WSL Dessin sur mur355Le Collège Don Bosco de Bruxelles - Woluwé-St-Lambert fête ses cinquante ans d'existence. C'est parti pour une année de festivité ! A travers tous les changements exigés par notre époque, le collège Saint Lambert reste fidèle à lui-même, ancré dans la pédagogie de Don Bosco. En témoigne la préparation de la Bosco Fête, le 31 janvier !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Au collège, on aime rappeler que le projet de construction est né l'année de l'Expo 58, - l'Exposition Universelle de 1958 -, une sorte d'âge d'or pour une Belgique dynamique et créative, ayant le vent en poupe ! La première décennie s'est déroulée dans l'atmosphère du Concile de Vatican II et de Mai 68. Loin de toute nostalgie et de vains regrets, on veut souligner combien l'enthousiasme des années fondatrices demeure actif aujourd'hui.

Woluwé Saint Lambert a été la première insitution à se lancer dans la pédagogie active

Une première chance du Collège a été de se lancer à fond dans l'ambitieuse réforme de l'enseignement appelée « Rénové ». Ce fut l'occasion de mettre en œuvre une pédagogie active, faisant confiance au jeune et demandant sa participation au processus éducatif. Cette proposition rejoignait tout à fait le cœur de la pédagogie de Don Bosco qui s'adresse au caractère raisonnable du jeune capable de comprendre et de collaborer.

 

La seconde chance a été de pouvoir compter sur une communauté de salésiens ouverts sur le monde des jeunes et à la modernité, entreprenants ; des personnalités fortes ayant chacune plusieurs cordes à leur arc, et qui ont marqué de nombreux jeunes. Aujourd'hui, leur nombre a diminué, ils ont pris de l'âge, mais la communauté est toujours là, témoin de l'esprit qui a porté l'institution. Quant aux nombreux laïcs qui ont repris le flambeau, ils sont conscients du trésor d'expérience accumulé et ils cherchent à faire vivre le charisme salésien.

WSL arbre 355Un nouvel arbre a été planté dans la cours et béniRepenser Don Bosco dans le monde actuel

L'ouverture de l'année scolaire 2013-2014 a été marquée par ce souci de faire vivre Don Bosco dans le monde actuel. Le 14 septembre, une importante séance académique a rassemblé plus de 200 personnes pour écouter Colette Schaumont exposer le résultat de ses recherches sur les choix de Don Bosco selon les circonstances de sa vie. Elle est responsable du Centre de formation à la pédagogie et spiritualité salésienne de la Province flamande, à la maison de Oud-Heverlee. Elle a mis en évidence combien le parcours de Jean Bosco n'a pas été une marche triomphale, mais comment à travers les difficultés matérielles et culturelles, et surmontant les souffrance physiques personnelles, Don Bosco a montré une résilience remarquable. Grâce à sa vie intérieure profonde et au prix de sa personne.

 

L'exposé de Colette a été suivi d'une table ronde où l'on trouvait le Père Guy Lambrechts, qui a vécu toute la saga du Collège et a plein d'anecdotes significatives à raconter ; Monsieur René Dassy, porte-voix des Salésiens Coopérateurs, qui approfondit l'histoire salésienne ; le Père Carlo Loots, salésien flamand, créateur du Centre de Formation salésienne de Oud-Heverlee ; Benoît Goffin, actuel directeur du Collège ; Manu Bontemps, ancien élève.

Mme Sanchez, directrice, communique à toute son équipe le souci d'apporter Don Bosco aux jeunes

Elle n'a pas attendu le début des festivités, mais dès le mois de mai dernier elle a emmené tout son monde, une trentaine de personnes, au Centre Don Bosco de Farnières pour une formation à la pédagogie salésienne. Durant ces deux journées pilotées par Mme Isabelle Rosière, responsable de la formation pour la Belgique francophone, ils ont retrouvé l'esprit d'enfance dans les jeux, ils ont cultivé l'esprit d'entreprise, partagé leurs expériences concrètes, approfondi les grandes orientations du Système Préventif, et cherché les moyens de les réaliser aujourd'hui. Ce travail s'est fait en lien avec les écoles fondamentales Don Bosco de Liège et de Remouchamps.

