APECR-fete-2013 1001Chaque année, l'AEPCR (Association d'éducation populaire Charonne-Réunion) organise sa grande fête de fin d'année scolaire. Cette fête réunit les familles, leurs proches et leurs voisins, les bénévoles, les salariés de l'association ainsi que des partenaires. cette année la fête a eu lieu le samedi 15 juin 2013.

 

 

 

L'AEPCR est une association de quartier (Charonne Réunion, dans le 20° arrondissement de Paris) qui accueille des enfants, des adolescents et des adultes pour leur permettre l'accès aux loisirs, à la culture, aux activités sportives, à la réussite éducative, à la formation et à l'insertion ainsi que la mobilité dans Paris et hors de la Capitale. Tout le travail mené vise à permettre à chaque personne d'entrer dans une dynamique de projet porteuse de sens et d'avenir.

 

 

 


Pour ce faire, l'association aide les enfants et les jeunes à révéler des potentialités dont ils n'ont pas toujours conscience eux-mêmes Car, c'est parce que les potentialités se révèlent que les enfants, les jeunes, voire des adultes retrouvent confiance en eux, voient s'ouvrir desperspectives d'avenir et prennent alors leur destin en main et se disent que tout est possible.

 

Toutes les occasions sont alors exploitées pour mettre en valeur toute cette richesse humaine et quant ces occasions sont festives, l'engagement, la motivation et l'envie de bien faire se décuplent sans conteste.

 

Cette année la fête a eu lieu le samedi 15 juin 2013. Les festivités ont eu lieu en trois temps , dans les locaux et sur la cour du 75/77 rue Alexandre Dumas, Paris 20° :

 


Dans un premier temps, ont été diffusés un diaporama, un film sur le partenariat avec la gaîté lyrique et un film sur les copains de la vie. Le diaporama permet de se remémorer les bons moments passés ensemble durant l'année, les complicités, les joies, les rires et les temps forts. Le film sur le partenariat avec la gaîté lyrique retrace le cheminement effectué avec les jeunes dans le cadre d'un travail sur les jeux vidéo. Permettre aux jeunes de prendre du recul par rapport aux jeux vidéo, découvrir des jeux qui n'ont pas pignon sur rue et qui mettent en exergue des valeurs universelles telles que la fraternité, la solidarité et l'entraide.
Enfin, le film sur les copains de la vie reprend le thème de la fraternité et de la joie de vivre ensemble. Le matin, au centre de loisirs, pendant que des enfants fréquentent la catéchèse, les autres enfants profitent d'un temps d'échanges et de réflexion sur des thèmes qui les touchent de près. Ce temps est suivi d'un autre moment où les enfants fabriquent, filment, créent pour agir sur le réel et faire le lien entre ce qu'on se dit et ce qu'on peut faire ensuite ensemble pour s'approprier un rôle de citoyens.

 


APECR-fete-2013 1002Dans un deuxième temps, place au spectacle vivant, les enfants, les adolescents, les jeunes et les adultes ont tous été mis à contribution.
Les enfants de 6-8 ans ont présenté un numéro d'acrobatie. Les applaudissements du public ont permis aux enfants de s'appliquer et d'exécuter de beaux mouvements. Le cirque fait tant rêver cette tranche d'âge
Des filles de 8-10 ans ont présenté une danse tamoule qui a enchanté l'assistance. Les danseuses étaient heureuses de mettre en valeur un bout de la culture de leurs parents.
Les enfants de 9-11 ans ont présenté un spectacle de danse. Ils avaient des masques sur le visage et portaient tous des tenues de danseurs. Des mouvements alertes, des enchaînements rapides et minutieux, le public n'a pas tardé à applaudir à l'unisson.
Les enfants bénéficiant de l'accompagnement à la scolarité ont présenté une pièce de théâtre portant sur Kirikou. Il était agréable de constater que pour certains enfants, les difficultés scolaires n'entamaient pas le moral des enfants qui pouvaient ainsi exprimer des potentialités insoupçonnées.

 

APECR-fete-2013 1004APECR-fete-2013 1005

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les adolescents ont présenté des danses urbaines avec une agilité du corps et une virtuosité extraordinaire. Les jeunes adultes, et principalement les filles pratiquant le double dutch, ont présenté des figures multiples et variées sportives et chorégraphiques. Cette activité à mi-chemin entre le sport et la danse se pratique à l'aide de deux cordes à sauter qui s'entrecroisent, la prouesse des sportifs est d'accomplir des figures gymniques et acrobatiques tout en sautant entre les cordes. L'AEPCR a présenté un spectacle époustouflant et avec les autres groupes, invités pour l'occasion, un spectacle final a pu enchanter les nombreux convives. Les groupes de filles invités sont venus de Gap, de Pau, d'Argenteuil et de Noisy-le-sec.
Auparavant, les adultes ont poussé la chansonnette en puisant dans le riche répertoire de la chanson française, « Prendre un enfant par la main » et « c'est un petit bonheur ».

