affiche via don bosco tanzani 002 Les écoles professionnelles salésiennes de Tanzanie tentent de promouvoir les formations professionnelles des filles, y compris les formations techniques. L’ONG Via Don Bosco s’est engagée en 2016 pour briser l'image stéréotypée de la formation professionnelle et pour donner aux filles les mêmes chances que les garçons pour une éducation de qualité.

 

De nombreux obstacles sur le chemin de l'école

Les femmes en Tanzanie sont beaucoup plus nombreuses que les hommes à rester analphabètes. L’occasion d’y suivre une formation professionnelle est très faible. Les préjugés des parents pour qui il n’est pas important que leurs filles apprennent un métier, et encore moins un métier technique, sont des obstacles massifs à leur scolarisation. Faute de perspectives, elles abandonnent très tôt l’école.

 

Dans les écoles partenaires de VIA Don Bosco une action a été réalisée pour que filles et garçons méritent les mêmes chances d’entrer dans l’école et d’apprentissage d’un métier. Et inverser la tendance.

 

Une campagne de sensibilisation contre les stéréotypes : « Je suis une femme de grande valeur »

Pour encourager les filles à suivre une formation professionnelle, les écoles tanzaniennes du réseau Don Bosco ont organisé l’action “ Binti Thamani ”. Cela signifie : « Je suis une femme de grande valeur » en swahili. Ce fut une grande campagne de sensibilisation avec des affiches, une conférence de presse et un spot radio. Les médias sociaux ont également été massivement utilisés pour atteindre le plus de filles possible dans la région.

 

affiche via don bosco tanzani 003 affiche via don bosco tanzani 001

 

Développer l’estime de soi : « Chaque fille est une Binti Thamani»

Un grand événement a été le point culminant de la campagne de sensibilisation. Des bus ont permis aux filles des villages les plus reculés d'assister à l'action. Une fois arrivées, elles pouvaient écouter des conférences pour les inspirer à réaliser leurs rêves et à développer la confiance en elles dans la vie. Certaines filles, déjà en formation professionnelle, agissaient en tant qu’ambassadrices, afin de partager leurs expériences avec d’autres, pour leur faire comprendre à quel point leur formation professionnelle avait changé leur vie.

 

Tanzanie

 

Grâce au programme en Tanzanie, les trois centres de jeunes Don Bosco touchent plus de 1000 jeunes chaque année entre 15 et 28 ans. Année après année, les écoles s'attachent, avec VIA Don Bosco, à fournir une formation de qualité adaptée aux besoins du marché du travail.

 

« Je suis électricienne, diplômée au centre Don Bosco à Iringa »

« Mes études sont importantes pour moi. L'autonomie et l'engagement sont pour moi la clé du succès. Je suis électricienne, diplômée en 2012 au centre Don Bosco à Iringa. Je travaille maintenant. Je sais ce que je vaux et j’ai confiance en moi. Je suis “ Binti Thamani " », déclarait une ancienne étudiante à propos de sa formation au centre.

 

« La plupart d'entre nous entendent que le dur labeur est seulement pour les hommes. Je dis non ! Je suis plombier. J’ai fait un choix intelligent parce que je crois que les femmes peuvent travailler et apprendre les mêmes techniques et compétences. Faites valoir vos chances, chaque fille est une Binti Thamani, chaque femme est une femme précieuse », ajoutait Tuliana Juma, une étudiante en plomberie dans le centre de Dodoma.

 

Un groupe musical tanzanien bien connu, idole des filles : le “ Barnaba-Classic ” a relayé le message avec encore plus de force et a donné, grâce à sa grande notoriété, un écho très important à l'action.

 

« Chaque témoignage des filles était source d'inspiration, et a été, à tous les coups, accueilli avec des acclamations et un tonnerre d'applaudissements. Le groupe populaire Barnaba-Classic a amplifié les voix des filles de façon retentissante. »

 

Cette action fantastique a grandement contribué à briser les stéréotypes. Les filles peuvent elles aussi suivre des formations professionnelles, et s’instruire. Sachant que les femmes instruites décident elles-mêmes, le plus souvent, d'envoyer leurs enfants à l'école, c’est un grand pas en avant pour le pays.

 

 

Bram REEKMANS et Lore STASSEN
Via Don Bosco
14 juillet 2016

 

 


Mot du jour

Ce lundi des vacances automnales, 
J’ai envie d’être en ballade
Comme Abraham.
J’ai envie de croire au matin qui m’appelle
Qui me sort de mon programme
Comme Abraham.

C’est fou ce qu’on s’trimballe
D’urgences et de trucs à 100 balles
Les moutons sous le lit,
Le désert dans l’rétro !

Tiens ce matin m’appelle,
Il compte sur moi,
Ouvre mon toit,
Aux étoiles,
Que je ramasse à la pelle.

Un matin qui croit en moi,
Pour larguer les amarres,
Oser faire du neuf !
L’inconnu que je croise,
A un pays à m’accorder
Il faut juste se lever !

j offre une messe
Défi Citoyenneté 2025

Campobosco
temoignages
edb pour le bien commun

Multimédia

Pierre Favre, ancien chanteur des Garçons Bouchers
devenu bénévole au Secours Catholique
Voir l'article

Le train de la mémoire : Vers Auschwitz
Interview de Paul
Voir l'article

« On va tout faire pour »
par les élèves de Lyon-Pressin
Voir l'article

Toutes les vidéos sur la chaîne DBA...

  • Société

    • « J’ai peur que mon enfant se radicalise »

      radicalisation Contrairement à ce que croient beaucoup, les jeunes qui se radicalisent ne sont pas tous des maghrébins issus des quartiers sensibles de la banlieue, engoncés dans la délinquance, et qui voient dans l’adhésion à l’islam radical une manière de venger la déconsidération dont ils se sentent l’objet et de pouvoir ainsi acquérir une stature de héros.

      Lire la suite

    • « Apprends-moi la nature » en camp ou en classe

      apprends moi la nature 002 Jouer avec la nature est un chemin vers une pédagogie positive et bienveillante. L’objectif principal est de favoriser des moments de partage entre adultes et jeunes enfants autour de la découverte de la nature. L’idée est de percevoir la nature comme médiateur de jeux, de relations, de découvertes entre l’enfant et ses pairs. Les exemples sont nombreux : camp avec les scouts, classe verte ou classe d’intégration, comme à Farnières.

      Lire la suite

    • Le lien avec la nature chez Don Bosco, hier et aujourd’hui

      don bosco nature vignes 005 En visite à La Navarre où on faisait appel à lui pour reprendre un orphelinat, Don Bosco s’est penché pour prendre une motte de terre, la pétrir, la respirer, et déclarer : « c’est une bonne terre pour la vigne ». Don Bosco avait des réflexes de paysan travailleur de la terre. Aujourd’hui, le réseau international des écoles agricoles salésiennes est en pleine croissance et poursuit cette inspiration.

      Lire la suite

    • Pour une écologie authentique

      ecologie authentique ressins 002 « Tout changement a besoin d’un chemin éducatif » plaide le Pape dans l’encyclique « Laudato Si’ ». Elèves en établissement agricole ou horticole, enseignants, mouvements de jeunesse, sont attentifs aux évolutions de l’écologie, mais il reste beaucoup à faire. Dans le réseau des établissements Don Bosco, on avance.

      Lire la suite