Paroisse Lyon 355 « Comme tous les jeunes curés, le nôtre – le P. Pierre Verger – a tendance à vouloir tout faire », commente gentiment Marie-Thérèse. Elle l'invite à se reposer sur les jeunes couples qu'elle n'a « jamais vus autant s'impliquer », en trente ans de présence au Point-du-Jour, l'un des quartiers de la Passerelle des Trois Paroisses, à cheval entre Lyon et Tassin-la-Demi-Lune (Rhône). Ce dimanche soir, Marie-Thérèse n'était pas la dernière à taper des mains au rythme d'un chant joyeux. À 79 ans, elle se sent parfaitement à sa place à la « messe des 18-30 ans », animée par les étudiants et les jeunes professionnels qui achèveront la soirée autour d'une pizza.

 

 

 

 

 


«Certains paroissiens ont pu craindre, à l'arrivée des salésiens, qu'ils ne s'occupent que des jeunes, mais toute la paroisse a été entraînée et se retrouve dans leurs propositions », se réjouit-elle.


« Ils ont mis le feu », confirme Nicolas, salarié d'une entreprise d'insertion créée par les salésiens. Le jeune homme avait 15 ans en 2004, lorsque le cardinal Philippe Barbarin, archevêque de Lyon, a confié l'ensemble paroissial à cette communauté qui compte aujourd'hui cinq prêtres et religieux. « Un âge où l'on lâche la foi, parce que ce qui nous est proposé ne nous correspond plus », précise ce chef pionnier. Aujourd'hui, constate-t-il, les salésiens ont su rejoindre les aspirations des jeunes en se mettant à leur écoute, « notamment par le biais du groupe de réflexion qui réunit les acteurs de la pastorale des jeunes et des scouts ». C'est d'ailleurs là, au sein de ce groupe, qu'est née la « messe des 18-30 ans », différente de la messe hebdomadaire des jeunes, pas assez intériorisée au goût de Nicolas.

 

 

Les 3 Paroisses

 

Les 3 Paroisses, ce sont 3 églises confiées depuis septembre 2004 aux Salésiens et Salésiennes :
- St Joseph de la Demi-Lune, à la limite des 5e et 9e arrondissements de Lyon et de Tassin la Demi-Lune,
- Ste Anne de Ménival, au cœur des quartiers populaires de Ménival et des Battières, dans le 5e arrondissement de Lyon,
- Notre Dame du Point du Jour, dans les hauts du 5e arrondissement de Lyon.

 

Le P. Pierre VERGER est le curé des 3 Paroisses depuis septembre 2010

Cette attention aux jeunes, les salésiens le mettent en pratique sur tous les terrains

 

À une rue de là, au pied des tours de logements sociaux, le Valdocco va à la rencontre des jeunes et de leurs familles, les mercredi et samedi après-midi. L'association fondée par le P. Jean-Marie Petitclerc organise également du soutien scolaire dans les sous-sols de l'église. Les bénévoles viennent notamment de Notre-Dame-des-Minimes, établissement salésien de 1 500 élèves, qui était jusque-là « une entité un peu fermée sur elle-même », reconnaît Sœur Joëlle Drouin, chargée de la pastorale scolaire, l'une des quatre religieuses salésiennes investies sur l'ensemble paroissial.


« Don Bosco envisageait l'œuvre salésienne à la maison pour l'accueil, à l'école pour se former, dans la cour de récréation pour se détendre, dans la paroisse pour évangéliser, rappelle le P. Jean-Marie Petitclerc. Ici, nous pouvons mettre en synergie l'ensemble de ces dimensions ». Cette cohérence a également permis de réorganiser sans heurts l'ensemble paroissial.


Quelques paroissiens ont décidé de vivre pleinement la spiritualité salésienne. Comme une trentaine d'habitants, Marie-Thérèse est ainsi désormais « coopératrice ». « Ils m'ont conduite à changer de regard », estime-t-elle, se rappelant avoir discuté avec des jeunes s'acharnant à coups de pieds sur une poubelle. « Auparavant, je les aurais condamnés sans chercher à comprendre. »

 

« Notre souci d'accompagner les jeunes dans leurs lieux de vie a résonné en beaucoup de gens », constate simplement le P. Pierre Verger.


Bénévent Tossri

Article paru dans La Croix du 9 septembre 2013

 "A Lyon, le témoignage des salésiens entraine les paroissiens"

 

 

Pour aller plus loin

  • Rendez-vous sur le site : La passerelle des 3 paroisses
  • La communauté de frères à St Joseph de la Demi-Lune et à Notre Dame du Point du Jour est composée de 7 frères dont 5 prêtres
  • La communauté de 5 sœurs est à Sainte Anne de Ménival


 

 


Mot du jour

« En amour, écrit la romancière Zeruya Shalev, on cherche la plénitude, on croit qu’on aura atteint le comble de l’amour quand on ne sentira plus aucun vide. Quel paradoxe que ce besoin d’être plein… d’autant plus que nous sommes justement attirés par celui qui va nous affamer et non par celui qui va nous rassasier… »

Le véritable amour est celui qui donne faim. Plus on aime quelqu’un, plus on a faim de lui offrir de l’amour, et plus on a faim d’offrir de l’amour à d’autres. Voilà pourquoi l’amour entre époux est sacrement : il nous donne de faire l’expérience spirituelle de l’amour de Dieu. Aimer Dieu, c’est creuser sa faim, tandis que Dieu nous aime en creusant davantage notre faim.

Donne-nous, Père, notre faim quotidienne. « Seigneur, j’ai faim mais augmente en moi la faim ! »

j offre une messe
Défi Citoyenneté 2025

Campobosco
temoignages
Livre

Multimédia

Le train de la mémoire : Vers Auschwitz
Le projet
Voir l'article

Mission à Tournai : Interview du directeur

Voir l'article

Campobosco : une invitation execptionnalle,
un film réalisé par les jeunes...
campobosco.fr

Toutes les vidéos sur la chaîne DBA...