vietnam ecole db dong thuan 07 Depuis ces dernières années, une dizaine de missionnaires salésiens, hommes et femmes, arrivent du Vietnam en France. Grâce aux échanges entre pays, nous connaissons de mieux en mieux ce pays en pleine évolution. Les salésiens et salésiennes de Don Bosco y sont présents, au nombre de 600. Leur travail prend de multiples formes. Toujours auprès des jeunes.Logo video80

 

vietnam ecole db dong thuan 02 Dans un contexte politique plus favorable pour l'Église catholique, les salésiens vietnamiens œuvrent aujourd’hui essentiellement dans des paroisses et des écoles professionnelles. Ils ont commencé par ouvrir des paroisses puis, dans les années 2000, plusieurs centres de formation pour les jeunes les plus pauvres. Chaque nouvelle œuvre commence modestement. Puis, progressivement, au gré des financements, elle se développe. Ainsi l'école Don Bosco Phuóc Lôc accueille aujourd'hui 700 élèves ; elle permet, tous les ans, à 150 élèves de sortir diplômés en mécanique automobile, mécanique générale, ou en soudure… 40 professeurs dont 8 religieux salésiens y travaillent pour un salaire d’environ 4€ de l'heure !

L’école Don Bosco est pour les élèves une deuxième famille

vietnam ecole db phuoc loc 04 Ces centres de formation n'ont pas beaucoup de moyens financiers. La pension complète n’est « que » de 100€ par mois. Les jeunes sont internes car rentrer tous les week-ends chez eux leur coûte trop cher. Souvent, les Salésiens aident financièrement les familles, à condition que le jeune soit sérieux avec la volonté d'apprendre. De ce fait, l'école est pour eux comme une deuxième famille. En faisant passer l'œuvre de « Centre de Formation » – son statut actuel – à « Ecole Professionnelle », les salésiens espèrent recevoir des subventions de l'état. Pour résoudre le manque de professeurs, le centre a noué des partenariats avec des entreprises afin que des professionnels viennent directement enseigner ; en contrepartie, ces derniers sont assurés d’avoir parmi leurs élèves des ouvriers qualifiés à embaucher à la fin de leurs études. Ce centre propose une remise à niveau pour ceux qui arrivent avec du retard scolaire et délivre également une formation post-bac.

Une migration rurale

vietnam ecole db phuoc loc 10 Dans les écoles professionnelles, les Salésiens accueillent aussi de jeunes « migrants. » En effet, comme à l’époque de Don Bosco, le pays connaît un fort exode rural : 50 % des jeunes vietnamiens, ces « migrants » habitent maintenant en milieu urbain où ils cherchent du travail. Quand ces jeunes viennent dans une école Don Bosco, ils sont parfois à plus de 300 km de leur foyer d’origine.

vietnam foyer et centre de vacances ben cat 07 Dans le centre technique Don Bosco Dong Thuan, en été, les Salésiens font embaucher les élèves dans une usine partenaire. C'est ce qu’explique le Père Thomas Vu Kim Long, directeur du centre : « Ils y sont mieux à travailler que chez eux dans l'oisiveté ! Mais ils travaillent aussi pour gagner l’argent de leurs études. Ce sont des jeunes en difficultés : orphelins, enfants d’ethnies minoritaires, en échec scolaire ou que les parents n’ont plus les moyens d’éduquer. Certains supportent mal la discipline de l’école. Nous cherchons donc des activités qui les intéressent pour qu’ils aient envie de rester avec nous et qu’on puisse les aider à devenir “ honnêtes citoyens et bons chrétiens ”. ». Les salésiens, y compris le directeur, vont travailler à l'usine avec ces jeunes. Ils peuvent ainsi les encadrer, leur proposer des activités de loisirs pendant les temps libres et apporter eux-mêmes, par leurs salaires, des finances à l'école !

vietnam entreprise sdb avec jeunes 04 eleve sdb jeune confrere directeur sdb eleves vietnam foyer et centre de vacances ben cat 06

 

Une école hôtelière
à Hô-Chi-Minh Ville 

Les salésiens du Vietnam ont créé une école hôtelière à Hô-Chi-Minh. Deux métiers y sont appris : cuisinier et serveur. Dans un pays où de plus en plus de touristes affluent, les besoins hôteliers sont énormes. Aubaine pour ces jeunes. Cette école, financée par une fondation allemande, accueille 40 étudiants par an, tous issus des classes pauvres d’Hô- Chi-Minh. Elle les prépare en trois ans à leur futur métier. Elle possède son restaurant d'application fréquenté régulièrement par une quarantaine de clients où ces jeunes peuvent se former. Mais, en contrepartie, hélas, ils repartent aussi avec une dette : ils devront rembourser leurs études pendant plusieurs années après leur entrée dans le marché du travail !

vietnam ecole hotel saigon 04

Les salésiens et salésiennes de Don Bosco au Vietnam 

Il y a 400 salésiens de Don Bosco répartis en 21 communautés au Vietnam et en Mongolie. Les sœurs salésiennes sont environ 200. Elles gèrent des écoles, des foyers d'étudiants, des centres de promotion de la femme.

