pouillé éco responsable éco compoMorgane Cerclier a rejoint Pouillé le 24 septembre et sera dans l'établissement toute l'année scolaire. Elle est volontaire service civique et a pour mission la mise en place et la valorisation des actions sur le «développement durable » en lien avec des délégués de chaque classe de l'établissement. Entretien.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Quel va être ton rôle à Pouillé ?


Mon rôle peut se définir sur 3 plans : écologique, économique et social. Je suis chargée de rassembler les actions déjà entreprises à Pouillé, tant au niveau des exploitations que des bâtiments. Je vais communiquer dessus en interne par le biais de supports de communication et du site internet. Il faudra aussi aider les éco-délégués dans leur mission de sensibilisation. Mon travail sera aussi de monter des actions nouvelles sur le développement durable avec l'aide financière de la région (par exemple un concours photo, des animations...)


Comment penses-tu faire évoluer les choses ?


Avant tout, je pense qu'il est nécessaire de faire participer les élèves au processus d'éco-responsabilité. Il faut les intégrer aux décisions pour qu'ils se sentent écoutés et qu'ils puissent donner leur avis et leurs idées. Il faut que ce soit participatif, et non que les décisions leur soient imposées. Ainsi, les mentalités évolueront plus facilement et les gestes d'éco-responsabilité s'ancreront naturellement dans les comportements de chacun.

 

Quel est ton parcours ?


J'ai commencé par une licence Biologie de l'environnement à Nantes, puis j'ai continué par un Master « Ecologie urbaine et développement durable » à l'UCO d'Angers. Pendant mon master, j'ai notamment réalisé un stage de 3 mois au Togo, où je travaillais dans une ONG. Mon but était de réaliser un manuel d'éducation à l'environnement pour les enfants de primaire. C'était une expérience très enrichissante tant sur le plan professionnel que personnel. En Master 2, j'ai aussi fait un stage de 6 mois à la mairie de Sucé-sur-Erdre, où j'étais chargée de mission « Agenda 21 », un programme d'action qui appliquait concrètement le développement durable.

 

Emilien Auneau

Campus de Pouillé,

Lycée général, agricole et horticole

5 novembre 2013


Mot du jour

D’un côté, le papillon. Fragile et agile, il est signe de délicatesse et de légèreté. Volant de fleur en fleur pour se nourrir, il propage le pollen, élément essentiel à la reproduction des végétaux. Mais avant de devenir ce bel insecte, le papillon traverse plusieurs métamorphoses.

De l’autre, l’abeille. Organisée et infatigable, elle butine le nectar des fleurs puis fournit, en équipe, une puissance de travail remarquable pour le transformer en miel.

Sans les papillons et les abeilles, le monde végétal s’éteindrait rapidement.

Durant ce temps de Carême, commencé il y a tout juste une semaine, à l’image du papillon, sommes-nous prêts à nous laisser transformer par l’annonce de la Pâque du Seigneur ? A l’image de l’abeille, sommes-nous prêts, à rejoindre la ruche du Seigneur ?

Vive les p’happyculteurs !

j offre une messe
Défi Citoyenneté 2025

Campobosco
temoignages
Livre Le systeme preventif p

Multimédia

Étrenne 2018 du supérieur mondial des Salésiens
de Don Bosco : Cultivons l'art d'écouter et
d'accompagner (thème 2018 - © ANS)

Henri Marescaux témoigne
au week-end Don Bosco jeunes et familles
Voir l'article

Sœur Pilar, Salésienne de Don Bosco témoigne
au week-end Don Bosco jeunes et familles
Voir l'article

Toutes les vidéos sur la chaîne DBA...

Aurelie Monkam Noubissi