SAINT JEAN BOSCO 3 355Pour la Saint Jean Bosco, le lycée La Salésienne, associé au réseau Don Bosco, a pris de l'avance. Ils n'ont pas attendu le mois de janvier. Ils ont eu de de l'avance et l'audace  : ce sont 400 lycéens qui ont fêté Don Bosco dans les montagnes près de Saint Etienne : le Crêt de Montaud.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous partîmes quatre cents, nous revînmes autant ! Et aucun de ces rêveurs n'était de trop pour décrocher la lune. Enfin, les deux, trois, quatre, cinq, six soleils qui trônaient fièrement sur le Crêt de Montaud. C'est là que nous avions rendez-vous, le 27 septembre dernier, pour fêter Don Bosco. Alors, décrocher la lune, les soleils, c'était le moins que l'on pouvait faire.


Tout simplement, on était là pour tenter, réussir l'essai de la rencontre, au fil d'une journée pas comme les autres. Jean-François Connan, le directeur de la Salésienne, en frémissait de la barbe : ferait-il beau ? Françoise et Eric, profs dEPS et éminents G.O avaient, quant à eux, les phalanges vrillées à force de les croiser. Mais le ciel avait sa tête des bons jours et l'été prenait ses aises. Au pied de la colline, la ville paressait, tout ensommeillée encore de la nuit qui s'effilochait en brumes vaporeuses.


Et vlan. V'là qu'on arriva. Avec nos huit cents pieds chaussés de baskets et des casquettes rouges faisant cerises sur le gâteau plus ou moins chevelu des accompagnateurs. Tout le lycée était là. Les anciens et les nouveaux ados. Les sportifs du vendredi, ceux de tous les jours, les athlètes virtuels et les pro de la paresse. Un lycée tout entier pour se dire Oui l'espace de quelques heures, pour être hommage vivant à la vie.


Au vert calme des arbres, succéda un tohu-bohu de couleurs vives. Une toile humaine se peignait au fur et à mesure des jeux. Et chacun réussissait le sien, tant ils étaient variés et prétextes à se réunir. Des talents se dévoilèrent souvent, des muscles se froissèrent parfois, des rires fusaient toujours. L'imagination était un devoir. Cependant, pour une fois, les notes étaient seulement musicales : pour ces héros, pas de zéros. Il y eut, bien sûr, quelques tires-au-flan ( !) lors de la pause de midi, quelques schtroumfs grognons et de la téléphonie mobile en phase avec les étoiles, parfois cassées, de cœurs plus insaisissables que le boson de Higgs.


Voilà, justement, en quoi cette journée était belle. Riche de ses différences. Si naturelle.


Gillette Flammin

Lycée professionnel La Salésienne

Enseignement médio-social

5 novembre 2013

 

SAINT JEAN BOSCO 355 4SAINT JEAN BOSCO 355

 

SAINT JEAN BOSCO 355 -6SAINT JEAN BOSCO 355 5

 


Mot du jour

A Rome, les Salésiens de Don Bosco ont en charge les Catacombes Saint Calixte. On peut y voir une copie, en marbre, du chef d’œuvre du sculpteur italien Stefano Maderno : le martyr de Ste Cécile. Au début du 3e siècle, la jeune Cécile, mariée à Valérien, fut, à la suite de celui-ci, condamnée à mort et décapitée, pour avoir refusé d’adorer les dieux romains. Comment cette jeune femme est-elle devenue la patronne des musiciens ? La légende autour de sa vie raconte que « pendant qu’on la martyrisait, Cécile chantait à Dieu dans son cœur ». Qu’importe qu’elle ait chanté ou non, depuis le XVe siècle, nombre de peintres ont représenté la sainte avec un instrument, très souvent un orgue portatif ; et plusieurs musiciens, comme Gounod (messe solennelle de Ste Cécile) ou Chausson (Légende de Ste Cécile), l’ont honorée de leurs compositions. De nos jours encore, nombreuses sont les Harmonies qui portent son nom et font leur fête en l’honneur de la sainte.

j offre une messe
Défi Citoyenneté 2025

Campobosco
temoignages
edb pour le bien commun

Multimédia

Le train de la mémoire retour d'Auschwitz
Antoine, aumônerie d'Amboise.
Voir l'article

Sœur Pilar, Salésienne de Don Bosco témoingne
au week-end Don Bosco jeunes et familles
Voir l'article

Maud Fontenoy, marraine du 30è anniversaire de
l'association Diamond
Voir l'article

Toutes les vidéos sur la chaîne DBA...

  • Société

    • Les challenges sur internet sont-ils dangereux ?

      ice bucket challenge 001 Depuis de nombreux mois, les challenges ont pris une ampleur importante sur internet, sur les réseaux sociaux. On peut en trouver de tous types, du divertissant, à l’émouvant, en passant par le vulgaire ou le dangereux. Mais en quoi consiste un challenge ?

      Lire la suite

    • « J’ai peur que mon enfant se radicalise »

      radicalisation Contrairement à ce que croient beaucoup, les jeunes qui se radicalisent ne sont pas tous des maghrébins issus des quartiers sensibles de la banlieue, engoncés dans la délinquance, et qui voient dans l’adhésion à l’islam radical une manière de venger la déconsidération dont ils se sentent l’objet et de pouvoir ainsi acquérir une stature de héros.

      Lire la suite

    • « Apprends-moi la nature » en camp ou en classe

      apprends moi la nature 002 Jouer avec la nature est un chemin vers une pédagogie positive et bienveillante. L’objectif principal est de favoriser des moments de partage entre adultes et jeunes enfants autour de la découverte de la nature. L’idée est de percevoir la nature comme médiateur de jeux, de relations, de découvertes entre l’enfant et ses pairs. Les exemples sont nombreux : camp avec les scouts, classe verte ou classe d’intégration, comme à Farnières.

      Lire la suite

    • Le lien avec la nature chez Don Bosco, hier et aujourd’hui

      don bosco nature vignes 005 En visite à La Navarre où on faisait appel à lui pour reprendre un orphelinat, Don Bosco s’est penché pour prendre une motte de terre, la pétrir, la respirer, et déclarer : « c’est une bonne terre pour la vigne ». Don Bosco avait des réflexes de paysan travailleur de la terre. Aujourd’hui, le réseau international des écoles agricoles salésiennes est en pleine croissance et poursuit cette inspiration.

      Lire la suite