Rentree 01Quels sont les enjeux de la nouvelle organisation du rythme scolaire en primaire ? C'est l'objet de la recherche menée par les directeurs des établissements de Nice, Marseille et Briançon - sous l'égide du CJB. Cette recherche, financée par Formiris, concerne directement les maisons Don Bosco car elle interroge les convergences entre la réforme des rythmes scolaires et la pédagogie salésienne. Convergence ou concurrence ? 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En quoi la réforme de l'organisation de la vie scolaire à l'école primaire est-elle une opportunité pour les établissements qui cherchent à mettre en œuvre la pédagogie salésienne ?

 

Les initiatives isolées dans le réseau se sont regroupées dans une commission de travail au sein du Centre de formation Jean Bosco. Les chefs d'établissement ont alors partagé leurs expériences, leurs questions. C'était la première fois que les écoles primaires du réseau faisaient un travail commun pour fédérer une recherche-action en lien avec la pédagogie salésienne.

 

Expérimentations pédagogiques et analyse des pratiques


TROIS ECOLES PILOTES

 

  • Ecole Sévigné à Marseille
  • Ecole Nazareth à Nice
  • Ecole Carlhian Rippert à Briançon.

 

MEMBRES DU GROUPE DE RECHERCHE

 

  • Françoise RAPPELIN de l'Ecole Sévigné
  • Françoise MONDEUX de l'Ecole Nazareth
  • Alain THIEBAUT de l'Ecole Carlhian Rippert 


ACCOMPAGNEMENT

  • Guy Avanzini, professeur en Sciences de l'Education
  • François Le Clère, Formateur CJB, directeur du Valdocco


REFERENCES

 

- Montagner H, L’arbre enfant. Une nouvelle approche de l’enfant, Ed. Odile Jacob

- Montagner H, « Les rythmes », in Accueil, accompagnement, rythmes et partenariat scolaires, INRP.

- Testu F., Brechon G., Clarisse R. Rythmes de vie et rythmes scolaires. Aspects chronobiologiques, Ed. Masson.

- Testu F., Fotinos G, Rythmes scolaires, rythmes de vie. Aménager le temps scolaire, Ed. Hachette.

Dés le départ, il a été noté que le mérite de la réforme était essentiellement de valider, d'autoriser, de faciliter, voire d'encourager les initiatives... ce que font en réalité les maisons du réseau salésien.


Il y a une convergence évidente entre l'esprit des textes de la réforme et le référentiel salésien. Les textes rendent licites des pratiques déjà en cours, même si la précarité des ressources en restreint l'exploitation et la diffusion qui, quant à elles, demeurent, comme naguère, subordonnées au dévouement et à l'implication des personnels et des divers partenaires de l'Ecole. 

 

Une brèche pour l'innovation

La réforme a ouvert une brèche pour l'innovation transformant ainsi la conception de l'école. Cette proposition créée une liberté qui invite à relire les pratiques et, surtout, à autoriser des changements. «Cela amène à penser les moments forts/faibles de la semaine, les moments efficaces.

 

Dans les expérimentations, nous voyons se dessiner une évolution d'un travail individuel vers une approche plus collaborative et mutualiste dans l'école. Des déplacements s'opèrent sur la définition et ce qui fait l'identité des enseignants : agencer les espaces et les rythmes en classe, organiser le temps scolaire en communauté éducative. Le remaniement de la journée amène à repenser leurs ressources et leurs potentiels et, de fait, les organisations horaires et les gestions de moyens. 

 

La pratique des équipes professionnelles est bousculée

Françoise Rappelin aimerait par exemple proposer le décalage des arrivées des enseignants en fonction des organisations mises en œuvre. Alain Thiebaut, quant à lui, interroge : la semaine des 4 jours n'a-t-elle pas attaqué la continuité entre les enseignants ? Ne donne-t-elle pas un tempo désorganisateur ? Cette réforme entraine en effet des conséquences que le texte lui-même ne prévoit pas, notamment dans le champ de la formation des enseignants.

 

La réforme vient bousculer la pratique des équipes de professionnels. Elle ne peut fonctionner que grâce à la détermination d'un chef d'établissement bénéficiaire d'une décharge. Signalons d'ailleurs que les trois directeurs engagés dans cette recherche le sont.


Le travail d'équipe est aussi indispensable pour penser le projet de l'école, animer et réguler ces remaniements induits par la réforme et le projet d'établissement. Le texte sur les 108 heures a permis l'augmentation du temps de rencontres des équipes. 

 

Rentree 02 355x248La réforme est un plus pour le réseau salésien

 Pour nous chefs d'établissement, la réforme a accru notre espace de liberté ; elle a facilité l'intégration des idées phares de la pédagogie de Don Bosco ; elle a donné de l'oxygène dans nos actions : les activités extra-éducatives ont trouvé leur place. Cette réforme n'est pas une fin en soi, elle ouvre des portes sur l'innovation, sur notre posture d' « enseignant-chercheur », sur le développement de nos échanges avec les associations-partenaires.

Don Bosco essayait de répondre aux défis de la société, n'hésitant pas à innover, à oser, pour être au maximum en adéquation avec les besoins des jeunes. Aujourd'hui, le parcours de formation des Maisons Don Bosco met en évidence la volonté de répondre aux défis de notre temps dans un esprit de confiance, d'espérance et de foi. La réforme donne aux équipes une occasion formidable d'adopter ces «réflexes» salésiens. 

