terre des jeunes 000 En 2011, dans le cadre de ses études en sociologie sur les enfants des rues, Simon-Pierre Escudero part au Salvador pour un travail recherche. À ce moment là, plus aucune institution ne travaille directement auprès de ces enfants. Depuis, il a fondé une association et il travaille dans les “quartiers chauds” avec Victoria, salésienne coopératrice, salvadorienne.

 

Comment est née l’association Terre des Jeunes ? Quel est votre rôle ?

Les premières années, j’étais encore à Paris. Depuis novembre 2015, je vis au Salvador pour consacrer tout mon temps à nos projets. Je suis bénévole, je vis du travail de Brigitte, mon épouse, salvadorienne. Victoria, cooopératrice, est Responsable de projet et salariée à mi-temps, mais elle en fait beaucoup plus !

Par exemple, nous avons en charge trois filles de 5, 9 et 12 ans qui vivaient dans la rue avec leurs parents alcooliques. La maman a eu sa première fille à 14 ans, c’est très courant ! Nous avons pris en charge leur désintoxication dans deux centres différents et l’hébergement des enfants chez une tante, ainsi que la scolarisation et le suivi par un éducateur.

« La maman a eu sa première fille à 14 ans, c’est très courant ! »

terre des jeunes 002 terre des jeunes 003

 

Quel est le cœur de votre projet ?

Terre des jeunes 

L’association Terre des Jeunes veut protéger et promouvoir les droits des enfants et des jeunes qui vivent ou travaillent dans la rue de San Salvador. Elle a été créée en France pour des facilités juridiques.

Pour adresser vos dons :
Fondation Don Bosco – « Terre des Jeunes ».

L'association : terredesjeunes.wordpress.com 

Nous travaillons autour de trois droits : la santé, l’éducation, et l’identité. Le droit à la santé permet d’approcher et « d’accrocher ». Ce sont les premières étapes de l’ accompagnement des jeunes. La santé, parce que en raison de leur apparence on leur refuse l’accès aux Centres hospitaliers publics. Nous avons mis en place un partenariat avec une clinique privée qui nous permet de passer rapidement et gratuitement avec les enfants.

Beaucoup n’ont pas d’identité ! Sans acte de naissance, ils ne peuvent faire valoir aucun droit ! Ni l’école, ni l’hôpital, ni travail déclaré et protégé. Ils ne peuvent se défendre des violences subies ... Nous avons réussi à trouver des avocats qui nous aident. Les démarches sont longues et coûteuses.

« Beaucoup n’ont pas d’identité ! Sans acte de naissance,
ils ne peuvent faire valoir aucun droit ! »

Enfin, nous tâchons de sensibiliser la population au droit à l’éducation. Nous orientons les enfants vers des écoles publiques. Pour les plus âgés qui sniffent de la colle et ne peuvent se plier à un horaire, nous mettons en place des activités d’éducation par le jeu et une école d’alphabétisation avec des horaires souples. Cette école est située en face d’un poste de police, en territoire neutre, un espace qui n’appartient à aucun des gangs qui se partagent les quartiers.

Quel est le contexte de violence dans lequel vous travaillez ?

 Conseil des droits de l'homme de l’ONU

En Septembre 2016, Simon-Pierre a participé à un panel d’échanges sur « les jeunes et les droits de l’Homme » lors de la 33e session du Conseil des droits de l'homme de l’ONU à Genève. Il a décrit la situation des droits des enfants à El Salvador et proposé des recommandations aux représentants des Nations-Unies. Il était soutenu par deux associations salésiennes accréditées auprès de l’ONU.

Le Salvador est un des pays les plus violents au monde, alors qu’il n’est pas en guerre ! Les fameuses « maras », sur lesquelles il y a de plus en plus de reportages, sont nées au Salvador et sont devenues des gangs transnationaux. Le Guatemala, le Honduras et El Salvador forment ce que nous appelons « le triangle de la mort ».

 

« La rue est un espace hors la loi. »

La violence n’est pas seulement celle des gangs, elle est généralisée. Pour les chauffeurs, les piétons n’existent pas, c’est la loi du plus fort ! Combien de gavroches fauchés ou blessés sans que personne ne réagisse. Un conducteur a tiré trois balles sur un laveur de vitres qui avait cassé son rétroviseur : il est parti tranquille !