Un an de festivités : bénédiction d'un arbre, création d'un journal, tournoi des Capes d'Or, etc.

Pour marquer le début de cette année jubilaire, on a béni un arbre. Ce sont des enfants ont achevé de remplir de terre le grand pot, et qui ont arrosé la plante. De nombreux anciens et amis étaient présents à la cérémonie.

 

WSL boscofete 1355Boscofête est un événement incontournableLe premier numéro d'un « Journal des 50 ans » a paru en novembre. On y trouve un dialogue entre la directrice du fondamental, Mme Sanchez, et le directeur du secondaire, M. Benoît Goffin. Ce numéro développe le thème des arts visuels, qui ont toujours été mis à l'honneur au Collège, à travers des ateliers libres et diverses initiatives : club photo, ciné-club.

 

Le Collège bénéficie d'une magnifique salle de spectacles, et depuis les débuts, on y cultive l'art du théâtre, aussi bien parmi les professeurs que les élèves. Certains se sont d'ailleurs lancés dans l'écriture de pièces ou de comédies musicales. Plusieurs acteurs professionnels sont issus de là : Bernard Yerlès, Isabelle Defossé, parmi d'autres.

 

Depuis novembre, le « tournoi des capes d'or » a commencé, toutes les classes doivent relever douze défis : énigmes, quizz, épreuves sportives, etc. Chacune a choisi sa devise et créé son fanion. Ce n'est pas l'imagination et la créativité qui manquent !

 

Jean-François Meurs

Salésien au Centre Spirituel de Farnières

16 janvier 2014

 

LES DATES DES FESTIVITES

 

  •  Le 31 janvier, la « Boscofête » traditionnelle où les élèves ont l'occasion de montrer leurs talents.
  • Le 2 février, l'eucharistie festive en l'honneur de Don Bosco.
  • Le 22 février, la Journée spéciale des anciens, avec le jeu « Fort-Bosco ».
  • Les 21 et 22 mars, théâtre par les ADB, « Le Bourgeois gentilhomme »
  • Du 25 avril au 24 mai, exposition de photos
  • Le 26 avril, brocante
  • Le 27 avril, fête de l'unité scoute Don Bosco
  • En mai, parution du « Journal des 50 ans », n° 3
  • Le 10 mai, fête de l'école fondamentale
  • Le 16 mai, challenge « Interbosco », compétition sportive entre diverses écoles de Don Bosco.
  • Le 24 mai, Séance académique de clôture

 

 Le détail du programme sur le site du collège sur le site des 50 ans !
Le site de Woluwé : Don Bosco Woluwé Saint Lambert

 

 

WSL logo 50ans 700


 

 

 

 

 



Mot du jour

Une note sur une feuille pour un devoir rendu. Une feuille exhibée sous les yeux de tous les autres. Une feuille tenue avec mépris entre deux doigts et puis jetée sur ma table, sous mes yeux. J’ai compris. J’ai eu « zéro ». C’est ce que je vaux. C’est ce que je suis. Un zéro. Un raté, un moins que rien. Le « zéro » n’a aucune réalité ; il n’existe même pas. En rouge, et souligné deux fois, avec un point d’exclamation juste après. Ce n’est même pas une humiliation, c’est une négation. Je suis du néant, perdu dans le néant. Alors, j’essaie de disparaître, de me fondre. J’ai envie qu’on m’oublie.

j offre une messe
Défi Citoyenneté 2025

Campobosco
temoignages
edb pour le bien commun

Multimédia

Pierre Favre, ancien chanteur des Garçons Bouchers
devenu bénévole au Secours Catholique
Voir l'article

Le train de la mémoire : Vers Auschwitz
Interview de Paul
Voir l'article

« On va tout faire pour »
par les élèves de Lyon-Pressin
Voir l'article

Toutes les vidéos sur la chaîne DBA...

