Alep Salesien Chrismas La ville est détruite, on ne voit que des décombres... Mais le message d’espérance du Dieu qui s’est fait homme résonne, cette année, avec un écho particulier à Alep. Les Salésiens, riches de leurs deux trésors – la foi et les jeunes - ont au cœur la force de dire, dans une vidéo, avec les jeunes : « Bonne Fête de Noël » et « il y a toujours l’espérance » ! En voyant ces images, le Recteur Majeur, le P. Ángel Fernández Artime, ému, relance son appel pour la paix.

 

Les Salésiens ont profité de la fin des combats à Alep pour visiter, avec les jeunes, quelques zones de la ville et pour réaliser une vidéo de salutations à tous ceux qui les ont soutenus et les soutiennent de leur prière.

Les souhaits exprimés

Le P. George Fattal, Directeur de l’œuvre, dit : « Très chers amis, confrères salésiens, bienfaiteurs, tous ceux qui ont pensé à nous dans la prière, avec votre aide, nous voulons vous dire « Bonne Fête de Noël d’ici, de la ville d’Alep où nous avons vécu avec nos jeunes durant la guerre. Sincèrement, nous voulons vous dire ‘merci’ et ‘Bonne Fête de Noël ».

Pour sa part, le P. Pier Jabloyan, ajoute : « En tant que Salésiens, nous avons voulus vous faire ces souhaits justement d’ici, en ces lieux détruits, pour vous dire qu’il y a encore de l’espérance avec ces jeunes et les autres jeunes de la ville, les autres religieux, les églises locales, pour vous dire qu’il y a toujours l’espérance. Voilà ces jeunes qui, maintenant, veulent souhaiter à tous les Salésiens, à tous les bienfaiteurs, à tous ceux qui nous regardent, une ‘Bonne Fête de Noël’ au nom de Don Bosco d’Alep. “Bonne Fête ! ».

Réaction du Recteur Majeur

En pensant à eux, le Recteur Majeur leur a adressé ce message de Noël :

« Mes bien chers frères Salésiens, Famille Salésienne, amis de Don Bosco : aujourd’hui, avant-veille de Noël, j’ai reçu la vidéo avec le message de salutation pour la Noël de la part de nos confrères d’Alep et de la part de ces merveilleux jeunes du Mouvement Salésien des Jeunes.
Je n’ai pas pu cacher mon émotion. Voir les ruines qui parlent de mort et de douleur a touché mon cœur. Mais, plus encore, ce qui m’interpelle et remplit d’espérance, c’est la Vie qu’annoncent nos frères et nos jeunes.
En plein milieu des décombres, nait la vie et elle naitra encore car celle-ci est la promesse éternelle de notre Dieu, même s’il y a des conflits humains qui portent à la destruction.

J’admire profondément le message et j’invite tout le monde à s’unir à eux dans la prière pour demander à l’Enfant Jésus qui nait, la Paix pour le monde, la Paix pour la Syrie. Et j’invite à nous unir en action de grâce car leur témoignage et leur foi nous rendent meilleurs.
Je demande au Seigneur que, à Alep aussi, cette année soit « Noël » ; que la tendresse de Dieu et la caresse de Dieu touchent tous les cœurs. Que le salut qui vient de Lui nous guérisse, nous tous.

Bonne Fête de Noël, mes biens chers frères, sœurs et jeunes d’Alep et de partout où il y a la guerre. »

 

A lire aussi sur Don Bosco Aujourd'hui....


Mot du jour

Je suis au le bord de la piscine
Au fond de mon jardin clos.
Elle me fait l’effet d’une bassine
Dans mes platebandes embrouillées.
J’ai presque peur de me mouiller les pieds.

Qu’ai-je donc envie de protéger ?
A moins que ce soit mon cœur en arthrose
Qui m’empêche de me tremper ?

Les bouées ?
J’ai passé l’âge,
Trop petites
On ne peut pas toujours s’esquiver
Il faut y aller !

Oui que l’eau de ta présence
Me saisisse
M’inonde
Me rentre par tous les pores de la peau
Plus fort que mes taches,
Ta puissance !
Plus pure que ma soif
Ta confiance !
Merci !

j offre une messe
Défi Citoyenneté 2025

Campobosco
temoignages
edb pour le bien commun

Multimédia

Pierre Favre, ancien chanteur des Garçons Bouchers
devenu bénévole au Secours Catholique
Voir l'article

Le train de la mémoire : Vers Auschwitz
Interview de Paul
Voir l'article

« On va tout faire pour »
par les élèves de Lyon-Pressin
Voir l'article

Toutes les vidéos sur la chaîne DBA...

  • Société

    • « J’ai peur que mon enfant se radicalise »

      radicalisation Contrairement à ce que croient beaucoup, les jeunes qui se radicalisent ne sont pas tous des maghrébins issus des quartiers sensibles de la banlieue, engoncés dans la délinquance, et qui voient dans l’adhésion à l’islam radical une manière de venger la déconsidération dont ils se sentent l’objet et de pouvoir ainsi acquérir une stature de héros.

      Lire la suite

    • « Apprends-moi la nature » en camp ou en classe

      apprends moi la nature 002 Jouer avec la nature est un chemin vers une pédagogie positive et bienveillante. L’objectif principal est de favoriser des moments de partage entre adultes et jeunes enfants autour de la découverte de la nature. L’idée est de percevoir la nature comme médiateur de jeux, de relations, de découvertes entre l’enfant et ses pairs. Les exemples sont nombreux : camp avec les scouts, classe verte ou classe d’intégration, comme à Farnières.

      Lire la suite

    • Le lien avec la nature chez Don Bosco, hier et aujourd’hui

      don bosco nature vignes 005 En visite à La Navarre où on faisait appel à lui pour reprendre un orphelinat, Don Bosco s’est penché pour prendre une motte de terre, la pétrir, la respirer, et déclarer : « c’est une bonne terre pour la vigne ». Don Bosco avait des réflexes de paysan travailleur de la terre. Aujourd’hui, le réseau international des écoles agricoles salésiennes est en pleine croissance et poursuit cette inspiration.

      Lire la suite

    • Pour une écologie authentique

      ecologie authentique ressins 002 « Tout changement a besoin d’un chemin éducatif » plaide le Pape dans l’encyclique « Laudato Si’ ». Elèves en établissement agricole ou horticole, enseignants, mouvements de jeunesse, sont attentifs aux évolutions de l’écologie, mais il reste beaucoup à faire. Dans le réseau des établissements Don Bosco, on avance.

      Lire la suite