Passion 2 180x180Vous m'entendez sur le plateau ? Difficilement ! Car ils sont nombreux sur le plateau. Pas toujours concentrés sur le rôle au bout d'une journée de répérition. Des comédiens humains. Des amateurs volontaires et humains, comme l'étaient, Jean, Jésus, Pilate, Caïphe. C'est ainsi depuis 81 ans !

 

 

 

 

 

 

 


Un spectacle, une tradition, du travail avant tout

Le 1er dimanche de carême, chaque année, des personnes du quartier de l'Est parisien, au nombre de 70, jouent la Passion pendant 6 semaines. C'est une tradition dans le quartier. Mais surtout, un spectacle. C'est le travail d'une troupe composée de personnes qui ne veulent pas jouer « gnangnan », mais vivants : spontanés, naturels. On le sent, quand on les voit sur scène ou dans les coulisses, les comédiens ne jouent pas vraiment un rôle. 

LA PASSION EN CHIFFRES

 

Plus de 190 000 spectateurs depuis 1932
environ 10 représentations chaque année
70 personnes sur et hors scène
81 ans de tradition
681 représentations déjà données

Théâtre De Ménilmontant
15, rue du retrait - 75020 Paris
Métro : Gambetta - Bus : 26 - 61 - 64 - 96

Prochaines représentations :
les vend. 12, sam.13, dim. 14 avril
et les vend. 19, sam. 20, dim. 21 avril.

Location : 01 46 36 98 60 ou sur le site

Comment interpréter un personnage de la Passion ?

Alors comment jouer la Passion ?  Le questionnement est présent pour chacun des comédiens. La question en amène d'autres : qu'est ce que je présente de mon personnage ? Des doutes aussi : est ce que cela correspond à ce que les gens imaginent ? Et enfin : moi, comment personnellement j'habite ce rôle ? (Voir l'interview du Jésus dans une des vidéos du Jour du Seigneur réalisées sur ce spectacle)

La sincérité des questionnements de chacun des comédiens rend ce spectacle intense et beau.

 

Jean Michel Coignard met toute son énergie pour gommer tout ce qui peut ressembler à une représentation, donner le sentiment du « déjà vu ». Il veut donner la fraîcheur, la spontanéité.
C'est la ligne directrice, réussie, de ce spectacle.

Hélène Boissière
11 avril 2013

 

 

 

La Passion
d’après les quatre Évangiles
Mise en scène : Jean-Michel Coignard et Jean-Baptiste Richardet
Récitant : Michael Lonsdale
Musique : René Aubry- Création lumière : Marc Robidou
Jésus : Théophile de La Ronde - et 70 participants dont 35 comédiens

 

Dans une forme et un langage actuels, ce spectacle surprend pour mieux témoigner. On questionne. On doute. On interroge et on s’interroge sur les actes, la logique et les décisions de chacun des protagonistes. On se surprend à écouter Judas exposer sa façon de voir et de concevoir la vie et les relations d’amitié. On se laisse prendre par la vie des uns et des autres. On va même jusqu’à imaginer que, le temps de la représentation, le cours de cette histoire pourrait bien changer. C’est la preuve que l’émotion passe et qu’un peu d’audace permet d’aiguiser la curiosité et d’éveiller un champ de réflexions chez les plus réfractaires. Car ici, pas besoin d’être croyant pour jouer dans La Passion ou pour venir la voir. Athées ou fidèles, la scène et la salle sont ouvertes à tous.
Alors, il est peut-être bien là le secret de La Passion à Ménilmontant. Dans ce lien qui se tisse entre les acteurs et qui relie les spectateurs, et ce depuis déjà 81 ans. Une prouesse ? Non ! Du travail avant tout ! Mais surtout, un réel plaisir de jouer, de se rencontrer, de se retrouver et de participer à l’élaboration d’une belle aventure.

Jean-Michel COIGNARD & Jean-Baptiste RICHARDET
Metteurs en scène

 

Passion 3 355x248Passion 5 355x248

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Mot du jour

Comme des billes de cristal
Des gouttes d’eau gelée
Brillent de mille feux
Sur les feuilles d’un pommier
C’est un régal !

L’enfant dans sa candeur
Voudrait les posséder
Ses yeux pétillent de joie
Tellement il les désire
Il approche ses doigts
Afin de s’en saisir
Dans le creux de sa main
Les perles tant convoitées
Fondent : voilà la fin !
L’espace d’un instant
Et tout a disparu…

La beauté n’appartient à personne
On l’aime pour elle-même
Pas seulement pour soi-même
Elle est universelle
Et s’offre gratuitement
À celui qui l’accueille

Vouloir la faire sienne
Fait fuir la merveille.

 

j offre une messe
Défi Citoyenneté 2025

Campobosco
temoignages
Livre

Multimédia

The power of words Prix du Public au FestiClip 2017.
Film réalisé par l'Institut Lemonnier de Caen
Voir l'article

École de Vie Don Bosco
Interview de Fleur
Voir l'article

Le train de la mémoire : Vers Auschwitz
Interview d'Angele
Voir l'article

Toutes les vidéos sur la chaîne DBA...

  • International

    • Salvador - Terre des Jeunes : une association pour les jeunes de la rue

      terre des jeunes 000 En 2011, dans le cadre de ses études en sociologie sur les enfants des rues, Simon-Pierre Escudero part au Salvador pour un travail recherche. À ce moment là, plus aucune institution ne travaille directement auprès de ces enfants. Depuis, il a fondé une association et il travaille dans les “quartiers chauds” avec Victoria, salésienne coopératrice, salvadorienne.

      Lire la suite

    • Congo : Comment soutenir l’emploi ?

      rdc via don bosco 001 La République Démocratique du Congo est le premier pays partenaire de VIA Don Bosco. Aujourd’hui, les relations avec le Congo sont toujours privilégiées. L’ONG soutient l’emploi des jeunes qui sortent des écoles de formation professionnelle du réseau Don Bosco.Logo video80

      Lire la suite

    • En Croatie, cicatrices de la guerre et espoirs salésiens

      don bosco croatie 004 Les Salésiens sont en Croatie depuis 1914. Le pays a connu de grands bouleversements depuis le début du siècle avec la dictature de Tito puis la guerre d’indépendance. Le témoignage du père Goran Antunovic, 32 ans, Salésien à Rijeka, donne un aperçu de la situation actuelle des religieux et de l’Eglise du pays.

      Lire la suite

    • Message de Noël de la part des Salésiens d’Alep : “Il y a toujours l’espérance”

      Alep Salesien Chrismas La ville est détruite, on ne voit que des décombres... Mais le message d’espérance du Dieu qui s’est fait homme résonne, cette année, avec un écho particulier à Alep. Les Salésiens, riches de leurs deux trésors – la foi et les jeunes - ont au cœur la force de dire, dans une vidéo, avec les jeunes : « Bonne Fête de Noël » et « il y a toujours l’espérance » ! En voyant ces images, le Recteur Majeur, le P. Ángel Fernández Artime, ému, relance son appel pour la paix.

      Lire la suite