Ressin. LEs jeunes avec les malades 355Lycée de Ressins. Qui aurait pu penser qu'un pélerinage à Lourdes puisse intéresser des jeunes de 15 ans ? La preuve en est donnée par les jeunes de seconde du lycée de Ressins. Partis dans le cadre du pèlerinage du diocèse de Lyon, les jeunes étaient chargés de s'occuper des malades du matin au soir une semaine en juin. Témoignage.



 

«Ce qui m'a le plus marqué, c'est le contact avec les malades. On les brancarde pour les conduire dans les différents offices. Avec le temps de préparation (on se prépare une heure à l'avance) et le temps de la procession, on parle longtemps avec eux. Beaucoup connaissent Ressins. Ils nous racontent leur vie, leurs maladies. Ils comptent sur nous et nous sommes heureux de leur rendre service.

 

 

La basilique souterraine était pleine, plus de 15000 personnes venues de nombreux pays.Quelques uns de notre groupe ont participé à la procession des offrandes pendant la messe internationale.

 

Certains sont allés aux piscines, c'est très émouvant, comme quelque chose qui nous renouvelle, on est très touché. D'autres ont parrainé des malades pour le sacrement des malades, c'est un moment de grande émotion, ils nous ont demandé de prier pour eux.


REssin avec les malades 355La procession des lumières le soir est magnifique. La nuit s'illumine des milliers de petites lumières qui éclairent le visage de chacun. Et puis il y a tous les moments d'intériorité et de prière, pendant le chemin de croix, pendant la préparation au sacrement du pardon, lors de nos passages à la grotte, le soir, juste avant de remonter à l'hôtel.


Lors de la soirée avec les malades, on a chanté et après un petit jeu scénique, on leur a distribué des bobs jaune et blanc, comme les nôtres, avec un petit message écrit dessus. Ensuite on a dansé et on a fait danser les chariots, et c'était une grande fête de la joie à partager, d'amour et de foi en Dieu et en l'avenir.


Lourdes, un lieu inoubliable, une expérience forte avec les malades, la prière et les grands rassemblements. On en revient différents. »

Propos recueillis par le Père Henri Christophe, sdb
27 juin 2013


Mot du jour

 La tendresse. Qui mieux que Marie pour nous la transmettre ? Nous célébrons justement aujourd’hui son cœur immaculé. 

Demandons lui qu’elle fasse grandir en nous la chasteté. Surtout demandons cette qualité du regard pur et limpide. « La lampe du corps, c’est l’œil. Donc, si ton œil est limpide, ton corps tout entier sera dans la lumière. » En un tel regard, les jeunes ne se voient pas jugés, mais grandis. Car ce regard ne s’impose pas, n’envahit pas, mais, comme saint Jean Baptiste, laisse toute la place à la lumière de Dieu.

Immaculé, c’est aussi cette générosité maternelle. « Tout jeune qui entre dans une maison salésienne est sous la protection spéciale de Marie Auxiliatrice » disait Don Bosco. À nous de savoir rendre la tendresse miséricordieuse de Dieu présente. 

j offre une messe
Défi Citoyenneté 2025

Campobosco
temoignages
Livre

Multimédia

École de Vie Don Bosco
Interview de Prisca
Voir l'article

Aftermovie : retour sur la journée Défi
Citoyenneté du 3 Mai 2017 dans l’Ouest
Voir l'article

Le train de la mémoire : Vers Auschwitz
Interview de Victor
Voir l'article

Toutes les vidéos sur la chaîne DBA...