sos haiti farniere 005 Depuis maintenant plus de quinze ans, l'ASBL «Farnières-Haïti» s'investit dans le soutien de projets éducatifs à Haïti. Cette ASBL de volontaires aide non seulement des écoles et instituts mais pourvoit aussi au soutien moral, culturel et parfois médical lié aux projets, dans différents endroits du pays. Un voyage est prévu cet été. Et une collaboration avec l'Institut Don Bosco de Verviers s'est tout naturellement opérée, dans l'esprit de Jean Bosco. En 2016, l'ASBL Farnières-Haïti, participera à la préparation de deux voyages de jeunes en Haïti.

 

Avec l'Institut Don Bosco de Verviers : les élèves partent pour un chantier

Un premier voyage est organisé en collaboration avec l'Institut Don Bosco de Verviers, destination Fort-Liberté (Nord-est d'Haïti) du 3 au 18 février 2016. 21 élèves de 6è année de formation en industrie du bois et en électricité, accompagnés de cinq professeurs, iront construire un réfectoire et salle de rencontre dans le centre scolaire salésien, la DBTEC, à Fort-Liberté. Les électriciens placeront également des panneaux photovoltaïques sur deux bâtiments et contrôleront les installations électriques existantes dans le centre. Ces différents travaux seront réalisés en étroite collaboration avec les élèves et les professeurs du centre scolaire haïtien. Cet échange de savoirs est très important pour que les professeurs et les élèves haïtiens s'approprient les différentes installations et puissent les entretenir par la suite.

 

sos haiti farniere 001 sos haiti farniere 002

 

 

Le projet est d'échanger les savoirs

Actuellement, les élèves, les professeurs de Don Bosco et les membres de l'équipe de Farnières-Haïti se mettent en chasse pour trouver des fournisseurs ou sponsors afin de récolter le matériel ou les matériaux pour réaliser ces différents travaux. Tout doit être importé de Belgique car, sur place, il est très difficile de trouver le matériel nécessaire. Un conteneur a été chargé le 5 décembre prochain.

 

Au centre de Farnières, les séjours ont lieu tous les deux ans

Le deuxième voyage est organisé par l'ASBL Farnières-Haïti et se déroulera en juillet 2016. Ce type de séjour est prévu tous les deux ans. Il est destiné à des jeunes de minimum dix-sept ans ayant envie de rencontrer des jeunes d'Haïti et d'animer, avec eux, des enfants dans un centre Don Bosco en Haïti. Le groupe de jeunes est encadré par des adultes, le voyage dure trois semaines.

 

Les jeunes sont formés : des rencontres ont lieu au centre de Farnières

Une formation des futurs voyageurs est prévue depuis octobre jusqu'en juillet prochain. Une rencontre mensuelle, soit une journée, soit un week-end, est organisée dans le centre Don Bosco de Farnières. Ces rencontres ont pour but d'apprendre à se connaître et à vivre ensemble, découvrir Haïti et la manière de vivre sur place, apprendre quelques rudiments de créole et avoir également quelques formations à l'animation des jeunes.

 

Parmi les quinze jeunes, trois jeunes filles ont déjà participé au voyage organisé en 2014 et souhaitent refaire cette expérience. Elles ont témoigné de la richesse des échanges avec les jeunes haïtiens qui vivent très pauvrement mais ont une grande richesse de cœur et d'amitié.

 

 

Jean-François MEURS
Salésien de Don Bosco au centre de Farnières
14 janvier 2016

 

 

 sos haiti farniere 004 sos haiti farniere 003

 

 

Pour aller plus loin

Tout savoir, aider Farnière-Haïti...

Haïti - Six ans après le tremblement de terre, le travail des Salésiens continue à porter des fruits sur le site ANS (agence de presse international des salésiens)

 

 

 

 

 


Mot du jour

Lorsque Jean Bosco découvre la misère des jeunes, son premier objectif n’est pas de trouver une église ou de construire une école mais d’avoir un terrain pour jouer !

Aux éducateurs, il conseille : « Donnez ample liberté de sauter, de courir, de crier à cœur joie ». Et Marie-Dominique écrit aux sœurs de St-Cyr-sur-mer: « Dites bien aux filles que je veux qu’elles soient joyeuses, qu’elles sautent, qu’elles rient, qu’elles chantent… ! »

La cour de récréation est pour nos fondateurs, le cœur de tout acte éducatif, le centre de toutes les rencontres, de la détente, du petit mot de l’éducateur à l’oreille du jeune, du jeu collectif où chacun est vraiment lui-même, sans artifice, ni crainte ; où les aînés prennent en charge les plus petits et les timides ; où les adultes jouent avec les jeunes ; où l’on découvre ensemble les règles du vivre ensemble…

Tant et si bien qu’on dira : « Don Bosco parmi les jeunes, c’est Don Bosco dans la cour de récréation. »

j offre une messe
Défi Citoyenneté 2025

Campobosco
temoignages
edb pour le bien commun

Multimédia

Étrenne 2018 du supérieur mondial des Salésiens
de Don Bosco : Cultivons l'art d'écouter et
d'accompagner (thème 2018 - © ANS)

Henri Marescaux témoigne
au week-end Don Bosco jeunes et familles
Voir l'article

Sœur Pilar, Salésienne de Don Bosco témoigne
au week-end Don Bosco jeunes et familles
Voir l'article

Toutes les vidéos sur la chaîne DBA...

Aurelie Monkam Noubissi
  • Société

    • Jean-Marie Petitclerc : « certains jeunes vivent mal Noël »

      rue de NoëlBientôt Noël, les rues et les maisons s’illuminent ! Il est temps de réfléchir à la fête, avec amis, famille, belle-famille… L’effervescence est au rendez-vous ! Pourtant, c’est l’une des périodes les plus difficiles pour les jeunes en institution. Voici le témoignage de Jean-Marie Petitclerc, qui durant 30 ans a dirigé des institutions sociales salésiennes.

      Lire la suite

    • Culture des jeunes : le rêve de devenir Youtubeurs

      YouTubeurs L’univers de Youtube est d’une grande richesse (musique, films…), mais les jeunes sont passionnés par ce que l’on appelle les youtubeurs. Vous connaissez ?

      Lire la suite

    • Les challenges sur internet sont-ils dangereux ?

      ice bucket challenge 001 Depuis de nombreux mois, les challenges ont pris une ampleur importante sur internet, sur les réseaux sociaux. On peut en trouver de tous types, du divertissant, à l’émouvant, en passant par le vulgaire ou le dangereux. Mais en quoi consiste un challenge ?

      Lire la suite

    • « J’ai peur que mon enfant se radicalise »

      radicalisation Contrairement à ce que croient beaucoup, les jeunes qui se radicalisent ne sont pas tous des maghrébins issus des quartiers sensibles de la banlieue, engoncés dans la délinquance, et qui voient dans l’adhésion à l’islam radical une manière de venger la déconsidération dont ils se sentent l’objet et de pouvoir ainsi acquérir une stature de héros.

      Lire la suite