SAINT JEAN BOSCO 3 355Pour la Saint Jean Bosco, le lycée La Salésienne, associé au réseau Don Bosco, a pris de l'avance. Ils n'ont pas attendu le mois de janvier. Ils ont eu de de l'avance et l'audace  : ce sont 400 lycéens qui ont fêté Don Bosco dans les montagnes près de Saint Etienne : le Crêt de Montaud.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous partîmes quatre cents, nous revînmes autant ! Et aucun de ces rêveurs n'était de trop pour décrocher la lune. Enfin, les deux, trois, quatre, cinq, six soleils qui trônaient fièrement sur le Crêt de Montaud. C'est là que nous avions rendez-vous, le 27 septembre dernier, pour fêter Don Bosco. Alors, décrocher la lune, les soleils, c'était le moins que l'on pouvait faire.


Tout simplement, on était là pour tenter, réussir l'essai de la rencontre, au fil d'une journée pas comme les autres. Jean-François Connan, le directeur de la Salésienne, en frémissait de la barbe : ferait-il beau ? Françoise et Eric, profs dEPS et éminents G.O avaient, quant à eux, les phalanges vrillées à force de les croiser. Mais le ciel avait sa tête des bons jours et l'été prenait ses aises. Au pied de la colline, la ville paressait, tout ensommeillée encore de la nuit qui s'effilochait en brumes vaporeuses.


Et vlan. V'là qu'on arriva. Avec nos huit cents pieds chaussés de baskets et des casquettes rouges faisant cerises sur le gâteau plus ou moins chevelu des accompagnateurs. Tout le lycée était là. Les anciens et les nouveaux ados. Les sportifs du vendredi, ceux de tous les jours, les athlètes virtuels et les pro de la paresse. Un lycée tout entier pour se dire Oui l'espace de quelques heures, pour être hommage vivant à la vie.


Au vert calme des arbres, succéda un tohu-bohu de couleurs vives. Une toile humaine se peignait au fur et à mesure des jeux. Et chacun réussissait le sien, tant ils étaient variés et prétextes à se réunir. Des talents se dévoilèrent souvent, des muscles se froissèrent parfois, des rires fusaient toujours. L'imagination était un devoir. Cependant, pour une fois, les notes étaient seulement musicales : pour ces héros, pas de zéros. Il y eut, bien sûr, quelques tires-au-flan ( !) lors de la pause de midi, quelques schtroumfs grognons et de la téléphonie mobile en phase avec les étoiles, parfois cassées, de cœurs plus insaisissables que le boson de Higgs.


Voilà, justement, en quoi cette journée était belle. Riche de ses différences. Si naturelle.


Gillette Flammin

Lycée professionnel La Salésienne

Enseignement médio-social

5 novembre 2013

 

SAINT JEAN BOSCO 355 4SAINT JEAN BOSCO 355

 

SAINT JEAN BOSCO 355 -6SAINT JEAN BOSCO 355 5

 


Lourdes 2019

congres lourdes 2019 salesien don bosco

Toutes les informations sur le pèlerinage Lourdes 2019...

Mot du jour

52 paroles s1 e8

Indispensable, pas indispensable une ou un meilleur ami ? Pas forcément, mais reste qu’elle ou il est souvent là. Ce lien s’enracine fréquemment dans la petite enfance. Nos jeunes interviewés en attendent du soutien, de la bienveillance.

Pour William avec un meilleur ami on se doit de conjuguer les verbes « rigoler » et « épauler ». Tara résume bien le sentiment de beaucoup : «… quelqu’un qui essayera de faire en sorte que je prenne toujours un bon chemin… qui m’aidera à avancer dans ma réflexion… avec qui je peux débattre… qui pourra m’accompagner dans les difficultés de la vie… qui sera toujours là. »

Question : Que sont nos amis devenus… ?

Voir le 8è épisode : Un meilleur ami ?

Les informations recueillies sur ce formulaire sont enregistrées dans un fichier informatisé par Don Bosco Aujourd'hui pour la transmission de l'actualité salésienne. Elles sont conservées pendant 5 ans et sont destinées à la promotion des activités de la famille salésienne. Conformément à la loi « informatique et libertés », vous pouvez exercer votre droit d'accès aux données vous concernant et les faire rectifier en contactant : Salésiens de Don Bosco, 393 bis rue des Pyrénées, 75020 PARIS, France

j offre une messe
Défi Citoyenneté 2025

Campobosco
temoignages
Livre Le systeme preventif p

Multimédia

Florian Boucansaud, ex-footballeur pro
C’est quoi le bonheur ?
Voir l'article

Mgr Cristobal Lopez, archévêque de Rabat,
Aux jeunes et aux parents
Voir l'article

P. Xavier de Verchère, salésien et scout
"Sur la jeunesse"
Lire l'article

Toutes les vidéos sur la chaîne DBA...

  • Société

    • Comment sortir de la crise… des gilets jaunes ?

      don bosco Petitclerc gilets jaunes 2 Alors que nous venons de vivre l’acte 6 des gilets jaunes, Jean-Marie Petitclerc, salésien de Don Bosco et éducateur spécialisé, nous livre son point de vue.

      Lire la suite

    • Harcèlement au collège : comment on en arrive là, comment on s’en sort ?

      don bosco harcelement 04 Depuis quelques mois, la rentrée scolaire a eu lieu ; avec son lot de joies, d’habitudes, de retrouvailles, de nouveautés. Mais parfois, pour certains, c’est un moment d’appréhension, surtout lorsqu’on est victime de harcèlement. Basile, jeune lycéen aujourd’hui, a accepté de témoigner sur ces difficiles années de collège.

      Lire la suite

    • Un petit traité d’éducation à la paix : « La première fois que quelqu’un m’a souri »

      La premiere fois que quelqu un m a sourri couv La paix, n’est-ce qu’un joli mot, un concept noble, voire un idéal chimérique ? Absolument pas, écrit Jean-Marie Petitclerc, salesien de Don Bosco, dans un livre d’entretien qui vient d’être édité aux éditions des Scouts et Guides de France. La paix est « une tâche à effectuer », une construction de chaque jour. Voilà le rôle de l’éducateur : apprendre aux jeunes à bâtir un projet commun de paix dans toutes leurs actions et dans tous les domaines de leur vie.

      Lire la suite

    • Après la rentrée… mon fils n’a pas d’amis 

      question education amitie 01 « Quand notre fils n’a pas été invité à l’anniversaire où la majorité des enfants de la classe sont invités, on commence à s’inquiéter ». Que dire à l’enfant qui se sent exclu ? « Tu dois être gentil »... « tu devrais inviter untel mercredi et aller au cinéma ». « Il faut, tu dois... » Cela va mal avec l’amitié. Car il faudrait en avoir envie. Mais comment donner du désir ? « Vas-y ! Dépasse un peu ta timidité ». Ce n'est pas évident non plus : « Je ne vois pas l’intérêt. Je préfère rester avec vous. »

      Lire la suite