 

De nouvelles terres d'évangélisation

vietnam foyer et centre de vacances ben cat 02 Pour le père provincial, les salésiens doivent répondre à de nouveaux besoins. D'abord dans le Nord du pays où il y a déjà neuf œuvres : paroisses, centres de jeunes, foyers d'ouvriers, centre de vocations… Mais il y a encore beaucoup à faire pour la jeunesse dans cette région et les évêques du Vietnam invitent les salésiens à y venir.

La Mongolie fait également partie de la province du Vietnam. Le Provincial a aussi le souci de cette partie du monde en plein développement où elle a ouvert deux communautés. Les vocations sont foisonnantes au Vietnam et permettent de répondre à ces besoins, et même aux missions « ad gentes », dans le monde : sur les 400 salésiens issus du Vietnam, une centaine sont missionnaires comme le Père Pierre Nguyen, ordonné cet été 2017 et arrivé à Nice.

 

A lire aussi sur Don Bosco Aujourd'hui....


Les informations recueillies sur ce formulaire sont enregistrées dans un fichier informatisé par Don Bosco Aujourd'hui pour la transmission de l'actualité salésienne. Elles sont conservées pendant 5 ans et sont destinées à la promotion des activités de la famille salésienne. Conformément à la loi « informatique et libertés », vous pouvez exercer votre droit d'accès aux données vous concernant et les faire rectifier en contactant : Salésiens de Don Bosco, 393 bis rue des Pyrénées, 75020 PARIS, France

j offre une messe
Défi Citoyenneté 2025

Campobosco
temoignages
Livre Le systeme preventif p

Multimédia

Florian Boucansaud, ex-footballeur pro
C’est quoi le bonheur ?
Voir l'article

Mgr Cristobal Lopez, archévêque de Rabat,
Aux jeunes et aux parents
Voir l'article

P. Xavier de Verchère, salésien et scout
"Sur la jeunesse"
Lire l'article

Toutes les vidéos sur la chaîne DBA...

  • Société

    • Un petit traité d’éducation à la paix : « La première fois que quelqu’un m’a souri »

      La premiere fois que quelqu un m a sourri couv La paix, n’est-ce qu’un joli mot, un concept noble, voire un idéal chimérique ? Absolument pas, écrit Jean-Marie Petitclerc, salesien de Don Bosco, dans un livre d’entretien qui vient d’être édité aux éditions des Scouts et Guides de France. La paix est « une tâche à effectuer », une construction de chaque jour. Voilà le rôle de l’éducateur : apprendre aux jeunes à bâtir un projet commun de paix dans toutes leurs actions et dans tous les domaines de leur vie.

      Lire la suite

    • Après la rentrée… mon fils n’a pas d’amis 

      question education amitie 01 « Quand notre fils n’a pas été invité à l’anniversaire où la majorité des enfants de la classe sont invités, on commence à s’inquiéter ». Que dire à l’enfant qui se sent exclu ? « Tu dois être gentil »... « tu devrais inviter untel mercredi et aller au cinéma ». « Il faut, tu dois... » Cela va mal avec l’amitié. Car il faudrait en avoir envie. Mais comment donner du désir ? « Vas-y ! Dépasse un peu ta timidité ». Ce n'est pas évident non plus : « Je ne vois pas l’intérêt. Je préfère rester avec vous. »

      Lire la suite

    • Question d'éducation : Etre gentil, pas facile à vivre ?

      Gentilesse Serdu 1 Apprendre la gentillesse à ses enfants, n’est-ce pas les envoyer comme des agneaux au milieu des loups ? La méchanceté est bien présente dans notre monde compétitif et dur où tous les coups semblent recommandables. Faut-il alors leur appendre le calcul, la recherche de son intérêt « bien compris » ? La réponse estnclaire : inutile d’en rajouter !

      Lire la suite

    • Quelle présence dans la cour virtuelle des réseaux sociaux ?

      cour viturelle et reseaux sociaux Les relations sociales se font sur la toile autant que sur le béton de la cour. Alors, allons sur les réseaux sociaux ! Mais jusqu’où ? Faut-il encourager la présence des adultes sur les réseaux ? Pourquoi faire ? Quelle présence assurer ? Est-ce une bonne - ou fausse - bonne idée ?

      Lire la suite