 

L'analyse sur l'ensemble du réseau sera développée au congrès de mars 2014

 Ces travaux de recherche-action seront communiqués lors du Congrès de l'éducation organisé en 2014 par les AMDB. Ils permettront de mettre en discussion ses résultats et les initiatives pédagogiques qu'elle a permis. Nous voyons déjà s'ouvrir de nouvelles pistes de recherche et d'approfondissement à partir des thématiques récurrentes dans le groupe de travail :

  • L' « enseignant-éducateur ». Un nouveau métier ?
  • L'implication des équipes enseignantes et leurs engagements dans ce travail.
  • Le temps hors scolaire, la « cour de récré », lieu éducatif ?

 

Rendez-vous en mars au Congrès de l'éducation, 21-22 mars 2014 à Lyon.

 

 

Texte écrit à partir du document final réalisé par le groupe de travail.

Il sera publié dans son intégralité

sur le site du Centre de formation Jean Bosco dans le Vademecum.

 26 septembre 2013

 

 


Mot du jour

« L’amour est une danse dont personne ne m’a appris le pas » (Pat Conroy, Beach music). A quoi ça ressemble l’amour ? Comment fait-on ? Où est-ce que ça se trouve ? Quels sont les mots ? Qui nous dira le secret ?

Celui qui veut le mode d’emploi, la pleine conscience, restera sur sa faim. On ne maîtrise pas l’amour, c’est une chose dont il ne faut pas trop se préoccuper. Laissons venir l’amour, il trouvera son chemin, le moment venu.

Même Jésus ne nous dit pas exactement ce que nous devons faire. Pas de doctrine, sauf des formules fulgurantes : « Coupe ta main, arrache ton œil », « retire-toi », « parfume-toi », « donne » et « pardonne ». Pas de solution, mais une invitation à prendre la voie ouverte. L’amour naît de l’Esprit lors de chaque rencontre, face à chaque événement. L’amour est liberté.

j offre une messe
Défi Citoyenneté 2025

Campobosco
temoignages
Livre

Multimédia

Mission à Tournai
Le groupe Agape et leurs animations
Voir l'article

Le train de la mémoire : Vers Auschwitz
Le témoignage de Margaux (de Grenoble)
Voir l'article

« Chers confrères, et chère famille salésienne »
Message du Supérieur mondial de salésiens
(ANS)

Toutes les vidéos sur la chaîne DBA...

  • Actualités

    • Mineurs migrants : l’accueil dans le réseau salésien de Belgique

      mineurs migrants accueil en belgique Aujourd’hui des milliers de mineurs migrants fuient leur pays en raison de la guerre, la pauvreté. Pour les accueillir, différents lieux du réseau salésien en Belgique, se mobilisent. Quel est l’accueil spécifique des mineurs migrants dans les maisons salésiennes ?

      Lire la suite

    • Dramane, migrant du Mali à l’Espagne

      mineurs migrants temoignage dramane 001 Qui est le jeune Dramane ? Qu’est-ce qui l’a décidé à quitter sa famille ? Son pays ? Quelle est son histoire ? Comme beaucoup d’autres, Dramane est un jeune mineur à avoir frappé à la porte d’une maison salésienne en Espagne. Il témoigne.

      Lire la suite

    • L’établissement N.D. des Minimes accueille trente migrants

      migrants n d minimes lyon 001 « Cette rencontre a été une claque pour moi et m’a fait prendre du recul » s’exclame Coline, lycéenne aux Minimes, à Lyon après la rencontre organisée par la Pastorale du lycée et la cellule « migrants » du diocèse de Lyon. Pour de nombreux lycéens, ce fut une expérience cruciale qui les aide à sortir des clichés. Témoignage de Fabienne Laumonier, animatrice en pastorale scolaire.

      Lire la suite

    • A Sury-Le-Comtal, une sanction-réparation réussie

      st andre sury sanction 001 Des élèves ont commis un acte de bizutage contre un autre élève. Comment les sanctionner ? Comment les aider à prendre conscience de leur acte ? Comment les aider à changer ? C’est la question que s’est posée l’équipe éducative du lycée Saint-André à Sury-le-Comtal en demandant aux élèves de s’engager dans un acte de réparation qui a du sens.

      Lire la suite

    • Que faire cet été 2017 ?

      que faire cet ete 2017 001 L'aventure salésienne vous intéresse ? Alors n'hésitez pas à découvrir les propositions salésiennes de l'été ! Et si des jeunes veulent devenir animateurs, prenez contact. La famille salésienne offre une large palette de propositions ouvertes à tous. Il y en a pour tous les âges, tous les goûts, à toutes les dates. Comment choisir dans ce large éventail ?

      Lire la suite

    • Le nouveau Don Bosco Aujourd’hui : Mineurs migrants non accompagnés

      nouveau dba 990 Nous ne baisserons pas les bras ! Parfois des décisions politiques sur l’accueil des migrants posent question, mais rien n’arrêtera l’élan de générosité que nous observons partout autour de nous. Dans le réseau des salésiens, il s’agit de faire ce que Don Bosco faisait en son temps : l’accueil inconditionnel.

      Lire la suite