorsque je me pose dans le jardin et que je reste avec Sister Lido, une sœur japonaise qui nourrit les chats, j'aime ces moments calmes et tranquilles.

 

Volontaire Vides 5Ces jeunes, qui, une fois dans ma salle de classe, se lâchent, expriment leur besoin, courent un peu partout, j'aime ça !

Les cours ont commencé, et là je me suis retrouvée. Certains jours, mes cours n'étaient pas vraiment des cours de français, c'était plutôt des échanges libres à propos de tout et de rien. Ces jeunes, qui, une fois dans ma salle de classe, se lâchent, expriment leur besoin, courent un peu partout, j'aime ça ! Je peux parler avec eux, interagir, les écouter me dire ce qu'ils ressentent. C'est ça que j'aime : l'échange.

J'aime ces soirées où, avec un ballon de basket, je joue sur le terrain avec les élèves. Et alors, une ambiance s'installe : on joue, on parle, on discute ! Ces élèves, que je n'avais jamais remarqués auparavant, sont là. Je les découvre et j'aime ça. Au final, les meilleurs moments que je passe ici, c'est lorsque je me sens moi-même, que je n'ai pas l'impression d'être en trop et que je me sens utile.

 

 

 

Le VIDÈS : MODE D'EMPLOI

 

Les départs en volontariat sont ouverts à tous ceux qui souhaitent faire une expérience de volontariat à l'étranger et s'occuper d'enfants et de jeunes qui en ont le plus besoin. Ils vivent un temps de préparation et de formation en juillet en Belgique ou en France (Lille).

 

1 an à 3 semaines à l'étranger avec le VIDÈS
(18-35 ans)
Ce volontariat allie vie de groupe, animation d'enfants, découvertes culturelles et temps de prière.

 

Pour la Belgique : Sr Bénédicte Pitti

site : www.salesiennes-donbosco.be

 

Pour la France : Sr Marie-Bé Scherperel

site : www.vides-france.com

 

Le V.I.D.È.S est un Organisme international de Volontariat Educatif, créé et organisé par les sœurs salésiennes de Don Bosco.

Les meilleurs moments que je passe ici, c'est lorsque je me sens moi-même, que je me sens utile !

Depuis mon arrivée et cela fait maintenant plusieurs mois, les sœurs ont appris à me connaitre un peu plus. Dorénavant, elles savent que j'aime prendre des photos et que j'aime chanter. Et ici, lorsque tu as un talent, c'est un devoir de l'utiliser pour les autres ! Une des sœurs les plus actives sur ce plan, c'est Sister Eva, dynamique toujours prête à nous donner quelque chose à faire : je l'apprécie énormément. Ainsi, grâce à elle, je me suis retrouvée à donner des cours de chants pour une comédie musicale, organisée par ses classes grade 9. Je me suis retrouvée à chanter devant tous les grades 9, et ensuite devant toute l'école !!!

 

Je sais que j'ai changé. Je prends beaucoup plus de risques depuis que je suis ici. Alors, je ne vais peut être pas en ressortir avec des sourires plein la tête, et des images d'enfants heureux ; mais je vais ressortir changée, ça j'en suis sur, et les sourires qui vont s'incruster dans mon cerveau seront peut être des sourires français, tout simplement, des sourires des enfants qui vivent près de chez moi. »

 

 

Propos recueillis par  Sr Marie-Bé Scherperel
VIDÈS
30 juillet 2015

 

 

 

Pour aller plus loin

 


Mot du jour

Ce lundi des vacances automnales, 
J’ai envie d’être en ballade
Comme Abraham.
J’ai envie de croire au matin qui m’appelle
Qui me sort de mon programme
Comme Abraham.

C’est fou ce qu’on s’trimballe
D’urgences et de trucs à 100 balles
Les moutons sous le lit,
Le désert dans l’rétro !

Tiens ce matin m’appelle,
Il compte sur moi,
Ouvre mon toit,
Aux étoiles,
Que je ramasse à la pelle.

Un matin qui croit en moi,
Pour larguer les amarres,
Oser faire du neuf !
L’inconnu que je croise,
A un pays à m’accorder
Il faut juste se lever !

j offre une messe
Défi Citoyenneté 2025

Campobosco
temoignages
edb pour le bien commun

Multimédia

Pierre Favre, ancien chanteur des Garçons Bouchers
devenu bénévole au Secours Catholique
Voir l'article

Le train de la mémoire : Vers Auschwitz
Interview de Paul
Voir l'article

« On va tout faire pour »
par les élèves de Lyon-Pressin
Voir l'article

Toutes les vidéos sur la chaîne DBA...

  • Société

    • « J’ai peur que mon enfant se radicalise »

      radicalisation Contrairement à ce que croient beaucoup, les jeunes qui se radicalisent ne sont pas tous des maghrébins issus des quartiers sensibles de la banlieue, engoncés dans la délinquance, et qui voient dans l’adhésion à l’islam radical une manière de venger la déconsidération dont ils se sentent l’objet et de pouvoir ainsi acquérir une stature de héros.

      Lire la suite

    • « Apprends-moi la nature » en camp ou en classe

      apprends moi la nature 002 Jouer avec la nature est un chemin vers une pédagogie positive et bienveillante. L’objectif principal est de favoriser des moments de partage entre adultes et jeunes enfants autour de la découverte de la nature. L’idée est de percevoir la nature comme médiateur de jeux, de relations, de découvertes entre l’enfant et ses pairs. Les exemples sont nombreux : camp avec les scouts, classe verte ou classe d’intégration, comme à Farnières.

      Lire la suite

    • Le lien avec la nature chez Don Bosco, hier et aujourd’hui

      don bosco nature vignes 005 En visite à La Navarre où on faisait appel à lui pour reprendre un orphelinat, Don Bosco s’est penché pour prendre une motte de terre, la pétrir, la respirer, et déclarer : « c’est une bonne terre pour la vigne ». Don Bosco avait des réflexes de paysan travailleur de la terre. Aujourd’hui, le réseau international des écoles agricoles salésiennes est en pleine croissance et poursuit cette inspiration.

      Lire la suite

    • Pour une écologie authentique

      ecologie authentique ressins 002 « Tout changement a besoin d’un chemin éducatif » plaide le Pape dans l’encyclique « Laudato Si’ ». Elèves en établissement agricole ou horticole, enseignants, mouvements de jeunesse, sont attentifs aux évolutions de l’écologie, mais il reste beaucoup à faire. Dans le réseau des établissements Don Bosco, on avance.

      Lire la suite