Paroisse Lyon 355 « Comme tous les jeunes curés, le nôtre – le P. Pierre Verger – a tendance à vouloir tout faire », commente gentiment Marie-Thérèse. Elle l'invite à se reposer sur les jeunes couples qu'elle n'a « jamais vus autant s'impliquer », en trente ans de présence au Point-du-Jour, l'un des quartiers de la Passerelle des Trois Paroisses, à cheval entre Lyon et Tassin-la-Demi-Lune (Rhône). Ce dimanche soir, Marie-Thérèse n'était pas la dernière à taper des mains au rythme d'un chant joyeux. À 79 ans, elle se sent parfaitement à sa place à la « messe des 18-30 ans », animée par les étudiants et les jeunes professionnels qui achèveront la soirée autour d'une pizza.

 

 

 

 

 


«Certains paroissiens ont pu craindre, à l'arrivée des salésiens, qu'ils ne s'occupent que des jeunes, mais toute la paroisse a été entraînée et se retrouve dans leurs propositions », se réjouit-elle.


« Ils ont mis le feu », confirme Nicolas, salarié d'une entreprise d'insertion créée par les salésiens. Le jeune homme avait 15 ans en 2004, lorsque le cardinal Philippe Barbarin, archevêque de Lyon, a confié l'ensemble paroissial à cette communauté qui compte aujourd'hui cinq prêtres et religieux. « Un âge où l'on lâche la foi, parce que ce qui nous est proposé ne nous correspond plus », précise ce chef pionnier. Aujourd'hui, constate-t-il, les salésiens ont su rejoindre les aspirations des jeunes en se mettant à leur écoute, « notamment par le biais du groupe de réflexion qui réunit les acteurs de la pastorale des jeunes et des scouts ». C'est d'ailleurs là, au sein de ce groupe, qu'est née la « messe des 18-30 ans », différente de la messe hebdomadaire des jeunes, pas assez intériorisée au goût de Nicolas.

 

 

Les 3 Paroisses

 

Les 3 Paroisses, ce sont 3 églises confiées depuis septembre 2004 aux Salésiens et Salésiennes :
- St Joseph de la Demi-Lune, à la limite des 5e et 9e arrondissements de Lyon et de Tassin la Demi-Lune,
- Ste Anne de Ménival, au cœur des quartiers populaires de Ménival et des Battières, dans le 5e arrondissement de Lyon,
- Notre Dame du Point du Jour, dans les hauts du 5e arrondissement de Lyon.

 

Le P. Pierre VERGER est le curé des 3 Paroisses depuis septembre 2010

Cette attention aux jeunes, les salésiens le mettent en pratique sur tous les terrains

 

À une rue de là, au pied des tours de logements sociaux, le Valdocco va à la rencontre des jeunes et de leurs familles, les mercredi et samedi après-midi. L'association fondée par le P. Jean-Marie Petitclerc organise également du soutien scolaire dans les sous-sols de l'église. Les bénévoles viennent notamment de Notre-Dame-des-Minimes, établissement salésien de 1 500 élèves, qui était jusque-là « une entité un peu fermée sur elle-même », reconnaît Sœur Joëlle Drouin, chargée de la pastorale scolaire, l'une des quatre religieuses salésiennes investies sur l'ensemble paroissial.


« Don Bosco envisageait l'œuvre salésienne à la maison pour l'accueil, à l'école pour se former, dans la cour de récréation pour se détendre, dans la paroisse pour évangéliser, rappelle le P. Jean-Marie Petitclerc. Ici, nous pouvons mettre en synergie l'ensemble de ces dimensions ». Cette cohérence a également permis de réorganiser sans heurts l'ensemble paroissial.


Quelques paroissiens ont décidé de vivre pleinement la spiritualité salésienne. Comme une trentaine d'habitants, Marie-Thérèse est ainsi désormais « coopératrice ». « Ils m'ont conduite à changer de regard », estime-t-elle, se rappelant avoir discuté avec des jeunes s'acharnant à coups de pieds sur une poubelle. « Auparavant, je les aurais condamnés sans chercher à comprendre. »

 

« Notre souci d'accompagner les jeunes dans leurs lieux de vie a résonné en beaucoup de gens », constate simplement le P. Pierre Verger.


