pouillé éco responsable éco compoMorgane Cerclier a rejoint Pouillé le 24 septembre et sera dans l'établissement toute l'année scolaire. Elle est volontaire service civique et a pour mission la mise en place et la valorisation des actions sur le «développement durable » en lien avec des délégués de chaque classe de l'établissement. Entretien.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Quel va être ton rôle à Pouillé ?


Mon rôle peut se définir sur 3 plans : écologique, économique et social. Je suis chargée de rassembler les actions déjà entreprises à Pouillé, tant au niveau des exploitations que des bâtiments. Je vais communiquer dessus en interne par le biais de supports de communication et du site internet. Il faudra aussi aider les éco-délégués dans leur mission de sensibilisation. Mon travail sera aussi de monter des actions nouvelles sur le développement durable avec l'aide financière de la région (par exemple un concours photo, des animations...)


Comment penses-tu faire évoluer les choses ?


Avant tout, je pense qu'il est nécessaire de faire participer les élèves au processus d'éco-responsabilité. Il faut les intégrer aux décisions pour qu'ils se sentent écoutés et qu'ils puissent donner leur avis et leurs idées. Il faut que ce soit participatif, et non que les décisions leur soient imposées. Ainsi, les mentalités évolueront plus facilement et les gestes d'éco-responsabilité s'ancreront naturellement dans les comportements de chacun.

 

Quel est ton parcours ?


J'ai commencé par une licence Biologie de l'environnement à Nantes, puis j'ai continué par un Master « Ecologie urbaine et développement durable » à l'UCO d'Angers. Pendant mon master, j'ai notamment réalisé un stage de 3 mois au Togo, où je travaillais dans une ONG. Mon but était de réaliser un manuel d'éducation à l'environnement pour les enfants de primaire. C'était une expérience très enrichissante tant sur le plan professionnel que personnel. En Master 2, j'ai aussi fait un stage de 6 mois à la mairie de Sucé-sur-Erdre, où j'étais chargée de mission « Agenda 21 », un programme d'action qui appliquait concrètement le développement durable.

 

Emilien Auneau

Campus de Pouillé,

Lycée général, agricole et horticole

5 novembre 2013


Mot du jour

« En amour, écrit la romancière Zeruya Shalev, on cherche la plénitude, on croit qu’on aura atteint le comble de l’amour quand on ne sentira plus aucun vide. Quel paradoxe que ce besoin d’être plein… d’autant plus que nous sommes justement attirés par celui qui va nous affamer et non par celui qui va nous rassasier… »

Le véritable amour est celui qui donne faim. Plus on aime quelqu’un, plus on a faim de lui offrir de l’amour, et plus on a faim d’offrir de l’amour à d’autres. Voilà pourquoi l’amour entre époux est sacrement : il nous donne de faire l’expérience spirituelle de l’amour de Dieu. Aimer Dieu, c’est creuser sa faim, tandis que Dieu nous aime en creusant davantage notre faim.

Donne-nous, Père, notre faim quotidienne. « Seigneur, j’ai faim mais augmente en moi la faim ! »

j offre une messe
Défi Citoyenneté 2025

Campobosco
temoignages
Livre

Multimédia

Le train de la mémoire : Vers Auschwitz
Le projet
Voir l'article

Mission à Tournai : Interview du directeur

Voir l'article

Campobosco : une invitation execptionnalle,
un film réalisé par les jeunes...
campobosco.fr

Toutes les vidéos sur la chaîne DBA...