sos haiti 2016 002 L’association SOS Haïti œuvre depuis 1993 pour une coopération entre les lycées du réseau ouest (Caen, Giel et Pouillé) et les écoles Salésiennes en Haïti. Sa dernière action s’est déroulée cet été sur plusieurs écoles à Port-au-Prince, la Fondation Vincent au Cap Haïtien et une école Aux Cayes en juillet 2016. Depuis les derniers tremblement de terre, cette collaboration s'avère indispensable.

 

Un premier chantier concernait la maintenance des installations électriques basées sur des génératrices de l’école professionnelle de Port au Prince. Cette autonomie relative permet aux jeunes d’avoir un temps suffisamment long pour utiliser l’électricité et travailler dans les ateliers. Le manque d’électricité est un problème quotidien : le réseau national ne fournit qu’une à deux heures d’électricité par jour de façon aléatoire. Les conséquences du tremblement de terre de 2010 sont toujours présentes sur Port-au-Prince. Beaucoup de reconstruction sont en cours ou ne se feront pas.

Distribuer des petits pains dans les quartiers pauvres

sos haiti 2016 001 Le deuxième chantier était axé sur la boulangerie : du matériel a été emmené pour développer la fabrication et pour protéger les installations (point capital pour nourrir les jeunes des écoles de Port-au-Prince). Un nouveau projet est de distribuer aussi des petits pains dans les quartiers les plus pauvres, les bidonvilles à côté de l’école... Cela nécessite une infrastructure plus importante pour la production.

 

Installation de pompes

Le troisième chantier était l’installation de pompes à La Fondation Vincent au Cap Haïtien. Ce projet de réinstallation de pompes est essentiel pour fournir de l’eau quotidiennement à l’école. Pour réaliser ce chantier, nous avons rencontré de nombreuses difficultés pour trouver et transporter le matériel nécessaire, les forages à réadapter... pour finalement tout mettre en place dans la nuit, la veille de notre départ !

Le dernier chantier concernait la réparation des ombrières (100 m2), souvent détruites par les éléments climatiques. Travail de couture avec les Haïtiens pour protéger les cultures du soleil tropical. Avec l’installation du réseau hydraulique et les deux réserves d’eau à nouveau fonctionnelles, l’école agricole devrait pourvoir cultiver et développer l’activité de pépinière et de légumes.
Ce séjour, fort en émotions et en imprévus, nous a permis de prendre conscience des difficultés de la vie quotidienne en Haïti. Dans le monde, Haïti est le pays, depuis 20 ans, qui a eu le plus de morts liés aux catastrophes climatiques. Et il vient d’être à nouveau touché par l’ouragan « Matthew ».

sos haiti 2016 003 sos haiti 2016 004

 

Notre soutien à travers les missions déjà effectuées reste très important pour eux. Nous restons encore plus mobilisés avec l’actualité récente pour recommencer dès que possible une mission de coopération entre nos établissements. Merci à tous ceux qui soutiennent cette association et particulièrement aux jeunes du lycée pour leurs gestes réguliers en faveur des jeunes des écoles haïtiennes.

Bertrand Jagueneau
Ancien élève du lycée Campus de Pouillé

Pour aller plus loin

L'association SOS-Haïti

 


Mot du jour

L’engagement humanitaire est un souci pour l’homme qui conduit à en prendre soin partout où il souffre. C’est une conscience récente qui amène certains à donner de leur temps pour rendre service dans des situations d’urgence ou durables de faim, de maladie, de guerre. Don Bosco déjà avait su engager ses jeunes dans la lutte contre le choléra lorsque ce fléau avait touché la ville de Turin en juillet 1854. Disposés à vivre cette solidarité, une cinquantaine de jeunes acceptent d’aller porter secours aux malades dans les maisons et les hôpitaux. Aujourd’hui, le volontariat international permet à tous les jeunes qui le souhaitent de vivre cette solidarité. Toute éducation, pour être complète, doit ouvrir à cette dimension du service. La générosité existe, à condition de savoir l’encourager et la solliciter.

j offre une messe
Défi Citoyenneté 2025

Campobosco
temoignages
edb pour le bien commun

Multimédia

Pierre Favre, ancien chanteur des Garçons Bouchers
devenu bénévole au Secours Catholique
Voir l'article

Le train de la mémoire : Vers Auschwitz
Interview de Paul
Voir l'article

« On va tout faire pour »
par les élèves de Lyon-Pressin
Voir l'article

Toutes les vidéos sur la chaîne DBA...

  • Société

    • « J’ai peur que mon enfant se radicalise »

      radicalisation Contrairement à ce que croient beaucoup, les jeunes qui se radicalisent ne sont pas tous des maghrébins issus des quartiers sensibles de la banlieue, engoncés dans la délinquance, et qui voient dans l’adhésion à l’islam radical une manière de venger la déconsidération dont ils se sentent l’objet et de pouvoir ainsi acquérir une stature de héros.

      Lire la suite

    • « Apprends-moi la nature » en camp ou en classe

      apprends moi la nature 002 Jouer avec la nature est un chemin vers une pédagogie positive et bienveillante. L’objectif principal est de favoriser des moments de partage entre adultes et jeunes enfants autour de la découverte de la nature. L’idée est de percevoir la nature comme médiateur de jeux, de relations, de découvertes entre l’enfant et ses pairs. Les exemples sont nombreux : camp avec les scouts, classe verte ou classe d’intégration, comme à Farnières.

      Lire la suite

    • Le lien avec la nature chez Don Bosco, hier et aujourd’hui

      don bosco nature vignes 005 En visite à La Navarre où on faisait appel à lui pour reprendre un orphelinat, Don Bosco s’est penché pour prendre une motte de terre, la pétrir, la respirer, et déclarer : « c’est une bonne terre pour la vigne ». Don Bosco avait des réflexes de paysan travailleur de la terre. Aujourd’hui, le réseau international des écoles agricoles salésiennes est en pleine croissance et poursuit cette inspiration.

      Lire la suite

    • Pour une écologie authentique

      ecologie authentique ressins 002 « Tout changement a besoin d’un chemin éducatif » plaide le Pape dans l’encyclique « Laudato Si’ ». Elèves en établissement agricole ou horticole, enseignants, mouvements de jeunesse, sont attentifs aux évolutions de l’écologie, mais il reste beaucoup à faire. Dans le réseau des établissements Don Bosco, on avance.

      Lire la suite