Ganshoren-Fete-Don-Bosco 1006La fête de Don Bosco en famille salésienne à Ganshoren (Bruxelles), c'est tout un programme !

 

Du théâtre : la mise en scène des problèmes rencontrés par Jean Bosco à cause de ses tours de passe-passe et autres blagues.

 

Des ateliers sportifs et artistiques qui ont rassemblé plus de 80 enfants, adolescents et animateurs : escrime, sumo, karaoké, go karts, danses « jingle », pyrogravure, jeux en bois, bricolage et maquillage.

 

Une eucharistie festive célébrée à Ste Cécile a été animée par la chorale paroissiale et un groupe instrumental de Louvain-la-Neuve. Des épisodes de la vie de Michel Magon, mis en scène d'une manière très vivante par des jeunes de l'internat, les intentions de jeunes de l'Oratoire de Louvain-la-Neuve, ainsi que la parole de Thierry Kervyn, le célébrant, ont aidé l'assemblée à réfléchir à la source de la Joie selon Don Bosco... L'organiste a même joué des airs composés par Don Cagliero que René Dassy avait obtenu aux archives de la maison générale des salésiens à Rome !...

 

 

Une veillée autour d'une pièce de théâtre très amusante composée par Sr Anne et Sr Michèle a été jouée par elles-mêmes, Sr Cécile, des salésiens coopérateurs, des sœurs, des étudiantes, des jeunes et des enfants de l'internat !

 

Lisez plutôt :

« Gisèle, concierge de l'immeuble 'Les joyeux lurons', est au carrefour de la vie des habitants. Au courant de tout, elle essaie d'arranger les multiples problèmes du quotidien. Madame Pepone, la propriétaire, vu le peu de rentabilité de son bien, signifie qu'elle va mettre l'immeuble en vente. Comment éviter cette catastrophe ? Où trouver l'argent pour racheter l'immeuble ? Il ne reste que trois petits mois de délais ! ... »

Les trois scènes étaient entrecoupées par des jeux animés par deux éducateurs de l'internat, enthousiastes et ... compétents !

 

Merci la famille salésienne !


Un immense merci à tous les animateurs d'ateliers (du Vidès, du Patro et de l'Oratoire de Louvain-la-Neuve, de Bruxelles et même de Mons, de Liège, des Flandres et du Luxembourg !), à Glorianne et Marie-Colombe pour leurs belles interprétations musicales, aux choristes et musiciens et aux très nombreuses personnes qui ont donné d'innombrables coups demain discrets et efficaces (décor, restauration, préparatifs en tous genres etc) !

 

Il devait y avoir de la joie au Ciel devant tous ces visages d'enfants et de jeunes souriants, devant tant d'entraide et d'amitié !...

 

Bénédicte Pitti

14 février 2013

 

Ganshoren-Fete-Don-Bosco 1005Ganshoren-Fete-Don-Bosco 1006

Ganshoren-Fete-Don-Bosco 1004

 

 

Ganshoren-Fete-Don-Bosco 1003


Mot du jour

Est-ce un enfant ou un chien qu’on appelle ?

C’est vrai qu’elle est un peu rétro, mais elle trouve que cette tendance de plus en plus répandue de vouloir nommer son enfant de façon très originale, d’utiliser le prénom pour en faire un être unique, risque de prêter le flanc aux moqueries, et surtout ôte au prénom tout son sens.

Pour elle, un prénom, c’est important. Il s’inscrit dans une culture, évoque une figure tutélaire, dit, par son étymologie, quelque chose de beau, et, par ce biais, fait entrer l’enfant dans la communauté des hommes et l’inscrit dans une longue lignée. Il se cherche aux sources de l’intime, pas dans une lecture récente, ou parmi les personnages d’une série télé. Choisir un prénom, ce n’est pas non plus le joyeux exercice de la fabrication d’un mot inédit.

j offre une messe
Défi Citoyenneté 2025

Campobosco
temoignages

Multimédia

Campobosco : une invitation execptionnalle,
un film réalisé par les jeunes...
campobosco.fr

Sur l’échiquier de la vie
(Prix du Public - FestiClip 2016)
www.festiclip.eu

Journées Mondiales Salésiennes Missionnaires 2017
Le clip d'introduction
(source : ANS)

Toutes les vidéos sur la chaîne DBA...