La rue est un espace hors la loi. Il nous est arrivé de nous retrouver là où il ne faut pas, et de recevoir des menaces de mort, ou de devoir annuler des activités. Pourtant, nous ne nous sentons jamais autant en sécurité dans la rue que quand nous sommes avec les enfants : ils ont une capacité incroyable à protéger ceux qu’ils apprécient !

De quoi avez-vous besoin pour que le projet se développe ?

terre des jeunes 001 Il faut davantage d’éducateurs salariés pour répondre aux besoins de nombreux jeunes. D’autant plus que la rue évolue d’un jour à l’autre, elle est imprévisible, et si nous ne sommes pas présents au bon moment, des occasions d’accompagnement se perdent.

 


Mot du jour

synode des jeunes Don Bosco

Parole de jeunes : Adrien

 

 

j offre une messe
Défi Citoyenneté 2025

Campobosco
temoignages
Livre Le systeme preventif p

Multimédia

6e Congrès de l’éducation salésienne
Ce qu'en disent les participants
Voir l'article

Défi citoyenneté :
lancement du label
Voir l'article

« Ils nous ont bluffés ! » Concours de
plaidoirie à l’Institut Lemonnier
Lire l'article

Toutes les vidéos sur la chaîne DBA...

  • Famille Salésienne

    • Week-end Don Bosco jeunes et familles. Inscrivez-vous pour les 10 ans

      week end don bosco 2018 C'est une édition exceptionnelle du " Week-end Don Bosco jeunes et familles " qui se prépare : l'édition des 10 ans ! Il aura lieu du 30 octobre au 3 novembre dans les Alpes. Le réseau des anciens élèves se met au service des jeunes et des familles en proposant quatre jours de détente, de sport, de réflexion et de spiritualité au cœur du village-vacances AEC de Samoëns (Haute-Savoie). Cinq jours à la montagne… et à la salésienne !

      Lire la suite

    • Week-end MSJ : c’est la rentrée !

      MSJ TRACT SEPT2018 Les 28-30 septembre c’est le premier rendez-vous du Mouvement Salésien des Jeunes de la rentrée ! Week-end de partage et de relecture d’expériences un peu particulier. Ils vivent un temps pour les jeunes organisés par les jeunes.

      Lire la suite

    • Camp jeunes : un séjour en « road trip » en Israël-Palestine

      pelerinage israel don bosco 01 Il y a deux ans, des jeunes de la paroisse d’Argenteuil, confiée aux salésiens de Don Bosco, voulaient partir en « road trip » en Israël pour retrouver l’origine du christianisme… Un projet un peu fou pour des jeunes adultes étudiants ou au tout début de leur vie active ! Ils demandent à la province si un salésien peut les accompagner spirituellement. Eté 2018, ce projet se réalise !

      Lire la suite

    • Campobosco : ils ont bien dé-collé !

      Campobosco 2018 02 Du 26 au 30 Août, plus de 250 jeunes, issus de notre réseau ou d’ailleurs, et une soixantaine d’adultes de la famille salésienne se sont retrouvés au Colle Don Bosco pour vivre la 14ème édition du Campobosco, sur le thème « Prêt à de-colle(r) ». Quatre jours, du dimanche 26 août au jeudi 30 août 2018, pour vivre un R.A.P. (Réflexions, Activités, Prières). 5 journées bien remplies pour recharger les batteries avant la rentrée scolaire !

      Lire la suite

    • A 29 ans, Tantely s’engage définitivement chez les Salésiens

      Don Bosco Madagascar voeux 05 Les liens entre les provinces salésiennes de Madagascar et de France-Belgique sont profonds et nourris. Plusieurs jeunes frères sont venus en France ces dernières années, dans le cadre de leurs études. Parmi eux, Tantely Randrianantenaina, 29 ans, arrivé en France d’abord à Ressins en 2015, puis à Lyon pour suivre des études de théologie à l’université catholique. Tantely était notamment accompagnateur auprès du MSJ Rhône-Alpes. Il a prononcé ses vœux définitifs le 2 septembre à Madagascar. Lionel Touron a fait partie de la délégation française, emmenée par le père provincial. Il témoigne.

      Lire la suite

    • Le MSJ, membre de Don Bosco Youth-Net : une ouverture sur le monde

      msj don bosco youth net 02 Depuis mars 2018, le Mouvement Salésien des Jeunes (MSJ) fait partie du réseau Don Bosco Youth-Net (DBYN). Convaincue de la pertinence de goûter à l’animation salésienne au sein d’autres réalités européennes, Anne-Florence Perras, présidente du MSJ, nous en donne les raisons et opportunités.

      Lire la suite