Fette-Don-Bosco-Lille 1012Tout commence dans un coin de salle à coté de l'école. Don Bosco est malade, il a perdu ses couleurs, Maman Marguerite et le médecin veillent, mais Elixir et purges, n'y font rien. Heureusement les enfants sont là et près à mettre le paquet et rendre les couleurs au pauvre malade.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Fette-Don-Bosco-Lille 1004Gaëtan, animateurLe lendemain ils sont une cinquantaine à vouloir relever le défi. Ce ne sont pas des couleurs qui s'excluent mais des couleurs qui se marient ensemble pour faire un bel arc en ciel. Avec les enfants, une trentaine d'ados et de grands jeunes apportent leur contribution pour des ateliers divers (danse, cirque, chants, peinture sur vitrail, …) Et même une quinzaine de parents restent pour échanger sur l'étrenne [ndlr : thème d'année] remise par le Recteur Majeur.

La fin de l'après midi, un message de Don Bosco témoigne de sa joie de pouvoir reprendre sa course au milieu de monde. A 18h, une belle assemblée se retrouve pour "tout réunir dans le Christ". Le soir, c'est autour d'une tartiflette de 150 personnes que nous continuons à chanter !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Fette-Don-Bosco-Lille 1001Jeux de lumièreFette-Don-Bosco-Lille 1002Les enfants expliquent le dessin

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Fette-Don-Bosco-Lille 1003 Fette-Don-Bosco-Lille 1005

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Fette-Don-Bosco-Lille 1006L'orchestre pendant la messeFette-Don-Bosco-Lille 1007Le père Pierre Chopin

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Fette-Don-Bosco-Lille 1008 Fette-Don-Bosco-Lille 1009

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Fette-Don-Bosco-Lille 1010Les pères Pascal Harmel, curé, et Pierre ChopinFette-Don-Bosco-Lille 1011"Don Bosco"

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Fette-Don-Bosco-Lille 1013Danse après la tarifletteFette-Don-Bosco-Lille 1014Les couleurs pour faire un monde

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Mot du jour

Beaucoup échouent dans leurs projets par individualisme, par excès de confiance en eux ou par peur d’autrui. Or mieux vaut réussir à plusieurs qu’échouer seul !
En s’associant, on multiplie nos chances de succès. Les autres ont des idées, des points de vue, des sensibilités, des potentiels différents et complémentaires des nôtres.
Apprenons à partager un projet, offrons notre confiance, même aux moins compétents, en apparence. Multiplions les énergies, soyons solidaires et fraternels.
L’union fait la force !

j offre une messe
Défi Citoyenneté 2025

Campobosco
temoignages
edb pour le bien commun

Multimédia

Étrenne 2018 du supérieur mondial des Salésiens
de Don Bosco : Cultivons l'art d'écouter et
d'accompagner (thème 2018 - © ANS)

Henri Marescaux témoigne
au week-end Don Bosco jeunes et familles
Voir l'article

Sœur Pilar, Salésienne de Don Bosco témoigne
au week-end Don Bosco jeunes et familles
Voir l'article

Toutes les vidéos sur la chaîne DBA...

Aurelie Monkam Noubissi
  • Société

    • Jean-Marie Petitclerc : « certains jeunes vivent mal Noël »

      rue de NoëlBientôt Noël, les rues et les maisons s’illuminent ! Il est temps de réfléchir à la fête, avec amis, famille, belle-famille… L’effervescence est au rendez-vous ! Pourtant, c’est l’une des périodes les plus difficiles pour les jeunes en institution. Voici le témoignage de Jean-Marie Petitclerc, qui durant 30 ans a dirigé des institutions sociales salésiennes.

      Lire la suite

    • Culture des jeunes : le rêve de devenir Youtubeurs

      YouTubeurs L’univers de Youtube est d’une grande richesse (musique, films…), mais les jeunes sont passionnés par ce que l’on appelle les youtubeurs. Vous connaissez ?

      Lire la suite

    • Les challenges sur internet sont-ils dangereux ?

      ice bucket challenge 001 Depuis de nombreux mois, les challenges ont pris une ampleur importante sur internet, sur les réseaux sociaux. On peut en trouver de tous types, du divertissant, à l’émouvant, en passant par le vulgaire ou le dangereux. Mais en quoi consiste un challenge ?

      Lire la suite

    • « J’ai peur que mon enfant se radicalise »

      radicalisation Contrairement à ce que croient beaucoup, les jeunes qui se radicalisent ne sont pas tous des maghrébins issus des quartiers sensibles de la banlieue, engoncés dans la délinquance, et qui voient dans l’adhésion à l’islam radical une manière de venger la déconsidération dont ils se sentent l’objet et de pouvoir ainsi acquérir une stature de héros.

      Lire la suite