 


APECR-fete-2013 1006Dans un troisième temps, un grand goûter a été distribué, et pendant que les parents, les voisins, les proches et les bénévoles faisaient connaissance, pour certains, discutaient, plaisantaient et riaient, les enfants rejoignaient, dans la joie et la bonne humeur, les stands installés à l'occasion pour s'adonner aux joies des jeux d'adresse et de stratégie.

Après 4 heures de spectacle et d'échanges, progressivement les lieux se sont mis à se vider. Certainement, de nombreux enfants et de jeunes ont fait de beaux rêves cette nuit-là.

 

 

Yahia ADANE,
directeur


Lourdes 2019

congres lourdes 2019 salesien don bosco

Toutes les informations sur le pèlerinage Lourdes 2019...

Mot du jour

52 paroles s1 e11

On pourrait reformuler ainsi la question : « Qui détestes-tu le plus ? » On a le plaisir de constater que beaucoup rejettent « détester » comme trop fort ou loin de leurs sentiments. Quand ce verbe s’applique, c’est à ceux qui ont souffert de la maltraitance ou de la trahison d’un de leur proche.

Nos interviewés n’aiment pas les racistes, les homophobes, ceux qui manquent d’ouverture d’esprit, les radins, les moqueurs mais surtout les prétentieux et les gens trop sûr d’eux. La liste n‘est pas exhaustive. Pourtant certains essaient de comprendre cette inimitié. Pour Maxime « Quelqu’un, il a forcément quelque chose de bon et du coup, si on cherche bien, on ne peut pas détester quelqu’un. »

Question : Avons-nous le souci d’aller au-delà de nos détestations ?

Voir le 11è épisode : Qu’est-ce que tu détestes le plus ?

Les informations recueillies sur ce formulaire sont enregistrées dans un fichier informatisé par Don Bosco Aujourd'hui pour la transmission de l'actualité salésienne. Elles sont conservées pendant 5 ans et sont destinées à la promotion des activités de la famille salésienne. Conformément à la loi « informatique et libertés », vous pouvez exercer votre droit d'accès aux données vous concernant et les faire rectifier en contactant : Salésiens de Don Bosco, 393 bis rue des Pyrénées, 75020 PARIS, France

j offre une messe
Défi Citoyenneté 2025

Campobosco
temoignages
Livre Le systeme preventif p

Multimédia

Florian Boucansaud, ex-footballeur pro
C’est quoi le bonheur ?
Voir l'article

Mgr Cristobal Lopez, archévêque de Rabat,
Aux jeunes et aux parents
Voir l'article

P. Xavier de Verchère, salésien et scout
"Sur la jeunesse"
Lire l'article

Toutes les vidéos sur la chaîne DBA...

  • Société

    • Comment sortir de la crise… des gilets jaunes ?

      don bosco Petitclerc gilets jaunes 2 Alors que nous venons de vivre l’acte 6 des gilets jaunes, Jean-Marie Petitclerc, salésien de Don Bosco et éducateur spécialisé, nous livre son point de vue.

      Lire la suite

    • Harcèlement au collège : comment on en arrive là, comment on s’en sort ?

      don bosco harcelement 04 Depuis quelques mois, la rentrée scolaire a eu lieu ; avec son lot de joies, d’habitudes, de retrouvailles, de nouveautés. Mais parfois, pour certains, c’est un moment d’appréhension, surtout lorsqu’on est victime de harcèlement. Basile, jeune lycéen aujourd’hui, a accepté de témoigner sur ces difficiles années de collège.

      Lire la suite

    • Un petit traité d’éducation à la paix : « La première fois que quelqu’un m’a souri »

      La premiere fois que quelqu un m a sourri couv La paix, n’est-ce qu’un joli mot, un concept noble, voire un idéal chimérique ? Absolument pas, écrit Jean-Marie Petitclerc, salesien de Don Bosco, dans un livre d’entretien qui vient d’être édité aux éditions des Scouts et Guides de France. La paix est « une tâche à effectuer », une construction de chaque jour. Voilà le rôle de l’éducateur : apprendre aux jeunes à bâtir un projet commun de paix dans toutes leurs actions et dans tous les domaines de leur vie.

      Lire la suite

    • Après la rentrée… mon fils n’a pas d’amis 

      question education amitie 01 « Quand notre fils n’a pas été invité à l’anniversaire où la majorité des enfants de la classe sont invités, on commence à s’inquiéter ». Que dire à l’enfant qui se sent exclu ? « Tu dois être gentil »... « tu devrais inviter untel mercredi et aller au cinéma ». « Il faut, tu dois... » Cela va mal avec l’amitié. Car il faudrait en avoir envie. Mais comment donner du désir ? « Vas-y ! Dépasse un peu ta timidité ». Ce n'est pas évident non plus : « Je ne vois pas l’intérêt. Je préfère rester avec vous. »

      Lire la suite