Bénévent Tossri

Article paru dans La Croix du 9 septembre 2013

 "A Lyon, le témoignage des salésiens entraine les paroissiens"

 

 

Pour aller plus loin

  • Rendez-vous sur le site : La passerelle des 3 paroisses
  • La communauté de frères à St Joseph de la Demi-Lune et à Notre Dame du Point du Jour est composée de 7 frères dont 5 prêtres
  • La communauté de 5 sœurs est à Sainte Anne de Ménival


 

 


Lourdes 2019

congres lourdes 2019 salesien don bosco

Toutes les informations sur le pèlerinage Lourdes 2019...

Mot du jour

52 paroles s2 e3

L’épreuve la plus difficile souvent citée est le harcèlement. Héloïse l’a particulièrement subi. « Tout le monde qui te regarde de haut en bas sur les réseaux sociaux, comme une pourriture, comme un déchet… Il faut respecter chaque personne au monde. » Et puis, il y a le racisme sous toutes ses formes.

Inès nous dit avoir reçu des paroles blessantes concernant ses origines. Elle s’interroge : « On se dit parfois qu’on n’est pas intégrée alors que si, peut-être que non. On ne sait pas très bien en fait. » Le métissage de Mélissa entraîne, pour elle aussi ,des réflexions sur les avantages et les inconvénient de sa situation qui la laisse sans voix. « Je ne sais pas que dire à part être outrée. »

Question : Face à ces paroles qui détruisent quelles paroles constructives sommes-nous capables d’opposer ?

Voir le 2 épisode de la saison 2 : Le poids des mots ?

Les informations recueillies sur ce formulaire sont enregistrées dans un fichier informatisé par Don Bosco Aujourd'hui pour la transmission de l'actualité salésienne. Elles sont conservées pendant 5 ans et sont destinées à la promotion des activités de la famille salésienne. Conformément à la loi « informatique et libertés », vous pouvez exercer votre droit d'accès aux données vous concernant et les faire rectifier en contactant : Salésiens de Don Bosco, 393 bis rue des Pyrénées, 75020 PARIS, France

j offre une messe
Défi Citoyenneté 2025

Campobosco
temoignages
Livre Le systeme preventif p

Multimédia

Florian Boucansaud, ex-footballeur pro
C’est quoi le bonheur ?
Voir l'article

Mgr Cristobal Lopez, archévêque de Rabat,
Aux jeunes et aux parents
Voir l'article

P. Xavier de Verchère, salésien et scout
"Sur la jeunesse"
Lire l'article

Toutes les vidéos sur la chaîne DBA...

  • Actualités

  • Société

    • Comment sortir de la crise… des gilets jaunes ?

      don bosco Petitclerc gilets jaunes 2 Alors que nous venons de vivre l’acte 6 des gilets jaunes, Jean-Marie Petitclerc, salésien de Don Bosco et éducateur spécialisé, nous livre son point de vue.

      Lire la suite

    • Harcèlement au collège : comment on en arrive là, comment on s’en sort ?

      don bosco harcelement 04 Depuis quelques mois, la rentrée scolaire a eu lieu ; avec son lot de joies, d’habitudes, de retrouvailles, de nouveautés. Mais parfois, pour certains, c’est un moment d’appréhension, surtout lorsqu’on est victime de harcèlement. Basile, jeune lycéen aujourd’hui, a accepté de témoigner sur ces difficiles années de collège.

      Lire la suite

    • Un petit traité d’éducation à la paix : « La première fois que quelqu’un m’a souri »

      La premiere fois que quelqu un m a sourri couv La paix, n’est-ce qu’un joli mot, un concept noble, voire un idéal chimérique ? Absolument pas, écrit Jean-Marie Petitclerc, salesien de Don Bosco, dans un livre d’entretien qui vient d’être édité aux éditions des Scouts et Guides de France. La paix est « une tâche à effectuer », une construction de chaque jour. Voilà le rôle de l’éducateur : apprendre aux jeunes à bâtir un projet commun de paix dans toutes leurs actions et dans tous les domaines de leur vie.

      Lire la suite

    • Après la rentrée… mon fils n’a pas d’amis 

      question education amitie 01 « Quand notre fils n’a pas été invité à l’anniversaire où la majorité des enfants de la classe sont invités, on commence à s’inquiéter ». Que dire à l’enfant qui se sent exclu ? « Tu dois être gentil »... « tu devrais inviter untel mercredi et aller au cinéma ». « Il faut, tu dois... » Cela va mal avec l’amitié. Car il faudrait en avoir envie. Mais comment donner du désir ? « Vas-y ! Dépasse un peu ta timidité ». Ce n'est pas évident non plus : « Je ne vois pas l’intérêt. Je préfère rester avec vous. »

      Lire la suite