  • International

    • Label salésien : Rebattre les cartes de la nutrition

      lappel nutrition tchad 004 Depuis trente ans, l’association Appel Durance œuvre pour lutter contre la malnutrition des enfants au Tchad, en partenariat avec les villageois. Cette association utilise la méthodologie des « Nutricartes » qui obtient de très bons résultats. Don Bosco Aujourd’hui a voulu en savoir plus et a interviewé sa présidente, Anne Vincent.

      Lire la suite

    • Salvador - Terre des Jeunes : une association pour les jeunes de la rue

      terre des jeunes 000 En 2011, dans le cadre de ses études en sociologie sur les enfants des rues, Simon-Pierre Escudero part au Salvador pour un travail recherche. À ce moment là, plus aucune institution ne travaille directement auprès de ces enfants. Depuis, il a fondé une association et il travaille dans les “quartiers chauds” avec Victoria, salésienne coopératrice, salvadorienne.

      Lire la suite

    • Congo : Comment soutenir l’emploi ?

      rdc via don bosco 001 La République Démocratique du Congo est le premier pays partenaire de VIA Don Bosco. Aujourd’hui, les relations avec le Congo sont toujours privilégiées. L’ONG soutient l’emploi des jeunes qui sortent des écoles de formation professionnelle du réseau Don Bosco.Logo video80

      Lire la suite

    • En Croatie, cicatrices de la guerre et espoirs salésiens

      don bosco croatie 004 Les Salésiens sont en Croatie depuis 1914. Le pays a connu de grands bouleversements depuis le début du siècle avec la dictature de Tito puis la guerre d’indépendance. Le témoignage du père Goran Antunovic, 32 ans, Salésien à Rijeka, donne un aperçu de la situation actuelle des religieux et de l’Eglise du pays.

      Lire la suite

  • Société

    • « J’ai peur que mon enfant se radicalise »

      radicalisation Contrairement à ce que croient beaucoup, les jeunes qui se radicalisent ne sont pas tous des maghrébins issus des quartiers sensibles de la banlieue, engoncés dans la délinquance, et qui voient dans l’adhésion à l’islam radical une manière de venger la déconsidération dont ils se sentent l’objet et de pouvoir ainsi acquérir une stature de héros.

      Lire la suite

    • « Apprends-moi la nature » en camp ou en classe

      apprends moi la nature 002 Jouer avec la nature est un chemin vers une pédagogie positive et bienveillante. L’objectif principal est de favoriser des moments de partage entre adultes et jeunes enfants autour de la découverte de la nature. L’idée est de percevoir la nature comme médiateur de jeux, de relations, de découvertes entre l’enfant et ses pairs. Les exemples sont nombreux : camp avec les scouts, classe verte ou classe d’intégration, comme à Farnières.

      Lire la suite

    • Le lien avec la nature chez Don Bosco, hier et aujourd’hui

      don bosco nature vignes 005 En visite à La Navarre où on faisait appel à lui pour reprendre un orphelinat, Don Bosco s’est penché pour prendre une motte de terre, la pétrir, la respirer, et déclarer : « c’est une bonne terre pour la vigne ». Don Bosco avait des réflexes de paysan travailleur de la terre. Aujourd’hui, le réseau international des écoles agricoles salésiennes est en pleine croissance et poursuit cette inspiration.

      Lire la suite

    • Pour une écologie authentique

      ecologie authentique ressins 002 « Tout changement a besoin d’un chemin éducatif » plaide le Pape dans l’encyclique « Laudato Si’ ». Elèves en établissement agricole ou horticole, enseignants, mouvements de jeunesse, sont attentifs aux évolutions de l’écologie, mais il reste beaucoup à faire. Dans le réseau des établissements Don Bosco, on avance.

      Lire la suite