Alep Salesien Chrismas La ville est détruite, on ne voit que des décombres... Mais le message d’espérance du Dieu qui s’est fait homme résonne, cette année, avec un écho particulier à Alep. Les Salésiens, riches de leurs deux trésors – la foi et les jeunes - ont au cœur la force de dire, dans une vidéo, avec les jeunes : « Bonne Fête de Noël » et « il y a toujours l’espérance » ! En voyant ces images, le Recteur Majeur, le P. Ángel Fernández Artime, ému, relance son appel pour la paix.

 

Les Salésiens ont profité de la fin des combats à Alep pour visiter, avec les jeunes, quelques zones de la ville et pour réaliser une vidéo de salutations à tous ceux qui les ont soutenus et les soutiennent de leur prière.

Les souhaits exprimés

Le P. George Fattal, Directeur de l’œuvre, dit : « Très chers amis, confrères salésiens, bienfaiteurs, tous ceux qui ont pensé à nous dans la prière, avec votre aide, nous voulons vous dire « Bonne Fête de Noël d’ici, de la ville d’Alep où nous avons vécu avec nos jeunes durant la guerre. Sincèrement, nous voulons vous dire ‘merci’ et ‘Bonne Fête de Noël ».

Pour sa part, le P. Pier Jabloyan, ajoute : « En tant que Salésiens, nous avons voulus vous faire ces souhaits justement d’ici, en ces lieux détruits, pour vous dire qu’il y a encore de l’espérance avec ces jeunes et les autres jeunes de la ville, les autres religieux, les églises locales, pour vous dire qu’il y a toujours l’espérance. Voilà ces jeunes qui, maintenant, veulent souhaiter à tous les Salésiens, à tous les bienfaiteurs, à tous ceux qui nous regardent, une ‘Bonne Fête de Noël’ au nom de Don Bosco d’Alep. “Bonne Fête ! ».

Réaction du Recteur Majeur

En pensant à eux, le Recteur Majeur leur a adressé ce message de Noël :

« Mes bien chers frères Salésiens, Famille Salésienne, amis de Don Bosco : aujourd’hui, avant-veille de Noël, j’ai reçu la vidéo avec le message de salutation pour la Noël de la part de nos confrères d’Alep et de la part de ces merveilleux jeunes du Mouvement Salésien des Jeunes.
Je n’ai pas pu cacher mon émotion. Voir les ruines qui parlent de mort et de douleur a touché mon cœur. Mais, plus encore, ce qui m’interpelle et remplit d’espérance, c’est la Vie qu’annoncent nos frères et nos jeunes.
En plein milieu des décombres, nait la vie et elle naitra encore car celle-ci est la promesse éternelle de notre Dieu, même s’il y a des conflits humains qui portent à la destruction.

J’admire profondément le message et j’invite tout le monde à s’unir à eux dans la prière pour demander à l’Enfant Jésus qui nait, la Paix pour le monde, la Paix pour la Syrie. Et j’invite à nous unir en action de grâce car leur témoignage et leur foi nous rendent meilleurs.
Je demande au Seigneur que, à Alep aussi, cette année soit « Noël » ; que la tendresse de Dieu et la caresse de Dieu touchent tous les cœurs. Que le salut qui vient de Lui nous guérisse, nous tous.

Bonne Fête de Noël, mes biens chers frères, sœurs et jeunes d’Alep et de partout où il y a la guerre. »

 

A lire aussi sur Don Bosco Aujourd'hui....


Mot du jour

Lorsque Jean Bosco découvre la misère des jeunes, son premier objectif n’est pas de trouver une église ou de construire une école mais d’avoir un terrain pour jouer !

Aux éducateurs, il conseille : « Donnez ample liberté de sauter, de courir, de crier à cœur joie ». Et Marie-Dominique écrit aux sœurs de St-Cyr-sur-mer: « Dites bien aux filles que je veux qu’elles soient joyeuses, qu’elles sautent, qu’elles rient, qu’elles chantent… ! »

La cour de récréation est pour nos fondateurs, le cœur de tout acte éducatif, le centre de toutes les rencontres, de la détente, du petit mot de l’éducateur à l’oreille du jeune, du jeu collectif où chacun est vraiment lui-même, sans artifice, ni crainte ; où les aînés prennent en charge les plus petits et les timides ; où les adultes jouent avec les jeunes ; où l’on découvre ensemble les règles du vivre ensemble…

Tant et si bien qu’on dira : « Don Bosco parmi les jeunes, c’est Don Bosco dans la cour de récréation. »

j offre une messe
Défi Citoyenneté 2025

Campobosco
temoignages
edb pour le bien commun

Multimédia

Étrenne 2018 du supérieur mondial des Salésiens
de Don Bosco : Cultivons l'art d'écouter et
d'accompagner (thème 2018 - © ANS)

Henri Marescaux témoigne
au week-end Don Bosco jeunes et familles
Voir l'article

Sœur Pilar, Salésienne de Don Bosco témoigne
au week-end Don Bosco jeunes et familles
Voir l'article

Toutes les vidéos sur la chaîne DBA...

Aurelie Monkam Noubissi
  • Société

    • Jean-Marie Petitclerc : « certains jeunes vivent mal Noël »

      rue de NoëlBientôt Noël, les rues et les maisons s’illuminent ! Il est temps de réfléchir à la fête, avec amis, famille, belle-famille… L’effervescence est au rendez-vous ! Pourtant, c’est l’une des périodes les plus difficiles pour les jeunes en institution. Voici le témoignage de Jean-Marie Petitclerc, qui durant 30 ans a dirigé des institutions sociales salésiennes.

      Lire la suite

    • Culture des jeunes : le rêve de devenir Youtubeurs

      YouTubeurs L’univers de Youtube est d’une grande richesse (musique, films…), mais les jeunes sont passionnés par ce que l’on appelle les youtubeurs. Vous connaissez ?

      Lire la suite

    • Les challenges sur internet sont-ils dangereux ?

      ice bucket challenge 001 Depuis de nombreux mois, les challenges ont pris une ampleur importante sur internet, sur les réseaux sociaux. On peut en trouver de tous types, du divertissant, à l’émouvant, en passant par le vulgaire ou le dangereux. Mais en quoi consiste un challenge ?

      Lire la suite

    • « J’ai peur que mon enfant se radicalise »

      radicalisation Contrairement à ce que croient beaucoup, les jeunes qui se radicalisent ne sont pas tous des maghrébins issus des quartiers sensibles de la banlieue, engoncés dans la délinquance, et qui voient dans l’adhésion à l’islam radical une manière de venger la déconsidération dont ils se sentent l’objet et de pouvoir ainsi acquérir une stature de héros.

      Lire la suite